Bientôt une identité numérique?

Big Brother gagne du terrain, rien de bien neuf là dedans, que cela soit par le biais de puces RFID ou de caméra de surveillance, nous risquons de ne pas pouvoir échapper à ce phénomène dans les années qui arrivent. Dernier fait en date, Eugène Kaperksy père fondateur d’un anti-virus bien connu explique que l’identité numérique permettrait de lutter contre la cyber-criminalité. Au passage, un petit rappel dans l’article sur Obama qui souhaite transformer le web en espace de liberté aussi agréable qu’il l’est en Chine.

L’instauration d’une identité numérique pour chaque citoyen du monde serait une des meilleures solutions pour lutter contre la cyber-criminalité, a estimé lundi Eugène Kaspersky, un des fondateurs de l’éditeur russe de solutions anti-virus, Kaspersky Lab.

« L’environnement digital devient de plus en plus dangereux, à cause du fort développement des téléphones mobiles et des smartphones ou encore à cause d’attaques comme celle du virus Stuxnet, et je continue de soutenir l’idée qu’il faut mettre en place l’identité numérique », a-t-il déclaré lors d’un entretien à l’AFP à Paris. Un tel système d’identification, international, permettrait d’accéder en toute sécurité « à vos informations sensibles comme votre compte bancaire, ou n’importe quel service internet qui requiert un code d’accès ». « Sans compter le rêve de nombreux gouvernements d’organiser des élections en ligne : le seul moyen d’y arriver est de mettre en place cette identification numérique », selon Eugène Kaspersky.

Il avance également l’idée d’un téléphone équipé d’un « espace empreinte digitale » afin de pouvoir s’identifier à distance depuis son smartphone, qui va rapidement devenir selon lui l’ordinateur de poche de demain. « La bonne nouvelle, c’est que les gouvernements commencent à comprendre l’intérêt d’une telle identité. Mais cela prendra je ne sais pas combien d’années », a regretté Eugène Kaspersky.

Il a rappelé que « récemment, le président américain Barack Obama a indiqué prévoir le déploiement » d’un système d’identité numérique pour chaque citoyen américain, sous la forme d’un « passeport internet » qui permettrait par exemple des paiements sécurisés sur les sites marchands.

Source:lefigaro.fr