Le NPA veut supprimer les écoles privées et les notes

Quelle décision intelligente! (ironie) Comme cela les ânes sont au même niveau que les cerveaux et ce sera tout le monde à la même enseigne! Au niveau éducation, je ne garanti pas que cela soit la meilleure solution…

Philippe-Poutou.jpg

Le NPA, qui jouit d’une relative bienveillance dans les médias, vient de délivrer ses propositions dans le domaine de l’éducation. Pour le mouvement représenté par le bordelais Philippe Poutou (photo), les mesures préconisées visent à sauver l’éducation nationale « d’une série ininterrompue de coups ».

Dans le document intitulé « Un plan d’urgence dans l’éducation nationale », le parti d’extrême-gauche réclame la suppression des écoles privées, la fin de « toute orientation ou sélection avant 18 ans » ou encore l’arrêt « des notes et les classements ».

Complètement déconnecté de la réalité, l’ouvrier de l’usine Blanquefort estime que sa première mesure serait  « l’embauche immédiate de 100.000 personnels et la titularisation de tous les précaires ».

Cette mesure, comme toutes celles préconisées par le groupuscule trotskiste semble loin d’être plébiscitée par les Français. Dans les sondages, Philippe Poutou oscille toujours entre 0 et 1% !

Source: infos-bordeaux

29 commentaires

  • VLAAMS

    1% c’est déjà trop
    c’est vraiment du n’importe quoi

  • filen

    si les notes c’est important en faite, ca date de Condorcet apres la revolution, c’est un moyen de hiérarchiser les eleves.
     
    voir le spectacle de Franck Lepage sur l’education, une vrai perle, a mourrir de rire tout en découvrant le dessous des cartes, disponible en video sur cette page : http://www.scoplepave.org/l-ecole
    extrait de la présentation :
     » A la différence de ce dernier qui organisait vraiment les conditions d’une égalité des apprentissages et des savoirs, le plan de Condorcet comporte un fort risque d’élitisme et une différenciation des citoyens par le savoir, difficulté habilement contournée par le recours ambigu au concept de “méritocratie”.
    et vous prendrez un cours de parapente en meme temps ^^ (super spectacle)

  • noonoo12

    Je me fout du NPA, mais supprimer les notes est loin d’être idiot, les notes ne servent qu’à punir et à classer alors que le but de l’éducation est d’éduquer… Sans oublier la fameuse « constante macabre » qui prouve leur inefficacité et leur injustice totale.
    Et aussi :
    http://www.madmoizelle.com/notes-ecole-26578

    • modeste illuminée

      Je suis tout a fait d’accord. Les notes ne servents qu’a instaurer l’inégalité des le plus jeune âge!! Ca fait des élèves les plus doués des têtes de turcs et pour les moins doués des exemples à suivre. Je pense que supprimer le système de notation remettrait chaque élève dans son statut d’apprentis et l’école redeviendrait un lieu ou l’on vient apprendre et non se démotiver ou s’exclure du système avant même d’y être entré.

    • Riddick Riddick

      L’école analysée et dénoncée par Franck Lepages, très rigolo !!! :D

      http://www.scoplepave.org/l-ecole

      • Riddick Riddick

        :O Oups désolé, j’ai fais un doublon sur Filen juste au dessus… :/

      • mama roma

        à nounou12 et au modeste illuminée
        Je pense que c’est l’esprit de compétition qui fait avancer les hommes. C’est le désir, d’être plus, d’avoir plus, mais aussi de savoir plus. On ne gagne rien à nier la nature de l’homme. On ne peut pas le réinventer. Si le système d’évaluation n’est pas pris en compte, pour celui qui s’en fout et préfère passer sa vie sur Facebook, à quoi bon s’emmerder. Comme tout le monde, les enfants sont partisans du moindre effort, alors quand il n’est pas même récompensé, je ne vois pas ce qui va les motiver…

      • Riddick Riddick

        Découvrir la vie motive un enfant, elle peu être belle pour l’innocence ! ;)

        Je ne pense pas qu’on puisse dire que la nature de l’homme est le tuteur tordu qu’on lui colle à l’esprit depuis son plus jeune age… :/

      • modeste illuminée

        Tout à fait d’accord avec toi Riddick on ne peut pas minimiser les capacité de l’être humain à la compétition des son plus jeune âge. Un enfant lorsqu’il rentre à l’école, il est impatient d’apprendre à lire et à écrire! Il faut se servir de ce désir d’apprendre pour le faire évoluer. C’est la compétition qui nous rend un peu plus pourri chaque jour, elle permet les coups bas et n’est que la source du chaos en ce bas monde. Vouloir mieux que l’autre nous pousse à la consommation. Vouloir être mieux que l’autre nous pousse à générer un complexe de supériorité. Je ne vois vraiment pas comment on peut grandir sainement dans un contexte de compétitivité!!

