VIH : la fin des mensonges sur le virus du SIDA…

Un sujet délicat, sensible et controversé.  Si vous êtes concernés, témoignez sur votre parcours. Et surtout prenez des précautions, sortez « couverts », les MST ne sont pas une vue de l’esprit et sont dangereuses.

Comme tous les sujets sur la santé, cet article est sous la responsabilité de son auteur.

Oui, le sujet du jour est bien celui que vous croyez. Res Communis vous rapporte enfin la vérité sur le SIDA. A l’aide de faits scientifiques indubitables, nous allons vous expliquer en quoi la confusion créée autour du VIH/SIDA n’est rien d’autre qu’une technique de contrôle par la peur. A la suite de cet article, vous connaitrez enfin la vérité à propos d’un virus tout aussi « banal » que les autres. Enfin, il sera expliqué comment le combattre efficacement.

Enquête sur une arnaque détruisant des centaines de milliers de vies chaque année…

Qu’est-ce que la séropositivité ?

La séropositivité fait simplement référence à l’évaluation du taux d’anticorps chez un patient donné. On mesure ce taux à l’aide du premier test de dépistage, nommé ELISA [1]. La séropositivité n’indique pas nécessairement la présence du virus du SIDA, à savoir le VIH. La séropositivité témoigne simplement d’un seul et unique fait : la présence d’anticorps [2].

Toutefois, il faut savoir de quels anticorps on parle. Le problème est que la séropositivité prend en compte le taux de tous les anticorps présents dans l’organisme, et qui n’ont aucune spécificité contre un prétendu rétrovirus dénommé VIH [3]. Or, n’oublions pas que les anticorps peuvent simplement résulter d’une réponse de protéines étrangères hautement variées. En 1996, une chercheuse américaine dénommée Christine Johnson a établi une liste contenant 66 conditions médicales pouvant mener à la séropositivité [4].

Cette liste est absolument conséquente et comprend toutes sortes d’infections. En effet, on y trouve la tuberculose, la lèpre, la malaria, le virus herpès, les vaccinations (antigrippales, etc…), les transfusions multiples, et bien d’autres.

Autre exemple, celui des hémophiles (personnes ayant des troubles de la coagulation sanguine). Ces derniers sont traités via maintes transfusions sanguines et, par conséquent, ils fabriquent des taux élevés d’anticorps. De fait, cela rend le test ELISA – premier test de la séropositivité – positif. Mais ils ne sont aucunement infectés par le virus du SIDA (VIH), contrairement à ce qu’on leur fait effectivement croire. [5]

Selon les propos du Dr E. De Harven, « de très nombreux hémophiles séropositifs ne sont pas morts du VIH, mais bien de la toxicité de l’AZT (médicament antirétroviral très toxique) imposé à des doses affreusement élevées pour lutter contre le SIDA ». [6]

Le problème du dépistage par le western blot

Le test Western Blot est le second test permettant d’identifier un nombre hautement variable de protéines, dont on dit qu’elles sont spécifiques du virus du SIDA [7]. Cependant, il est intéressant de voir que personne, dans tous les laboratoires au monde, n’a réussi à isoler ce prétendu VIH. Par conséquent, de quel droit peut-on affirmer qu’une protéine donnée est originaire du VIH, puisque la purification de ce virus n’a jamais été réalisée ? Il n’existe, très simplement, aucune réponse à cette question [8].

Selon un groupe de chercheurs australiens, the Perth Group, le test Western Blot n’a aucune spécificité. En effet, aucune raison scientifique ne permet de reconnaître que les protéines contenues dans ce test soient effectivement d’origine virale. Ce même groupe a souligné la possibilité, infiniment plus grande, que ces protéines proviennent de débris cellulaires présents dans tous ces échantillons. De plus, ils ajoutèrent qu’elles n’avaient aucune relation avec un très hypothétique rétrovirus (VIH). [9]

De même, il est bon de rappeler que le test Western Blot est défini de manière différente selon les pays où l’on se trouve. Au Royaume-Uni, par exemple, il est interdit et désigné comme étant non-spécifique. En raison d’une absence d’harmonie des diagnostics à l’échelle mondiale, on peut être déclaré séropositif dans certains pays, aux États-Unis par exemple, lorsque deux bandes ont réagi. Dans certains pays, il en faut trois. Dans d’autres, il en faut quatre bandes. [9]

Bref, une personne identifiée séropositive dans un pays peut ne pas l’être dans un autre coin du globe. Ce test n’est absolument pas fiable !

