Fukushima le 3 juin……

La situation est toujours aussi inquiétante….

L’article de Dominique: Fukushima/2012: Contamination radioactive de la chaîne alimentaire planétaire est ici sur le blog.

– 3 juin 2011: Les criminels nucléocrates Japonais demandent un relèvement du niveau admissible de contamination radioactive dans la nourriture. Ainsi que la Nuclear Safety Commission l’exprime par la voix de son commissaire Seiji Shiroya: « It is not desirable to use the provisional numbers as if they were set in stone. », à savoir « il n’est pas souhaitable d’utiliser les niveaux provisoires comme s’ils étaient gravés dans la pierre ». Ce qui veut dire que les niveaux provisoires de contamination radioactive de la nourriture, à savoir déjà relevés par le Gouvernement Japonais à la suite du désastre nuclaire, doivent de nouveau être relevés. Ces niveaux provisoires ont été fondés sur une dose annuelle humaine de 5 millisieverts. Rappelons que la dose admissible en France est d’1 millisievert par an et que c’est une gigantesque esbrouffe car toute dose de radioactivité est dangereuse en soi.

Les experts Japonais de cette commission nucléaire ont tout simplement et franchement affirmé que les niveaux actuels d’empoisonnement radioactif permis par le Gouvernement ne sont pas adaptés à la situation actuelle. On s’en douterait et eu égard à la vitesse de la dissémination de la contamination radioactive dans tout le Japon, les experts criminels de cette commission de sécurité nucléaire vont devoir relever les taux de contamination admissible dans la nourriture tous les deux mois!

– 2 juin 2011: Fukushima, rapport préliminaire criminel et odieux de l’AIEA. Pour ceux que le rapport préliminaire des criminels de l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique intéresse, suite à leur visite touristique de Fukushima, c’est ici. Nous nous abstiendrons de tout commentaire à la lecture de ce torchon qui n’évoque pas même la fusion des réacteurs, et qui prétend même que « To date no health effects have been reported in any person as a result of radiation exposure from the nuclear accident. », à savoir « A ce jour, aucun problème de santé humaine n’a été rapporté résultant d’une contamination radioactive induite par l’accident nucléaire ». Où sont les camisoles de force et les cordes?

2 juin 2011: La mafia pharmacrate au secours de la mafia nucléocrate. Le Japon va autoriser, en juillet, la vente de deux remèdes permettant de neutraliser le plutonium dans le corps humain. Quel plutonium? Il y a quelques semaines encore, le gouvernement Japonais prétendait que le plutonium retrouvé dans la zone de Fukushima n’avait aucune relation avec le désastre nucléaire mais que c’était de vieux reliquats des essais atomiques atmosphériques. La finalité de ces deux remèdes serait vraisemblablement l’élimination des produits transuraniques par chélation et ils seraient sans doute composés de Ca-DTPA (Trisodium calcium diethylenetriaminepentaacetate) ou de Zn-DTPA (Trisodium zinc diethylenetriaminepentaacetate).

– 2 mai 2011: Très extrême contamination des sols autour de Fukushima. Un groupe de volontaires Européens oeuvre au Japon à établir la vérité de la contamination radioactive des sols. A consulter.
KOKOPELLI

Image superno.com

Et comme si ça n’était pas suffisant, après la radioactivité voilà les ondes électro-magnétiques, les Japonais envisagent de saccager les Alpes Japonaises avec la construction d’une ligne à grande vitesse……..J’ai bien aimé cette phrase d’Hélios

Vous pouvez maintenant laisser tomber sans problème votre vision d’un Japon qui vit en harmonie avec la nature.

Le Japon s’embarque pour une ligne électromagnétique du Shinkansen (train à grande vitesse) qui va rugir en traversant les « Alpes japonaises » immaculées

Après avoir craché des matériaux radioactifs autour du monde, le gouvernement japonais se prépare à détruire le centre immaculé du Japon par des ondes électromagnétiques.

L’addiction japonaise pour des travaux d’infrastructures démesurés continue malgré la catastrophe de Fukushima. Aujourd’hui le ministère du territoire, de l’infrastructure, des transports et du tourisme a donné son approbation pour démarrer la construction de la nouvelle ligne du Shinkansen au milieu du Japon, qui va traverser les montagnes immaculées surnommées au Japon « Alpes japonaises », pour que les gens d’une nation à la natalité en baisse puissent aller de Tokyo à Osaka en 1 heure au lieu de 2 et demie.

Lire la suite sur Bistro-Bar-Blog

  • SuperBird

    « Les criminels nucléocrates Japonais demandent un relèvement du niveau admissible de contamination radioactive dans la nourriture »….
    ET NOUS…. ON A DROIT DE DEMANDER QUELQUE CHOSE COMME PAR EXEMPLE LE CONTROLE DE LA NOURRITURE A DES TAUX DE RADIOACTIVITE MEDICALEMENT OBJECTIFS ET A PEU PRES NEUTRES POUR NOTRE SANTE ET CELLE DES ENFANTS ,
    OU BIEN L’A T ON A FOND DANS LE DOS, ET CECI « AD VITAM « …????

  • Vu comme c’est parti, on ne se dira plus bon appétit mais, bonne chance !!
    C’est carrément ignoble…………..

