Irradiation : des aliments à l’arrière-goût de.. Tchernobyl…

Il n’est pas question de la vente d’aliments cultivés dans la zone contaminée pour des siècles, de Tchernobyl. Mais de l’irradiation ou ionisation des aliments. Et quand on connaît les nouvelles dispositions « acceptables » de radioactivité pour la vente de denrées venant du Japon VOIR (on pense forcément à Fukushima) VOIR l’article de Benji, plus rien n’étonne..

Il n’est pas rare d’entendre bon nombre de personnes se poser l’éternelle question « faut-il manger Bio ou pas ? ». Pourtant, la question ne mérite même plus d’être posée lorsque l’on a connaissance d’un phénomène alimentaire en lien avec le nucléaire, à savoir l’ionisation (ou l’irradiation) des aliments.

Agriculture conventionnelle et irradiation, un lien radioactif !

Oui, vous avez bien lu ! Sachez que quasiment tous les aliments issus de l’agriculture CONVENTIONNELLE sont irradiés, le plus souvent aux rayons X. Toutefois, il peut arriver que l’irradiation se fasse par l’intermédiaire de rayons Gamma ou d’un faisceau d’électrons [1]. Très controversée, ce qui est plus que légitime, son utilisation massive a une énorme influence sur la (mauvaise) qualité nutritionnelle des aliments au XXIème siècle.

Par définition, le but des rayonnements ionisants est de réduire le nombre de micro-organismes contenus dans un aliment. Or, stérilisation (ou pasteurisation) et ionisation sont deux choses bien distinctes. En effet, si la stérilisation a pour objectif de détruire en intégralité les germes contenus dans un aliment … ce qui n’est pas le cas de l’ionisation, qui vise théoriquement à supprimer toute trace de certains virus ou micro-organismes bien précis.

Pourquoi « théoriquement » ? Tout simplement parce que de nombreuses souches sont dites radiorésistantes, ce qui signifie que l’exposition aux rayons X, Gamma ou à un faisceau d’électrons n’a absolument aucune incidence sur elles.

Sachez que cette la phobie bactériologique du monde moderne est totalement absurde en plus d’être absolument injustifiée – sachez qu’un baiser sur la bouche génère un transfert de 80 millions de microbes [2] … du coup, à quand les baisers stériles ??? -.

Quand nucléaire et alimentation ne font pas bon ménage !

Les problèmes relatifs à l’ionisation sont multiples :

  1. l’aliment est exposé à des substances nucléaires, donc radioactives
  2. les souches radiorésistantes sont toujours présentes
  3. les micro-nutriments (vitamines, minéraux et oligo-éléments) sont (partiellement) détruits
  4. le code génétique de l’aliment est hautement susceptible de se casser, le rendant toxique pour le corps
  5. le goût et la texture de l’aliment ont quelque chose de … Tchernobyl

Au sein de l’Union Européenne, il est important de signaler que 7 pays (sur les 27) autorisent encore l’irradiation des aliments. Parmi eux, on note la présence de : la Belgique, la République tchèque, la France, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne et le Royaume-Uni.

Autre fait important à signaler : « En France, comme en Europe, toute denrée irradiée doit porter la mention traité par rayonnements ionisants ou traité par ionisation. En pratique, cette signalétique n’apparaît quasiment jamais au consommateur dans la mesure où les ingrédients irradiés sont le plus souvent incorporés dans des plats préparés où ils sont mélangés à d’autres non irradiés. »

C’est lamentable, mais c’est la pourtant la réalité.

Le Bio, LA solution anti-ionisation du moment !

Rappelez-vous le début d’article, dans lequel j’expliquai pourquoi il est vain de se demander si manger Bio est d’une réelle utilité ou non.

