La vente des bunkers apocalyptiques de luxe, jusqu'à 1.000% de plus!!

Je me demande ce qu’ils feront de cet argent, tout ces « vendeurs » s’ils ne peuvent pas le dépenser?? Ces abris sont conçus pour abriter les « privilégiés » pendant 1 an….et après? vivre comme des rats? ils auront vite fait de s’entre-tuer….De toutes façon, ils oublient, qu’une année est insuffisante, pour réduire la radioactivité de certains éléments, qui ont une durée de vie de milliers d’années. Si ça ne sert à rien, ça doit les rassurer, et remplir les poches des constructeurs! Mais auront ils le temps d’honorer les commandes??? C’est dingue, comme l’égocentrisme ! fait agir les gens de manière irrationnelle, c’est le MOI envers et contre tout, pas un qui se propose d’aider les autres, de mettre à disposition des abris pour les « autres ». Je pensais aussi à cette Arche de Svalbart, qui regroupe toutes les espèces de semences, dans combien de milliers d’années ils pourront les planter?? On voit dans les pires moments, la capacité des individus à agir de manière individuelle, pourtant c’est l’union qui fait la force! Z’ont rien compris les zumains!

Traduction Google arrangement Voltigeur

Une vue d'ensemble d'un bunker que Vivos envisage de construire pouvant accueillir 900 personnes

 

Par Blake Ellis

NEW YORK (CNNMoney) – Un tremblement de terre dévastateur frappe le Japon. Un gigantesque tsunami tue des milliers de gens. Les craintes d’une catastrophe nucléaire vont bon train. Le sang et dla violence dégénére en Libye.

Et les entreprises américaines qui vendent des bunkers apocalyptiques, voient monter en flèche les ventes allant de 20% à 1.000%.


Nord-Ouest Shelter Systems, qui offre des abris à des prix variant de $ 200.000 à $ 20 millions, a vu bondir les ventes de 70% depuis les soulèvements dans le Moyen-Orient, avec le tremblement de terre japonais qui a stimuler plus d’intérêt pour ces constructions. En chiffres concrets, il y a déjà 12 refuges de réservés, alors que la société vend normalement quatre abris par an.

« Les ventes ont grimpé en flèche, au point où nous avons du mal à suivre », a déclaré le propriétaire du Nord-Ouest Shelter Systems Kevin Thompson.

UndergroundBombShelter.com, qui vend des abris portables, des abris et des bunkers souterrains, a vu s’envoler les demandes de 400% depuis le tremblement de terre japonais. Jusqu’à présent, la vente de ses tentes abris à 9.500 $, nucléaire, biologique et chimique sont à un niveau record – avec quatre vendus en Californie la semaine dernière, comparativement à environ un par mois normalement.

Une enquête sur les ouvrages en dur ont montré que les ventes ont grimpé d’environ 20% depuis le tremblement de terre – en particulier pour ses abris apocalyptique 2012 , tentes de radioprotection, et des filtres à air pour le nucléaire, biologique et chimique (NBC).

Une société qui vend des chambres dans des bunkers apocalyptique de 200 personnes, a reçu des milliers de commandes depuis le tremblement de terre au Japon, avec des réservations de près de 1.000% la semaine dernière. Et les gens sont des bandes leur peur avec de l’argent:( intraduisible) une réservation  exige un dépôt minimum de 5000 $.

« Les gens ont peur des événements en évolution et des effets d’entraînement du tremblement de terre, qui a conduit à des tsunamis, la fusion nucléaire, et qui entraîne des problèmes de rayonnement pour la santé», a déclaré son PDG Robert Vivos Vicino. « Je ne sais pas si ça va se terminer, si ça va conduire à l’effondrement économique? Un effondrement économique réel conduirait à l’anarchie, ce qui pourrait conduire à ce que 90% de la population soit tuée. »

Le dernier afflue en masse pour l’achat de ces bunkers c’était juste avant la crise de la Y2K, selon Stephen O’Leary, professeur agrégé à l’Université de Californie du Sud et d’un expert sur la pensée apocalyptique.

«Des dizaines de millions de gens croient en une apocalypse littérale, ce qui implique des tremblements de terre, les tempêtes, les catastrophes d’envergure mondiale et en particulier les catastrophes liées au Moyen-Orient, » a déclaré O’Leary.

Mais, at-il ajouté, « Certains pensent que c’est juste une période de turbulences, et qu’ils doivent aller quelque part de s’en sortir. »

Elan Yadan, propriétaire d’un magasin de vêtements à Los Angeles, est l’un des nombreux clients qui se sont pressés pour trouver un bunker la semaine dernière. Yadan a obtenu une place pour sa famille dans un Vivos ‘abri, en mettant en avant, quatre dépôts totalisant 20.000 $ ces 20.000 $ qui avait été affectés pour un acompte sur une maison neuve.

«Honnêtement, je ne voulais pas le faire, mais malheureusement, il semble que le pire des attentes sur le monde commencent à se réaliser», a déclaré Yadan, qui avait lu à propos des prévisions maya, une crise mondiale en 2012. «Avec les choses qui se passe cette semaine, il vaut mieux prévenir que guérir. Et à quoi sert une maison si vous ne vous sentez pas en sécurité? »

Yadan sera un précurseur de l’apocalypse, dans le projet le plus ambitieux vu à ce jour. La société compte plus de cinq refuges de 200 personnes aux États-Unis, qui sont à divers stades de construction, mais cette facilité les surpasse tous.

