La police autrichienne a terrifié un témoin du réseau pédophile Kampusch pour le réduire au silence

Nous en revenons toujours au point de départ, l’existence de réseaux pédo-criminels très bien organisés, protégés, impliquant des officiels, des autorités si ce n’est pas carrément des gouvernements. Comment se fait-il que l’affaire des CD de Zandvoort n’est toujours pas connu d’évolutions? Pour ne citer que cela alors que nous avons fait plusieurs sujets ici sur la pédophilie et ces scandales dont personne ne parle? Bref, de mon côté, rien d’étonnant, juste uhne constatation: la protection des coupables continue!

Traduction de l’anglais : InfoGuerilla. Article source en allemand : http://kurier.at/nachrichten/2087059.php

Une crainte de représailles par les autres membres du réseau pédophile impliqués dans l’enlèvement de Natascha Kampusch a pu influencer un témoin pour qu’il modifie sa déclaration et affirme qu’une seule personne a participé à ce dernier, suggèrent des documents publiés dans le journal autrichien Kurier.

Ishtar A. qui a assisté à l’enlèvement de Kampusch en tant qu’écolière, a toujours déclaré avoir vu un deuxième homme assis dans la camionnette à côté de Wolfgang Priklopil pendant l’enlèvement de Kampusch en Mars 1998.

Mais lors d’une rencontre clé avec Kampusch organisée par la police en Décembre 2009, elle a soudainement changé sa déclaration, surprenant même sa propre mère.

Le Chef de la police Franz Kröll a qualifié la réunion de coup d’épate destiné à permettre à l’enquête sur un réseau pédophile d’être stoppée par les procureurs de l’État. Et en effet, peu de temps après, les procureurs se sont concentrés sur la déclaration faite par Ischtar A. le 3 Décembre, 2009, pour justifier les demandes d’arrêt tout en ignorant les nombreuses autres occasions où le témoin – considéré comme fiable à tous égards – avait signalé avoir vu deux hommes.

En outre, Ishtar A. n’a pas été interrogée sur le deuxième homme lors de la réunion, lors de laquelle une pression a été exercée dans le but de donner une réponse pré-ordonnée.

Les procureurs de la République ont déprécié et sous-évalué le témoignage et les éléments de preuve présentés par des juges expérimentés selon lesquels un réseau pédophile avait été impliqué dans l’enlèvement.

Kröll, qui croyait qu’un réseau se trouvait impliqué, a été contraint d’abandonner ses enquêtes. Il a été retrouvé mort en Juin 2010, s’étant apparemment suicidé.

Un juge d’Innsbruck doit interroger les cinq procureurs d’état impliqués dans l’affaire, mais peu de gens s’attendent à ce qu’autre chose émerge à part un cover-up.

Il a été spéculé que la crainte d’un réseau pédophile ayant des liens avec des politiciens puissants, est aussi la raison pour laquelle Kampusch a elle-même gardé le silence sur la preuve que plusieurs personnes ont participé à son enlèvement.

Commentaire: Un chef de police retrouvé mort « suicidé », tout comme le gendarme Jambert, miraculeusement « suicidé », lui aussi, de deux balles dans la tête » après avoir soupçonné l’implication d’un réseau pédophile dans l’affaire Émile Louis. Ou comme le magistrat Roche, « suicidé » dans le cadre de l’affaire Alègre. Seul un esprit paranoïaque et sectaire pourrait y voir une quelconque preuve de cover-up concernant l’existence de tels réseaux. En bref, circulez, y a rien à voir – la justice et la police veillent.

Source: Sott.net

 

3 commentaires

  • Vontobel

    La perversion. un tabou. 3096 de Natasha. Un témoignage terrible et lucratif écrit au passé simple.
    Lorsque la souffrance subie se transforme en acceptation de l’inacceptable. Il y a plus diabolique encore que subire l’acte sexuel avant l’heure, malheureusement. Et toutes ces choses vécues flinguent l’immaculé qu’il y a en chacun de nous.