Les banques fournissent de fausses identités à leur clients riches

C’est LA grosse info du jour, nous savions que les banques sont un peu mal en point, certaines commencent à afficher clairement leur but, virer les pauvres et ne conserver que les clients riches, et il s’agit tout particulièrement dans cet article de la Delta Lloyd. Mais il y a bien pire, cela montre bien de quoi elles sont capables pour garder le maximum d’argent en stock, certaines fournissent de fausses identités à leur clients les plus riches pour éviter qu’une partie de l’argent ne tombe dans les mains du fisc! Quand des banques aident les clients à escroquer l’état!

Plusieurs banques belges aident leurs clients à se fabriquer une fausse identité dans le but de mettre leurs comptes à l’abri du fisc en Suisse ou au Luxembourg, a découvert l’Inspection des impôts de Gand, rapporte De Tijd.

L’Inspection a découvert l’affaire lorsque plusieurs clients ont voulu régulariser leur situation. Des banques leur avaient visiblement proposé de mettre leurs comptes au nom d’une société fictive. « Ces banques, dont je ne peux pas citer le nom, proposent donc une fausse identité », précise le directeur de l’Inspection des impôts de Gand, Karel Anthonissen. « Les banques qui ont ce genre de sociétés fictives en magasin sont parfaitement conscientes de ce qu’elles font. »

La Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA) se dit surprise par les constatations de l’Inspection. Si les hautes instances des banques concernées étaient au courant de ces pratiques, de lourdes amendes pourraient suivre, indique le porte-parole de la CBFA, Hein Lannoy.

Source de l’article: le soir.be

Autre article en rapport explique même que dans le sud de l’Allemagne, une banque a payé pour mettre fin à une enquête sur de telles pratiques qui rendent les banquiers complices d’évasion fiscale.

DÜSSELDORF/ZURICH (Reuters) – La justice allemande a déclaré jeudi avoir perquisitionné au domicile de deux collaborateurs de Credit Suisse soupçonnés d’avoir aidé des clients à frauder le fisc.

Les autorités ont parallèlement annoncé le règlement à l’amiable d’une autre procédure pour évasion fiscale visant la banque LGT du Liechtenstein.

La justice allemande, qui s’est procuré cette année des fichiers de données clients de Credit Suisse et Julius Baer, a déclaré en mars dernier qu’un millier de clients ainsi que des collaborateurs de Credit Suisse étaient soupçonnés d’évasion fiscale ou de complicité d’évasion fiscale.

Le parquet de Düsseldorf a précisé jeudi que quatre employés de la banque faisaient l’objet d’une enquête, dont deux ont été visés par une perquisition.

Un porte-parole de Credit Suisse a indiqué que la banque était au courant de l’enquête.

La banque LGT s’est acquittée d’une amende de 46 millions d’euros dans le sud de l’Allemagne pour mettre fin à une enquête similaire.

« Nous avons clos le dossier », a déclaré un porte-parole du parquet de Bochum, ajoutant que les procédures engagées contre 46 particuliers, à qui il était réclamé jusqu’à 4 millions d’euros d’amende, avaient également été abandonnées.

« Le règlement n’est pas lié à une quelconque reconnaissance de culpabilité de la part de la banque ou des personnes concernées. Nous avons décidé de prendre cette mesure pour éviter des querelles juridiques longues et dommageables », a indiqué le porte-parole de LGT, Christof Buri.

La banque LGT s’est retrouvée il y a deux ans au coeur d’une vaste enquête des autorités allemandes sur l’évasion fiscale, Berlin s’étant procuré les fichiers clients de l’établissement.

En mars dernier, l’Allemagne et la petite principauté alpine ont conclu un accord prévoyant d’améliorer leur coopération et le partage d’informations dans le domaine fiscal.

Matthias Inverardi, Pascal Schmuck et Jean-Stéphane Brosse pour la version française, édité par Benoît Van Overstraeten

Source de l’article: moneyweek.fr