Le bunker, qui se construit sous les prairies du Nebraska, est de 137 000 pieds carrés – plus gros qu’un Wal-Mart – peut accueillir 950 personnes pour un an au maximum, et peut résister à une explosion 50 mégatonnes. Une fois terminé, il comptera quatre niveaux de suites individuelles, un centre médical et dentaire, des cuisines, boulangerie, salle de prière, espace informatique, des tables de billard, chenils, une cave à vins bien approvisionnée, et un centre de détention pour placer quelqu’un qui deviendrait violent.

De plus, il y aura une tour de guet fortifiée de 350 pieds pour les résidents qui veulent voir ce qui se passe dans le monde extérieur.

Une fois recueillis les dépôts de la moitié au moins du nombre de résidents nécessaire pour remplir le bunker, il va les emmener faire un tour sur le chantier quasi terminé. À ce moment, ils doivent payer le reste des frais de réservation 25.000 $.

C’est ce que Yadan a l’intention de faire.

« Je ne suis pas un médium, mais je ne suis pas un scientifique, alors je préfère pécher par excès de prudence – et je préfère survivre et de vivre dans un bunker pour une année que d’être anéanti, a t-il a dit.

source en anglais  http://money.cnn.com/2011/03/22/real_estate/doomsday_bunkers/index.htm?hpt=C2

  • frenchprepper06

    Bravo Voltigeur pour la sélection de cet article. En effet, la « bunkarisation’ est le pur reflet de l’égoisme et de l’individualime. Dans une certaine mesure le « prepping » est aussi une forme d’égoisme mais il a le mérite de rester en surface et s »accorde un espace de liberté pour entrer en contact avec les autres. En cas d’effondrement sociétal nul doute que des hommes de bonne volonté se rassembleraient pour survivre ensemble et recommençer tant bien que mal quelque chose. En fait j’ai la conviction que les  » Bug Out Bags » et autres préparations ( nourriture, armes, energies…) ne peuvent qu’être que temporaire. Tôt ou tard, un individu isolé et bien préparé sera obligé de se confronter aux autres s’il souhaite perdurer. Je pense que le « prepping » aux USA commence à intégrer cette notion fondamentale et indispensable à sa propre survie en cas de crise majeur. C’est de cette faculté à repérer et à s »affilier aux hommes sociaux et intelligent que dépendra la survie à long terme d’un « prepper ».
    Le plus bel exemple que je connaisse dans ce domaine est le travail réalisé par Michael Ruppert avec son film COLLAPSE et son site COLLAPSE.NET.
    Se preparer materielement au pire est indispensable. Comprendre que l’autre est son propre avenir l’est tout autant. Sachant que de toute façon nous devrons tous mourir un jour je préfère encore crever en restant humain et la main tendue vers l’autre!

  • Merci frenchprepper , on regarde dans la même direction, ça fait plaisir :D je suis convaincue, que se sont ceux qui n’auront pas grand chose, qui partageront, l’éveil fera prendre conscience de l’utilité du rassemblement pour perdurer. Nous sommes des êtres sociaux, incapables de vivre seuls…C’est quand il n’y a plus rien, que l’imagination fait des miracles.
    Je suis aussi « main tendue » et je préfère finir en beauté, en essayant d’être la plus humaine possible! c’est gratuit et ça fait du bien dans le cœur d’aider, de partager! tout n’est peut être pas fichu dans ce monde en perdition :D

  • Par contre petite rectification pour le message frenchpepper06 que je remercie pour sa contribution intéressante, je ne connaissais pas personnellement ce terme de « prepping », le site est collapsenet.com et non collapse.net qui donne sur une tout autre page. Vous pouvez consulter le site de Mr Michael Ruppert ici http://www.collapsenet.com/

  • frenchprepper06

    Merci Benji pour la rectification. Je voudrais simplement rajouter que les paradigmes qui régissaient jusqu’a présent notre civilisation s »effondrant les uns après les autres il est important de vivre cet effondrement en pleine conscience plutôt que de le subir bêtement et cela histoire de ne pas mourir idiot. Le sujet à l’air de rien mais il confine en fait à la plus haute forme de spiritualité qui soit: L’EVEIL! Rien de moins!
    Selon moi la plus grosse difficulté d’un « prepper » en cas d’effondrement societal sera de s’efforcer de rester humain dans un ocean de barbarie. C’est tout le dilemme soulevé par le film « LA ROUTE ». La tentation, en cas de difficultés majeurs, serait le repli sur soi. Jusqu’ou suis-je prêt à aller pour sauver ma vie et celle des miens? Cinq ans de préparation assidue m’ont mener à cette réflexion fondamentale!
    A quoi cela sert-il de rester terré dans un bunker quand on à compris ce pour quoi on est fait: Vivre avec les autres.

  • … les milliards de la spéculation s’expliquent!!!!!!!!!