Quand un piratage du site de l’Elysée invite à pousser Nicolas Sarkozy vers la sortie

Sarko est contre ce qu’il ne peut contrôler, espérons que ces attaques, ne vont pas porter préjudice aux internautes.

Capture d'écran du site de l'Elysée, piraté dans la nuit du 26 au 27 juillet 2011. DR

 

Les hackeurs ont exploité une faille du système pour renvoyer vers le site sortez-le.fr…

«Plus tu LIKE sur Facebook, plus tu TWEET, et plus Nico se rapproche de la sortie.» Voilà ce qu’on pouvait lire sur la page d’accueil du site de l’Elysée dans la nuit de mardi à ce mercredi. L’œuvre de hackeurs, qui ont exploité une faille ancienne, selon l’Express.fr, et qui renvoyait vers le site sortez-le.fr.

«A chaque fois que tu partages ce site sur Facebook ou Twitter (…) Nicolas Sarkozy fait un pas vers la sortie au rythme d’un pixel pour 100 partages», explique le site, qui propose un dessin permettant de visualiser le chemin déjà parcouru. «Si tu comptes bien, il y a environ 1.000 pixels entre le perron de l’Elysée et la rue. Il faut donc 100.000 Twitts et partages sur Facebook pour sortir Nicolas», est-il indiqué.

Sarkozy et les pirates

«Nous l’avons constaté cette nuit et le problème a été résolu ce matin à 7h, a expliqué l’Elysée à l’Express.fr. Ils ont profité d’un module ancien qui servait à écrire au Président pour détourner temporairement l’adresse de la page d’accueil.» Une faille qui avait déjà permis, lors du lancement du site, à des hackeurs de rire un peu.

Il s’agit donc d’un nouveau chapitre dans la belle histoire qui unit Nicolas Sarkozy et les pirates. Par le passé, le chef de l’Etat a en effet déjà été victime de plusieurs Google bombing qui faisait apparaître son site sarkozy.fr en tête des résultats pour la recherche «trou du cul du Web» ou renvoyait vers son compte Facebook pour la requête «trou du cul». Son compte Facebook a également été piraté plusieurs fois.

 

J. M.

Source 20minutes

3 commentaires