L’exploitation pétrolière s’installe en Méditerranée

La grande bleue, qui attire des millions de vacanciers chaque années, risque de devenir un réservoir concentré en pollution. La Méditerranée mer semi fermée et fragile, va t-elle perdre sa faune et sa flore à cause du pétrole? La pollution y est déjà omniprésente, ça ne pourra que s’aggraver. Comme les voitures et les moteurs industriels ne fonctionnent pas encore à l’hydrogène, nous avons du souci à nous faire……..

Plus de soixante plates-formes fonctionnent déjà et de nombreux forages sont en cours.

Auteur: Marielle Court

Les experts sont formels: les forages pétroliers vont se multiplier dans les années qui viennent en Méditerranée. «Essentiellement dans la partie orientale», précise Lucien Montadert, consultant en géologie pétrolière. Mais pas seulement.

Ces projets offshore seraient peut-être passés totalement inaperçus s’il n’y avait eu l’accident dramatique dans le golfe du Mexique le 20 avril 2010 de la plate-forme «Deepwater Horizon» qui a provoqué la mort de 11 personnes et laissé échapper pendant plus de trois mois près de 4 millions de baril de brut. Cet accident est d’ailleurs loin d’être un cas isolé. «Depuis une trentaine d’années on a recensé dix incidents majeurs dont la moitié a donné lieu à des marées noires», rappelle le sénateur Roland Courteau qui a présenté mercredi un rapport de l’OPECST (office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques) sur la pollution en Méditerranée.

Nouvelles techniques

À ce jour, cette grande mer semi-fermée compte 232 plates-formes d’exploitation d’hydrocarbures dont un tiers environ concerne du pétrole. La très grosse majorité se trouve au large de la Tunisie (43), l’Italie en compte 13, la Libye 5 et la Grèce 3. Mais d’ores et déjà, onze sont en cours de forage (6 en Égypte, 2 en Italie, 20 en Tunisie, 1 en Croatie) et d’autres projets dans les cartons attendent le dernier feu vert.

Cet engouement s’explique en partie par les nouvelles techniques de forage qui permettent d’extraire du pétrole des grandes profondeurs. «Alors que les industriels foraient dans une dizaine de mètres d’eau au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les exploitations à plus de deux kilomètres de profondeur sont aujourd’hui de plus en plus fréquentes», précise Lucien Chabason, conseiller à l’Iddri (Institut du développement durable et des relations internationales). Sans oublier que les cours du brut rentabilisent aujourd’hui les forages les plus onéreux. «Or, la mer Méditerranée est une mer profonde dont les coûts d’exploitation sont élevés», précise ce spécialiste.

Cuves pleines à ras bord

Le sénateur de l’Aude est inquiet. «La gravité potentielle des incidents de plates-formes est liée aux faiblesses actuelles de l’encadrement juridique de leur exploitation», regrette-t-il, sachant que les forages offshore dépendent principalement du droit des États riverains. Et pour beaucoup d’entre eux «les préoccupations de sûreté environnementale ne sont pas dominantes». «L’âge de la plupart des plates-formes suscite de réelles inquiétudes», ajoute l’élu.

Un pas a toutefois été franchi en mars dernier avec l’entrée en vigueur d’un accord (le protocole de Madrid) sur la pollution résultant de «l’exploration et de l’exploitation du plateau continental». Six pays l’on ratifié mais pas encore l’Union européenne bien «qu’il couvre un large éventail de sujets: permis de forage, contrôle de ces permis, inspection à bord…», insiste Lucien Chabason.

«En cas d’accident, il n’y a pas d’accord sur la façon de lutter contre la pollution», regrette de son côté Frédéric Hébert, le directeur du Rempec (centre régional méditerranéen pour l’intervention d’urgence contre la pollution marine). Aux craintes d’éventuelles marées noires liées aux exploitations s’ajoutent celles en lien avec l’augmentation constante du trafic maritime. Outre des bateaux de plus en plus gros aux cuves pleines à ras bord de fuel (20.000 tonnes pour certains d’entre eux) le transport de pétrole a considérablement augmenté. «Ce sont 420 millions de tonnes qui transitent aujourd’hui contre environ contre 300 millions il y a dix ans», souligne encore Frédéric Hébert. Reste qu’aujourd’hui la réalité, c’est toujours celle des bateaux qui nettoient leurs cuves en pleine mer: entre 100.000 et 250.000 tonnes par an!


