A Marseille, le tribunal de grande instance de ne paye plus l'eau ni l'électricité

On nous dit que tout va bien, que la crise est même terminée et que la reprise est là, que la consommation remonte, pourtant les signes que tout va mal s’accumulent de manière catastrophique, la dernière info en date? Un tribunal de grande instance qui joue les mauvais payeurs, il n’y a plus d’argent, les sites et blogs d’information (dont nous) le disent et l’ont à mainte fois prouvé sur internet: « il n’y a plus d’argent, c’est fini »!!! Avant que la situation financière s’améliore vraiment, il va y avoir de l’eau qui va couler sous les ponts, oui, mais pas dans leurs robinets en tout cas!


Le tribunal de grande instance de Marseille n’a pas payé ses factures d’eau et d’électricité du dernier trimestre 2010 pour des raisons financières, annonce son président, François Pion.

Dans un nouvel épisode de la crise budgétaire qui secoue les tribunaux français depuis plusieurs années, il a expliqué ce mardi lors d’une conférence de presse devoir choisir ses créanciers. «On éponge les factures en fonction du degré d’urgence. Toutes les factures d’eau et d’électricité du dernier trimestre 2010 n’ont pas été payées. C’est une situation critique», a-t-il dit.

Les factures ont augmenté de 1,1 million d’euros en 2010

Le système judiciaire français a été classé par le Conseil de l’Europe au 37e rang continental pour le pourcentage du produit intérieur brut (PIB) par habitant consacré à la justice. Le budget pour 2011 pour la justice est de 7,1 milliards d’euros, soit environ 2,5% du budget de l’Etat.

A Marseille, les comptes de 2010 ne sont pas encore arrêtés administrativement. En 2009, le budget de fonctionnement était en net recul par rapport à l’année précédente, 485.795 euros contre 612.915 euros. Les factures des frais de justice, comme enquêtes sociales, écoutes téléphoniques, analyses génétiques, autopsies du tribunal, ont augmenté de 1,1 million d’euros en 2010.

Les finances du tribunal de Marseille, qui emploie 130 magistrats et 254 fonctionnaires, se heurtent aussi à la pression des chiffres de la délinquance avec notamment une hausse des vols avec violences de 19% par rapport à 2009. Au total, 300 crimes et délits sont comptabilisés chaque jour dans le ressort du tribunal de Marseille.

Avec Reuters