Les eurodéputés refusent un gel du budget de l'UE

La crise n’empêche pas de vouloir toujours plus dépenser, et l’argent, ils le trouvent facilement, c’est le notre!!! Bref, au bord du gouffre financier total, bloquer les dépenses à défaut de les réduire aurait été plutôt sage? ben non, on va creuser un peu plus encore… Chapeau les euro-députés!

Le Parlement européen à Strasbourg

Le Parlement européen à StrasbourgAFP/DOMINIQUE FAGET

Le Parlement européen a refusé mercredi 8 juin à une très large majorité le gel du budget européen dans les années à venir réclamé par la Grande-Bretagne avec le soutien de la France et de l’Allemagne. 468 élus contre 134 et 54 abstentions se sont prononcés contre le gel du budget à son niveau de 2013 pour la période 2014-2020.

Ils ont, en outre, voté en faveur de la suppression du chèque britannique et de tous les types de rabais accordés aux Etats membres, notamment celui dont bénéficie le Danemark. Mais ils ont rejeté un amendement réclamant la suppression de l’un des deux sièges du Parlement européen —Strasbourg ou Bruxelles — pour faire des économies. Une partie des élus milite pour supprimer celui de Strasbourg.

Les dirigeants britannique, français, allemand, néerlandais et finlandais avaient demandé en décembre un gel du budget de l’Union au niveau de 2013 jusqu’en 2020. Les premiers ministres britannique, David Cameron, et néerlandais, Mark Rutte, vont plus loin et réclament la limitation des dépenses à 0,8 % du PIB européen, contre 0,9 % actuellement. Le commissaire européen au budget, Januz Lewandowski, a salué la contribution du Parlement, mais à prédit des « négociations difficiles » avec les gouvernements sur le prochain budget pluriannuel de l’Union européenne, qui débutera en 2014.

DEMANDE D’AUGMENTATION DE 5 %

Ces discussions doivent démarrer ce mois-ci avec la présentation de propositions de la Commission. « Nous parlons d’un budget global de 960 milliards d’euros pour la période 2014-2020 et l’augmentation de 5 % représente une enveloppe de 40 à 50 milliards supplémentaires », soit un plus de 7 milliards par an à diviser entre les contributions des 27, a expliqué l’eurodéputé conservateur espagnol Salvador Garriga Polledo, auteur du rapport approuvé mercredi. Le budget 2011 prévoit 126,5 milliards d’euros pour les dépenses.

L’enveloppe globale du budget de l’UE est aujourd’hui fixée sur sept ans. Il s’agit d’un plafond de dépenses à 1,23 % du produit intérieur brut des 27 et qui constitue le principal mécanisme de redistribution au sein de l’Union. Ce plafond fixé par les Etats est actuellement loin d’être atteint. Les derniers budgets représentent 0,9 % du PIB européen, et selon les estimations de la Commission, les dépenses devraient représenter 1,06 % du PIB de l’UE en 2013, date prise pour tous les calculs futurs.

La demande d’augmention de 5 % préconisée par le Parlement européen porterait les dépenses à 1,11 % du PIB européen, loin de 1,23 %, a expliqué un membre du Parti populaire européen (PPE). « Nous ne voulons pas geler le budget de l’UE, car dans ce cas il n’y aura pas de ressources pour financer la stratégie 2020 » de l’UE visant à dynamiser sa croissance économique, « nous proposons une augmentation de 5 % des perspectives financières », a expliqué le président du groupe du PPE, l’eurodéputé français Joseph Daul. Tous les grands groupes politiques se sont prononcés en faveur de cette augmentation. Seuls les élus eurosceptiques du groupe Conservateur et réformateur (ECR) ont défendu le gel du budget.

Source: lemonde.fr