Fukushima news du 26 /27 et 28 Juin + centrale USA

Les nouvelles s’enchainent, et toujours rien de concret …….Il serait tant de cesser de nous prendre pour des mous du bulbe……………….

Les Veilleurs de Fukushima. Un recensement de tous les veilleurs/lanceurs d’alerte sur la problématique de Fukushima.

– 28 juin 2011: Fort Alamos: le karma nucléaire de la bombe ou une super bombe nucléaire? Le sénateur a confirmé ce que disait le chef des pompiers locaux, à savoir qu’ils n’avaient jamais vu cela. Ce feu, menaçant présentement Los Alamos, a dévasté en deux jours autant que le catastrophique feu de l’année 2000 en 17 jours.

– 28 juin 2011: 30 000 containers de déchets à la sauce plutonium sur le site de Los Alamos presque englouti par les flammes. L’incendie fait rage actuellement à quelques kilomètres du site de stockage des déchets au plutonium: 30 000 containers de 220 litres sont sur ce site en attendant soit la Vague (peu plausible), soit les Feux de forêts qui permettront de disséminer encore un peu plus de poisons nucléaires dans la biosphère. A propos, où sont-ils stockés? Sous des tentes, bien sûr, c’est le Nouveau-Mexique, toujours le ciel bleu azur.

– 28 juin 2011: A propos d’uranium appauvri pour enrichir les coffres-forts de la mafia globaliste: Tripoli bombardé ne faiblit pas. Un nouvel article, sur le site Voltaire, de Thierry Meyssan qui fait le point sur la libération forcenée du peuple Libyen (à grand renfort de bombes à uranium appauvri). Un missile sur 10, lancés par l’OTAN, atterrit au petit bonheur la malchance.

Pour quelques autres articles concernant les bombes à uranium appauvri sur la Libye, et quelques autres problématiques afférentes et troublantes, voir:
– Libye: les preuves en images du bombardement par l’OTAN de l’Université Nasser de Tripoli. Lien.
– Libye, le Fukushima de la guerre. Lien.
– Des bombes à l’uranium appauvri pleuvent sur la population libyenne. Lien.
– Avec le Sirocco, l’uranium appauvri protège-t-il les civils libyens et européens? Lien.

– 28 juin 2011: Evacuation de Los Alamos au Nouveau-Mexique. Les autorités de la région ont demandé aux résidents d’évacuer les lieux et l’évacuation des 12 000 résidents est actuellement en cours. Le laboratoire atomique de Los Alamos contient un certain nombre de tonnes de plutonium, d’uranium, d’americium, etc. Pas de soucis, les bâtiments de stockage ne peuvent pas être détruits par des incendies, selon Kevin Roark, le porte-parole du Laboratoire Atomique. En 2000, l’incendie qui avait touché le Laboratoire atomique avait provoqué des dégâts à hauteur d’1 milliard de dollars. 2011: Le Nucléaire dans la Tourmente. Et l’humanité aussi. Idem pour la biosphère.

– 27 juin 2011: Intox des media Français à propos de Fukushima. Ce n’est pas une nouvelle, cela fait presque 4 mois que cela dure et que cela dure encore. Ce matin, Le Monde informatique publie un article intitulé « Fukushima : Tepco a commencé à recycler l’eau décontaminée dans les réacteurs ». Génial, archi-magnifique, quel progrès, bla-bla-bla… Mais ce qu’ils oublient de dire, c’est que le système, tout nouveau tout beau, utilisant l’eau décontaminée a été lancé à 16h20 aujourd’hui, par TEPCO, et s’est arrêté au bout d’une heure et demie pour cause de grosses fuites. Il est vrai qu’il n’est pas aisé de contrôler en permanence les 4 km de tuyauteries qui transportent « l’eau décontaminée » vers les trois « réacteurs » en ruine totale.

Un autre exemple d’intoxication forcenée peut se retrouver dans le blog « sciences » (tous aux abris) du journal Libération à la solde des Rothschild. Ce blog est tenu par Sylvestre Huet. Est-il subventionné par l’industrie nucléaire pour sortir une telle quantité de niaiseries et de mensonges criminels sur Fukushima?