Est-il légitime de s’inquiéter d’être séropositif ?

Le drame de ce test de la séropositivité est la panique, principalement médiatique, qu’il crée. Comme l’avait dit Coluche, « le SIDA, ça s’attrape surtout dans les journaux » [10]. Si le harcèlement médiatique n’avait pas été tel, il est certain que la séropositivité aurait laissé beaucoup de gens indifférents.

Or, du fait de cette hystérie médiatique, un vent de panique et d’effroi balaie désormais le monde entier. Cela engendre effectivement une panique évidente chez les gens qui sont déclarés séropositifs. De même, cela entraîne souvent des dépressions voire des suicides, dus au désespoir. [11]

Dans la société actuelle, séropositivité rime avec traitement hautement toxique. Le plus ironique, dans tout cela, c’est que la toxicité induite par les médicaments, supposés efficaces contre le VIH, génère un des symptômes ressemblant de très près à ceux du SIDA.

Par exemple, on constate très généralement une très forte dépression immunitaire associée à une très forte perte de la moelle osseuse, ce qui engendre donc une grande anémie (carence de globules rouges ou d’hémoglobine dans le sang). Ensuite, le corps médical traite cette anémie par des transfusions. Or, ces transfusions augmentent le nombre d’anticorps dans le sang, et donc ladite séropositivité. On comprend alors que les effets secondaires de ces médicaments hyper-toxiques puissent être confondus avec le SIDA lui-même. [12]

Les faux séropositifs

Qu’il y ait de faux séropositifs est une évidence !

Nombre de victimes d’un accident de voiture ayant dû être transfusées ont ensuite été diagnostiquées séropositives. Nombre de personnes atteintes de ganglions ou de tumeurs sont aussi considérées séropositives, pour ensuite être traitées avec ces médicaments hyper-toxiques.

Si l’on s’en réfère aux exemples issus de la liste de Christine Johnson, on y trouve effectivement la tuberculose, la malaria ou la lèpre. De fait, il va de soi que de nombreuses personnes séropositives sont diagnostiquées en Afrique. Toutefois, il est certain qu’ils n’ont pas le SIDA. [4]

L’arnaque du sida en Afrique

En Afrique, le SIDA sous-entend plutôt un ensemble de maladies tropicales relativement bien connues depuis plus d’un siècle, plutôt qu’un lien avec un rétrovirus.

Selon le Dr E. de Harven, « il n’y a probablement pas d’épidémie de SIDA en Afrique. Il y a énormément de malnutrition, de tuberculoses, de malaria, de conditions d’hygiène publique extrêmement préoccupantes et que tout cela crée un ensemble de pathologies qui culminent très souvent par une immunodéficience majeure et par la mort d’un très grand nombre de gens. Que cela ait à voir avec un hypothétique VIH est absolument non-scientifiquement démontré ». [13]

La crainte illusoire liée à la contagion du SIDA

Pour la plus grande majorité de la population et des médecins, la réponse est affirmative.

Or, des raisons historiques permettent de douter du caractère contagieux du SIDA, et ce depuis le tout début. Dans les années 1981-82 (premiers cas de SIDA identifiés en Californie et à New York), tous les prétendus porteurs du SIDA étaient de sexe masculin [14]. Or, vous en conviendrez, une maladie contagieuse ne choisit pas le sexe de ses victimes ! De même, 25 ans après, il reste vrai que la plupart des personnes touchées par le SIDA sont de sexe masculin, en Europe et en Amérique [15].

Ensuite, ce qui est fait passer pour être contagieux est réellement un leurre. Par exemple, en Afrique, il s’agit simplement de personnes ayant toutes développées les mêmes symptômes (ceux attribués au SIDA) liés aux mêmes conditions de vie toxiques. Toutefois, aucun élément ne permet de penser scientifiquement qu’il s’agit d’une condition contagieuse.

Puis, une étude scientifique réalisée  par l’épidémiologiste Nancy Padian, en 1997, met à mal l’affabulation liée à la prétendue contagion, par voie sexuelle, du VIH. Après avoir suivi des couples sérodiscordants (couples dans lequel l’un est séropositif et l’autre est séronégatif) pendant de nombreuses années, elle n’a pas pu montrer un seul cas de séroconversion de partenaires séronégatifs. D’où la légitimité d’une sérieuse remise en cause de l’hypothèse d’une maladie soi-disant contagieuse ! [16]

Enfin, il n’y a pas d’épidémie de SIDA chez les prostituées. Or, si le SIDA était véritablement contagieux, que l’on pourrait donc classer parmi les maladies sexuellement transmissibles, les prostituées en seraient les premières touchées. Cependant, maintes enquêtes menées dans différents pays (Thaïlande, Italie, France, USA, etc…) ont toutes révélées, avec surprise, que les prostituées ne transmettaient pas le SIDA aux hommes. [17]

Ainsi, le SIDA n’est donc absolument pas contagieux. Depuis 30 ans que cette maladie est reconnue, elle reste limitée aux petits groupes des homosexuels et des drogués. Il n’y a aucune preuve d’une soi-disant épidémie de ce syndrome parmi la population hétérosexuelle !

