Nouveaux vaccins à la rentrée: l’école s’engage contre le cancer

A l’heure actuelle, la priorité serait-elle de favoriser les laboratoires pharmaceutiques qui ont montré leur véritable but avec le H1N1? Nous imposer tout et n’importe quoi au nom du fric! Cela a eut un effet salvateur puisque cela nous en a appris un peu plus sur les vaccins, leurs effets secondaires, leur efficacité (ou non), etc… Le souci, c’est que le vaccin contre le cancer du col de l’uterus est jugé peu fiable, et n’oublions pas les effets secondaires possibles, alors pourquoi l’imposer?

Dès la rentrée prochaine, la Communauté Française offrira aux filles âgées de treize et quatorze ans la possibilité de se faire vacciner gratuitement contre le cancer du col de l’utérus.

Parents, attendez-vous dès septembre à recevoir une convocation à l’adresse de votre fille via son établissement scolaire. Mais ne vous affolez pas: il ne s’agira pas d’une tirade concernant un comportement rebelle, mais bien d’une invitation à faire vacciner celle-ci contre le cancer du col de l’utérus.

97 et 98 sinon rien

Cette offre de vaccination s’adresse aux jeunes filles issues de la génération 1997 – 1998, soit celles âgées de 13 et 14 ans. Pour elles, et elles uniquement, cette immunisation sera entièrement prise en charge par la Communauté Française. Leurs parents recevront une convocation de la part du centre de Promotion de la Santé et son Etablissement (PSE) à une visite médicale, à laquelle sera jointe une proposition de vaccination contre le HPV, papillomavirus, virus à l’origine cancer du col de l’utérus.

Trois injections

La vaccination se déroulera en plusieurs temps: en effet, elle s’étale sur une durée de six mois, à raison d’une piqûre tous les deux mois, soit un total de trois injections.

Notons que ce vaccin ainsi que le passage par le PSE n’ont rien d’obligatoire. En effet, dans le cas où votre enfant a entamé son processus de vaccination chez son médecin traitant, rien ne vous empêche de continuer les administrations par son biais.

848.000€ pour la santé

Pour ces futurs adultes, la Communauté Française a  choisi de faire confiance à Glaxo SmithKline, multinationale pharmaceutique britannique, et à son célèbre Cervarix. Cette démarche préventive est certes admirable – 700 femmes en sont touchées par an – mais a néanmoins son prix: en effet, le budget investi s’élève à 848.000€, dont 565.000 pris en charge par l’Inami.

Source: rtl.be

8 commentaires

  • mémé

    Mais on dirait qu’ils insistent vraiment pour nous injecter des trucs. Ceux qui ont passé à travers du HN seront rattrapés par celui-la, et on trouvera encore autre chose pour les derniers réfractaires.
    La campagne pour ce vaccin est dans tous les mag féminins et culpabilise les parents qui ne feront pas vacciner leurs filles . Quoi !? Vous voulez qu’elle fasse un cancer? Hou les parents indignes!

    • voltigeur voltigeur

      Quand on voit ce qui se passe ailleurs, depuis les débuts de ce « vaccin »……ça m’a fait tilt
      quand j’ai vu l’article!! franchement les décisions folles se propagent à la vitesse grand « V »,
      et ce, dans tout les domaines. Est ce le début d’un sorte de folie collective?? ça pue tout ça!!

  • Je crois qu’on est déja dans la folie collective… La situation du film Ikigami se raproche de plus en plus. Société de scientistes ou on fait croire aux gens qu’on peut tout régler à coups de seringues, machines et équations. Le jour ou la plupart comprendront qu’une alimentation et une eau saine sont les premiers des médicaments… Si l’opinion publique ne change pas verront nous apparaitre à la prochaine soi disant « épidémie » un vaccin obligatoire !?!

  • texcaltex

    NE PAS FAIRE TOUS CES VACCINS!!!
    Boostez votre système immunitaire en prenant de la teinture mère d’Echinacea, vous pouvez même la faire vous même!!! L’echinacea c’est la rudbeckia de nos jardins… mauve ou jaune!
    La mauve est plus résistante au froid…. Je crois qu’on utilise la racine!
    Le principal atout de l’échinacée est son usage immunostimulant dans les pathologies virales, notamment contre tous les virus grippaux.
    Mais elle est aussi réputée pour lutter contre bien d’autres virus : herpès labiaux et génitaux, zona, virus de la sphère ORL, candidoses, cystites, maladie de Lyme
    Elle est un remède de fond idéal pour les états de faiblesse, surmenage, contrariété, les pathologies infectieuses aigues ou chroniques.

    En prévention :faire une cure de 4 à 8 semaines au maximum suivie d’une pause de 3 semaines.
    En curatif: à prendre dès le début des symptômes et poursuivre 6 à 8 jours.

    Posologie: 900mg à 1g de plante/jour sous forme d’extrait hydro alcoolique ou de teinture mère: 50gouttes par jour. Les tisanes ne sont pas recommandées en raison de la faible solubilité dans l’eau de certains constituants. A prendre en discontinu  (10 à 15 jours par mois). une prise continue  et prolongée risquerait à l’inverse, d’amoindrir les défenses immunitaires.
    Précaution d’emploi: A éviter chez l’enfant de moins de 12 ans et pendant la grossesse et l’allaitement.
    Mais le plus simple est de l’acheter en pharmacie..
    Et tout au long de l’hiver, mettre  des huiles essentielles de Ravintsara, eucalyptus radiata et eucaltyptus globulus dans un diffuseur… diffuser 2x 15 min/jour dans la pièce où vous vous tenez..
    Tout cela vous évitera bien des problèmes viraux et infectieux!