  • Mais le NPA c’est de la  :poop: ( comme dirait Coffe ).
    Avant ils voulait sauver les salaires, ensuite les pauvres, maintenant l’éducation nationale, vraiment pathétique ces parasites, dès que les élections approchent, les rats sortent de leur trou.
    Monsieur le facteur qui ne veut pas parler des Bildelberg et qui se range du coté du bétar les lendemains de manifs.
    Ce partie ne mérite aucun intérêt des moutons, je vois même pas pourquoi vous parlez d’eux, on sait pour qui ils travaillent et à quoi rime leur existence dans la sphère politique.

    • J’aime bien parler de politique, je parle de Marine Le Pen, de Sarko, on parle de bcp de monde ici, alors pourquoi pas le NPA, ils méritent bien aussi quelques billets surtout si c’est pour faire en sorte qu’ils ne récoltent pas de voix.

      • marie

        Fidèle depuis plusieurs mois à ce site que j’apprécie beaucoup, je suis très déçue par le commentaire et le parti pris. Je suis « apolitique » donc aucune raison de défendre le NPA. Je suis persuadée que la plupart des problèmes de notre société viennent du système de notation et donc de hiérarchisation qui nous est inculqué à l’école. Benji ne penses-tu pas que le monde serait différent si au lieu de nous « évaluer » on nous avait donné à l’école le goût d’apprendre et d’avoir comme motivation première de mieux comprendre le monde qui nous entoure ??? Apprendre uniquement pour le plaisir d’apprendre, sans attendre en retour une « bonne note » ? Ceci dit je te comprends, si c’était le cas nous aurions tous appris à nous forger nous mêmes nos propres opinions et ton site n’aurait plus lieu d’être !!! Je te conseille une nouvelle fois de voir les videos de Franck Lepage sur l’éducation populaire, et suis curieuse de savoir si après les avoir vues tu maintiendras ton point de vue…

      • marie

        En fait je suis tellement ébahie par la contradiction de ton point de vue que je ne peux pas m’empêcher d’en « remettre une couche ».
        C’est le système éducatif qui fait de nous des moutons. Car si tu veux être bon élève et avoir de bonnes notes : Sois sage (sois surtout d’accord avec ton maître, même si tu sais qu’il a tort), habitues toi bien aux horaires de l’école (complètement inadaptés et imposés par des gentils messieurs qui nous veulent du bien), récite bien ta leçon (gentiment préparée par les gentils messieurs qui établissent les « programmes » scolaires et qui nous veulent du bien). Et le soir quand tu auras fini tes devoirs tu pourras tranquillement regarder la télé pour te reposer les neurones.
        Et comme ça quand plus tard tu iras à l’usine nourrir les cochons comme tous les autres moutons qui t’entoureront tu ne seras pas dépaysé. Et tu pourras recommencer la même chose avec tes propres enfants.
        Je n’ai rien d’autre à ajouter.

  • Clairage

    Bonjour,
    vous êtes les bien nommés : « <b>moutons enragés</b> » parce-que vous êtes les <b>victimes d’un système contre lequel vous enragez</b>.
    A preuve : vous fustigez — à juste titre — la dégradation du système éducatif tandis que vous en êtes les victimes, heureusement non consentantes.
    Lorsque je vois toutes les fautes d’orthographe et de grammaire de votre site, tant dans les articles (si, si !) que dans les commentaires (moins grave), je me dis que oui, vous <b>avez bien raison d’enrager</b>.
    « On » vous a placés dans une situation décadente et vous en prenez conscience. Dur, dur. C’est par la prise de conscience que la révolution doit commencer.