Le SIDA et la panique engendrée dans les rapports humains

Cette notion selon laquelle le SIDA serait un syndrome contagieux et transmissible par les relations sexuelles est à l’origine de profondes modifications du comportement humain. Cela a certainement causé un nombre effroyable de divorces et d’effondrements de la vie des gens, alors qu’il n’y avait strictement aucune raison de s’alarmer de la présence du VIH. Comme l’a lui-même dit Luc Montagnier, une vie saine et équilibrée ainsi qu’une bonne alimentation permettent de se redresser très facilement d’une crise d’immunodéficience. [18]

Le point des relations sexuées non protégées est fondamental parce qu’il est évident qu’il existe des affections qui sont sexuellement transmissibles comme la syphilis, la blennorragie, l’herpès, etc… Pour prévenir la transmission de ces affection-là, il est essentiel de maintenir la recommandation la plus absolue sur la prudence et l’utilisation de relations sexuées dites protégées.

Les propos du Pr Luc Montagnier concernant sa découverte (le VIH) en 1983 … et ce qu’il en est désormais

Conclusion

Ainsi, voilà un article qui suscitera probablement d’énormes réactions. Toutefois, il était vraiment vital de révéler au grand jour, une bonne fois pour toute, le dogme du SIDA. Abusant de l’ignorance des gens, le corps médical a détruit un nombre incommensurable de vies. Parfaite méconnaissance du VIH, fausse séropositivité, mythe de la contagion sexuelle, et traitements ultra-toxiques sont autant d’éléments dont nous avions le devoir (éthique et moral) de parler.

Merci à tous pour votre soutien et prenez soin de vous. A bientôt.

Auteur et source de l’article Res Communis

Sources :

[1] Dictionnaire de l’Académie de Médecine, Elisa, <http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=elisa>, 2016
[2] Dictionnaire de l’Académie de Médecine, Séropositif, <http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=s%C3%A9ropositif>, 2016
[3] Sida Santé, Les tests VIH : une fiabilité contestée, , 22 avril 2016
[4] Chirosystem, Pascal Labouret, Test HIV : le flou total, <http://www.chirosystem.com/FPDF/testhiv.pdf>, 2008
[5] Journal of Scientific Exploration (Vol.17, No. 1, pp. 87-120), AIDS: Scientific or Viral Catastrophe, <https://www.scientificexploration.org/docs/17/jse_17_1_hodgkinson.pdf>, 2003
[6] Pr E. de Harven, L’arnaque du Sida, <https://www.youtube.com/watch?v=AJ6M1Q-6Xy0&feature=youtu.be&t=542> (à partir de 9:02), 2012
[7] Dictionnaire de l’Académie de Médecine, Western blot, <http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=western+blot>, 2016
[8] Duesberg (adapté de Continuum, vol. 4, pp. 8-9), Duesberg defends challenges to the existence of HIV: Article 1 of 2 for Continuum, <http://www.duesberg.com/papers/continu1.html>, juillet/août 1996
[9] The Perth Group, A critical analysis HIV serology does not affirm a retroviral infection, <http://www.theperthgroup.com/REJECTED/emergmedab.html>, juin 2002
[10] Coluche, Le sida, <https://www.youtube.com/watch?v=JRic74LHkhw> (à partir de 0:00), 1981
[11] P.M. Marzuk & H. Tierney, Increased risk of suicide in persons with AIDS, <https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3339837>, 4 mars 1988
[12] J.S. Gonzalez & A.W. Batchelder, Depression and HIV/AIDS Treatment Nonadherence: A Review and Meta-analysis, <https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3858003/>, 1 octobre 2011
[13] Pr E. de Harven, L’arnaque du Sida, <https://www.youtube.com/watch?v=AJ6M1Q-6Xy0&feature=youtu.be&t=1280> (à partir de 21:20), 2012
[14] Institute of Medicine, HIV And The Blood Supply: An Analysis Of Crisis Decisionmaking (Part 3. History of the Controversy), <https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK232419/>, 1995
[15] Paediatrics & Child Health, Les soins au nourrisson né d’une mère séropositive, <https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2817776/>, 5 avril 2000
[16] American Journal of Epidemiology, N.S. Padian & S.C. Shiboski, Heterosexual Transmission of Human Immunodeficiency Virus (HIV) in Northern California: Results from a Ten-year Study, <https://academic.oup.com/aje/article/146/4/350/60711/Heterosexual-Transmission-of-Human>, 15 août 1997
[17] Sida Santé, Le paradoxe des prostituées (traduction de Rethinking Aids de R.R. Bernstein), <http://www.sidasante.com/themes/transmissibilite_de_la_seropositivite /le_paradoxe_des_prostituees.htm>, 2006
[18] Luc Montagnier, SIDA l’arnaque ultime exposée par le Prof. Luc Montagnier, <https://www.youtube.com/watch?v=c0c6wdiY9fA&feature=youtu.be&t=61> (à partir de 1:01), 13 janvier 2014

