Tsunami ou séisme? Polémique au Japon sur la cause de la catastrophe de Fukushima..

Ils n’en sont plus à un mensonge près…

La centrale de Fukushima dévastée, un mois après le tsunami du 11 mars 2011. NEWSCOM/SIPA

Selon un rapport gouvernemental, ce serait le séisme qui aurait fait des dégâts dans la centrale nucléaire et non le tsunami, comme le prétend Tepco…

La vague de 13 mètres qui s’est abattue sur la centrale nucléaire de Fukushima le 11 mars dernier ne serait pas la cause des dégâts subis par l’installation japonaise. Selon la commission gouvernementale chargée de mener une enquête sur les causes de la catastrophe, c’est bien le tremblement de terre ayant précédé le tsunami qui a endommagé les structures et les canalisations de la centrale.

Des experts ont déjà mis en cause le scénario de la catastrophe présenté par Tepco: dans un article publié en septembre, Mitsuhiko Tanaka, un ingénieur japonais, affirmait que la tuyauterie de la centrale était déjà endommagée avant le déferlement du tsunami, en se fondant sur les horaires mentionnés dans les notes des techniciens de la centrale.

Cette hypothèse n’arrange pas Tepco: elle signifierait que l’exploitant devrait remettre à niveau toutes ses installations pour répondre à des normes antisismiques renforcées. Ce qui signifie des investissements lourds et des délais supplémentaires pour remettre en service les réacteurs arrêtés actuellement pour subir des tests de résistance.

A.C.

12 commentaires

  • viking

    c’est un attentat, voir site Média.libre.EU

    j’ai expliqué dans des articles précédent

  • katkatattack

    Laurent Mabesoone, ( français residant à Nagano depuis 20 ans, qui avait posté une vidéo sur you tube), a dit depuis le début que ce nétait pas le tsunami qui avait endomagé le circuit de refroidissement, mais bien le petit seisme de 6 et quelque juste avant celuis de 9…

  • viking

    l’article sur investissement de l’argent dans la pêche, n’est il pas dans la droite ligne de diabolisation du Japon.

    Le Japon veut faire un procès planétaire pour faire connaitre les responsables  dont l’attaque par le virus Stuxnet durant le tsunamis ou tremblement de terre

  • Bouffon

    « la commission gouvernementale » Ha ouais ! des types très compétent dont la qualité du travail à permis de dépassé la qualité russe en matière de gestion du nucléaire et pendant ce temps la marmotte emballe le corium dans du papier d’alu avec l’aide de Cerise qui a enfin retrouvé du travaille et nous proposé des taux de radiation à 4.9% par ans.

  • Eagleeyes

    Hello,

    Comme je le disais dans un précédent article, le séisme « est » le principal responsable des dégâts. Outre la vétusté des canalisations, les normes de résistance de la centrale, ont été établies pour résister à un séisme de 7/ER, or le séisme du 11 mars était quant à lui de 9.2. Autrement dit elle aurait subi de toutes façons, des dégâts.
    D’autre part, la région côtière entre Tokyo et Sendai, est sujette au phénomène de liquéfaction des sols, il se produit généralement en même temps que le séisme, (rappelez-vous, le témoignage d’un des employés, accourant dans la salle de contrôle criant de l’eau, il y a de l’eau qui rentre dans la centrale), c’en est la preuve. Suivant ce scénario, l’effet de tangage du sol a permis en un premier temps de rompre les canalisation, noyant ainsi une première fois, les installations, mais aussi en deuxième temps, de rompre la selle du réacteur, ainsi que tout le plancher de la centrale, ajoutez à cela, l’effondrement des nombreuses cavernes souterraines (anciens chemins de lave) que renferme la côte, dont les voûtes se situent à une profondeur moyenne de 800 à 1000 m. Puis est survenu le tsunami qui lui, a terminer le travail de sape en submergeant une seconde fois toutes les installations sous plus de deux mètres d’eau minimum.
    A vous de vous faire une opinion.

  • filibert

    Si il y avait 2 tsunamis cela confirme le déclenchement avec 2 bombes atomiques indiqué par Benjamin Fulford suite à l’examen des relevé sismiques.
    Le Japon avait refusé de continuer de répondre au chantage de l’élite qui réclamait toujours plus d’argent !

    • Eagleeyes

      Des analyses très pointilleuses ont eu lieu suite à un bruit de couloir, et il est apparu que le séisme initial (9.2) a créé l’effondrement d’une partie du plancher océanique voisin ce qui a généré une deuxième vague suivant la première que de quelques secondes et toutes deux en direction des côtes nippones. Leur croisement a changé leur direction, l’une allait vers la baie de Tokyo et l’autre vers Sendai, ce qui a fait qu’à elle deux se sont dirigées ensuite vers Fukushima.
      Pas d’explosion !