Nouveau volcan en éruption au Japon

C’est le troisième en quelques semaines, de quoi inquiéter. Si les volcans japonais se réveillent tous les uns après les autres, je ne garanti pas que cela soit un très bon signe…Si en plus on combine cela avec les infos sur Yellowstone ou la faille de New Madrid, on doit s’attendre à de grosses catastrophes d’ici la fin de l’année…

  • L’épaisse fumée dégagée par le volcan japonais Shinmoedake a entraîné des perturbations dans les transports ferroviaires et aériens.

    L’épaisse fumée dégagée par le volcan japonais Shinmoedake a entraîné des perturbations dans les transports ferroviaires et aériens.

    PHOTO : REUTERS
  • Le volcan Shinmoedake, situé sur l’île de Kyushu dans le sud-ouest du Japon s’est réveillé pour la première fois depuis 52 ans mercredi dernier, en projetant des colonnes de fumées et de cendres dans le ciel.

    Le volcan Shinmoedake, situé sur l’île de Kyushu dans le sud-ouest du Japon s’est réveillé pour la première fois depuis 52 ans mercredi dernier, en projetant des colonnes de fumées et de cendres dans le ciel.

    PHOTO : REUTERS
  • Shinmoedake est un volcan haut de 1 420 mètres, situé sur l’île de Kyushu, dans le sud-ouest du Japon. Il s’est réveillé pour la première fois depuis 52 ans mercredi dernier, en projetant des colonnes de fumée et de cendres dans le ciel.

    Shinmoedake est un volcan haut de 1 420 mètres, situé sur l’île de Kyushu, dans le sud-ouest du Japon. Il s’est réveillé pour la première fois depuis 52 ans mercredi dernier, en projetant des colonnes de fumée et de cendres dans le ciel.

    PHOTO : REUTERS
  • Image nocturne de l’éruption du volcan japonais Shinmoedake.

    Image nocturne de l’éruption du volcan japonais Shinmoedake.

    PHOTO : REUTERS

Une forte explosion, due à l’éruption du volcan Shinmoedake, dans le sud-ouest du Japon, a projeté des pierres et des cendres dans les airs jusqu’à 2 000 mètres de hauteur et brisé des dizaines de vitres, à des kilomètres à la ronde.

Le volcan « dormait » depuis plus d’un demi-siècle

Ce volcan haut de 1 420 mètres est situé sur l’île de Kyushu, dans le sud-ouest du Japon. Il s’est réveillé pour la première fois depuis 52 ans mercredi dernier, en projetant des colonnes de fumée et de cendres dans le ciel.

La dernière explosion a eu lieu ce mardi, peu après 8 h du matin, heure locale. Une explosion particulièrement violente : plus de 200 vitres ont volé en éclats dans des écoles et des bâtiments publics.

Des débris de verre provenant des fenêtres d’un hôpital ont même blessé une femme, âgée de 92 ans, aux mains et au visage.

Habitants évacués de la zone à risques

L’Agence météorologique japonaise a étendu de trois à quatre kilomètres la zone à risques autour du volcan.

Plus de 600 habitants de Takaharu, ville de la préfecture de Miyazaki, ont été contraints d’évacuer leurs domiciles et de se réfugier dans des halls d’écoles et des centres communautaires.

Le cône de lave à l’intérieur du cratère, qui croît sous l’effet de la hausse de la pression venue du bas, a progressé rapidement faisant craindre que les coulées de lave ne se répandent sur les pentes du volcan.

Lundi, l’Agence météorologique avait indiqué que le dôme de lave à l’intérieur du cratère était passé de plusieurs dizaines de mètres à près de 500 m en l’espace de quelques jours, soit cinq fois plus que vendredi.

Le nuage de cendres empêche les avions de voler

L’épaisse fumée dégagée par le volcan a entraîné des perturbations dans les transports ferroviaires et aériens. Les chaînes de télévision ont montré des habitants en train de ramasser des cendres à la pelle.

L’observatoire volcanique de Kagoshima a remonté d’un cran, à trois, son échelle d’alerte, graduée d’un à cinq, avec pour consigne de bloquer les accès à l’ensemble de la chaîne montagneuse.

Le Shinmoedake appartient à la chaîne Kirishima, constituée d’une vingtaine de volcans.

En avril dernier, l’éruption du volcan Eyjafjöll, en Islande, accompagnée d’un énorme nuage de cendres, avait perturbé plus de 100 000 vols et touché plus de 8 millions de passagers.

Source: ouest-france.fr