115 commentaires

  • l’article dit qu’on n’a jamais identifié le virus quand les medias mainstream nous parlent de découvreur(s) du virus du sida qu’on nous montre de jolies représentations d’artiste dudit virus.
    Comment peut-on parler d’une maladie dont on n’aurait pas identifié le vecteur et pourquoi dans ce cas faire la différence avec une immunodéficience « ordinaire »

    • Bonsoir,

      Oui, en effet, le virus n’a jamais été entièrement isolé.

      Concernant votre question, la réponse est tellement évidente ! Les gens servent de cobayes et la médecine n’a pas spécialement pour objectif de les sauver. Garder le flou à propos d’un fait est le meilleur des moyens pour contrôler ceux qui en sont (prétendument) victimes.

      Bien à vous,

      Res Communis.

    • dereco

      « AIDS denialism

      HIV tests have been criticized by AIDS denialists (a fringe group whose members believe that HIV either does not exist or is harmless). The accuracy of serologic testing has been verified by isolation and culture of HIV and by detection of HIV RNA by PCR, which are widely accepted « gold standards » in microbiology. While AIDS denialists focus on individual components of HIV testing, the combination of ELISA and western blot used for the diagnosis of HIV is remarkably accurate, with very low false-positive and -negative rates as described above. The views of AIDS denialists are based on highly selective analysis of mostly outdated scientific papers; there is broad scientific consensus that HIV is the cause of AIDS »

      ***MODÉRATION – TRADUCTION PLEASE, NOUS NE SOMMES PAS AUX USA***

      Les affirmations refusant le SIDA sont basées sur une sélection très limitée de vieux papiers scientifiques et le consensus scientifique basé sur des milliers d’études est que le virus HIV est la cause du SIDA .La précision des tests sérologiques a été vérifiée en isolant et cultivant le virus HIV et par détection du HIV RNA gènétique par amplification PCR ( très sensible pour détecter les gènes ), méthode basique de la micro-biologie.
      La combinaison de tests spécifiques sont très précis.
      http://en.wikipedia.org/wiki/Diagnosis_of_HIV/AIDS

      • Relisez notre article, attentivement, et vous comprendrez pourquoi ce que vous avez cité ne tient pas la route une seule seconde.

        Les tests ELISA et Western Blot sont tout à fait inefficaces, ce qui est parfaitement expliqué.

        Enfin, pour la traduction, peut-être que vous pourriez vous en charger vous-mêmes, non ?

        Res Communis

      • un consensus, par définition intervient lorsqu’on n’a pas de preuve formelle, comme pour le climat par exemple.

      • dereco

        Avant de critiquer des milliers d’études scientifiques, souvent publiées en Anglais, il est bon d’apprendre l’anglais, car ce refus radicalisé religieux fou de la réalité peut vous tuer en niant le risque du SIDA !!
        Il existe plein de virus rétrovirus similaires au SIDA chez les animaux ( chats par exemple ) et dans nos gènes ( environ 7% de rétrovirus endogènes dans notre code génétique ), devenus indispensables au cours de l’évolution passée des hommes sur des dizaines de millions d’années avec plein de morts ne laissant vivants que les plus résistants ( pandémies horribles avec que quelques % de survivants, comme pour le SIDA ).
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Retroviridae

      • dereco

        Le consensus sur le climat existe à part la multitude de « trolls à but lucratif » payés par les lobbys qui ont tout à perdre dans une limitation du CO2.
        Même 400 ans après Galilée, certains religieux radicalisés continuent à nier que la terre n’est pas le centre du monde, en trolls gratuits contre le consensus prouvé et reprouvé.
        Ces trolls, une fois avec le SIDA, après avoir copulé comme des bonobos, très proches de la mort, changeront d’avis sur la non existence du virus du SIDA, en en mourant comme beaucoup d’autres avant !

