Frelons asiatiques: Le cri d’alarme des apiculteurs..

On l’a déjà signalé, cet envahisseur venu d’Asie, pose de sérieux problèmes à nos butineuses. Les pompiers n’ont plus le droit d’intervenir,  quand on connait l’importance de la pollinisation ….on se demande si cette interdiction est de bon aloi. Il serait temps que les pouvoirs public s’inquiètent, de ce qui est en passe de devenir un fléau… :(

Frelon asiatique.

Nous sommes à l’aube d’une véritable catastrophe écologique. Parce que d’ores et déjà, les abeilles ne peuvent plus survivre sans intervention humaine ».

Chantal Aimé, vice-présidente du Groupe de défense sanitaire apicole (GDSA), pousse un véritable cri d’alarme en raison de l’arrivée, cette année, sur la Côte d’Azur d’un nouveau fléau, le frelon asiatique, qui décime les ruches. « Et lorsque l’on connaît l’importance de la pollinisation, continue-t-elle, il y a vraiment de quoi s’inquiéter »

Des frelons d’un nouveau genre qui sont même arrivés jusqu’à Menton et font peser d’importants risques sur la survie des abeilles du secteur.

« Ils sont beaucoup plus dynamiques et moins peureux que les frelons européens et, en l’absence de biodiversité, ces carnivores se jettent quasi exclusivement sur les abeilles. Des colonies complètes sont ravagées, notamment chez les apiculteurs amateurs, qui ne montent pas leurs ruches en haute montagne l’été », explique la spécialiste, qui note que l’altitude ne protégera plus très longtemps les professionnels, puisque le frelon asiatique a déjà été repéré à plus de 1000 mètres.

Le haut du Borrigo en première ligne

Dans le haut du Borrigo, c’est Augustin Sottile, apiculteur amateur, qui vient d’être confronté à ce problème : « J’ai repéré un nid qui faisait bien 1,10 mètre de haut pour 70 cm de diamètre. Les frelons avaient déjà fait fuir toutes les abeilles de la ruche. Heureusement, elles ont reconstitué un essaim pas loin pour préserver la reine. Mais il m’a fallu beaucoup de patience pour détruire les prédateurs. Les pompiers n’ont plus l’autorisation de le faire et les bombes censées les combattre sont vraiment petites. J’ai finalement réussi à m’en sortir avec des produits contre les cafards et une très grande échelle ».

Une très grande échelle parce que les frelons asiatiques, et c’est bien là l’autre gros problème, façonnent leur nid à plusieurs mètres, voire dizaines de mètres de hauteur.
Les pouvoirs publics alertés

« Même les spécialistes de la désinsectisation n’arrivent pas à les atteindre, raconte encore Chantal Aimé. Et il faudrait l’intervention systématique des sapeurs-pompiers ou de Force 06 pour pouvoir les détruire ».

Une aide des services de secours rendue impossible depuis que les entreprises spécialisées ont mis en avant une concurrence déloyale. Le serpent se mord la queue.
Pour autant, Chantal Aimé espère bien que le cas spécifique, et tout nouveau, du frelon asiatique sera pris en compte.

Elle a d’ailleurs écrit aux pouvoirs publics en ce sens : « Si des mesures ne sont pas prises dans les plus brefs délais, nous allons nous retrouver comme en Gironde, où ce frelon est arrivé en 2004, avec entre 1200 et 1500 nids par an. Alors quand je parle de catastrophe écologique… »

Source : www.nicematin.com
partagé avec sos-planète

17 commentaires

  • mike

    Il parait que les abeilles asiatiques savent se défendre a plusieurs contre un frelon asiatique éclaireur. Peut être qu’en en élevant en France, cela pourra « sauver » l’écologie…Peut être qu’elle peuvent « apprendre » à nos abeilles à se défendre…

    • engel

      Et après,
      On fait venir des apiculteurs asiatiques parce qu’ils savent y faire avec les abeilles asiatiques,… qui elles même savent y faire avec les frelons asiatiques…
      Non malheureusement cela ne fonctionne pas ainsi !
      Un biotope est un ensemble très fragile. La seule solution est l’éradication totale du nouveau prédateur. Avant qu’il ne déséquilibre la chaine alimentaire (carnée et florale).
      Introduire une espèce concurrente pour lutter contre un prédateur nouvellement introduit engendre dans la majorité  des cas, une prolifération des deux espèces invasives, au détriment des espèces indigènes.
      Pour exemple de ce qu’il ne faut surtout pas faire : l’Australie.
       

