7200 étudiants en médecines victimes d'un examen truffé d'erreurs

Alors là je dis chapeau! J’ai déjà vu passer des informations particulièrement folles mais celle-ci bat quelques records!!! A croire que meme la préparation des questionnaires à du etre délocalisée par souci d’économies au vu de la qualité du travail!!! Fautes d’orthographes, erreurs flagrantes, questions à choix multiple sans aucune réponse, l’épreuve la plus difficile des examens pour ces futurs médecin s’est transformée en cauchemar avant d’etre tout simplement…annulée!

PHOTO D'ILLUSTRATION. L'épreuve-phare du concours des futurs internes en médecine, 7200 étudiants, a été annulée deux fois à cause de déconvenues inédites.

PHOTO D’ILLUSTRATION. L’épreuve-phare du concours des futurs internes en médecine, 7200 étudiants, a été annulée deux fois à cause de déconvenues inédites.

Journée éprouvante, et stress maximal pour les carabins. L’ultime épreuve de plus de 7200 étudiants en 6e année de médecine a été annulée mercredi, deux fois. «Dans un souci d’équité», le Centre national de gestion (CNG) chargé de l’organisation des concours sous la tutelle du ministère de la Santé a annulé l’épreuve critique d’article (LCA).

//

 C’est la dernière des dix épreuves du concours menant aux spécialités, notamment la cardiologie et la radiologie, et c’est aussi, vu l’enjeu, celle réputée la plus difficile.

Mercredi matin, les futurs médecins ont commencé à plancher sur ces articles tirés des revues scientifiques. L’énoncé était illisible, plein de fautes d’orthographes. «La première épreuve du mercredi matin a été annulée du fait d’erreurs relevées successivement dans l’énoncé. Ces erreurs, source de confusion pour les candidats, ont motivé la décision», a expliqué le CNG dans son communiqué. Plus que nerveux et dépités, les 7200 carabins ont été convoqués l’après-midi pour repasser l’épreuve. Dans les centres d’examen de Toulouse et de Marseille, ils manquaient de copies. Dans la région Rhône-Alpes, le sujet avait été donné plus tôt, et des fuites avaient logiquement eu lieu. Malgré cela, l’épreuve a commencé et elle n’a été suspendue qu’un peu plus tard dans l’après-midi.

«Les gens ont commencé à pleurer, à crier»

L’annonce de l’annulation de l’épreuve a provoqué le mécontentement des étudiants à Reims, seul centre d’examen du grand est où 1 200 personnes passaient le concours, selon le témoignage d’un étudiant en médecine à la faculté de Nancy. «Quand ils nous ont dit que l’épreuve était annulée, les gens ont commencé à pleurer, à crier. Après, ça a été la colère: des tables ont été cassées et un service d’ordre a dû protéger les membres du jury», a-t-il dit à l’AFP sous couvert de l’anonymat.

Les étudiants devraient être reconvoqués le 24 juin, ce qui prolonge de trois semaines leur période d’examen. A Lille, les impétrants de 1e année, la plus ardue compte-tenue des numerus clausus, ont eux-aussi subi l’annulation d’une épreuve. Une question d’un questionnaire à choix multiples ne proposait aucune réponse.

Source: leparisien.fr

  • Eurydice34

    Pas gâtés nos étudiants médecins . Il y a eu le même problème cette année avec les concours infirmiers pour certaines villes où certains ont eu toute une série d’exercices avec les réponses inscrites à côté . L’exercice a été annulé et comptabilisé comme bon pour tout le monde pour ne pas pénaliser ceux qui ont passé du temps à le faire et qui n’avaient pas les réponses , car il est difficile lors de ces concours de faire revenir tout le monde.
    D’ailleurs bonne chance à tous ceux qui l’ont passé , les premiers résultats arrivent :) !

  • inkadom

    Que devient l’enseignement en France ?
    Douloureux constat que de voir ceux qui préparent les épreuves ne même pas être capables d’en permettre le bon déroulement !
    Ce n’est pas comme si cette épreuve se renouvelait pas chaque année depuis des décennies !!!
    Les cadres de l’enseignement sont en dessous de tout, certes, mais quels sont leurs véritables moyens de fonctionnement ?
    Et ce sont les étudiants qui en font les frais… et des excuses publiques… peut-être…, ce serait un minimum, non ?

  • Kikaha

    Des excuses publiques, ce serait effectivement un minimum.

  • RevolterLe

    Une érreur etait deja survenu l’année derniere a dijon.
    Ma soeur a du repasser une épreuve d’ecrit,et cela pour une érreur d’enoncé d’une seul question.
    Et aucune excuse.
    heureusement cela n’a pas eu d’incidence sur ses résultats(elle est en ostéo) mais plusieurs semaines de travail anéantie,une HONTE.

  • Aset

    non mais sérieux c est bien la première fois que j entends un évenement aussi dramatique, frustrant et nul … bien heureuse que je n ai pas subie cette épreuve mental etjepense que nos futurs médecins ont bien eu raisons d’exprimer leur colere !!!!! J approuve, et à ce jour je vois que l’Etat n’assure absolument plus rien de POSITIF …c est PATHETIQUE

  • frenchprepper06

    Quel est le rapport entre ces examens foireux, la décomposition de nos banlieues, la désintégration de la spère financière, l’éthique qui fout le camp et tout le chaos ambiant? L’ENTROPIE. Notre civilisation est sur la pente descendante et cela se caractérise par un désordre progressif. Autant le comprendre maintenant…