      • @Dereco

        Je cite :
        « Avant de critiquer des milliers d’études scientifiques, souvent publiées en Anglais, il est bon d’apprendre l’anglais, car ce refus radicalisé religieux fou de la réalité peut vous tuer en niant le risque du SIDA !! »

        Avant de critiquer le chercheur Qui n’est pas tout a fait novice dans le domaine il serait bon d’apprendre la chimie, la bio chimie, un peu de physique, et un peu de biologie; en bref avoir a peu pres le meme cursus que celui que l’on critique, afin de ne pas passer pour ce que l’on est. –> un minus habens : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/minus_habens/51677

  • gnafron

    ce qui me fait VRAIMENT peur, c’est que LME relaient ce genre de conneries (pas envie de développer) https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    juste un détail, la muqueuse anale est beaucoup plus fragile que la vaginale !!!

    • kalon kalon

      Gnafon, les femmes, aujourd’hui, se retournent aussi facilement que les hommes ! ;-)
      Outre que les muqueuses buccales sont celles qui sont les plus « poreuses »
      Donc, interdiction de s’embrasser ! :-)

      • gnafron

        la muqueuse buccale est « étudiée » pour supporter tous les assauts, par nature; la muqueuse anale n’a
        pas prévu de pénétration « gran turismo sport » https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • Ayus-Ved

        A partir du moment ou c’est contre nature, c’est forcement pas prévu par celle ci.

        Normalement la nature a bien prévue les choses, sinon cela ferait belle lurette que l’humanité aurait disparue, donc ce sont des points d’entrée plus faciles et plus fragiles.

        Celui qui agit contre nature, comme un boomerang, récoltera ce qu’il a semé.

    • Bonsoir,

      « Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, mais le refus de savoir » (Simone de Beauvoir)

      Pour rappel, tout ce qui est écrit fait l’objet de justifications par des articles scientifiques, que vous retrouvez dans les sources.

      Tout le monde peu dire que tel ou tel écrit est « bien » ou « mauvais », mais rares sont ceux pouvant justifier leurs propos. Car, en ce qui nous concerne, ce que nous avons écrit est juste, vérifié ainsi que scientifiquement prouvé et validé.

      Alors, merci de justifier vos propos.

      Bien à vous,

      Res Communis

      • Merci Res Communis
        je me tue à expliquer les choses plus bas, tout en bas des commentaires, avec 2 ignorants, pourtant je parle français je pense et sans faute .. mais non .
        Les gens aiment leur ignorance. Mais se sentent forts en répétant sans cesse la thèse officielle !
        C’est très curieux de se borner à ce point là surtout en ne donnant jamais aucun argument et juste répéter qu’on a tort X fois … https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Leveilleur

    Pourquoi le SIDA ne peut pas être une maladie contagieuse.

    http://www.youtube.com/watch?v=-LCE5VkzmkM

    • Ayus-Ved

      On meurt de tout sauf du sida.

      LE SIDA N’EST RIEN ! ce n’est qu’un problème de défenses immunitaire.
      Il n’est que la conséquence de négligence, d’excès et d’abus, qui fragilisent notre système de défense.

      Celui qui a pris soin de s’occuper de la bonne santé de son système de défense immunitaire, n’a pas à s’en préoccuper. Le corps réagit comme il le fait en permanence 24h sur 24 depuis des années, sans que vous vous en souciez et sans que vous y prêtiez attention( l’intelligence supérieure du corps, celle qui régule et veille sur toutes nos fonctions vitales, et est prompt à réagir à la fraction de seconde au moindre danger).

      Un corps sain a cette armée, a cette capacité d’action et de réaction, dans ce cas, vous n’avez rien à craindre.

      Il existe néanmoins, des moyens relativement simples pour renforcer et entretenir ses défenses immunitaires.

      • Bonsoir,

        C’est tout à fait exact. Merci pour votre commentaire, simple, concis et exhaustif.

        Un corps sain n’est pas malade, mais dans la mesure où l’on a pas donné la possibilité aux populations d’expérimenter la pleine santé … elles se croient faibles (et le sont) vis-à-vis de tout virus ou bactérie.