– 27 juin 2011: Fort Calhoun: Le bâtiment des turbines est maintenant inondé. Après plusieurs semaines d’un SILENCE TOTAL, les media globalistes aux USA ont tous commenté dimanche l’état d’alerte à la centrale nucléaire de Fort Calhoun (suite à la rupture du boudin de trois mètres de hauteur) en annonçant que le grand directeur de la NRC allait se précipiter à Fort Calhoun pour évaluer la situation. Un mensonge énorme, un de plus, car le directeur de la NRC était attendu sur le site dès dimanche matin: sa visite était programmée depuis plusieurs jours. Il est donc arrivé quelques heures après que le gros boudin qui protégeait la centrale nucléaire eût été percé en pleine nuit par un engin lourd non identifié. Quelle coïncidence.

Le mot d’ordre sur place est: pas de panique, tout va bien se passer. Ce que les ignobles menteurs ont prétendu pour Fukushima pendant 3 mois. Difficile de se sentir très rassurés lorsqu’il est clair, sur les photos du dossier spécial Fort Calhoun de Next-Up, que des sacs de sable sont empilés contre des ouvertures du bâtiment du réacteur. Et qu’il est clair que le boudin ayant lâché, ces sacs de sable sont maintenant sous l’eau. Et comme le dit Arnie Gundersen « Les sacs de sable ne font pas bon ménage avec un réacteur nucléaire ». Assurément. D’ailleurs, cela fait longremps que l’on n’a plus entendu Arnie Gundersen. Aurait-il reçu la visite d’hommes en noir?

Alors espérons vraiment que cela va bien se passer pour les centrales nucléaires de Cooper et de Fort Calhoun dans le Nebraska. Parce que si cela se passait mal, cela se passerait très mal: on peut s’imaginer les conséquences d’une catastrophe nucléaire disséminée par une méga-inondation sur des millions d’hectares. Aujourd’hui, personne ne sait combien de millions d’hectares de terres agricoles sont présentement inondées dans le Mid-West: 5, 6, 7 millions d’hectares? Pour comparaison, la surface agricole de la France est de 20 millions d’hectares.

Une catastrophe nucléaire dans le Nebraska = disparition de la Corn Belt. En première salve. En seconde salve: toute la partie est des USA est sous le Jet Stream soufflant de l’ouest vers l’est.

– 27 juin 2011: Fort Calhoun au Nebraska: encore 91 cm avant le risque de fusion du réacteur. En 2010, le NRC aux USA avait informé l’opérateur que la centrale nucléaire risquait une fusion du réacteur au cas où une inondation atteindrait 1010 pieds au-dessus de la mer (307,85 mètres). Le niveau de l’inondation du Missouri est aujourd’hui de 1007 pieds au dessus du niveau de la mer (306,94 mètres). C’est du moins ce niveau qui était annoncé pour le 23 juin. Il resterait donc 91 cm de latitude, si l’on en croit le NRC (Nuclear Regulation Commission) avant d’évacuer la région. Voici une vidéo toute fraîche.

– 27 juin 2011: Le centre nucléaire de Los Alamos évacué au Nouveau-Mexique. Les incendies qui ragent dans l’état du Nouveau-Mexique sont à 1 km du Laboratoire Atomique de Los Alamos. Tout va bien, comme d’habitude.

– 27 juin 2011: Fort Calhoun au Nebraska: encore 91 cm avant le risque de fusion du réacteur. En 2010, le NRC aux USA avait informé l’opérateur que la centrale nucléaire risquait une fusion du réacteur au cas où une inondation atteindrait 1010 pieds au-dessus de la mer (307,85 mètres). Le niveau de l’inondation du Missouri est aujourd’hui de 1007 pieds au dessus du niveau de la mer (306,94 mètres). Il reste donc 91 cm de latitude, si l’on en croit le NRC (Nuclear Regulation Commission) avant d’évacuer la région.

– 27 juin 2011: Le centre nucléaire de Los Alamos évacué au Nouveau-Mexique. Les incendies qui ragent dans l’état du Nouveau-Mexique sont à 1 km du Laboratoire Atomique de Los Alamos. Tout va bien, comme d’habitude.

