Le fisc italien touche le gros lot à Cortina d’Ampezzo

Mais nooooon ce n’est pas des mafieux, ils ont juste un peu fraudé, c’est tout…..

http://iledere.parti-socialiste.fr/files/20071126143532_cardlead_fraude_menottes.jpg

ROME (Reuters) – La lutte contre la fraude fiscale engagée par le nouveau gouvernement italien a porté ses fruits il y a quelques jours dans la station de ski huppée de Cortina d’Ampezzo.

Les inspecteurs des impôts y ont contrôlé 42 conducteurs de Ferrari et autres voitures de luxe dont les revenus annuels déclarés étaient inférieurs à 30.000 euros.

Ignorant les protestations des édiles et commerçants locaux et de plusieurs responsables conservateurs, 80 inspecteurs du fisc ont débarqué dans la localité des Dolomites le 30 décembre.

Ils y ont recensé 251 voitures de luxe dont 42 appartenant à des individus « pouvant à peine boucler leurs fins de mois » et 16 autres dont les revenus déclarés n’excédaient pas 50.000 euros.

Dix-neuf de ces véhicules étaient en outre la propriété de sociétés ayant annoncé des pertes en 2009 et 2010 et 37 ayant déclaré un chiffre d’affaires annuel de moins de 50.000 euros, a précisé le service des impôts dans un communiqué.

La moisson des inspecteurs du fisc ne s’est pas arrêtée là.

Dans les restaurants chic de Cortina, ils ont découvert que les reçus délivrés par les caisses enregistreuses, soumis à la TVA et désormais contrôlés, étaient 300% plus élevés que ceux déclarés en 2010. Dans les magasins, l’écart atteignait 400%.

L’Italie, soumise à une cure d’austérité sans précédent par le cabinet de Mario Monti pour réduire la dette publique, a l’un des taux de fraude fiscale les plus élevés au monde, qui coûterait au pays quelque 120 milliards d’euros par an, quatre fois le montant du dernier budget d’austérité du gouvernement.

Les autorités disposent désormais de nouvelles armes pour comparer les revenus déclarés des contribuables avec leurs dépôts bancaires ou leurs biens immobiliers.

Les transactions en liquide ont été plafonnées à 1.000 euros et des chiens capables de renifler des billets de banque ont été  installés aux frontières afin de repérer les adeptes de l’évasion fiscale.

Source: Boursier.com

6 commentaires

  • lafleur

    avec  sarkozy , on ne risque pas de voir ça ; le protecteur des riches taxe les moins aisés , engraissent les plus riches et nous fait croire  qu’il va nous sortir de la mouise ou l’on s’enfonce à cause de lui ;bravo à l’italie qui montre le chemin ;

    • commodore

      Lafleur…
      Quand une politique de contrôle se met comme cela en place, c’est l’ensemble des citoyens toutes classes et surtout les petits-moyens qui sont visés, juste pour rembourser les banques. Alors on parle des ferrari et du visible pour faire accepter le racket de tous par cette oligarchie…
      Ça à l’air de marcher on dirait.
       

  • observateur

    mdr,ce qui m’étonne quand meme,c’est qu’en Italie ce type de comportement est monnaie courante,et le plus gros « magouilleur » reste à ce jour l’ancien 1er ministre (Berlusconi),il a démissionné à temps,bizarre qui ne soit pas controlé lui,peut etre qu’il a balancer une partie des autres pour etre tranquille,maintenant reste à savoir quelles seront les actions du fisc,pour leur faire rembourser tout le fric qu’il on omis de déclaré.Un petit effet de manche de la part du gouvernement italien ,histoire de rassurrer les banques ,qui pour elle ,l’argent n’a pas d’odeur………….

    • delphine

      salut observateur

      l’économie italienne moderne a survécu depuis longtemps à travers la combinazione,
      maintenant, je suis curieuse de voir
      qu’elles autres combines nous prépare le nouveau Capo Mafia de Rome,
      parceque je doute que la société italienne change en 15 jours

      et surtout je crois que ce monsieur travaille pour d’autres maîtres!
      il faut donner des signaux au bon peuple
      juste pour l’amener là où l’on veut.

      envoyer une escouade d’inspecteur du fisc à Cortina D’ampezzo,
      cueillir quelques sous fifres en Ferrari,
      ça fait plaisir aux pauvres 
      et surtout
      ça prévient les autres qu’il est temps de « s’escamper »
      comme on dit à Marseille.