Les écoles de la délation prospèrent en Corée du Sud

Les grands copains des États-Unis, je cite la Corée du sud, rejoint le monde de Big brother avec la délation rémunérée! Le mal est de partout, il faut débusquer les contrevenant à tout prix, et comme ce fut le cas en Angleterre, la délation est maintenant rémunérée! Dingue!

Toujours embusqués, l'appareil photo à la main pour prendre en flagrant délit leurs concitoyens, les délateurs perçoivent 20% des amendes générées par leurs dénonciations.
Toujours embusqués, l’appareil photo à la main pour prendre en flagrant délit leurs concitoyens, les délateurs perçoivent 20% des amendes générées par leurs dénonciations. Crédits photo : © Truth Leem / Reuters/REUTERS

Dénoncer des pratiques frauduleuses peut rapporter gros. Autant maîtriser les techniques de filature et d’espionnage.

Dénoncer les travers de ses voisins, c’est facile, c’est pas cher et cela rapporte gros, au pays du Matin-Calme. «Je peux gagner autant qu’au loto», s’enthousiasme Moon Seoung-Ok, le directeur d’une école pas comme les autres. Son académie, nichée au 7e étage d’un immeuble vieillot de Gangnam, le quartier des affaires de Séoul, forme des experts d’un genre particulier : mouchards professionnels. Ces «paparazzis», comme les appellent les Sud-Coréens, sont toujours embusqués, l’appareil photo à la main, pour prendre en flagrant délit leurs concitoyens.

Dans leur ligne de mire, les 336 infractions donnant droit à une prime de l’État en cas de dénonciation, preuve à l’appui. «Une photo d’un passant jetant son mégot et hop, je gagne 30 000 wons (20 euros) !», s’enthousiasme Mme Song, mère de famille à l’air sage, et nouvelle apprentie. Des primes qui s’élèvent à plusieurs milliers d’euros pour la dénonciation de fraude à l’assurance-maladie ou fiscale et s’envolent lorsqu’il s’agit d’affaires de corruption. «Parfois, j’ai gagné de quoi acheter un appartement à Séoul», affirme Moon, ancien flic reconverti dans la dénonciation de haut vol, qui s’attaque désormais aux trafiquants de drogue.

Enregistreurs et microcaméras

Selon lui, plus de 3 000 paparazzis vivraient confortablement de leur activité de délation dans le pays, sans compter les dizaines de milliers de mouchards «à temps partiel» qui arrondissent leur fin de mois en piégeant leurs concitoyens. Comme Lee Ji Hyo, 37 ans, honorée officiellement par le ministère de l’Éducation pour avoir dénoncé sans relâche les infractions des hagwons, ces cours privés qui pullulent dans une Corée du Sud obsédée par la réussite scolaire de ses enfants. En deux ans, cette mère de famille insatiable a empoché 188.000 dollars, en traquant les écoles qui ne respectaient pas le couvre-feu légal ou employaient des professeurs non diplômés. Car l’État reverse aux délateurs 20 % des amendes perçues, selon un système établi il y a douze ans, pour compenser des effectifs de police jugés trop réduits. Les paparazzis ont fait leurs preuves, affirme le gouvernement, qui a même décidé de créer des écoles pour encourager les vocations.

«J’ai créé la première école au monde, maintenant même les Chinois s’en inspirent !», revendique fièrement Moon, 64 ans, cravate bleue kitsch au cou. ­Devant lui, les armes du parfait dénonciateur masqué : des enregistreurs camouflés dans des sacs à main, des microcaméras déguisées en boutons de chemise. Chaque mois, ce pionnier forme 300 apprentis paparazzis à l’utilisation de ces outils sortis tout droit d’un James Bond, durant des sessions de deux jours facturés 200 euros. Des dizaines d’autres paparazzi academies existent dans le pays. Elles passent en revue les nouvelles évolutions législatives et délivrent les derniers trucs pour pincer ses concitoyens. «C’est un savoir-faire technique : il faut être rapide et avoir un fort QI !», assène le patron de l’école Mismiz.

Mais rien ne remplace la pratique. Kim Unji, la cinquantaine, vient de coincer sa première victime comme un pro. Le regard de cette mère au foyer s’allume lorsqu’elle raconte comment elle a filmé mercredi une masseuse non diplômée, à son insu, en visitant son institut de beauté munie d’une caméra camouflée dans son sac à main. Un exploit qui lui vaudra sa première prime de 300 dollars. Kim compte bien transformer l’essai en partant à la chasse aux infractions dans son voisinage. Incognito, bien sûr. «Personne ne connaît mon activité, pas même mon mari ni mes deux filles», confie-t-elle avec un air de conspiratrice.

Car les paparazzis n’ont pas bonne réputation dans la société. Leurs pratiques évoquent le système de dénonciation en vigueur dans la Corée du Nord totalitaire. Et certains anciens élèves de l’école n’ont pas hésité à dénoncer leurs propres amis pour empocher des primes ! L’appât du gain est leur première motivation. «J’ai des dettes à rembourser», avoue Kim. «Nous allons là où la police ne va pas !», rétorque Moon, qui affirme avoir fait tomber un réseau de jeu illégal sur le port de Busan. «L’un des gangsters s’est même reconverti en paparazzi, je l’ai sauvé ! En France, vous devriez vous y mettre aussi…», conseille Moon, le justicier masqué.

