Fukushima : l'usine de décontamination des eaux arrêtée cinq heures après sa mise en service

Soyons rassuré, tout marche pour le mieux, ou presque…

http://www.24heures.ch/files/imagecache/468x312/story/113063627.JPG

L’usine de décontamination des eaux radioactives construite à la centrale nucléaire de Fukushima (nord-est du Japon) a été arrêtée cinq heures à peine après sa mise en route, en raison du niveau trop élevé de radiations, a annoncé samedi 18 juin l’opérateur de la centrale. Des pièces du système qui absorbent le césium radioactif doivent être changées beaucoup plus tôt que prévu en raison du niveau trop élevé de radiations, ont indiqué des responsables de Tokyo Electric Power (Tepco). L’opérateur n’a pas précisé quand l’usine de décontamination recommencerait à fonctionner.

« Nous étudions encore la cause » de ce niveau trop élevé de radiations, a indiqué Junichi Matsumoto, le responsable des opérations nucléaires au sein de Tepco. Selon l’entreprise japonaise, des boues radioactives sont entrées dans le système de retraitement ou les eaux traitées sont plus radioactives que ce que Tepco ne l’imaginait au départ.

Quelque 100 000 tonnes d’eau hautement radioactive se sont accumulées dans les bâtiments des réacteurs et des turbines de la centrale depuis le séisme et le tsunami du 11 mars. Ces effluents empêchent les ouvriers de pénétrer dans les installations pour réactiver des circuits de refroidissement du combustible nucléaire.

L’usine de décontamination devait normalement être capable de traiter 50 tonnes d’effluents par heure, soit 1 200 tonnes par jour, en divisant la radioactivité par un facteur de 1 000 à 10 000 fois. La chaîne de décontamination de l’usine est basée sur les procédés du groupe nucléaire français Areva et de la société américaine Kurion.

Source: lemonde.fr

10 commentaires

  • chillvisio

    Vous savez que Alex (playbacklapopme) a été censure par les pov’cons de GOOG :-( Allez voir ici http://www.youtube.com/user/playbacklapompe
    Quel dommage pour la liberté de parole :-( J’suis vraiment dégouté. C’était la boulot d’Areva parce que ses vidéos ont été supprimées après son première discours en français. Quelle honte, pauv’ Areva…

  • Ben oui publié ce matin avec le pourquoi du comment de la **panne** radiations excessives pour les filtres

    ** 18 juin 2011: Désastre intégral pour le système de décontamination d’AREVA-KURION. TEPCO a lancé le système de décontamination de l’eau radioactive le 17 juin à 20 heures. Six heures après, le système a dû être stoppé manuellement car les tours d’adsorption de Kurion (fonctionnant à la zéolite synthétique) enregistraient un niveau de radioactivité de 4.7 millisieverts/heure. En fait, 4 millisieverts/heure constitue le seuil à partir duquel les filtres de Kurion doivent être ôtés et remplacés. Le problème: ces filtres auraient dû tenir 1 mois entier, et non pas 5 heures, avant d’atteindre le seuil fatidique. **

  • Lecteur

    +1 voltigeur et chillvisio, je pense la même chose sans lire vos commentaire, alors ça me conforte dans l’idée.

    Et +1 bonjour au passage!

  • candide

    Ce qui m’étonne est que le TEPCO donne l’information sur son incurie.
    AREVA ne sait donc pas faire face à un désastre.
    Obama a ordonné le black-out sur les accidents nuclaires.
    En France c’est même tarif avec la vidéo d’Alex.

    Merci aux Moutons Enragés pour les infos.

  • mickye

    J’ai mis la vidéo sur mon compte, c’est la seule vidéo que j’ai.

    J’attends la censure ! lol.

    http://www.youtube.com/watch?v=dx9K_k-MCNE

  • Zorg

    Moi j’aimerais revenir sur l’absurdité du chiffre fourni par TEPCO: 500 tonnes d’eau par jour.
    Bien, faisons juste deux petits calculs:

    1) Il y a 3 réacteurs et 4 piscines à refroidir, ce qui représente un débit de 0.8 l/s par système. Ca vous paraît réaliste? Surtout quand on voit les photos des canons à eau… Mon tuyau d’arrosage a le même type de débit…

    2) L’accident s’est produit il y a plus de 3 mois, soit plus de 100 jours. Or il y a plus de 100.000 tonnes d’eau stockées. Une simple division montre que le débit nécessaire est de l’ordre de 1000 tonnes/j (l’arrondi provient de l’eau laissée par le tsunami).

    Jugez donc par vous-même.