    Alors continuez, … en vous efforçant de montrer que vous maîtrisez votre expression écrite !
    :-)

    • Riddick Riddick

      Bonjour,
      Désolé pour les fautes d’orthographe et de grammaire. Beaucoup d’entre nous je suppose ont passé ces dernières années à créer des richesses de leurs mains pour que d’autres puissent avoir un salaire devant leurs claviers, du coup beaucoup n’ont pas pu réviser leur dactylo et leur français depuis quelques décennie, et là je ne parles même pas des hypnotiques, de la nicotine et des effets sur le cerveau à long terme pour les plus éprouvés par cette vie. ;)

  • moutondu22

    si l’école est un outil d’instruction ,c’est aussi un formidable outil d’exclusion de « formatage » et de reproduction du système ………et les écoles privées …? saloperie va ! bien nanties elle professent grâce aux deniers publiques …regardez ces français de l’étrangé ..leurs rejetonsà harvard ;yale ou encore …depuis sako ils  ont  dfroit à tout (même la cantine ) AUX FRAIS DE TOUS ! 250000000 € pour quelques Privilégiés qui ne débourseront pas un centime …
    le npa a des défauts …c’est certain …mais sur ce coup ci il a raison …point barre .
    certains ici ont la mémoire courte …

  • pierre

    Je crois que les notes à l’école sont nécessaires, même s’il y a beaucoup à redire, cela donne aux parents une idée du travail de leurs enfants, les parents et l’enfant ne sont-ils pas contents quand celui-ci revient de l’école avec une bonne note ?
    Mettre tous les enfants à la même enseigne ou dans le même sac est une idée saugrenue, les capacités de ceux-ci sont toutes différentes, avec le NPA c’est le retour au communisme pur et dure et totalitaire, pire qu’avec Sarko…
    Pour ce qui concerne les écoles privées, on peut déjà remercier les gouvernements successifs qui ont saccagé l’école publique depuis des années et on ne peut en vouloir aux parents de mettre leurs enfants dans des écoles où le travail est reconnu quand on sait que dans les écoles publiques ce sont les enfants qui travaillent le moins qui sont les mieux vus de leurs petits camarades…

  • modeste illuminée

    Benji, malgré tout le respect que je te dois pour les articles intéressants que tu partages avec nous je tiens quand même à te dire que je trouve ça énorme que tu te positionnes (« Quelle décision intelligente! (ironie) »). Nous sommes tous d’accord sur le fait que les médias nous manipulent mais n’est ce pas de la manipulation que de donner son point de vue sur un site pris au sérieux par beaucoup d’entre nous?  Pour moi un bon journaliste est quelqu’un qui reste neutre comme un bon historien. Cela permet aux personnes qui le lisent de se faire leur propre opinion de la chose plutôt que d’être influencés dès les premiers mots de l’article.
    Je te souhaite de continuer a nous informer mais attention à ne pas tomber dans le côté obscur!!!

    • Riddick Riddick

      Bonjour,
      Les sources n’étant pas de son fait, je ne vois pas de malice à ce qu’il participe aux débats, aux commentaires, à contrario du 20h TV par exemple, ou de la presse, où là il ni a aucune place à l’objectivité après avoir entendu les commentaires interprétatifs, ni à l’opposition, pour que les moins vif puissent se faire une opinion au lieu d’avaler du subjectif manipulatoir et du tout cuit. :)

      • modeste illuminée

        On est d’accord pour que les personnes qui postent les articles puissent également participer au débat mais pour moi l’opinion d’un bon journaliste ne doit pas apparaitre

      • modeste illuminée

        DANS son article. C’est le meilleur moyen pour influencer le lecteur. Et je peux dire que bien des lecteurs de ma génération ne se posent pas de questions et qui avalent tout ce qu’ils lisent sans s’en faire une opinion propre. On a été formaté par la tv.

  • mémé

    Qu’on donne des notes ou  des appréciations aux élèves, il faut bien se rendre compte et dire que tout le monde n’a pas les capacités pour faire des hautes études.
    Le problème c’est qu’on en donne l’illusion et que le jour où cette illusion ne tient plus, c’est encore 100 fois plus dur pour les élèves.