Source: lefigaro.fr

11 commentaires

  • Talion

    En France, ce genre de sport risqué a toutes les chances de se finir au mieux avec une coiffure bien rase pour ces dames…

    Quant à ces messieurs, ce sera la tête tranchée plantée au beau milieu d’une place publique tard dans la nuit après avoir été gratifiée d’une belle croix gammée au milieu du front.

    Certaines séquelles historiques sont encore brûlantes dans l’hexagone… Je déconseille vivement à certains idiots de jouer avec le feu.

    Nous avons eu notre lot de délateurs… Et ça c’est très mal passé.

  • pokefric pokefric

    La fille sur la photo envoie un SMS à son amant, voila, ça c’est dit ! lol

  • viking

    la délation est en pratique chez nous depuis 1792….. avec les Tribunaux d’Abréviations » ou tout un chacun était obligé de passer, pour dénoncer, même sa propre famille..c’était un acte républicains de régénération de la société…..; A Paris il y a des lieux courut en 2011 qui ont cela imprégné dans leur Mur…..

    ex la brasserie Lipp ou les tortionnaire des tribunaux Jacobins aimaient a se sustenter

    La place de la concorde était la place de la guillotine, le flot de sang coulait à la Seine, les Tricoteuse buvaient le sang; d’autre mangeait les parties génitales

    Le couvent des cordeliers a était un endroit de tortures et de prison

    La délation est toujours un acte républicains 

    Pour les septiques : lire

    Charrette de Anne Bernet Ed Perrin
    L’histoire générale de la Chouannerie Anne Bernet Ed Perrin
    La guerre de Vendée et le système de dépopulation de Graccus Babeuf ré éditer apr reynald sécher, dans ce livre a la page 129 copie du décret (mot inventé a l’époque) du  1er octobre 1793 voté  pour  » extermination de tous ceux pensant autrement  »

    Page 63
    En 1793 a Meudon, la commission des moyens extraordinaire, tanne la peau humaine, cette peau a une consistance  et une beauté supérieure à celle des chamois, celle des sujets féminin est plus souple mais présente moins de solidité, on y fabrique du savon et de la cire a base de graisse humaine….

    SVP arrêtez de diaboliser en permanence les Allemands…..

    Savez vous que Churchill est un ancien gardien de Camps en Afrique du Sud ; il est responsable d’avoir  » parqué  »  30 à 50. 000 femmes et enfant dans le désert sans eau ni nourriture…. pour pratiquer la dépopulation…… qu’il est responsable de la mort de 3 millions d’indiens en Indes vers 1940 en volant toute la nourriture possible en Inde pour la distribuer ailleurs… peut vous fournir preuves de l’époque (photos) paru dans la presse Anglaise… : je dois fouiller dans mes livres

    On peut parler de Bela Kum,  Bronstein, Snirmov, Reichmann (NKVD)

    • voltigeur voltigeur

      Merci pour ces éclaircissements, dont j’avais pour ma part connaissance! mais
      qu’il devraient être portés à la connaissance de tous, bien des mythes tomberaient de fait.
      Oui! l’homme est mauvais et l’histoire (la Vraie), pour qui veut se donner la peine, est édifiante
      à ce sujet.
      C’est pour ça que je déteste quand on fête les anniversaires des tueries en **mémoire**
      des victimes…..beaucoup de choses étaient connues et ont été occultées.
      Les goulags Russes étaient pas mal non plus dans le genre réduction des populations :(
      De plus le slogan **plus jamais ça** me hérisse, quand on voit les camps d’internement
      à notre époque, genre Guantanamo connu, et tout ceux disséminés dans le monde ceux là inconnus.
      les caves de certaines ambassades etc…
      On fait pire aujourd’hui, au nom de la science, de la démocratie, etc… la réalité est toute autres……

  • ratgana

    Tout travaille mérite salaire !  :roll:

  • voltigeur voltigeur

    Dans le temps dans les quartiers et villages, il y avait ce qu’on appelait pudiquement les **répartiteurs** pour ne pas dire mouchards, balances. Ca a changé depuis? je ne crois pas! Il y a des *citoyens*  qui ont *balancé* leur voisin, (train de vie supérieur à ses moyens !) d’autres qui sont loquaces avec le fisc, dénoncent le travail *au noir*, rémunérés par des suppressions ou baisse d’impôts. C’est assez dégueulasse comme procédé, mais il en a toujours eu, et il y en aura toujours…

  • rouletabille rouletabille

    je signale  les MOUTONS enragés comme anti conforme et à recycler d’urgence..
    J’envoie le mail ..
    vous allez en baver les mec et moi j’empoche un max.
    trop tard ,vient pas demander pardon Voltigeur.
    bisous les gars