En pleine réforme de la dépendance, la Journée de solidarité fait débat

On le sait tous, l’état à besoin de sous, de beaucoup de sous, alors comment trouver de l’argent pour les personnes âgées et la dépendance?? en instaurant une autre journée de solidarité, c’est un projet à l’étude. Alors, taxe sur les droits de succession, augmentation de la CSG pour les retraités, ou une autre journée de travail dédiée?? c’est aujourd’hui que ça se discute. Ne vous inquiétez pas, les grands patrons du CAC 40 et les grosses fortunes ne sont pas concernées………………..

Même si le nombre de personnes dépendantes devrait se stabiliser, le financement de la dépendance n'est pas assuré.

Des parlementaires réclament l’instauration d’une deuxième journée de ce type pour financer la dépendance…

Alors que la Journée de solidarité, initialement fixée au lundi de Pentecôte, fait toujours débat, le gouvernement doit encore trouver de nouveaux financements pour la réforme de la dépendance des personnes âgées lancée cette année. Créée en 2004 après la canicule de 2003, la Journée de solidarité est un jour de travail non rémunéré dont les fruits financent la prise en charge des personnes âgées et handicapées.

Initialement fixée au lundi de Pentecôte, cette journée, qui a rapporté 2,4 milliards d’euros en 2010, est depuis 2008 organisée «à la carte». Résultat, lundi, certains salariés travailleront et d’autres non. Et comme chaque année, la polémique renaît pour critiquer le principe de cette journée ou l’utilisation des fonds. La CFTC a ainsi dénoncé «ce système inique qui consiste à imposer aux salariés de travailler sans contrepartie de rémunération» et l’Unsa a regretté que l’effort porte «uniquement sur les salariés». En mai, la Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel une question prioritaire de constitutionnalité sur la journée, suite à une procédure lancée par un salarié.

Quel usage des fonds?

Quant à l’AD-PA, association de directeurs de maisons de retraite et de services à domicile, elle dénonce l’usage des fonds par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), qui gère les sommes consacrées à l’autonomie, dont celles issues de la Journée de solidarité. Selon l’association, «378 millions de crédits du jour férié n’iront encore pas à l’aide aux personnes âgées en 2011 et seront de nouveau captés par l’Assurance maladie».

La CNSA a des excédents qu’elle reverse à l’Assurance maladie (100 millions en 2010) mais ces sommes ne proviennent pas de la Journée de solidarité, dont l’intégralité est allouée aux personnes âgées et handicapées, explique-t-on au ministère des Solidarités, où l’on trouve le chiffre de l’AD-PA «surprenant». Ainsi, 450 millions ont été versés en 2010 aux conseils généraux pour financer l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et près de 900 millions versés aux établissements et services, selon la CNSA, le reste allant au secteur handicap.

Une deuxième journée de solidarité?

Malgré ces polémiques, plusieurs parlementaires ont suggéré de créer une deuxième Journée pour faire face aux futures dépenses de dépendance, une hypothèse qui ne semble pas remporter l’enthousiasme du gouvernement, peut-être échaudé par les polémiques. En tout état de cause, les choix sur le financement de la dépendance doivent être arbitrés par le président de la République en juillet, après que les groupes de travail ministériels auront rendu leurs conclusions, attendues pour le 21 juin.

Si, officiellement, toutes les pistes sont sur la table (assurance privée, hausse de la CSG…), la réforme de la dépendance aura pour but de «mieux solvabiliser nos concitoyens», qui ont du mal à régler les frais d’hébergement, selon la ministre des Solidarités Roselyne Bachelot. «Nous apporterons des réponses dès cette année» sur ce point, «en particulier pour les familles issues des classes moyennes à revenus modestes», a-t-elle précisé, lors d’un discours prononcé vendredi à Bordeaux, selon le texte transmis à l’AFP.

La ministre souhaite aussi «diversifier les structures intermédiaires» entre le domicile et les maisons de retraite, faire un «effort de réhabilitation» des maisons de retraites existantes et soutenir les «aidants» familiaux. Enfin, la réforme devra «améliorer la coordination autour de la personne âgée» (hôpital, maison de retraite, accueil de jour, services à domicile…), a encore dit Roselyne Bachelot.

© 2011 AFP

source 20minutes/economie

  • pm

    le gouvernement ferait bien de rendre tous l’argent qu’ils ont volés pendant 25 ans, la fameuse vignette automobile, censer aider les personnes agées, alors JOURNEE DE SOLIDARITEE, NON, CA SUFFIT.