– 27 juin 2011: Des aliments radioactifs Japonais pour le Tiers-Monde? Dans le cadre de son programme de développement (Official Development Assistance) des pays du dit Tiers-Monde (autrefois qualifiés de sous-développés), en bref des pays sous-Occidentalisés, le Gouvernement Japonais a décidé de proposer d’acheter tous les produits marins (algues, poissons) provenant de la région affectée par le désastre nucléaire afin de les offrir (ou vendre, cela n’est pas sûr) aux pays pauvres et sous-alimentés.

Le Gouvernement Japonais laisse ses concitoyens crever comme des mouches radioactives mais a l’audace de proposer de nourrir le Tiers-Monde avec des produits contaminés par la radioactivité. Mais que l’on se rassure, disent-ils, c’est une division des Nations Unies (World Food Program) qui va procéder aux analyses de contamination. En toute impartialité. Tous aux abris: un scandale de plus à dénoncer et la liste est interminable.

– 27 juin 2011: Fort Calhoun, le cirque à la mode nucléaire US! Une précision de dernière minute: cette digue en plastique remplie d’eau de près de 3 mètres de hauteur ne s’est pas effondrée: elle a été percutée par un « engin mécanisé », s’en est retrouvée percée et s’est donc dégonflée. La centrale nucléaire de Fort Calhoun est familière de tels épisodes délirants. Pour la récréation: en 2007, un transformateur valant 6 millions de dollar a été dépêché d’Autriche, a traversé l’océan, a traversé les USA, est arrivé par bateau sur le Missouri, et est arrivé à 30 mètres de la centrale nucléaire. Un petit maillon de 2 dollars a lâché et le transformateur de 400 tonnes, et de 6 millions de dollars, s’est effondré sur le bas côté de la route, bon pour la casse. L’industrie nucléaire, c’est tout un poème!!

Il est probable que certaines personnes s’étonnent du fait qu’un engin mécanisé lourd (non identifié) soit en activité en pleine nuit (vers 2 h du matin), alors que la centrale nucléaire est menacée par les eaux et que la pérennité de ce barrage est sûrement essentielle à la sécurité du site. Et sur ce coup-là, il va être difficile de s’en prendre à Ben Laden: il est déjà décédé dix fois.

Le concours de circonstances entourant la centrale nucléaire de Fort Calhoun n’est-il pas des plus étranges: une méga-inondation, des tornades à répétition, et hier une nouvelle alerte qui a déposé 10 cm d’eau en quelques heures dans une petite ville à proximité de Fort Calhoun. Et tout cela autour d’une centrale nucléaire qui avait été montrée du doigt l’an passé par le NRC pour cause de dangerosité en cas d’inondation forcenée. TROUBLANT. Et c’est exactement le 22 juin que le Président Obama et la Croix-Rouge Internationale ont déclaré l’état d’alerte officielle pour la centrale nucléaire de Fort Calhoun inondée depuis plusieurs semaines. Un 22/06 qui suit un 11/03 pour Fukushima: les globalistes adorent jouer avec les chiffres, les codes et les hiéroglyphes. TROUBLANT.

– 27 juin 2011: Le cirque continue. Les criminels de guerre libèrent le peuple Libyen à grand renfort de bombes à uranium appauvri et TEPCO prépare son AG à grand renfort de mensonges à uranium enrichi. Ce soir, TEPCO lance son eau décontaminée à l’assaut des réacteurs qu’il faut continuer de refroidir, disent-ils. La belle histoire: TEPCO a réussi à décontaminer 1500 tonnes d’eau sur les quelque 110 000 tonnes qui gisent, de ci de là, sur le site de la centrale nucléaire en ruine. Auxquelles il faut rajouter 400/500 tonnes quotidiennement. Et de quels réacteurs parle-t-on? N’est-il pas ubuesque de continuer à parler de refroidissement de réacteurs lorsque cela fait presque 4 mois que les coriums se sont libérés des enceintes de confinement pour aller conter fleurette radioactive à la nappe phréatique en-dessous?

