Les différents programmes électoraux en France

Officiellement tout va bien en France, économiquement, c’est la panacée, le mensonge à semble-t-il encore de beaux jours devant lui et les apparences trompeuses ne sont pas encore prêtes de laisser voir la vérité à ceux qui ne s’informent pas. Avez-vous vu un politicien parler ouvertement les augmentations qui ne vont pas cesser pour l’instant? Ou encore du prix des métaux précieux comme l’or ou l’argent? Des banques qui licencient? Des émeutes en Angleterre? Des banques islandaises que la population a laissé » mourir refusant de payer le moindre centime? Pas un mot, la situation est très délicate mais elle ne va pas aider si jamais les gens se rendent compte de ce qu’est la réalité. Et dans cette supercherie politico-économique, il y a les présidentielles de 2012 qui risquent d’être légèrement compromises d’ici la fin de l’année suivant certains experts, mais nous y reviendrons… Donc en attendant, dans l’éventualité des présidentielles, voici un petit résumé de leurs programmes:

Le programme du PS inspire-t-il les autres formations politiques ? Maître Jean Philippe Delsol, administrateur de l’IREF, observe d’importantes doses de socialisme à peu près partout. Pourquoi l’UMP n’imiterait-elle pas les Républicains américains avec un budget libéral ?

Le parti socialiste a présenté son programme pour la prochaine campagne présidentielle. Il n’étonne personne qu’au plan économique et fiscal, il utilise les vieilles recettes collectivistes. Mais il n’est pas le seul. Le Front national le copie et le Président de la République s’en inspire. Il faut aller, une fois encore, aux Etats-Unis pour entendre les Républicains oser annoncer un vrai projet libéral pour leur prochaine présidentielle.

Parti Socialiste : les hauts revenus taxés au taux de 70 %

Plus d’impôt, plus d’Etat, plus de régulation, plus de contrôle des loyers,- le meilleur moyen pour décourager la construction de logements-, et une limitation étatique des salaires des patrons, avec moins de hargne tout de même que Mélenchon qui veut les confisquer tous au dessus de 350 000€ par an. La solution magique des socialistes est toujours la même et conduit toujours à l’appauvrissement de la France. Ils veulent fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG pour les prélever à la source et en augmenter les taux avec, selon la proposition de Jérôme Cahuzac, président (PS) de la commission des finances de l’Assemblée, une tranche à 45% et une autre à 60%, c’est-à-dire de l’ordre de 55 et 70% avec la CSG. Un retour aux pires années de l’après 81 en quelque sorte. Ils proposent aussi un alourdissement des droits de succession. Certes ils prônent la suppression de la plupart des niches fiscales et un abaissement à 20% des bénéfices non distribués des sociétés, mais une augmentation à 40% de ceux qui seraient distribués. Les mesures d’augmentation des impôts sont prévues pour financer des emplois jeunes dont ont sait qu’ils sont sans lendemain et plus généralement pour faire de la France encore un peu plus un pays d’assistés, ce que même François Bayrou a dénoncé.

Front National : Nationalisation des banques et des secteurs stratégiques

Marine Le Pen a, pour sa part, curieusement dévoilé son programme économique par une voix anonyme. Comme la gauche socialiste, elle veut taxer les super profits pétroliers et fusionner la CSG et l’impôt sur le revenu. Comme elle, elle veut réindustrialiser la France par des investissements publics et la nationalisation des banques et des secteurs stratégiques (énergie, transports…). Plus généralement, elle entend fermer les frontières pour protéger la production française : droits de douane, quotas d’importation, normes sanitaires, sortie de l’euro… Un nouveau socialisme en quelque sorte qui ne peut conduire, dans notre monde ouvert, qu’à une lente régression.

UMP : Confiscation des profits, maintien de l’ISF

Mais l’UMP n’est pas en reste, qui souhaite lier les salaires aux distributions de dividendes de telle façon que celles-ci ne puissent se faire sans que par ailleurs les salariés en profitent aussi. Le Président de la République, qui s’est engagé imprudemment et démagogiquement sur ce terrain, oublie seulement que les dividendes sont aléatoires et ne sont distribués que si, après paiement des salaires et habituellement augmentation annuelle de leurs salaires, il reste encore un profit suffisant après avoir mis en réserve ce qu’il faut pour poursuivre le financement des investissements et le cash flow nécessaire au développement. Il a été élu sur un programme réputé libéral mais il s’aventure dans les marais étatistes.

Les « surprofits » des sociétés cotées au CAC 40 ne trouvent pas grâce à ses yeux. Madame Lagarde taxe les compagnies pétrolières, et cet argent permettra d’accorder des déductions fiscales à ceux qui paient le carburant plus cher ; système simple, qui ne bénéficiera qu’à la moitié des Français : ceux qui paient l’IRPP et déduisent des indemnités kilométriques.
La grande affaire demeure malgré tout le sort de l’ISF et du bouclier fiscal. Le bouclier, présenté naguère comme une défense contre la surimposition, est supprimé, purement et simplement (la voie sera libre pour les socialistes quand ils voudront taxer les revenus à 70 %). Quant à l’ISF, après avoir failli disparaître pour être remplacé par un rocambolesque impôt sur les revenus du patrimoine incluant la taxation des « plus values latentes », il demeure bien en place. Le relèvement du plancher d’imposition au niveau de 1.300.000 euros concerne 300.000 contribuables sur les 500.000 assujettis aujourd’hui à l’ISF. De quoi rassurer quelques personnes appartenant à la classe moyenne (donc potentiellement favorables à la majorité), mais pas de quoi dissuader les 200.000 qui restent, précisément ceux qui sont les plus tentés par l’évasion fiscale : adieu les capitaux. Ca n’est pas en faisant une politique contraire à celle sur laquelle il a été élu que le Président Sarkozy sera réélu.