  • Texcaltex

    C’est très grave pour nos abeilles et pour nous!!
    Et comme toujours, on a laissé le problème s’installer  et maintenant qu’il y a des milliers de nids, on ne sait plus que faire!!
    Bien joué les autorités .. comme d’hab quoi! Pffff on se demande pourquoi on s’étonne encore…


    A moins que ce ne soit voulu??

    La concurrence que le miel fait aux :poop:  merdes pharmaceutiques serait-elle de la partie?

  • MARCIALIS

    Nous avons en Dordogne beaucoup de nid et bien sur de frelons asiatique, les entreprises spécialisées qui se déplacent pour détruire les nids souvent difficiles d’accès « très haut » sont cher ! Quand bien même, on pause des pièges, avec de la bière pour ne pas attraper les abeilles qui n’aiment pas l’alcool. Mais je constate que j’attrape et « tue » beaucoup d’insectes qui sont totalement inoffensifs.
    Pouvez vous me conseiller, y a t-il mieux à faire et comment ?
    Merci

  • Babou

    Salut à tous,
     
    C’est vrai que c’est un fléau de plus, on n’a repéré un nid dans le terrain du voisin, cet été le soir(on dit qu’ils sont couchés) on en a eu dans la cuisine cela fait trois ans que j’en repère chez moi, ils s’attaquent aussi aux gros papillons de nuit, tous les jours j’en retrouve coupés en deux.
    Entre les moustiques tigres, et les frelons on est bien lotis on ne peut plus sortir, sans se faire attaquer en tous sens, je comprends pas que les autorités locales (Nice) et nationales ne fassent rien….
    Du reste j’ai normalement des abeilles maçonnières, et des abeilles dans mes volets que je vois tous les ans, là je n’ai vu personne !
     

  • Bouffon

    Faut multiplier les entrée-sortie pour les abeilles.
    Ainsi les frelons pourront plus les assièges et elle pourront sortir à plusieurs pour se défendre.

  • moutondu02

    nos pauvres abeilles avaient bien besoin de ça ! cela va finir par les achever .Nos chers élus qui passent leur temps à gaspiller notre blé mais que font’ils donc ? et si ils se sortaient les doigts du cul pour changer un peu ?

  • Cyrille

    Je me suis renseigné cette année sur ce frelon, son comportement, son milieu etc. jusqu’à voir une vidéo du criminel en plein acte. Ca c’était le matin, l’après midi dans mon potager je vois un de nos bons frelons du terroir, celui qui sent le camembert, faire exactement la même chose à une abeille, schlak coupée en deux en trois mouvements… je devrais me poser des questions, mais je ne sais même plus lesquelles me poser : ???

  • Texcaltex

    Mais quels copieurs ces frelons camemberts alors!!!

  • willy74150

    je vais me faire beaucoup d’ennemis je c’est mais le frelon n’a pas le droit de manger lui ? comme d’habitude !!! le loup  a pas le droit , l’ours a pas le droit , le requin a pas le droit ainsi de suite seul l’humain a le droit de manger en clair c’est ça ? le frelon était la bien avant nous il me semble , sur les abeilles déguste mais on appelle sa la prédation il me semble oh oui je sais il ne sont pas sensé vire en Europe bien venue dans votre monde dit civilisé !!! ha ha ha !!!! bientôt on mangera des frelons grillé y’aura plus rien d’autre  :-P

  • Texcaltex

    Mais si, ils ont le  droit de manger les frelons… le problème c’est que des abeilles, l’homme en fait déjà crever des millions chaque année…. ce qu’il faut commencer par faire, c’est arrêter ces produits chimiques de merde que les abeilles ingurgitent dans notre mâââgnifique et saine nature … et ça ira mieux pour tout le monde.

  • Bozzz la mouche

    BzzZZZzzzzZZZZZzz???

  • NAILLAT

    Comme d’habitude,les pouvoirs public et les politiques laxistes n’ont rien fait.
    Nous attendons la réponse adéquate des chercheurs de l’Inra pour enrayer ce fléau,sachant qu’eux meme ont joué aux apprentis sorciers en introduisant la coccinelle asiatique pour enrayer les pucerons;et qui maintenant déciment les larves de nos coccinelles d’europe.
    lorsque la production de fruits et de légumes vont s’écrouler,ils bougeront pour sauver non pas l’abeille mais l’ économie agricole,mais il sera trop tard.
    Les allemands et les pays nordiques auraient réagi des le premier jour!car eux prennent soin de leur environnement et ne sont pas laxistes comme nous.
    Allez NKM toi qui est une des rares ministres compétentes de ce gouvernement.bouge toi…..pour SAUVER NOTRE NATURE.