Demain, le 28 juin, TEPCO va présenter son bilan désastreux à son assemblée d’actionnaires. Peu de chances, vu la faillite quasi-totale de l’entreprise, que les actionnaires acceptent que TEPCO dépense 100 milliards de yen (1,24 milliard de dollars) pour bâtir une enceinte souterraine d’isolement. TEPCO n’est pas une association humanitaire, n’est-ce-pas?

– 26 juin 2011: Le parachute doré du patron de TEPCO. Faut-il préciser que le PDG de TEPCO, Masataka Shimizu, quitte l’entreprise le 28 juin avec un parachute doré de 7,5 millions de dollars, en récompense de tous ses services rendus loyalement à la mafia globaliste. C’est une pratique commune chez les psychopathes: ils distribuent des milliers de milliards de dollars ou d’euros pour sauver les banques et quelques mois après, les directeurs, les actionnaires et les traders s’en goinfrent plein les coffres.

Les enfants de Fukushima sont en train de mourir misérablement de radiations, personne n’en parle et le patron de TEPCO s’en sort avec 7,5 millions de dollars. C’est pour quand les centres de rééducation civique qui permettraient de recycler les psychopathes globalistes vers un paradigme de moralité?

– 26 juin 2011: La centrale nucléaire de Fort Calhoun fonctionne maintenant sur générateurs. L’effondrement de la digue a provoqué l’arrêt du circuit normal d’approvisionnement électrique. Si l’eau continue de monter, elle s’introduira dans le bâtiment auxiliaire, invalidant le fonctionnement des pompes. Selon le NRC, il pourrait s’ensuivre sous 15/18 heures une « lésion du corium ». Ce ne sont pas de bonnes nouvelles et précisons-le, une fois de plus, le pire de l’inondation reste à venir durant l’été. Ce qu’affirment haut et fort le Corps of Engineers de l’Armée US.

– 26 juin 2011: Une digue vient de lâcher à Fort Calhoun à 1 h. dimanche. C’est une digue de 700 mètres de longueur qui vient de s’effondrer autour de la centrale nucléaire de Fort Calhoun, permettant à la rivière d’encercler deux bâtiments en plus. Mais pas de panique, tout va bien se passer, dixit le NRC aux USA.

– 26 juin 2011: Strontium découvert dans le sol de l’océan à 3 km de Fukushima. Des analyses effectuées début juin mettent en valeur la présence de strontium 89, de strontium 90, de plutonium 239 et de plutonium 240 dans le sol de l’océan à 3 km de la côte. Par exemple pour le strontium 89, 140 becquerels/kg de sol en face de Minami-Soma City, 42 becquerels/kg de sol en face de Naraha-machi. Les analyses antérieures au désastre nucléaire faisaient état de 0 à 0.17 becquerel/kg de sol marin pour le strontium radioactif.

– 26 juin 2011: Hiroshima, Fukushima, plus jamais ça! A Paris, samedi 25 et dimanche 26 juin 2011, les associations françaises membres du réseau mondial «Abolition 2000» et de la campagne «ICAN-France» organisent un rassemblement international pour exiger l’élimination de toutes leurs armes nucléaires par les 5 Etats membres du Traité de Non-Prolifération qui en possèdent officiellement (Etats-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine) et les 4 Etats nucléaires de facto comme Israël, l’Inde, le Pakistan, qui n’ont pas signé le TNP, et la Corée du Nord qui s’en est retirée. Avec 300 bombes atomiques et 58 réacteurs électro-nucléaires, la France doit s’engager résolument vers la sortie du nucléaire civil et militaire. C’est la tâche qui nous attend. Elle porte l’espoir d’un monde de réconciliation des hommes entre eux et avec la nature.

Source et remerciements à KOKOPELLI.