    MESSIERS LES POLI-VOLEURS, RENDEZ TOUS LE FRIC DES 25 ANS DE PAIEMENTS DE TAXE VIGNETTE AUTOMOBILE, AFIN QUE NOS VIEUX PUISSENT AVOIR UNE RETRAITE DESCENTE, CAR A L’ORIGINE , C4ETAIT POUR CELA , LA VIGNETTE

  • Augmenter la CSG, après tout c’est bien un impôt pour réparer les conneries précédentes non ?
    Une proposition simple serait de faire payer tout les politiques qui ont commis des erreurs importantes ou qui ont volés dans les caisses ( qui a dit Chirac ) pour commencer.
    Honnêtement je pensais que le fric de la journée supplémentaire était aspirée par un organisme tiers ( comme la sécu ). Enfin la sécu ce n’est pas si étonnant que ça vu que les vieux ont des dépenses journalières en médicament et traitements important.

    La meilleure solution ( et la plus logique ) serait de taxer les vieux ayant un revenu au dessus d’un certain seuil ( 2500 – 3000 € ) car :
    – ils ne produisent plus rien et gagne bien leur retraite ( mieux qu’un salarié actuel au même niveau )
    – ils ont vecu à une époque ou les taxes étaient faible ou inexistantes ( instauration tardive de la sécu et de la retraite )

    Après tout, on ne parle jamais des vieux qui sont riches mais ils existent aussi ( et ne font pas trop parler d’eux sauf au moment des élections ).

  • Et ce n’est qu’une mesure parmi tant d’autres! Par exemple, quid de la réforme des allocations familiales proposée? Une allocation dès le 1er enfant de 60 euros, plus 60 euros pour le second, et ainsi de suite. Maintenant, si nous calculons bien, cela va faire 120 euros pour deux enfants et 180 euros pour 3 enfants, on est loin des 286,94 euros actuels pour 3 enfants. Houuuu ça sent l’économie foireuse sur notre dos ça…

    Nicolas Sarkozy, lors de sa dernière campagne présidentielle, promettait les allocations familiales dés le 1er enfant. Christian Estrosi, et 90 députés UMP proposent aujourd’hui d’allouer 60€ dés le premier enfant, et 60€ pour chaque enfant quelque soit le nombre d’enfants. aujourd’hui cela fonctionne ainsi : 1 enfant : zéro euro 2 enfants : 125,78 euros 3 enfants : 286,94 euros + 161,17 euros pour chaque enfant supplémentaire + 62,90 euros par mois par enfant dés l’age de 14 ans ( là ça serait conservé, mais modulé sous conditions de revenus ) Les allocations familiales en France ne sont pas sous conditions de revenus, d’autres prestations familiales complémentaires le sont ( avec des plafonds cela dit parfois très confortables ) Rappel : les allocations familiales ne se cumulent pas au RSA, mais sont déduites de ce dernier, donc cette réforme, ne changerait rien aux revenus totaux des bénéficiaires du RSA. exemple : couple + 2 enfants ( 5 ans et 13 ans ) plafond RSA 841,99 euros allocations familiales 125,78 euros rsa versé 841,99 moins 125,78 = 716,21 euros les allocations familiales proprement dites, versées à 4,7 millions de foyers (métropole et Dom) 11,8 milliards d’euros RSA est versé à 1,8 million de foyers, pour 8 milliards d’euros la Prestation d’accueil du jeune enfant (Paje), versée à 2,3 millions de ménages pour près de 12 milliards d’euros.

    Source

  • Dr.um

    La grande question que je me pose c’est jusqu’où pourront ils aller avant que la population ce rende compte à quel point elle est l’esclave de ces pourris et qu’elle les mettent sur la guillotine !

  • gladys

    Dr.um, Tel que c’est parti je pense qu’ ils pourront aller jusqu’à la retraite et seront placés en maisons de retraite de luxe financées par une caisse qui récoltera tout l’argent de tout les jours fériés, y compris celui du 1er mai…
    la population dort…

  • candide

    J’ai pas tout lu ici.
    Certaines maisons de retraite sont maintenant côtées en bourse. Ils ont trouvé le moyen de récupérer les fonds versés aux fonds sociaux. Et les familles se saignent aux quatres veines pour l’admissibilité de leur vieux.