    • Nevenoë Nevenoë

      Tout à fait, au nom d’une égalité rêvée les élèves suivent tous le même programme au même rythme : celui de la moyenne.
      Ainsi ceux dont les capacités sont inférieures ou supérieures à la moyenne se trouvent à suivre un rythme qui ne leur convient pas et peut les mettre en souffrance, les conduire à l’échec scolaire.
      Tout le monde n’a pas les mêmes capacités intellectuelles.
      Pour ce qui est des notes elles sont indispensables afin de mesurer le niveau d’acquisition et d’orienter les élèves vers des filières dans lesquelles ils sont à même de réussir.
      Depuis 30 ans on nivelle le niveau vers le bas, il serait temps d’inverser la tendance.
       
       

  • antinukciv

    Supprimons toute selection : Les riches feront des riches et les pauvres des pauvres.

    • noonoo12

      Le problème c’est que la sélection permet aussi aux riches de rester riches et aux pauvres de rester pauvre.
      Le système éducatif est fabriqué par l’élites pour l’élite et c’est particulièrement typique de la France, seul pays au monde a avoir les « Grandes Ecoles »http://www.rue89.com/2008/11/08/grandes-ecoles-les-failles-du-systeme-educatif-francais
      De plus le système français est un des systèmes les plus inégalitaire au monde dès la maternelle et ces inégalités ne font qu’augmenter au fil de la scolarité.
      Les notes sont un détail parmi beaucoup d’autres, même si ça reste très symbolique, les supprimer demanderai de revoir une bonne partie du « système ».

  • Trankiloo

    Si à l’école il y avait la possibilité de développer l’intelligence du non violent, du solidaire, de l’empathique, de l’hypersensible, etc…. il y aurait peu de bonnes notes.

    Ou plutot, quand un système éducatif a pour but de former des outils de production, je n’ai aucune motivation à avoir des bonnes notes. J’ai plutot envie de vivre.

  • g1grain

    déjà en maternelle on constate de moins en moins de pédagogie ,ils se mettent à juger les enfants en fonction de ce que leur inspirent les parents,à partir de là tout est faussé,l’objectivité de l’enseignant disparait…dans une classe il y a toujours le chochou et le mouton noir…je pense que la notation est indispensable,mais pour être efficace, elle doit être objective ,impartiale….mais malheureusement,la notation objective n’est qu’une utopie…supprimer les notes ne changera pas les mauvaises mentalités

  • mama roma

    Mais c’est n’importe quoi vos commentaires…
    le gros problème du système éducatif francais, c’est pas les notes, c’est pas « l’élite », ce ne sont pas même les finalités…
    le problème c’est vous et ce sont vos enfants. Ces petits merdeux à qui vous laissez croire jusqu’à un âge avancé qu’ils sont là pour s’amuser, se distraire, regarder la télé… et surtout pas, surtout pas trop se faire chier, surtout pas faire d’effort.  Vous êtes les petits enfants gâtés de l’Etat providence, vous l’avez dénaturé, perverti. Vos pauvres petits rejetons vont devoir travailler un jour … terrible! C’est sûre ils vont se faire exploiter par les gros méchants, eux qui valent tellement mieux…

    • Riddick Riddick

      Platon considère que « les travailleurs, marchands et autres, font partie de cette tourbe dont l’unique fonction est de pourvoir aux besoins matériels des gouvernants »

      L’étymologie du mot travail qui vient du latin tripalium, un instrument de torture à trois pieux, nous renseigne par exemple sur la valeur attribuée au travail dans la Rome antique.

      La valeur travail est inexistante dans la Grèce antique. Seul le travail agricole est parfois loué. Les activités sont classées dans diverses catégories sans que la notion générale de travail s’impose.

      La pensée confucianiste voit le travail comme une chose secondaire.

      Pour Jean Lévi, le travail sous le règne des légistes est d’abord un instrument de domination pour s’assurer la docilité d’un peuple : « faciliter la surveillance de la population en empêchant sa mobilité, interdire la formation de puissances économiques qui pourraient s’ériger en rivale de l’Etat et annihiler les facultés intellectuelles des hommes »

      La Bible n’encourage pas à la paresse : « lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément, si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. »
      Mais l’exploitation inconsidérée du travail y est également clairement dénoncée : « À vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. »