Fukushima: Tepco va rejeter 11.500 tonnes d'eau radioactive en mer

L’inondation journalière des réacteurs de Fukushima, a produit de l’eau radioactive, ça nous le savons, maintenant ils projettent de rejeter 11.500 tonnes de cette eau à la mer?? elle serait faiblement radioactive!!! Ce que je crois, c’est qu’ils sont incapables de la pomper et de la stocker, pas plus qu’ils ne peuvent la décontaminer, ( tout serait irradié, camions, citernes, tuyaux etc..) donc c’est l’océan Pacifique, qui va bientôt ne plus mériter son nom, qui va en faire les frais, avec la faune et la flore marine bien sur!!

image onsebuzz.com

TOKYO – L’opérateur de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, Tepco, a annoncé lundi qu’il allait rejeter dans la mer 11.500 tonnes d’eau faiblement radioactive qui s’est accumulée dans les installations accidentées.

Un porte-parole de la société Tokyo Electric Power (Tepco) a précisé que « quelque 10.000 tonnes d’eau stockées dans des cuves et 1.500 tonnes actuellement dans les réacteurs 5 et 6 vont être déversées dans l’océan (Pacifique) dès que les préparatifs seront achevés ».

Il a souligné qu’il s’agissait d’eau faiblement radioactive.

La centrale Fukushima Daiichi (N°1), située au bord de l’océan Pacifique à quelque 250 km au nord de la mégapole de Tokyo et de ses 35 millions d’habitants, a été gravement endommagée par une vague géante de 14 mètres provoquée par un séisme de magnitude 9.

Tout le système d’alimentation électrique de ses six réacteurs est tombé en panne, stoppant net les pompes de refroidissement du combustible nucléaire qui s’est mis à chauffer dangereusement.

Des centaines d’ouvriers, de pompiers et de soldats ont déversé pendant des jours et des nuits des dizaines de milliers de tonnes d’eau sur les installations, pour empêcher les barres de combustible d’entrer en fusion et éviter une catastrophe nucléaire beaucoup plus grave que celle de Tchernobyl en 1986.


Mais ce « lessivage » a provoqué d’énormes inondations dans les bâtiments et les galeries souterraines, qui sont envahis par des milliers de tonnes d’eau radioactive, ce qui retarde l’avancée des travaux pour remettre en état le réseau électrique.

« De l’eau hautement radioactive s’est accumulée dans les salles des machines, en particulier dans celle du réacteur 2 », a dit le porte-parole de Tepco. Les analyses effectuées indiquaient un taux de radioactivité supérieur à 1.000 millisieverts par heure, ce qui empêche toute activité humaine.

« Il est nécessaire de la transvaser dans des réservoirs prévus pour le traitement des déchets. Mais ils sont actuellement remplis de 10.000 tonnes d’eau faiblement radioactive. Il faut rejeter cette eau afin de faire de la place », a-t-il expliqué.

Le porte-parole a ajouté qu’environ 1.500 tonnes d’eau faiblement radioactive se sont également accumulées dans les réacteurs 5 et 6, menaçant d’endommager les turbines.

Le représentant de Tepco a affirmé que ces rejets n’auraient pas de conséquence sur la santé.

« Un adulte peut être exposé à une radioactivité d’environ 0,6 millisievert pendant un an s’il consomme chaque jour des algues et des produits de la mer de cette région. Dans l’environnement naturel, les gens sont exposés à des radiations de 2,4 millisieverts par an », a-t-il déclaré.

(©AFP / 04 avril 2011 10h19)

source romandie.com
Voir aussi: Nucléaire: l’Allemagne double ses importations d’électricité française

  • mickye

    Différentes petites choses :

    – Peut-on véritablement remettre en route des circuits électriques qui ont baigné dans l’eau sans évaporation possible ( il a neigé par ex)

    – Les Allemands ne veulent plus de nucéaire sur leur sol, mais ils ne sont pas gênés de venir prendre notre électricité faite par le nucléaire !

    Ce n’est pas parce qu’ils n’auront pas de centrales chez eux, qu’en cas d’accident chez nous, ils seront épargnés. C’est la politique de l’autruche ou de la politique électoraliste !

    Il n’y a qu’à voir :
    http://www.irsn.fr/FR/popup/Pages/irsn-meteo-france_30mars.aspx

    Ils sont comme nous, touchés par ce qui se passe à Fukushima.

    Et aux dernières nouvelles :

    http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20110402_synthese-resultats-mesures-environnement-france.aspx

    Bonne chance à nous, habitants la belle planète TERRE !