Une mer semi-fermée où la pollution ne cesse de s’accroître

La mer Méditerranée est menacée. C’est ce qui ressort du dernier rapport (1) de l’Opecst (Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques). Le sénateur Roland Courteau, qui a piloté ce travail, ne cache pas son inquiétude. L’élu de l’Aude égraine ainsi les multiples sources de pollution subies par cette mer semi-fermée «qui met un siècle à se renouveler».

En trente ans (1970-2000) la population des pays riverains a augmenté de 50%, passant de 285 à 427 millions. La Grande Bleue accueille 31% du tourisme mondial (275 millions de visiteurs). Or, les infrastructures sanitaires n’ont pas suivi: dans le sud,«44% des habitants des villes de plus de 10.000 habitants ne bénéficient pas d’un accès à un réseau d’épuration», précise ainsi le rapport. Au nord, 11% sont également concernés. Sans compter toutes les stations qui ont le mérite d’exister mais dont les technologies sont aujourd’hui dépassées.

Métaux lourds

Il faut ajouter à cela les rejets industriels ou agricoles: un trop-plein de nitrates, phosphates, métaux lourds, pesticides… Autant de molécules ayant «une très forte rémanence dans l’environnement due à leur faible biodisponibilité», rappelle le document.

Alors que 80% de la pollution provient de l’intérieur des terres, la Méditerranée, comme l’ensemble des océans, souffre d’une accumulation de déchets. «La densité des macrodéchets est de 40 pièces au kilomètre carré, mais peut être plus forte aux débouchés des grandes villes», souligne le sénateur qui s’inquiète tout autant des microplastiques. Ces débris minuscules, de l’ordre de 300 micromètres, fixent les polluants, véhiculent les espèces invasives et trompent les animaux, qui les prennent pour du zooplancton et meurent d’occlusion intestinale.

Le sénateur insiste aussi sur la multiplication des espèces invasives (on en compte aujourd’hui 925 dont 56% sont pérennes) au détriment des espèces endémiques, la prolifération de toxines dans les parcs à coquillages le long des lagunes, l’accroissement constant du trafic maritime dont le transit est passé en quelques années de 312 à 492 millions de tonnes…

Roland Courteau fait une dizaine de propositions axées sur la recherche et la gouvernance. Il suggère notamment de créer une alliance sur la recherche en Méditerranée en France, d’amplifier les travaux sur les polluants émergents, de parrainer les laboratoires des pays du Sud et d’«institutionnaliser la coopération entre les principaux instituts de recherche des pays riverains».

La lutte contre la pollution ne peut fonctionner que si les pays sont à l’unisson sur ce dossier. Faute d’une UPM (Union pour la Méditerranée) en état de marche, Roland Courteau engage à «séparer l’aspiration à un rapprochement politique des États riverains et la nécessité d’amplifier l’aide au codéveloppement technique». Il propose la création d’une agence de protection de l’environnement et de protection du développement durable en Méditerranée. Cette agence engloberait les dispositifs existants tels que la convention de Barcelone. L’adhésion serait volontaire et les décisions y seraient prises à la majorité qualifiée.

(1) «La pollution en Méditerranée: état et perspectives à l’horizon 2030».

LIRE AUSSI :

» Les pétroliers demandent la reprise des forages en mer

» À la recherche de l’or noir au large de la Guyane

» INFOGRAPHIE – Forage en mer: le casse-tête des pétroliers

Source lefigaro.fr

Avec ce qui est écrit ci dessus, est ce que l’on peut penser que NKM est une rêveuse, ou une inconsciente?
Lire l’article:
Aux yeux de Nathalie Kosciusko-Morizet, la mer possède un potentiel extraordinaire pour la médecine, les cosmétiques ou l’agroalimentaire.

6 commentaires

  • nucleargarden

    Bof, oui, je vois que nos forums, nos actions, pétitions et autres et ben, nos dirigeants s’en fichent pas mal, pire, il me semble qu’ils accélèrent la cadence, il n’y a rien à faire, c’est écrit, nous devons assumer le destin que ces salopards de la finance nous imposent depuis des siècles, je crois que je vais aussi me « foutre du bazar » à part un soulèvement mondial (impossible), rien ne changera, quand on possède toute la richesse du monde, on peut tout acheter, ils nous ont achetés, nous sommes devenus leurs esclaves (près de 7 milliards d’esclaves) sans que nous nous en rendions compte (à 90%) et ils ont créé des gadgets pour nous amuser, comme on donne un hochet à un gosse pour qu’il nous foute la paix, c’est inéluctable, je n’ai plus d’espoir !!