Les Républicains américains : un budget résolument libéral

Les Républicains américains l’ont bien compris. Paul Ryan, le président de la commission du budget à la Chambre des Représentants gagnée par les Républicains et notamment par les partisans des Tea Parties en novembre dernier, a proposé un budget résolument libéral. Il présente des mesures permettant d’économiser dans le budget fédéral 179 milliards de dollars en 2012 et 241 en 2013. Il envisage de réduire les dépenses publiques de santé en instaurant un système mettant les assureurs privés en concurrence en même temps qu’il redonnerait le choix aux assurés. Il souhaite enfin, à juste titre, supprimer toutes les niches fiscales en droit des sociétés et, en échange, réduire le taux de l’impôt de 35%, l’un des plus élevés au monde, à 25%. Le taux de l’impôt sur le revenu serait fixé au même niveau.

Les Républicains américains ont entendu leurs électeurs. Qui saura les entendre en France ?

Source: irefeurope.org

  • Phosphorescente

    je ne suis pas persuadée que le modèle américain soit une réussite
    quel que soit le motif
    social
    médical
    emploi
    logement
    ….
    PRUDENCE PRUDENCE

  • crieron

    c’est pour quand le vote blanc?la démocratie directe?quand les moutons vont ouvrir les yeux?tous ses parti n’on qu’un seul but,entretenir la division!!!!

  • Eric

    La société d’aujourd’hui me rappelle curieusement ce bon vieux film de fiction qu’était MATRIX.

    A quand un Néo qui va nous ouvrir les yeux et nous remettre les pieds sur terre si tant soit peut qu’il y en aie encore une d’ici là.

  • Mreci pour toutes ces infos. Bon WE.

  • Dr.um

    Un beau tissue de connerie / mensonge tout ca.
    Comme d’habitude tant que la politique restera ce qu’elle est, à savoir un groupement d’individu voulant le pouvoir(comprendre l’argent) et étant prêt à tout pour l’obtenir.

    Mais bon de toute manière en l’eau pourrie la bouffe de merde la radioactivité et tout et tout, ca serra sans doute bien plus vite regler que l’on peut le penser tout ca.
    Ca à sont charme aussi un joli petit bout de caillou mort…..

    Le degré de décadence est tel que j’en vient à me demander si les religieux « fanatique » qui me fessais tant rigolé sont pas dans le vrai, et que le seul espoir pour la planete est un intersession divine.
    Car à par ca je vois pas ca qui vas nous sauvé en fait.

  • Jacques-Olivier

    Il semble que Marine Le Pen avait parlé de supprimer un texte de loi voté sous Giscard (préparé par Pompidou qui avait été directeur de la banque Rostchild avant d’être président, soit dit en passant)
    Lorsque l’état francais a besoin d’argent, d’après cette « loi », il n’a plus le droit d’en créer mais doit l’emprunter aux banques privées avec intérêt bien sûr. J’aimerai bien connaître la proportion de ces intérêts dans la dette actuelle de la france…

    Il semblerait que ce « petit détail » n’en soit pas un et malheureusement la france n’est pas seule dans ce cas.

    Bon nous sommes à l’heure des promesses électorales, rien n’est fait, mais à part Cheminade, je ne vois pas qui d’autre en a parlé.

    • Dr.um

      la loi don tu parle à été étendu à l’Europe entière (via traité de lisbonne) et oblige tout les états membre à emprunter auprès du privé.

      Ce qui génère obligatoirement un dette infinie.
      Donc oui toute les réforme qu’on nous passe pour assainir les finance de l’etat (retraite santé éducation etc etc) n’on lieu qu’a cause de cette loi car sinon la dette de l’état serai infime
      (voir fonctionnement de la création de monnaie et gestion de la dette des états avant cette loi)
      De bonne vidéo traitent de ce sujet, je vais essayer de te retrouver des liens.

      Pour résumé, les pirvé gagne des intérêts colossaux sur le dos des contribuables, mais comble de tout ca ont les privent petit à petit des avantage sociaux qu’ils avais et on privatise de plus en plus de secteur affin de le ponctionner encore plus d’argent.

      courage Jacques-Olivier car comprendre le mécanisme de la dette c’est mettre le doigt dans un engrenage qui permet une vision du monde très juste, mais insupportable…

  • Dans le quotidien L’ALSACE : (aujourd’hui ou hier) Patrick BINDER – FRONT NATIONAL
    à MULHOUSE,
    écope de trois mois de prison AVEC SURSIS (il est allé en APPEL) –
    parce-qu’il a un Site Internet FRONT NATIONAL et qu’un gars (le même sous deux pseudos différents mais qu’ils ont identifié par son adresse I.P.) a mis des commentaires à caractères RACISTES.
    Et c’est Lui, Patrick BINDER, « le FAUTIF » qu’on incrimine car il n’a pas joué au GENDARME assez rapidement en supprimant ces Commentaires (TROIS MOIS de PRISON AVEC SURSIS).
    D’autant que c’est déjà la deuxième fois qu’il a ce type de problème…
    **QUELLE LIBERTE d’EXPRESSION, tout à coup, en FRANCE ! ! ! ! ! !

  • D.S.K. donnera sa réponse AVANT le 28 JUIN 2011 – SI « OUI ou NON » il sera CANDIDAT aux Elections Présidentielles a indiqué : François HOLLANDE.
    Donc, c’est qu’il est dans l’expectative : « ce n’est pas tout à fait NON » !