Fort de votre logique, vous avez probablement déjà compris que l’irradiation n’est probablement pas autorisée dans le Bio. Exact ! Pour ne pas risquer d’omettre la moindre information, voici ce que précise exactement le cahier des charges relatif à l’agriculture biologique. « Le traitement des denrées alimentaires ou des aliments pour animaux biologiques ou de matières premières utilisées dans les denrées alimentaires ou dans les aliments pour animaux biologiques par rayonnements ionisants est interdit. » (Art. 10 du Règlement européen 834/2007 du 28 juin 2007) [3]

Associez à cela un faible taux résiduel de pesticides, des substances un peu plus pures, et des sols généralement plus riches … et vous obtenez le B-A-BA des explications rationnelles en faveur d’une alimentation INTÉGRALEMENT biologique.

Prenez soin de vous et visez votre indépendance en termes de santé.

Jimmy pour Terraponia

Voir aussi:

« Big Three » : l’avenir des semences agricoles reposera bientôt sur 3 semenciers

Nutrition : le royaume des aliments morts !

Codex Alimentarius : quand Big Pharma nous tient

Gel des conversions à l’agriculture biologique

Terraponia – 4) Aliments d’antan vs Aliments modernes

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Terraponia.fr est le site sur lequel Jimmy s’exprime fréquemment et livre un décryptage impertinent et sans concession sur les thématiques de la nutrition & de la santé. Merci à vous de visiter mon site. Sachez que vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information sur https://terraponia.fr. »

4 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Depuis un bon nombre d’années, on pratique la méthode de l’ionisation afin de détruire les micro-organismes et insectes dans les fruits et légumes, entre autres. Cette technique consiste à passer les fruits et légumes aux rayons gamma d’une source radioactive, (cobalt 60 ou césium 137, ou rayons X ou faisceaux d’électrons à très haute énergie). Ce procédé a par ailleurs pour effet de ralentir le mûrissement, inhiber la germination et, mieux, donner aux aliments une apparence de fraîcheur éternelle… Une aubaine pour les transports longues distances et le stockage de longue durée.

    Par contre, l’irradiation « explose » pratiquement toutes les vitamines (A, B1, B6, B12, C, E, K, PP et acide folique….) et elle altère le goût en raison des transformations chimiques par radiolyse, jusqu’à quelquefois un léger goût de rance caractéristique.

    la suite ici : http://altitudes06.canalblog.com/archives/2014/11/30/31055496.html

  • Heureusement les fruits et légumes en arrivant a Marseille sont irradiés sur place. Cela économise le voyage a Tchernobyl. :)

  • Quelles sont les implantations d’installation d’irradiation en France ?

    Certaines installations d’irradiation des aliments sont situées en France et font polémique sur leur protection (éventuelle source radioactive mal protégée). En effet, elles pourraient être responsables d’accidents ou même d’actes de malveillance. On dénombre 7 installations d’irradiation des aliments en activité à ce jour en France, dont voici la liste :

    Centres de traitement par rayonnement Gamma :
    Sablé sur Sarthe (près du Mans) : ZI de l’Aubrée 72300 SABLE SUR SARTHE (Firme IONISOS)
    Pouzauges (près de Nantes) : ZI de Montifaut 85700 POUZAUGES (Firme IONISOS)
    Dagneux (près de Lyon) : ZI les Chartinieres 01120 DAGNEUX (Firme IONISOS)
    Marseille : Rue Jean Queillau Marché des Arnavaux F-13014 MARSEILLE (Firme GAMMASTER)

    Centres de traitement par électrons accélérés :
    Orsay (région parisienne) : Domaine de Corbeville 91400 ORSAY (Firme IONISOS)
    Chaumesnil (près de Troyes) : 10500 BRIENNE LE CHATEAU (Firme IONISOS)
    Berric (Morbihan) : Le Flachec 56230 Berric (Firme IONISOS)

    http://la.radioactivite.free.fr/App.%20Alimentation.html


  • Documentaire : Aliments irradiés, mauvaises ondes dans nos assiettes
    https://lesmoutonsenrages.fr/2015/03/22/documentaire-aliments-irradies-mauvaises-ondes-dans-nos-assiettes/
    La vidéo n’est plus disponible dans l’article, la voici sur la plateforme Rutube.
    https://rutube.ru/video/cb37407c8499d17c6cd6d090e5183dca/

Laisser un commentaire