Les prisonniers pourraient purger une peine de 1 000 ans en huit heures…

Chaque fois que je lis une information de ce genre, la sonnette d’alarme s’allume. Interférer sur le cerveau grâce aux bio-technologies. Même si nous en sommes loin, l’idée est lancée…

1.000 ans de prison exécutés en 8 heures

Grâce aux biotechnologies, il pourrait devenir possible de dilater la conception du temps des condamnés. Une révolution qui soulève des questions pratiques et morales.

Temps dilaté

La prison enferme avant tout l’esprit. C’est à partir de cette idée que la philosophe Rebecca Roache s’est intéressée à l’usage des biotechnologies appliquées à l’univers carcéral. En clair, Rebecca Roache et son équipe estiment qu’on pourrait modifier la perception du temps des condamnés afin de leur faire purger de plus longues peines de prison tout en limitant leur temps d’incarcération, rapporte le Telegraph. Pour ce faire, la biotechnologie se base sur le principe des drogues psychoactives qui modulent la perception du temps. Une deuxième solution est envisageable : la digitalisation de l’esprit. Derrière ce terme futuriste se tient l’idée développée par Ray Kurzweil, l’un des informaticiens les plus novateurs de Google. Ce futurologue pense que nous pourrons stocker numériser le contenu de notre cerveau. Et donc que nous pourrons le modifier.  Tous ces projets restent pour l’instant de simples projets, loin d’être encore effectifs.

De belles économies

Que ce soit grâce à des pilules ou à un ordinateur, pour Rebecca Roache la modification de la perception du temps reste un bon moyen de lutter contre la surpopulation carcérale et de limiter les dépenses publiques en la matière, comme elle l’explique sur son blog :

« Digitaliser l’esprit d’un criminel et accélérer les processus de l’esprit un million de fois plus vite que la normale permettrait au criminel en ligne de purger une peine de 1000 ans de prison en juste huit heures et trente minutes. Cela coûterait bien évident moins cher aux contribuables. »

Mais une question morale

La philosophe concède que la technique pose la question de l’ingérence de l’Etat et de l’administration dans le cerveau du prisonnier.

…/…

Lire la suite

Source Aphadolie

Voir aussi:

Paysages industriels : Comment la civilisation défigure la planète

Perturbateurs endocriniens et troubles du comportement

 

19 commentaires

  • kalon kalon

    Il faudrait essayer le truc sur la bande à Macron ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • nutty juggler nutty juggler

    voir l’épisode spécial hors-série « White Christmas » de la série « Black Mirror » à ce sujet

  • manguetsou

    Génial, qu’est ce qu’ils ne vont pas chercher? Vraiment l’imagination humaine est d’une créativité illimitée!
    Dommage que ce ne soit pas pour empêcher les gens d’aller en prison.
    Comme il est dit dans la vid: Je me demande quels seront les effets secondaires d’une telle drogue, car obligatoirement il y en aura?
    Le corps ne va-t-il pas vieillir plus vite, ou perdre ses capacités? Et l’esprit alors?

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Pff ! Pauvre humanité, à peine consciente de sa propre existence terrestre – toute relative à l’échelle des temps passés et à venir – voudrait aujourd’hui en altérer tout ou partie, pour en allonger artificiellement la perception du temps carcéral, usant pour ce faire d’un illégitime pouvoir de coercition à l’encontre de ses semblables. Dans ce cas, pour pousser la vésanie à son paroxysme, pourquoi ne pas viser l’effet inverse en raccourcissant la perception du temps pour qu’en l’espace de quelques heures le sujet soit amené à flirter avec les frontières de sa propre mort ? …

    M.G.

    M.G.

  • C’est toujours la même chose, chaque avancée scientifique se fait au détriment du Bien.

    Cette drogue serait géniale pour :
    – éducation.
    – ceux qui veulent tester leur couples ou le fait d’avoir un enfant.
    – faire profiter un max ceux en fin de vie.

    Etc..
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  • Pignoufou

    Les prisons vont pouvoir devenir très lucratives et osef la torture psychique et la mission de service public qui est sensée viser la réinsertion.
    Vivement que l’école soit privatisée, on obtiendra des résultats jamais égalés.
    On nous a trompé encore une fois, les zombies ne sont pas des morts-vivants mais des vivants-morts.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    @nutty juggler: Tu connais « Year million »? Ça passait tous les dimanches soirs sur la chaîne National Geographic. Présenté comme une sorte de docu/présentation du futur, ça fait passer « black mirror » pour de la rigolade. J’ai vu l’épisode 4, normalement les films d’horreur m’ennuient mais là c’était vraiment flippant.

  • engel

    Depuis le temps qu’ils nous dilatent…

  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

    De toute façon, la prison n’est absolument pas nécessaire dans un système juste.
    Le meurtrier subirait la peine de mort.
    Le voleur subirait la peine de rendre 2 fois son vol voire 4 fois si ce sont des animaux domestiques.
    S’il n’a pas de quoi payer alors il est vendu comme esclave.
    Tout cela ne nécessite en rien une prison hormis l’attente éventuelle du jugement.

  • blackout

    BOB: Dieu c’est quoi pour toi 1 million d’années?
    DIEU: 1 seconde
    BOB: Et 1 milliards D’euros?
    DIEU: 1 centime
    BOB: T’aurais pas 1 centime DIEU?
    DIEU: Oui, 1 seconde
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif