Malawi et bientôt nous : 131 enfants vaccinés à la pointe du fusil et peine de prison pour les réfractaires

Vaccin obligatoire et la prison en cas de refus, voilà où ils en sont au Malawi, pays dont tout le monde se fout initialement puisque situé à l’autre bout de l’Afrique, et pourtant, vous devriez vous inquiéter! Peut être est-ce la le futur de la médecine chaperonnée par ces généreux lobbys pharmaceutiques qui veulent sauver la planète (mode ironie pathétique enclenché), à moins que ce qui se cache derrière est un peu plus sombre encore, sachant qu’il y a des effets secondaires possibles et que le vaccin ROR peut être dangereux…

http://planete-homeo.org/homeoblog/wp-content/uploads/vaccin-afrique2.jpg

Norma Erickson, Présidente de SaneVax Inc., 10 juillet 2011

Il n’existe apparemment plus à Malawi de respect pour la liberté religieuse ou pour les droits parentaux quand il s’agit de pratiques vaccinales. Selon un tout récent article paru dans The Malawi Voice,” et écrit par Mike Langa-Lulanga, des membres de plusieurs groupes religieux qui accordent peu de confiance aux médicaments de quelque sorte que ce soit, ont emporté leurs enfants de l’autre côté de la frontière, donc au Mozambique, pour les protéger, alors qu’une campagne de vaccination ROR (Rougeole-Rubéole-Oreillons) était en cours.

Peu de temps après être rentrés dans leur pays, 131 enfants environ ont été raflés par les autorités de santé locales accompagnées de la police et vaccinés de force (à la pointe du fusil).

Au cours d’un  incident lié à ces affaires de vaccination, le  gardien de trois enfants orphelins a été condamné à 24 mois de durs travaux pour «  avoir mis des vies en danger en négligeant de fournir les éléments nécessaires à la vie à des personnes dont il avait la garde et ce sans aucune excuse légale ».Son crime ? Il a refusé que l’on administre le vaccin ROR gratuit aux trois orphelins dont il avait la charge et qu’il éduquait comme ses propres enfants.

Ignorons donc les principes du consentement éclairé proclamés dans le code de Nuremberg (Nuremburg Code). Ignorons aussi le fait que c’est le droit des parents – non, c’est la responsabilité des parents de protéger leurs enfants et de les maintenir en bonne santé. Tant que nous y sommes, ignorons aussi le fait que tous les médicaments, les vaccins y compris comportent certains risques pour certains individus, particulièrement dans des pays où l’hygiène est défectueuse et l’accès à une nourriture suffisante et de qualité pas toujours garantie.

 

Que vont devenir ces trois orphelins quand leur tuteur purgera sa peine ?

Feront-ils partie de ces dommages collatéraux qui semblent être acceptables pour protéger le concept « d’immunité collective » ?

Devront-ils mourir de faim dans les rues de Malawi ?

S’agit-il ici d’une pratique médicale acceptable en vue de « protéger » le troupeau ?

Que penser aussi de la vaccination sous la contrainte des armes ?

Existe-t-il encore des personnes qui pourraient croire que pareilles choses ne pourraient se produire dans des pays « développés » ? Que ces personnes vérifient donc par elles mêmes les projets de réaction à une pandémie (Pandemic Response Project). Tout ce qu’il faut dans un pays « développé » pour que les « autorités » sanitaires puissent instaurer une vaccination forcée (à la pointe du fusil), ainsi qu’une quarantaine obligatoire est la déclaration d’un état d’urgence sur le plan national – semblable à celui de la « pandémie porcine » déclarée par l’Organisation Mondiale de la Santé l’année dernière – pour suspendre tous vos droits personnels et permettre à vos gouvernements de rendre la vaccination  obligatoire dans « l’intérêt de la santé publique et de la sécurité ».

Si vraiment vous ne croyez pas que pareilles choses puissent se passer dans votre état ou votre pays, faites juste une petite recherche sur Google sur la préparation à des situations sanitaires d’urgence. Vérifiez les lois, les règlements déjà en place. C’est à vous de décider si votre gouvernement a ou non dépassé ses limites.