  • Il est possible d’aspirer cette eau radioactive, je ne comprends pas qu’ils préfèrent rejeter le tout en mer. Le transport de l’eau, du pétrole, se fait bien par l’intermédiaire de pipelines.
    En y mettant du leur, les gouvernements pourraient aider à transporter par avions cargos le matériel nécessaire. Le Japon a autorisé l’aide extérieure. (au lieu de transporter le beaujolais nouveau vers le Japon, en plus, c’est pas la saison).

    Merci à Benji et le Voltigeur pour toutes ces informations qui proposent un autre regard.
    J’espère simplement, rapport au sujet sur Gaza entre autre, sur les découvertes et la science que les discussions resteront possibles.
    Se parler, même en ayant des avis contraires, laisse un peu d’espoir… et ça permet d’avancer… Et peut-être même de changer, à commencer par soi-même avant de demander l’impossible aux autres.
    Bien à vous

  • C’est de la discussion que jaillit la lumière, ceux qui ne peuvent pas discuter sereinement, ne pourront pas se faire entendre ;)
    Quand à transporter l’eau contaminée, c’est impossible, quel que soient les moyens, il y a danger pour ceux qui manipulent, pour le transport car les contenants seront eux aussi irradiés et dangereux pour longtemps! donc la solution…tout à la flotte et tant pis!! mais elle est FAIBLEMENT radioactive cette eau! Ils nous prennent pour des cons ou quoi?

    • mickye

      Pourquoi mon commentaire n’est toujours pas validé ?
      C’est de la censure ??

      • Ici on ne censure pas à part certains spams, faut parfois être patient, dès qu’il y a des liens dans le commentaire il est généralement bloqsué par l’anti-spam du blog, à nous de contrôler et de « libérer les otages ».

  • Eric

    Pourquoi ne pas réutiliser cette eau pour à nouveau refroidir les piscine et réacteurs ????
    Ils sont un peut crétins les mecs de chez TEPCO ou c’est les bonnes idées des ingé d’AREVA ?

     » taux de radioactivité supérieur à 1.000 millisieverts par heure « , C’est à dire ?
    1500 mSV/h , 2000 mSV/h, 3000 mSV/h ?
    Merci TEPCO pour ces informations transparentes .

    Et la fameuse barge de 10 000 tonnes de capacité qui devait recueillir l’eau, elle est où ?

    Comme vous dites, c’est plus simple de tout rebalancer à l’océan, ça coûte bien moins cher et puis ils s’en tape de la faune, de la flore, des gamins qui se baigneront à 100km de là.

    Ils annonces que le trou de 20cm mettra plusieurs semaines à être rebouché, ils n’ont qu’a faire appel à des spécialistes en barrage hydraulique si ils ne savent pas faire.
    En plus si c’est une fissure, c’est tout le pent de mur du puit qui risque de s’effondrer sous la pression.

    Pas mal le coup des journaux de la sciure est de la résine pour boucher une tuyauterie.
    encore une idée des ingés.
    Nan mais franchement des journaux, et pourquoi pas du papier cul aussi.
    Vraiment trop fort les têtes pensantes.

    ca fait peur grave d’entendre des conneries pareils de la part de ceux qui jouent avec le nucléaire.

  • Eric

    Petit mot aux actionnaires de ces grands groupes qui vont y laisser des plûmes.

    Quand on place sont fric dans des actions on doit savoir perdre aussi quand les choses tournent mal.
    Alors venez pas chialer votre mère aujourd’hui, vous qui vous en êtes mis plein les fouilles pendant 30 ans, c’est à cause de vous, Actionnaires, que la sécurité a complétement été mise de coté.
    Moi je vous foutrais en taule pour crime contre l’humanité.

  • «  » » » » » taux de radioactivité supérieur à 1.000 millisieverts par heure « , C’est à dire ?
    1500 mSV/h , 2000 mSV/h, 3000 mSV/h ?
    Merci TEPCO pour ces informations transparentes . » » » » »

    En fait tout est mal retransmit:
    En d’autres termes, cela n’a aucun sens de dire »l’air contient 500 millisieverts de rayonnement. »C’est une phrase complètement absurde. La déclaration correcte est : une personne dans cette zone pourrait être exposée à »500 millisieverts de rayonnement PAR HEURE. »
    Les millisieverts sont émis au fil du temps
    En outre, l’air ne «contient» pas une quantité fixe de millisieverts. Les particules radioactives dans l’air ÉMETTENT un rayonnement à un certain taux (millisieverts par unité de temps). Si l’air ne « contient » que 1000 millisieverts, comme expliqué par le Boston Globe, cela veut dire qu’une fois émis ces 1000 millisieverts, il n’y aurait plus de rayonnement, d’accord ?

