Europe : l’incroyable gabegie

La devise de la France a été foulée au pied par l’Europe, l’égalité n’est plus, les différences se sont creusées de manière incommensurables et ces parvenus continuent inlassablement a se gaver avec nos sous!

Ce sont 60 pages au vitriol que publie, la semaine prochaine, l’association Contribuables associés. Titre de ces “Dossiers du contribuable” n° 2, dirigés par Laurent Artur du Plessis : « L’Europe dilapide notre argent ! »

Excessif ? Pas tant que ça, tout au contraire, à lire le dossier, qui comprend sept parties : « Le Parlement européen, royaume du gaspillage et des fraudes », « La vie dorée des députés européens », « La ruineuse présidence française de l’Union européenne », « Le paradis des bureaucrates », « Les subventions délirantes de l’UE », « Europe agricole : la pompe à fric » et « Des milliards gaspillés dans l’aide au développement ». Tous les chiffres cités sont des chiffres officiels, traqués dans le moindre rapport, tout aussi officiel. Ils témoignent, plus que de longs discours, de la dérive technocratique de l’Europe. Florilège.

PARLEMENT BUDGÉTIVORE
Le budget du Parlement européen représente près de 1 % du budget de l’Union européenne, mais 20 % des dépenses administratives des institutions européennes. Budget 2011 : 1,686 milliard d’euros, dont 37 % sont affectés aux frais de personnel (essentiellement les salaires des 6 000 employés). […] Les dépenses des parlementaires européens (salaires, frais de voyage, bureaux et rémunération des assistants) représentent environ 24 % du budget. Outre ses trois lieux de décision, Bruxelles, Strasbourg et Luxembourg, le Parlement européen dispose de bureaux d’information dans chacune des capitales des vingt-sept États membres et dans plusieurs grandes villes.

COÛTEUSE BILOCALISATION
Selon un rapport commandé par les députés et publié en février 2011, la double localisation du Parlement (Strasbourg et Bruxelles) coûte 180 millions d’euros par an aux contribuables européens, soit plus de 10 % du budget du Parlement.

SALAIRES ROYAUX
Un quart des fonctionnaires de la Commission européenne gagnent plus de 10 000 euros par mois, 214 gagnant entre 15 000 et 18 000 euros, soit autant qu’Angela Merkel, le chancelier allemand. Concernant les 27 commissaires européens eux-mêmes, le montant de leurs frais de déplacement s’est monté à 3 908 391 euros, dont 355 338 euros de frais de représentation (frais de protocole, invitations de presse, restaurants…). José-Manuel Barroso, le président de la Commission, est le recordman des dépenses avec 730 230 euros, dont 32 457 euros de frais de représentation. Le tout, pour 66 déplacements, soit environ 11 000 euros par déplacement. […] 17 anciens commissaires européens touchent encore des indemnités d’au moins 96 000 euros par an, bien qu’ils aient depuis longtemps un emploi de lobbyiste ou en politique.

TRÈS CHÈRE PRÉSIDENCE
La France a présidé le Conseil de l’Union européenne du 1er juillet au 31 décembre 2008. Cette présidence française a coûté 175 millions d’euros aux contribuables, selon le rapport de la Cour des comptes rendu public le 20 octobre 2009. […] 175 millions, c’est trois fois plus que la précédente présidence assurée par Jacques Chirac en 2000 (56,9millions) et douze fois plus que celle de 1995 (14,1 millions). Inclus dans ces 175 millions : 16,6 millions d’euros de l’Union pour la Méditerranée (13-14 juillet 2008 à Paris), 3 millions d’euros en maroquinerie, papeterie et gadgets ou encore 57 408 euros pour le logo de la présidence française, signé par le célèbre designer Philippe Starck.

LIMOUSINES EN OR
Le Parlement européen a passé un contrat de 5,25 millions d’euros (sur quatre ans) avec la société française Biribin Limousines pour véhiculer les députés européens dans Strasbourg. Les chauffeurs de l’entreprise sont détenteurs de la licence “Grande Remise” qui garantit leur “absolue discrétion” : le silence est d’or… […] Pour la location de limousines et de minibus à Bruxelles, c’est la société TMS qui a remporté le contrat d’un montant de 2,5 millions d’euros en 2010. Cette même année, dix BMW ont été également achetées pour le pool des véhicules protocolaires à Bruxelles pour la somme de 378 293,40 euros.

RUINEUSE COMMUNICATION
Selon un “projet de rapport” de la commission du contrôle budgétaire du Parlement du 3 février 2011, la direction générale de la communication au Parlement européen comptait 722 postes au 31 décembre 2009 pour un coût de 80,9 millions d’euros. Le rapporteur de la commission, l’eurodéputé finlandais Ville Itälä, s’interroge sur « la nécessité fondamentale de ces postes » et demande que leur nombre « soit réexaminé et que des explications détaillées soient fournies ».

TÉLÉ MAGOT
Europarl TV, la chaîne du Parlement européen qui émet sur Internet depuis septembre 2008, coûte 9 millions d’euros par an mais ne compte que 900 téléspectateurs en moyenne par jour […]. Pour la commission du contrôle budgétaire du Parlement européen (projet de rapport du 3 février 2011), Europarl TV ne peut « être considéré comme un succès compte tenu de son nombre très limité d’utilisateurs directs […] et ce malgré des crédits annuels considérables ».

CENTRE DE RIEN
Le Parlement européen entend se doter en 2011 d’un centre de visiteurs de 6 000 mètres carrés sur trois niveaux dans ses locaux, où le grand public pourra se familiariser avec l’institution […] : le “Parlamentarium”. L’ouverture – initialement prévue pour les élections européennes de juin 2009 – est programmée pour octobre-novembre 2011. […]. En fait, la joyeuse affaire dure depuis quatre ans et a déjà coûté la bagatelle de 23 millions d’euros entre 2007 et 2011. Le budget initial était de 15,3 millions.

FASTUEUSE MAISON
Le Parlement européen a décidé en décembre 2008 de créer une Maison de l’Histoire de l’Europe. Le musée devait ouvrir ses portes à Bruxelles en 2014. La rénovation et l’aménagement du bâtiment coûteront 52,4 millions d’euros, selon EurActiv.com. Le Daily Telegraph évalue à 13,5millions d’euros par an ses coûts de fonctionnement. Avant même le début des travaux, les estimations du coût total du musée ont plus que doublé depuis le lancement du projet, pour atteindre les 156 millions d’euros.

CLUB PRIVÉ
En 2009, l’Union européenne a acheté le “Foyer européen” à Luxembourg pour 5,1 millions d’euros. L’espace était précédemment loué. Le lieu abrite le “Cercle culturel des institutions européennes”, réservé aux em ployés de l’UE. Au rez-de-chaussée, on trouve un restaurant où les employés de l’UE et leurs invités peuvent dîner, tandis que les étages supérieurs sont voués aux différents clubs et activités : un cercle de danse des Highlands, un club de dégustation de vins, de langues et cultures arabes, de céramique…

L’Europe dilapide notre argent ! “les Dossiers du contribuable” n° 2, 4,75 €.

Source: valeursactuelles.com

4 commentaires