L’Australie libère un virus particulièrement dangereux pour réduire le nombre de lapins…

Décidément l’Australie est pleine de paradoxes, après avoir détruit, une précieuse collection de plantes envoyée par le Muséum d’histoire naturelle de Paris en mars vieille de 200 ans,  pour éviter une « contamination extérieure ». Les voilà qu’ils disséminent un virus hautement dangereux, en vue d’éradiquer les lapins de garenne. On comprend la prolifération de ces lagomorphes du fait qu’ils n’ont pas de prédateurs. Mais avec les voyages intercontinentaux, ce virus risque de se propager là où il affectera la faune prédatrice, comme le lynx et autres qui s’en nourrissent. Il n’y a que l’Espagne qui s’en inquiète ?

Le lapin européen Oryctolagus cuniculus est l’espèce touchée par la maladie hémorragique virale/Wikipédia

L’Australie a libéré sur son territoire le virus responsable de la maladie hémorragique du lapin. L’Espagne, qui souhaite au contraire préserver les animaux présents sur ses terres, s’inquiète de cette mesure radicale.

Les Espagnols sont tendus, même si les faits se jouent bien loin du pays de Cervantes… Durant la première semaine de mars 2017, les autorités australiennes ont disséminé sur leur territoire le virus 1 de la maladie hémorragique du lapin (aussi nommée RHD pour Rabbit haemorrhagic disease) de l’aveu même de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Si l’Australie espère réduire drastiquement la population de lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus) sur son territoire grâce au RHDV1 K5 (nom scientifique de la souche utilisée), les biologistes espagnols veulent au contraire préserver la leur. Ils voient donc d’un mauvais oeil l’utilisation d’un pathogène si puissant même à plusieurs milliers de kilomètres de chez eux.

Les lapins, responsables d’un désastre écologique en Australie

Selon le journal El Pais qui a relaté l’affaire en mai 2017, la Péninsule Ibérique manque cruellement de lapins ce qui met en danger le lynx pardelle (Lynx pardinus) mais aussi l’aigle ibérique (Aquila adalberti). A l’inverse, en Australie, les lapins introduits en 1859 par un colon britannique n’ont pas de prédateurs. De plus, avec jusqu’à cinq portées par an comprenant plusieurs lapereaux chacune, ces animaux peuvent coloniser très rapidement un nouveau territoire.

D’où l’utilisation du RHDV1 K5 par ce pays afin de stopper un véritable désastre écologique lié à l’invasion de cette espèce.

…/….

Lire l’article complet

Source Sciences et Avenir

Les chats sauvages sont présents sur plus de 99,8 % du territoire australien , Selon une étude parue début janvier 2017 dans la revue scientifique Biological Conservation, les chats harets seraient présents sur 99.8 % du territoire australien, ce qui a de graves conséquences sur l’écosystème du pays…/…

Les koalas d’Australie encore et toujours menacés Les koalas sont de moins en moins nombreux en Australie, prévient WWF. Dans certaines régions, leur nombre a diminué de presque 80%. En cause : la déforestation, le réchauffement climatique et l’industrie minière…/…

Aller plus loin:

 

13 commentaires

  • kalon kalon

    Plutôt que lancer un virus dans la nature dont personne ne connait par avance les dangers, il serait plus logique d’introduire un prédateur naturel ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Leveilleur

      Oui, mais hélas tout le monde n’est pas très logique surtout au 21 éme siècle alors qu’il est plus que temps que l’homme réfléchisse aux conséquences de ses actes sur la nature si il veut avoir un avenir. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Mata Hari Mata Hari

      Mais le prédateur ils l’ont, les chats sauvages mangent les lapins, et même les chats domestiques ! Je l’ai vu de mes propres yeux https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    • nomdemon

      On a qu’à leur envoyer des Macrons. Oups, pas possible, ça un prédateur de l’Homme, du mouton et des pigeons !

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Après les lapins, à qui le tour ? L’Homme ? Vu le nombre de malades mentaux qui arpentent les couloirs du pouvoir on peut s’attendre au pire. Concernant l’Espagne, un peu moins de lapins ce serait peut-être moins de galgos torturés en fin de période de chasse, un mal pour un bien …

    M.G.

  • Graine de piaf

    Si on s’en souvient bien la myxomatose a été introduite de la même façon en France si bien que même les pauvres lapins dans les clapiers en ont été atteints aussi.

    L’homme est un apprenti sorcier, il veut tout dominer, tout mettre à sa botte, après avoir détruit les prédateurs naturels des garennes, il se plaint de leur prolifération, et veut encore une fois intervenir, c’est du très grand n’importe quoi, et montre à quel point c’est un très grand crétin de première classe !

    • Leveilleur

      Alors que franchement et je dis ça sans état d’âme, il devrez y avoir beaucoup d’humain surtout au pouvoir qui devrait être sélectionné par un virus !

    • Ayus-Ved

      Il serait plus simple pour ces prédateurs de faire la liste de ce qui ne les dérangent, elles auraient l’avantage de tenir sur une page.

    • Arnaud M

      Tout le monde semble oublier que la myxomatose est aussi un virus développé en Australie dans les années 1950 pour éradiquer le lapin, testé sur une île, soit disant les mouches ont importées le virus sur le continent australien, puis qui s’est retrouvé dans le monde entier, provoquant une catastrophe écologique. Du coup, le lapin est devenu rare chez nous, c’était un gibier de choix pour éviter d’acheter du poulet aux hormones en supermarché…
      Les hommes égoistes et inconséquents sont incapables d’apprendre de leurs erreurs, d’où l’intérêt de ne pas leur donner pleins pouvoirs en ne permettant pas à 8 hommes milliardaires de détenir 50% de la richesse mondiale (et encore, les paradis fiscaux permettent de soustraire au décompte peut-être 3 fois la richesse officiellement connue..)

  • engel

    Honneur à la belle grande tradition reconnue de ce pays.

    Regardez leur histoire, Ils sont absolument coutumier du fait, que ce soit pour la faune, la flore, ou l’indigène.
    …Et puis, quoi attendre d’autre d’un pays façonné par les rebuts des rebuts du lie de l’ancienne Europe?

  • Incroyable ! Encore une énorme stupidité et une cruauté qui, je l’espère, leur retombera sur le coin de leur tête de décérébrés ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gifJe leur souhaite quelques belles hémorragies.
    Il suffirait juste que le virus mute et hop, plus d’Australiens ! Et plus grand monde vu les mouvements migratoires dans tous les sens.