L’association vend des graines anciennes, c’est un formidable réservoir pour ne pas que nos  vraies variétés disparaissent, remplacées si nous n’y prenons garde par les chimères stériles et sans gout, des lobbys manipulateurs comme Monsanto and Co. Si vous avez un jardin n’hésitez pas à consulter leur catalogue, nous leur devons bien ça. Merci pour eux

13 commentaires

  • moutondu22

    hoooooouuuuuuuuuuuulllllllllllàààààààààààà !!!!!!!!!!!!!!

    houla houla …la patate chaude …

  • jeti

    euh, la France c’est 550.000 km2, cela 55 millions d’hectares et non 20 millions…

  • Exact, mais Dominique parle de surfaces agricoles ;)

  • Lecteur

    La situation s’améliore, ça fait plaisir à voir… :(
    Il n’y a pas que des catastrophes naturelles et des erreurs humaines là dedans, il y a des actes volontaires et de la folie. Où est il marqué qu’un type aussi corrpompu que ce pdg de Tepco à le droit de s’enfuire avec 7 M de dollards?

    • Les vies ne comptent pas pour ces assassins en puissance….avec ses milliards, il ira se mettre à l’abri pendant que ses compatriotes crèvent à petit feu!
      Argent mal acquit ne profite jamais, dit un proverbe……..je me demande si c’est vrai :(

  • Lecteur

    Vas savoir… Peut on espérer et douter en même temps? C’est vrai que nombre d’ordures sont morts naturellement, après avoir mené une vie de pacha.

  • Sandre

    Sur le site de la CRIIRAD :

    http://balisescriirad.free.fr/dossiers.htm

    STATIONS DE SURVEILLANCE DE LA RADIOACTIVITE ATMOSPHERIQUE ET AQUATIQUE GEREES PAR LA CRIIRAD

    Dossiers spécifiques

    27 juin 2011 – Deux centrales nucléaires américaines (Fort Calhoun et Cooper situées dans l’état du Nebraska) en état d’alerte maximale suite à la crue du Missouri

    En raison de fortes pluies et de la fonte des neiges, les vannes d’un barrage situé sur la rivière Missouri ont été ouvertes pour faciliter l’évacuation des grands volumes d’eau. La rivière Missouri est entrée en crue et menace directement les installations nucléaires de Fort Calhoun et de Cooper dans le Nebraska.

    1) La centrale nucléaire de Fort Calhoun est passée en état d’alerte maximale depuis le 6 juin en raison de la montée des eaux.

    Le 7 juin, un incendie s’est produit dans une armoire électrique de la centrale et a privé le site durant 90 minutes d’alimentation électrique et entraîné un arrêt des pompes du système de refroidissement des piscines. Selon l’opérateur, cet incident ne serait pas liée à l’inondation du site et n’aurait pas provoqué de rejet radioactif dans l’environnement.

    Le 26 juin, une digue située à proximité du site a cédé. Selon l’opérateur et la NRC (l’agence de sûreté nucléaire américaine), le bâtiment réacteur ainsi que les systèmes de refroidissement ne seraient pas menacés par la montée des eaux. La NRC a cependant renforcé sa vigilance (annoncé dans un communiqué du 26 juin).

    Note : le réacteur de la centrale est à l’arrêt depuis le 9 avril pour le recharger en combustible et effectuer la maintenance. Compte tenu de la menace de l’inondation, le réacteur est toujours à l’arrêt. Par contre, il est nécessaire d’apporter un refroidissement permanent à la piscine où est stocké le combustible usé.

    2) La montée des eaux menace désormais la centrale nucléaire de Cooper, entrée à son tour en état d’alerte maximale le 19 juin. La centrale est toujours en fonctionnement.

    La situation nécessite -l’exemple de la catastrophe récente de la centrale de Fukushima Daiichi le prouve- une vigilance toute particulière. Le laboratoire de la CRIIRAD suit avec attention l’évolution de la situation des 2 centrales. Ne disposant pas de dispositifs de mesures sur place, le laboratoire de la CRIIRAD se base sur les résultats des mesures automatiques des stations de Kearney, Lincoln et Omaha (à proximité de la centrale) mises en ligne sur le site de l’agence américaine de protection de l’environnement, l’USEPA. Selon les données disponibles en temps réel (mesures brutes de la radioactivité gamma de l’air, mesures de la radioactivité bêta global sur filtres aérosols), aucune augmentation significative de la radioactivité n’a été mesurée depuis le début des événements.

    Source des mesures : http://www.epa.gov/radiation/rert/radnet-data-map.html

  • moutondu59

    avec tout ca est ce que vous croyez que les poules vont pondre des oeufs dur?