    Mais en réalité, le rayonnement émis par les particules d’air peut continuer à émettre pendant des semaines, mois, années, voire des millénaires, en fonction de la demi-vie des isotopes radioactifs contenus dans l’air.

    La demi-vie de l’iode-131, par exemple, est beaucoup plus courte que la demi-vie du césium-137. La demi-vie du césium-137 est d’environ 30 ans, ce qui signifie que l’air contaminé par le césium-137 qui libére un rayonnement de 1000 millisieverts par heure maintenant, émettrait encore 500 millisieverts de rayonnement à l’heure pendant 30 ans. Et puis 250 millisieverts par heure de rayonnement pendant 60 ans à partir de maintenant.
    Lis l’article complet:
    http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=20350

  • Bien l’idée d’Eric. Un moindre mal.

  • Eric

    Je site  » Les analyses effectuées indiquaient un taux de radioactivité supérieur à 1.000 millisieverts par heure, ce qui empêche toute activité humaine.  »
    Ca veut tout dire et ne rien dire cette phrase.

    C’est le mot « supérieur » qui m’agace, à croire que le taux est supérieur à ce que peuvent mesurer leurs appareils !

    Si l’eau rayonne à 3000 mSV/h, qu’on nous le dise, pour moi, s’est ça la transparence.
    Le fait de ne pas être claire dans leur communiqués renforce encore les doutes sur leur capacité à gérer cette crise.

    Tous comme le coup des 1000mSV/h qui ne font pas 10 millions de fois le rayonnement en temps normal.
    En 6éme pour peu que l’on ait suivi le cours de math 1000mSV/h soit 1SV/h ça fait bien 10 millions de fois 100 nanoSV/h qui est la moyenne généralement constaté en temps normal.

    D’ailleurs depuis jeudi 31/03, plus aucune mesure dispo concernant la radioactivité de l’océan à 300 mètres de la centrale.
    Certainement parce que depuis cette dernière mesure qui était de 4385 fois le seuil maxi autorisé, on à du doubler et que ce ne serait pas dire.

    En gros c’est comme en 1986, quand ça craint trop la politique de l’autruche reprend le dessus.

  • Eric

    MOI j’ai une idée pour les 11 500 tonnes d’eau contaminée.

    Si chaque actionnaire boit 20cl d’eau par action en sa possession, il devrait être
    facile de stoker temporairement ces 11 500 m3.

    Dommage pour ceux qui on un gros portefeuille.

  • Eric

    Pour Voltigeur.

    J’avais bien lu l’article dans son intégralité et même décortiqué, le manque de clarté
    de mes propos était à l’image de leurs communiqués.
    J’aurais effectivement du préciser que je faisais référence à cette eau contaminée mesurée à un instant T et dont la valeur est supérieur à 1000mSV/h.

    j’essaierai d’être à l’avenir, plus concis dans mes remarques.
    Merci tout de même pour ces explications.

  • J’ai besoin d’aide! j’ai un article en Anglais, j’aimerai savoir si quelqu’un peut me dire si je l’ai correctement traduit!! je met mon arrangement et à la suite le billet en Anglais, ce qui est dit est assez grave pour ne pas risquer une erreur! merci de me les signaler ;(

    Présence deTellurium 129 et redémarrage involontaire à Fukushima

    Pour ceux se demandant juste pourquoi TEPCO et le Japon en général, ne se sont pas précipités pour recouvrir le réacteur dans un sarcophage concret, c’est que jusqu’ici ils n’en voyaient pas l’utilité. A présent ils pensent qu’il est inutile de retarder le moment inévitable de sarcophagation,
    Voici Arnie Gunderson de Fairewinds et Associés expliquant que maintenant il y a la preuve définitive, avec la détection de Tellurium 129 et une plus grande concentration d’Iode 131 dans le Réacteur 1, que le réacteur subit maintenant des événements sporadiques de recriticality (redémarrage). Autrement dit, la réaction de fission reprend toute seule et sans aucune supervision, ni contrôle, en émettant des bielles à neutrons non détectables qui irradient tout, et le personnel est toujours sur le site. En ce moment ces événements recritiques (de redémarrages) sont isolés, bien que la détection soit les prémisses qui montrent qu’une forme de seuil critique a été atteint qui fait craindre, un effet boule de neige (réaction en chaine) complet qui nous entrainerait vers un deuxième Chernobyl, si rien d’autre n’est tenté. Nous savons maintenant pourquoi les autorités sont pressées d’ enterrer le tout littéralement sous le sable. Parce qu’au moins quelques milliers de tonnes de béton fourniront un butoir modeste à la quantité sans précédent de radiations, avant que celles-ci ne frappent l’environnement.
    Enfin, à tous ceux qui espéraient que le refroidissement du combustible serait suffisant et que si l’usine était abandonnée assez longtemps, les choses s’amélioreraient, ils sont obligés d’admettre que maintenant ça va très mal. Nous pouvons seulement espérer que le résultat cette fois, sera plus probant, que tous les essais fait auparavant pour rétablir la situation, qui ont tous lamentablement échoués.

