Intervention des pompiers : la chasse au gaspi est lancée

Faire intervenir les soldats du feu, pour tout et n’importe quoi, va coûter cher!! vous voilà prévenus! Ce service public gratuit ne le sera plus, les pompiers interviennent le plus souvent pour des problèmes qui ne les concernent pas! Clés oubliées à l’intérieur? appelez le sérrurier sinon gare à la note……..

Les soldats du feu sont trop souvent sollicités pour des missions qui n’ont rien à voir avec du secours d’urgence. Pour mettre fin aux abus, les tarifs ont augmenté.
Le service départemental d’incendie et de secours (Sdis) a décidé de facturer au prix fort certaines interventions des pompiers. Un barème a été validé voici quelques jours lors d’une réunion du conseil d’administration de l’organisme. Il s’agit de missions dites « de confort » comme le transport d’un malade vers un hôpital pour pallier un défaut d’ambulance, détruire un nid de guêpes, débloquer un ascenseur ou encore une porte…
Ce type d’opération mobilise des moyens matériels et humains importants.

« Les sapeurs-pompiers sont des salariés et il faut mettre du carburant dans les véhicules, insiste Bertrand Devys, le vice-président du conseil général des Yvelines et président du Sdis. Ce ne sont pas les contribuables qui doivent supporter ce genre d’intervention, c’est le bénéficiaire qui doit payer la prestation. »


En fait, après une analyse fine des appels, il a été constaté que de très nombreuses personnes composaient le 18 « par réflexe », parfois même pour un incident mineur. C’est le cas, par exemple, lors d’un malaise bénin. Le patient, pris de panique, veut être transporté à l’hôpital. « Une personne, qui a des douleurs dans l’abdomen, nous appelle. Or, en général, il lui suffit de consulter un généraliste, raconte Bertrand Devys. Dans ce cas-là, l’appel est orienté vers un médecin du Samu, c’est lui qui, selon la description des symptômes, effectue un diagnostic. »

Les secours sont aussi parfois sollicités par un locataire en détresse dont la porte de son logement a claqué alors que ses clés sont restées à l’intérieur. Des demandes proviennent également de particuliers affolés à cause d’un nid de guêpes dans leur jardin.

Ainsi, au lieu d’être des sauveteurs, les pompiers se substituent aux services de santé ou encore à des artisans et des spécialistes. En fait, l’application d’une formule payante est un moyen de dissuader les personnes qui composent trop facilement le 18 et de ramener les soldats à leur véritable fonction de secours d’urgence.

Article source