  • Si on se laisse aller au désespoir ILS auront gagné! il faut continuer à dénoncer cette gabegie de tout empoisonner pour le Dieu Fric, en plus ils en ont à ne plus savoir quoi en faire du pognon, c’est le pouvoir absolu que ces psychopathes veulent, et je me demande quel pouvoir ils pourront revendiquer sur une planète à l’agonie.
    Et pour les 90% de pauvres pékins aveugles, hors de question de changer de mode de vie, mourir oui! mais la maison pleine d’inutilités, la belle voiture garée devant la porte, pourtant c’est bien connu, les coffres forts ne suivent pas les enterrements, et tout ce qui est matériels non plus.
    Je parlais ce matin avec une voisine, d’accord pour faire des économies, mais pas question de se passer de vacances, du dernier gadget à la mode, l’envie de posséder toujours plus est devenue LE mode de vie.. J’ai renoncée depuis longtemps à expliquer, marre de passer pour une rétrograde passéiste, à la limite de la folie. Tout le monde est OK pour tout protéger, à la condition que ce soit les autres qui le fassent, c’est le serpent qui se mord la queue!! :(
    Ils parait que les consciences s’éveillent, je ne sais pas où, mais par chez moi rien de tout ça! :roll:

    • nucleargarden

      Hello voltigeur, tu vois, dans le fond, tu raisonnes comme moi, ras le bol de taper un clou qui ne s’enfonce pas, tout le monde est bien d’accord qu’il faut faire des économies mais, les autres, ça ne les concerne pas, quel égoïsme et on voudrait changer la face du monde, avec de tels principes, ce sera fort difficile !!

  • paia

    bon au risque de faire une mauvaise image,,,moi je prefere etre le japonais qui a courru le plus vite possible pour etre en haut de la montagne que celui qui a pas reagit assez vite quand il a vu le probleme et est reste dans sa voiture pour finir comme bouffe pour les calamars,,,les problemes arrivent c’est sur (de tailles,de formes, et de forces variees),,,mais comme pour les dinosaures,,ce qui peuvent s’adapter aux changements,parce qu ils sont pret,assez polymorphes,etc..et qui auront eu aussi de la chance(regarder une tornade qui balaye une ville,certains sont touches d’autres non),,moi je suis desole je la kiffe ma terre,j’aime le soleil,la lune,les arbres,les oiseaux,la mer,,,les fruits,,etc(ca peut durer…),,,,,,,,elle etait la avant moi,et sera la apres,,,donc comme le dit le celebre JC vandame,,il faut deja etre « AWARE »,,,et les autres tant pis..peut etre ils aurront + ou – de chance que les « AWARE »,,,mais quelques soit le danger,il faut jamais arreter « de ne pas fonctionner comme les autres »,,,,,et d’informer,,chacun a son niveau et en fonction de ses connaissances,sensibilites,,,,,moi aussi ca me fout la haine quand j’essaye d’expliquer,et que les gens en face te disent, »ok jai compris,,je vais faire »,,,mais qui font jamais et se satisfont de leur nevrose qui les rongent de l’interieur,,,,,,,,et bin tant pis….on aura au moins tenter d’en eveiller,,mais apres,,,le plus important est d’avoir essailler,et continuer nos actions de « petites fourmis » sur le long chemin,,,,tant qu il y a de la vie il y a de l’espoir,,,et,,apres ;;;;on s’en fout l’univers est grand,,il y aura bien des trucs a faire…

    • tres bien dit….; l’important c’est de continuer a éveillé tant que l’on pourra….tampis pour ceux qui n’auront pas su se préparer à temps…..chaque est libre de sa destiner meme s’il est difficle de le croire ..avec nos dirigeant , nos millitaire , nos pollutions…etc

      …je partage les infos sur mon site…en me disant que l’union fait la force..et que j’aurais contribué modestement mé surement…à une prise de conscience d’un certains nombres de mes amis , familles , collegues , voisin et inconnu de la toile…..

      bientot …il sera trop tards et plus possible de le faire….. because crash financier , chao social , censure des blogs rebelles au ssteme actuel…. 3 ieme guerres mondiale en phase active d’ici quelques mois….

      une explosion solaire de class X40 comme de nov 2003 ou celle en 185.. et c »est RAVAGE de barjavel….. le reigne de MAD MAX ….

      je prepare ma retraite anticiper en mode semi écolo… camping car….challet de jardin…etc un retour à la campagne loin des villes…pres d’une riviere ou un petit lac…..en cas de force majeur et mode survie enclencher si nécessaire….. mé pas dans un abris anti atomique ou dans une cave….. je suis un amoureux de la nature et des étoiles….!

      salutation à +

  • Merci pour ce billet. J’ai également abordé cette thèmatique sur mon site. Je viens de poster un lien vers ce post.