Deux réacteurs nucléaires en Amérique fermé en l’espace de 12 Heures

Nous savons à quoi nous en tenir en matière de sécurité nucléaire :twisted:

Traduction voltigeur avec l’aide de Google (sorry!)

Centrale nucléaire de Sequoyah/wikipédia

Lors d’un accident surprenant et étrange, deux réacteurs nucléaires américains ont été mis à l’arrêt automatiquement à douze heures l’un de l’autre.

Jeudi soir un arrêt automatique qui c’est produit à l’usine nucléaire de Sequoyah  dans le Tennessee a été censément causés par l’arrêt d’une pompe de refroidissement. Les fonctionnaires ont déclaré qu’aucune fuite radioactive ne s’est produite.

RSOE EDIS

La Commission Nuclear Regulatory  affirme que l’arrêt de l’unité 1 du réacteur à la centrale nucléaire de Sequoyah près de Chattanooga a automatiquement été déclenché.

La Commission a déclaré que l’incident de jeudi soir a été attribuée à une pompe de refroidissement et n’a apparemment provoqué, aucune fuite. Il a été classé non-urgent. L’auxiliaire d’alimentation en eau c’est actionné automatiquement comme prévu, la Commission a déclaré vendredi que l‘unité du réacteur 2 n’a pas été affectée.

A 10h46 vendredi matin un réacteur nucléaire c’est mis en arrêt automatique à l’usine nucléaire de Susquehanna, en Pennsylvanie Cet arrêt s’est apparemment produit pour aucune raison apparente.

RSOE EDIS

L’unité 2 réacteurs à l’usine de PPL Susquehanna nucléaire en Pennsylvanie du nord s’arrête automatiquement au vendredi 10h46 (8 / 19). L’unité était en pleine puissance à l’époque. Une enquête est en cours, pour tenter de déterminer les causes de ces arrêts brutaux.

« Le réacteur a été arrêté de façon sécurisée. Tous les systèmes de la centrale fonctionnent comme prévu « , a déclaré Timothy S. Rausch, vice-président senior et directeur général du nucléaire pour le PPL Susquehanna.

Il a dit qu’une évaluation approfondie a commencé immédiatement pour comprendre la raison de l’arrêt, et d’identifier les actions que les travailleurs des usines seraient emmené à prendre, avant le redémarrage du réacteur. Susquehanna Unité 1 continue de fonctionner à pleine puissance.

La triste réalité est que qu’elles que soient les raisons de ces fermetures automatiques, elles ont entraîné un déversement de rayonnement,  et les responsables déclarent que tout est sécurisé

L’histoire montre que les centrales nucléaires et le CNRC  n’ont absolument aucune crédibilité, et que tous les communiqués sur les fuites de rayonnement majeur dans l’histoire, ont été dissimulées dans le seul but de rassurer.

Considérez ceci, l’expert nucléaire Arnie Gundersen a signalé que plusieurs organismes gouvernementaux américains prennent part à une désinformation de grande envergure dans le but de se couvrir, et avoir une politique pour minimiser tous les dangers posés par les effondrements multiples qui se sont produites à l’usine nucléaire de Fukushima au Japon.

Ces deux arrêts n’ont pas abouti à un communiqué avouant une fuite de radiation, mais à la fin de la journée le peuple américain sera SEULEMENT averti de ce que notre gouvernement et l’industrie nucléaire veut que nous sachions ce qui, malheureusement, est fait le plus souvent, beaucoup moins que ce qui serait nécessaire pour nous protéger.

Source theintelhub.com



3 commentaires