    Original: de Tyler Durden

    Tellurium 129 Presence Is Proof Of Inadvertent Recriticality At Fukushima

    For those wondering just why TEPCO and Japan in general have been in such as scramble to cover up as much of the reactor in a concrete sarcophagus, after up until now the utility had been perfectly happy to come up with one after another useless idea of delaying the inevitable moment of sarcophagation, here is Arnie Gunderson from Fairewinds and Associates explaining that now there is definitive proof, courtesy of Tellurium 129 and a order of magnitude higher concentration of Iodine 131 in Reactor 1, that the reactor is now undergoing sporadic events of recriticality: in other words, the fission reaction is recommencing on its own, and without any supervision, emitting undetectable neutron beams which are irradiating any and all personnel still on location. For the time being these recritical events are isolated, although courtesy of the whole premise behind a nuclear power plant, all it takes is for some form of critical threshold to be reached, and for a full blown self-sustaining chain reaction to result in Chernobyl part 2. If nothing else, we now know why the authorities are desperate to bury everything literally under the sand. Because at least a few thousands tons of concrete will provide a modest buffer for unprecedented amount of radiation before these hit the surrounding environment. Lastly, all those hoping that natural rod cooling is sufficient, and if the plant is left along long enough on its own, things will get better, are now proven wrong. We can only hope the outcome this time will be a tad more favorable than all the previously disastrously aborted attempts at restoring order.

    http://www.zerohedge.com/article/tellurium-129-presence-proof-inadvertent-recriticality-fukushima

    • ça m’a l’air bon mais je sais que je suis un mauvais anglophone, je rectifie généralement la rhétorique de Google…

      • mickye

        J’ai déjà lu souvent « le seuil de criticité » qui est le seuil auquel redémarre la réaction de (fusion ???) je ne me souviens plus, mais c’est effectivement grave !

  • mickye

    Recherche sur google :
    http://lekesskidiblog.blogspot.com/2011_04_03_archive.html
    un commentaire de Avox :
    votes : 2 Par Razzara (xxx.xxx.xxx.7) 4 avril 10:49
    Et pendant ce temps dans le n°1 :

    http://www.zerohedge.com/article/te

    Des flashs de lumière bleue, caractéristiques de reprise de criticité, ont aussi été observés …

    Je renvois toujours vers ce lien pour une compilation en vrac des dernières news :

    http://enenews.com/

    (Voir aussi le document Areva accessible sur crytome : http://cryptome.org/ )

    Bon l’étape suivante c’est quoi ? Le corium qui perce le radier en béton et nous fait une belle explosion d’hydrogène ? Comme ça n’a pas été encore ’modélisé’ ce sera l’occasion d’alimenter les softs avec des données brutes …. Ou peut être que finalement il ne se passera rien, le vilain corium s’éteindra ’spontanément’ au contact de l’eau Si tout cela n’était terriblement préoccupant on en rirait de bon coeur ma chère Ariane !

    Razzara

    EN DEBUT DE LA PREMI7RE PAGE , si cela peux vous aider !

  • Eric

    Désireux de participer activement à l’aide aux grosses têtes de TEPCO,
    après les journaux et la sciure pour boucher la fuite, je suggère le sopalin pour le nettoyage du site.

    Avec une telle idée, j’aurai peut être une offre de poste à la direction d’une de nos belles centrales !

    A croire que les dirigeants de la centrale ont eux aussi été recrutés parmi les SDF des parcs Tokyoite.

    Excusez moi encore pour cet humour sombre mais cela montre à quel point les dieux du lobby nucléaire ne maîtrisent et non sans doute jamais vraiment rien maîtrisé.

  • Eric

    je comprends pas trop, si des flashs sont visible, soit les cuves des réacteurs sont éventrées, soit ça se produit dans les piscines.

    Ceci dit si il y a effectivement flash bleu, c’est que le combustible se retrouve dans une géométrie qui lui permet la génération de neutrons lent et un potentiel redémarrage avec tous les inconvénients d’un K>1 incontrôlé.

    Bref sa craint !

    Au fait, c’est dans quel réacteur que sa flash ?