Si  les tactiques qui viennent d’être utilisées à Malawi ne soulèvent pas les protestations des consommateurs de soins médicaux dans le monde entier, ce seront les mêmes tactiques qui seront bientôt utilisées dans votre propre voisinage. Tout dépend de vous !

Source: SaneVax via sylviesimonrevelations.com

8 commentaires

  • Véronique Fournier

    Allez-y les gars!! mettez tout ,l’injustice, les abberations, la violation des droits de l’homme au grand jour; ainsi vous aiderez les gens a réfléchir et à avoir de sérieuses prises de conscience,pour une nouvelle Conscience!!
    Merci.
    Véronique

  • Fred

    Tiens donc LE MALAWI !

    Le Malawi est un des seuls pays à avoir écouté et accepté un certain Jim Humble. 
    En effet la femme du président du Malawi était désespérément et gravement malade. Le ministre de la santé fit venir Jim Humble qui soigna sa femme en quelques jours avant son remède simple, TROP SIMPLE. TROP PEU COUTEUX.

    Ce putain de médicament accessible à tous guéri TOUTES les infections en quelques prises pour quelques centimes SEULEMENT.

    JH soigna des milliers de Mallawites. Certains en phase finale de cancer et/ou de SIDA. Non convaincu lui-même des effets de ses 2 molécules sur de tels fléaux, il accéda à la requête des mourants volontaires pour cet ultime potion médicamenteuse.
    Surprise, après quelques jours les malades se levaient.

    LA suite vous la connaissez (ou l’imaginez). Les collaborateurs de Humble disparurent ou furent tués ou sous la menace déclarèrent que tous était « arnaque ». Après quelques portes ouvertes dans d’autres pays notamment d’Afrique, grâce au président du Malawi pour soutenir Jim Humble, celles-ci se refermèrent brutalement.
    Pourtant Jim Humble ne cherchait ni la gloire, ni la fortune, JUSTE AIDER les populations grâce à une découverte qu’il avait fait par hasard. 
    Par contre, les chiffres des maladies infectieuses au Malawi notamment le Paludisme (1ère cause de mortalité du Monde)  chutèrent considérablement.

    Cet article est une suite atrocement logique : réintroduire

  • Fred

    OUps

    la suite

    certainement les maladies qui ont été récemment éradiquée grâce à ce Jim Humble

  • Eurydice34

    Bonjour,

    En France c’est pas mieux. La gigantesque campagne de vaccination contre la grippe était un vaste exercice plus qu’autre chose. La plupart du personnel soignant a refusé l’injection du vaccin, car l’adjuvant peut être potentiellement très dangereux, il est à base de squalène, et peut déclencher le syndrôme de Guillain Barré. Et on ne sait pas quels peuvent être les autres incidents à long terme. 
    Comme le personnel médical refusait d’injecter, ils ont réquisitionné les 3ème années d’école infirmier qui ont manqué des semaines de stage  pour vacciner à la chaîne , il y a même eu un médecin qui est venu encadré par des uniformes. Ré-qui-si-tio-nés !!!! Et les 3ème année ne pouvaient refuser sous peine de voir leurs études suspendues. Et cerise sur le gâteau, ils ne voulaient pas les payer pour ces heures obligatoires ( il faut savoir que les étudiants infirmiers sont déjà sous-payés comparés aux autres étudiants de l’éducation nationale ) . Heureusement que les étudiants se sont rassemblés, ont alerté les médias pour obtenir un peu plus. Mais se faire éjecter à quelques mois du diplôme, ils ne peuvent pas se le permettre. 
    D’autres points ont été mis en évidence, comme injecter un produit que l’on n’a pas préparé, cela va à l’encontre de tout ce qu’on apprend à l’Ifsi. Ou le fait que cette grippe ne soit pas si dangereuse car de nombreuses personnes l’ont eu et s’en sont très bien remises. Sans compter le fait que ce virus peut muter et le vaccin devient de fait obsolète.
    Vaste fumisterie cette campagne de vaccination, c’était plutôt un exercice à taille réelle histoire d’enrichir les labos en passant.

  • pm

    aux armes citoyens, ne laissons pas faire ces crapules.revoltons nous

  • Pour contrer ce genre de phénomène scandaleux, il nous faut informer, informer, informer sans discontinuer, comme ici: http://essaipat.wordpress.com/category/le-mensonge-des-vaccins/