        Comme le disait Francis Bacon (1561-1626), « l’Homme préfère croire ce qu’il pense être vrai ».

        Bien à vous,

        Res Communis

      • Kool

        D’un extreme, vous passez a un autre extreme (alors ne critiquez pas dereco, vous fonctionnez comme lui).
        Un corps sain blablabla oui MAIS, c’est comme « the secret », la pensee positive creatrice absolue, ca marche jusqu’au jour ou cronfrontee a une realite moins nantie…tout craque!!!

      • Ayus-Ved

        Vous balancez cinq lignes, pour quoi au juste, question ??? mis à par des accusations creuses et gratuites … hein ! trois accusations pour cinq lignes vous faites fort, Bravo, sieur pas kool

        Mais la raison est tout autre, évidement !
        Même votre pseudo, n’est qu’un leurre!
        Inutile de perdre son temps

  • dereco

    Ces genres d’infos négatives trompeuses tuent !

    Et les morts encore plus rapides sans aucun traitement autrefois sont dues à quoi ?

    Les anticorps sont spécifiques contre un ennemi précis et pas les mêmes pour les tiques et pour le VIH !!
    http://en.wikipedia.org/wiki/Diagnosis_of_HIV/AIDS
    Ces articles relayés sur Res Communis déraillent comme les religieux radicalisés sur la bible ou le coran, en niant la réalité prouvée et reprouvée !

    • kalon kalon

      Et que font les anticorps en présence d’un « ennemi » inconnu ?
      Ben, ils s’adaptent !
      Un bel exemple sont les allergies au pollen alors que le pollen n’est pas dangereux pour la santé ! :-)

      • dereco

        Les anticorps se battent contre l’agression et ils perdent souvent dans les pandémies comme celle du SIDA ( ou de la peste, de la variole, autrefois ) ne laissant survivre que quelques % résistants par chance, qui repeuplent après alors l’espèce, ce qui fait que notre ADN comporte 7% de rétrovirus souvenirs de ces pandémies sur des dizaines de millions d’années de sélection naturelle de l’évolution humaine et des mamifères.
        Apprenez les bases de 150 ans de recherches en biologie au lieu d’être négationistes fous religieux radicalisés.
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Retroviridae

    • Bonsoir,

      Les faits sont là, que vous soyez prompts ou non à les entendre.

      « Et les morts encore plus rapides sans aucun traitement sont dues à quoi ? » –> Ah oui, où sont les chiffres ? Où sont les publications scientifiques de qualité arguant de tels faits ?

      En revanche, nombre de faits témoignent des dangers des traitements du VIH et nombre de chercheurs ont prouvé sont innocuité sur un système immunitaire sain.

      Bien à vous,

      Res Communis

      • Ayus-Ved

        « Les faits sont là, que vous soyez prompts ou non à les entendre »

        Certains « savent tout » , mais surtout et sur tout, ils racontent la plupart du temps, n’importent quoi!

        Comment peut-on tout savoir, d’ailleurs?

        Illusion!

      • Alae

        Le Sida existe, mais il n’est apparemment pas dû au virus HIV, effectivement.
        Selon ce que j’ai lu, la cause en est quelque chose dont personne ne veut parler : un mode de vie débridé. C’est terrible, parce qu’au nom du libertarisme (et de ventes d’antirétroviraux), on ment aux gens. Quitte à les voir mourir.
        Certaines personnes immunodéprimées arrivent chez le médecin avec non pas une, mais trois ou quatre MST croisées. Et qu’est-ce qu’on lui dit ? Prenez nos « bons » médicaments et continuez à vous amuser, sachant que la personne peut manquer de sommeil, mal manger et se balader au sein d’un véritable bouillon de culture. Mais, n’est-ce pas, lui dire d’adopter un mode de vie plus modéré, de faire attention à sa santé, de faire de l’exercice, de manger correctement, serait « un retour à l’ordre moral ».
        Alors, tant pis pour eux.
        C’est à vomir.

      • Bonjour,

        @Ayus-Ved : En écrivant « les faits sont là, que vous soyez prompts ou non à les entendre », nous répondions de manière générale à une situation générale incroyablement énervante. En effet, de nos jours, la majorité des gens vivent à travers des croyances (logiquement illusoires) plutôt qu’en se basant sur l’objectivité des faits.