  • SuperBird

    Après tout puisque c’est une partie de bras-de-fer entre la population et les tenants des décisions industrielles et du pouvoir,
    décisions qu’ils prennent entre eux dans leur coin sans nous consulter, nous al population ,
    eh bien exigeons des contrôles drastiques et une transparence absolue dans l’intérêt général ,
    et dans l’objectif, au minimum, de l’application du « principe de précaution » …!!!
    Combien de temps encore va t on rester passifs et sans réagir, comme des moutons qu’ils mènent à l’abattoir ,,,!!!

  • Dr.um

    Ils vont payer pour ça un jour….
    et mieux vaudrai pour eux que ça soit de la justice divine que de la justice des homme car ce sera pas tendre pour eux !

  • CONTAMINATION de la chaîne alimentaire après la Catastrophe de FUKUSHIMA.
    http://fr.sott.net – GREENPEACE Jeu., 26 Mai 2011-Traduit par TLAXCALA.
    GREENPEACE a envoyé sur place le Rainbow Warrior pour faire des prélèvements durant deux semaines. Les premiers Résultats fournis par le compteur GEIGER étaient déjà effarants.
    À certains endroits, la contamination des ALGUES par la radioactivité était si élevée qu’on ne pouvait pas effectuer de Mesures. Les ALGUES ainsi que d’autres Echantillons ont été soumises ces dernières semaines dans des laboratoires indépendants Français et Belges à des tests qui ont confirmé les premiers Résultats. Une partie des ALGUES présentait une contamination plus de 50 FOIS supérieure au maximum Autorisé.
    RARES étaient les Echantillons PEU contaminés.
    Les Laboratoires ont également constaté une élévation de la radioactivité chez les POISSONS et FRUITS DE MER. La plupart des échantillons dépassent les seuils Autorisés au JAPON. Ceci concerne les ANCHOIS et « MORID FISH », mais aussi les MOULES, les Huîtres, les CONCOMBRES et ETOILES DE MER.
    Les Responsables ont mal estimé le DANGER.
    Au JAPON, on a dit que la radioactivité libérée dans la mer par FUKUSHIMA allait se diluer et, donc, ne mettrait pas en péril les écosystèmes MARINS LOCAUX, encore moins les produits de la Pêche dans le PACIFIQUE. Mais il s’avère, de plus en plus, que cette affirmation des Officiels Japonais est fausse.
    L’optimisme affiché ne résiste pas aux données actuelles. Même loin des réacteurs les Mesures révèlent qu’il faudra être très prudents, pendant longtemps, et qu’ il est plus que souhaitables de procéder à des Enquêtes approfondies. D’autant plus que le POISSON et certains FRUITS DE MER ainsi que les ALGUES comptent parmi les bases de l’alimentation Japonaise.
    Pour bien nous faire comprendre : la consommation d’UN KG. d’ALGUES fortement contaminées équivaut à l’absorption d’une Dose de 2,8 millisieverts (msv), soit presque TROIS FOIS la Dose Maximum fixée par les Normes Internationales (pour UN AN, s’entend).
    S’y ajoute toute la radioactivité apportée par l’ingestion d’autres aliments ainsi que par l’élévation de la radioactivité ambiante, surtout dans les districts voisins de FUKUSHIMA.
    De surcroît, le strict Maximum pour UN AN, soit au JAPON 20 msv , y compris pour les enfants, ne prend en compte que les radiations extérieures, mais NI les aliments, NI l’eau, NI l’inhalation de poussière radioactive.
    Il faut, à tout prix, des Enquêtes indépendantes.
    Les Résultats de Greenpeace sont tout à fait conformes aux craintes récentes concernant les aliments.
    Les tests effectués par les Autorités Officielles Japonaises révèlent une contamination croissante des Produits de la MER. Ces tests concernent jusqu’ici : les POISSONS, les COQUILLAGES et les ALGUES ; outre, les produits dépassant le seuil Maximal de radioactivité, on en a trouvé beaucoup d’autres, qui présentaient des taux de radioactivité plus élevés que d’ordinaire.
    Et l’on ne contrôle QUE LES ALIMENTS ; on n’a pas lancé de veille globale. La seule qui fonctionne, à ce jour, ne concerne que l’AIR et l’EAU. Et le Gouvernement se fie largement aux Mesures effectuées par TEPCO. Or la Société gestionnaire de FUKUSHIMA, au cours des derniers mois, n’a pas brillé par sa fiabilité.
    Il est donc INDISPENSABLE d’effectuer des Mesures indépendantes. GREENPEACE poursuivra ses efforts dans ce sens.
    En définitive, les conséquences de la Catastrophe ATOMIQUE pour le PACIFIQUE ne seront connues que dans plusieurs Mois, voire des Années.
    Toutefois, aussi pessimistes qu’on soit, on ne peut nier que dans une certaine Mesure la radioactivité se dilue (ce qui, en revanche, comporte des Risques de dissémination à longue distance). Un Accident de ce type dans un réacteur Allemand aurait aussi des conséquences beaucoup plus importantes dans notre région, pour l’ISAR, le NECKAR (affluents respectifs du DANUBE et du RHIN, arrosant respectivement MUNICH et STUTTGART) ou la DEUTSCHE BUCHT (Baie Allemande, en Mer du Nord, Frise Orientale). Une raison de plus pour sortir, au plus vite, de cette Energie mortifère qu’est le Nucléaire.