La petite lettre du président Sopo SOS Racisme « en situation financière des plus délicates »…

C’est la crise pour tout le monde, et même pour SOS Racisme! La grande association risquerait-elle alors de faire faillite dans les mois à venir? C’est une possibilité puisque la situation financière actuelle de l’association est plutôt délicate… Ils se sont ruiné avec un concert récent sous la tour Eiffel. En faisant un très mauvais jeu de mot (excusez-m’en d’avance), c’est l’occasion de rappeler à Dominique Sopo qu’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre… :mrgreen:

Une tapée de partenaires mis en exergue sur la promo du concert…

Une tapée de partenaires mis en exergue sur la promo du concert…

Ruinée par le concert du 14 juillet, SOS Racisme est une association au bord du redressement judiciaire… Dominique Sopo essaie de s’en tirer en tapant ses contributeurs ordinaires, et donc majoritairement, les ministères, l’État, le contribuable. Une bonne idée en cette période de crise de la dette et de déficit public…

DIMANCHE dernier, dans nos pages Satyricon, nous expliquions que la très socialiste association SOS Racisme, pour être richement dotée, notamment en fonds publics, connaissait régulièrement des soucis en matière de « phynances ».
En effet, le budget annuel de cette annexe du PS tourne autour du million d’euros, dont un peu plus de la moitié sort de la poche des contribuables.
Cette année, SOS Racisme qui voulait « renouer avec sa capacité à imposer des problématiques dans la société française », pour reprendre les mots de Dominique Sopo et sans rapport avec la proximité des primaires et de la présidentielle, a reçu, en sus de ses financements ordinaires, 230 000 euros de subventions prises sur le budget supplémentaire de la mairie de Paris.
Un soutien qui se décompose comme suit : 160 000 euros de subvention pour le concert, plus 30 000 euros pour le « village dédié à SOS Racisme » et enfin 40 000 euros pour le fonctionnement de l’association, sans parler de la mise à disposition du Champ de Mars entre autres broutilles et attentions sympathiques de ce brave Monsieur Delanoë…

Résultat : la belle fête de la gauche et de l’égalité entre potes a réussi au-delà de toute espérance avec plus d’un million de personnes. Cependant, explique Dominique Sopo, dans un courrier qu’il aurait pu intituler SOS Pognon, « en raison de la défaillance de certains partenaires, cette opération nous met dans une situation financière des plus délicates, dont l’association doit sortir le plus rapidement possible. C’est pourquoi, connaissant votre attachement à notre action, je me permets de vous solliciter de façon exceptionnelle afin que vous puissiez nous aider à la hauteur de vos possibilités… »
Et le brave Sopo d’adresser sa bafouille aux ministères, histoire de voir l’État l’aider à financer une campagne présidentielle à la sauce des potes bien compris. Après tant d’années de mauvaise gestion sur fonds publics, c’est au contraire le moment de mettre un terme à ce gaspillage opéré sur le dos des contribuables. Laissons les parrains et marraines privés de SOS Racisme assumer les errements de la gestion Sopo et consorts.
L’État a déjà donné, comme le rappelait la Cour des comptes qui pointait de « graves insuffisances de gestion et de rigueur » sur les budgets 1997 à 2000 : « L’association n’aurait pas pu échapper à la mise en redressement judiciaire sans des concours financiers publics de caractère exceptionnel, subventions au titre de la réserve parlementaire de 1998, 1999, 2000, sur le budget de l’Éducation nationale et surtout en 2001, subvention des services du Premier ministre au titre des fonds spéciaux. »
Et comme l’État, c’est nous…

Source: lunion.presse.fr

11 commentaires

  • pm

    sans aucune meprise, BON DEBARRAS :mrgreen:

  • Donc,
    le mot qu’il faut retenir est SOS !
    Le racisme n’étant qu’un prétexte, une excuse, un faire falloir.

  • A mes yeux cela ne serait pas une mauvaise chose si SOS Racisme faisait faillite! Le racisme c’est leur fond de commerce, aucun intérêt pour eux qu’il n’y ait plus de racisme. Pour résoudre les problèmes entre les « origines ethniques » pour utiliser un terme politiquement correct, il faudrait que les différences soient oubliées, mais ce sont des assos comme elle qui rappellent continuellement qu’il y a des différences, il faut bien qu’ils gagnent leur vie non?

  • Gandhiji

    Tapez moins dans la caisse !!!

  • vavavoum

    http://www.propagandes.info/index.php
    c’est peut être lui (reconnaisse qui pourra le fou des montres) qui les à coule avec ses achat de rolex

  • mémé

    Le PS n’a qu’a les aider.

  • SOS-RACISME= DANGER

    cette association est un organisme de propagande et de censure politique crée par le PS pour diviser la droite et interdire le débat sur des sujets comme la délinquance,l’intégration….Si on parle de ça,on devient facho et raciste systématiquement! L’arme imparable!
    De plus,l’association favorise encore plus la haine entre les communautés en surprotégeant et en victimisant certaines ethnies et en niant totalement le racisme anti-blanc!
    Vivement que cette association de merde disparaisse pour que revienne la démocratie et la libre parole dans les débat….