        Ensuite, une certaine partie, i.e. les prétendus scientifiques et Cie, croient se baser sur l’objectivité des faits et pensent, par conséquent, « tout savoir » … sauf que leurs bases de départ sont biaisées car issues de milieux propres à la désinformation et aux discours propagandistes. De faits, ceci allant de pair à des conflits d’intérêts permanents avec les industries, ces « nous savons tout » sont en fait des saltimbanques jouant avec la vie des gens et se servant de leur innocence pour les faire tomber entre les mailles d’un filet dont ils ne pourront plus jamais sortir.

        Enfin, une faible minorité se base, quant à elle, sur les faits … les « vrais » faits, c’est-à-dire tels qu’ils se sont réellement passés. Mais, pour se faire, il faut consacrer beaucoup de temps à l’analyse des sujets.

        Chez Res Communis, nous ne prétendons pas « tout savoir » … et il en est très bien ainsi. Pour les platoniciens, la meilleure des 4 étapes liées à la connaissance est la suivante : le savoir du savoir. Autrement dit, pour Platon, connaître consciemment l’ensemble du savoir que nous possédons est l’une des plus grandes qualités que l’Homme sage puisse posséder.

        Objectivité des faits, connaissance de ces derniers, expérience pratique associée et impartialité du jugement quant aux articles écrits … voilà ce que nous proposons chez Res Communis.

        @ Alae : Merci pour la pertinence de votre commentaire.

        Nous connaissons aujourd’hui l’une des plus importantes, probablement la plus importante d’ailleurs, civilisations faites de moutons. Or, bien qu’ils aient décidé de demeurer dans cette condition, l’exploitation de l’Homme par l’Homme, telle qu’elle est par exemple constatée dans les milieux médicaux et pharmaceutiques, est et restera inacceptable.

        Bien que cette situation où les gens « refusent de savoir » est incroyablement pénible, il est inadmissible que l’on profite d’eux de la sorte … et pour des raisons purement lucratives de surcroît.

        Bref, nous pourrions synthétiser de la sorte : l’Homme perd peu à peu sa qualité première, à savoir celle d’être vivant. De plus en plus robotisé, il tend vers l’androïde ou même le cyborg, et dénature par la même occasion tous les principes les plus fondamentaux de la vie. Quel avenir pour l’Homme ? Nous l’ignorons exactement, mais nous savons à coup sûr qu’il sera catastrophique … pour lui-même et la Terre (incluant évidemment la Nature).

        Merci à vous deux pour vos contributions.

        Bien à vous,

        Res Communis

  • Sebno

    Le mieux est de voir « House of numbers » pour être convaincu de ce mensonge.

    https://www.youtube.com/watch?v=-dT0BugXqsU

    • Bonsoir,

      Oui, c’est un excellent reportage … qui dure près d’1h30. L’objectif de nos articles est de garder l’essentiel des faits, sans pour autant être simplistes.

      Merci pour le rappel de l’existence de ce reportage.

      Bien à vous,

      Res Communis

  • totoche

    Cet article est un tissu de connerie monumentale. En lien sont cité des sites sèrieux mais qui [ aucun moment ne remettent en question l’existence du vih et du sida et des sites plus ou moins èsotèriques.

    Je vous met un lien vers des photos comme il en existe des milliers de vih infectant des cellules ce qui suffit ã disqualifier tout l’article.

    https://www.inserm.fr/layout/set/print/tout-en-images/sida

    • Bonsoir,

      Ah oui, et quelles conneries au juste ? Celles fabriquées par votre imagination ?

      Sérieusement, commencez par lire les sources citées, puis vous pourrez juger (peut-être) de leur pertinence. Mais, honnêtement, vos propos ne reposent sur rien du tout.

      Nous sommes ouverts à la discussion, à condition que les propos soient justifiés et cohérents.

      Bien à vous,

      Res Communis

  • gneu

    Bonjour,

    Quelques petits commentaires généraux et personnels (chacun en fera ce qu’il veut) :

    1°) Le SIDA est un syndrome d’affaiblissement du système immunitaire. Ce n’est donc pas une maladie. Encore moins un virus. Le « virus du SIDA » ne veut rien dire. Le fameux virus en question ici est le VIH. Il n’a effectivement jamais été isolé. Mais il n’est pas le seul à provoquer un affaiblissement du système immunitaire.

    2°) Faire des anticorps est une réaction saine de l’organisme. Face à une agression par un virus, quel qu’il soit, j’espère bien que mon système immunitaire fabrique des anticorps !

    3°) Etre « séropositif » ne veut pas dire grand chose si on précise pas à quoi ! Et effectivement, la séropositivité telle qu’elle est employée aujourd’hui diffère d’un pays à l’autre et regroupe divers anticorps.

    4°) Considérons deux personnes :
    – une personne A ayant contracté le VIH mais qui n’est absolument pas capable de fabriquer des anticorps.
    – une personne B ayant contracté le VIH et s’étant bien défendu en fabriquant de nombreux anticorps et qui est ainsi étiquetée « séropositive ».
    Avec laquelle de ces deux personnes est-il moins risqué d’avoir un rapport non protégé selon vous ?
    Selon moi, c’est moins risqué avec la personne séropositive…

    Bonne réflexion…

  • logic

    Pour une fois , je suis plutôt d’accord avec Res Communis…

    Un virus échappé d’un labo… du sang contaminé à la même époque et dans de nombreux pays…des traitement médicamenteux du genre 600 euros le mois… tout ça sent très fort le pognon.

    Par ailleurs dans ma vie, je n’ai connu qu’un séropositif… elle avait chopé ça avec le sang contaminé de fabius dans les années 80… elle est toujours en vie…. elle mange bio et se soigne aux huile essentielle.

    Et vous, en avez vous connu autour de vous??… car cette maladie dont on parle tant, est elle aussi contagieuse que ça??

    • Ayus-Ved

      « Un virus échappé d’un labo »

      Ou « peudo virus » fabriqué pour la « bonne » cause (financière) de lab and co
      ?

      Seul problème, c’est que ce n’est pas un virus, mais un problème de défenses immunitaires!

    • Liloup

      J’ai très bien connu un couple dont l’un avait également été contaminé à l’hosto sous Fabius. Ils ont tenu 9 et 11 ans, l’un avec traitements, l’autre les refusant; et je vous passe les détails de l’horreur..!

  • Ayus-Ved

    La supercherie du sida : ils ont voulu tuer l’Amour !

    Le «virus» n’existe tout simplement pas :
    il s’agit d’un syndrome, (SIDA, Syndrome d’Immunodéficience Acquise). Le SIDA est décrit comme une immunodéficience ayant pour principale caractéristique une perte notoire en cellules T4, un type spécial de lymphocytes (cellules sanguines blanches, ou globules blancs).

    L’expression «le virus du sida» est dénuée de sens!

    http://reseauinternational.net/2013/10/29/la-supercherie-du-sida-ils-ont-voulu-tuer-lamour/

    • mirzabad mirzabad

      Très bon article, qui reprend en partie les conclusions du livre « les 10 plus gros mensonges sur le SIDA »

    • Le sida me fait penser à cette blague sur Shakespeare « Shapkespeare n’a jamais existé, il n’a jamais rien écrit. Toute son œuvre a été écrite par un type qui se faisait appeler Shakespeare ».

      Le syndrome de l’immunodéficience existe, il a bien repéré en premier dans les années 80 dans le milieu des homosexuels New-yorkais et Californiens. Il y a nécessairement des causes à cette immunodéficience, qui certes peuvent être d’origines diverses, mais on ne peut pas exclure qu’un virus soit plus particulièrement impliqué dans cette immuno-déficience, ni que la sodomie soit la façon privilégiée de contamination.
      Du coup si on appelait ça le sida et le virus, le virus du sida ?

      • dereco

        Le SIDA et ses virus existent par ses millions de morts bien réels !!

        Copulez comme des bonobos et vous en mourrez aussi, même si vous en nier l’existence.

      • Bonjour,

        @dereco : Voici un extrait de notre article : « une étude scientifique réalisée réalisée par l’épidémiologiste Nancy Padian, en 1997, met à mal l’affabulation liée à la prétendue contagion, par voie sexuelle, du VIH. Après avoir suivi des couples sérodiscordants (couples dans lequel l’un est séropositif et l’autre est séronégatif) pendant de nombreuses années, elle n’a pas pu montrer un seul cas de séroconversion de partenaires séronégatifs. D’où la légitimité d’une sérieuse remise en cause de l’hypothèse d’une maladie soi-disant contagieuse !  »

        Voici le lien de l’étude en question : https://www.rescommunis.net/wp-content/uploads/Absence-de-s%C3%A9roconversion-Nancy-Padian.pdf

        Arrêtez d’affabuler et penchez-vous enfin sur les faits !

        Bien à vous,

        Res Communis

      • @Res Communis
        L’étude en question semble ne porter que sur la transmission hétérosexuelle dont on suppose qu’elle est a priori moins fréquente pour des raisons physiologiques. Quid de la transmission homosexuelle ?

  • engel

    Eh oui!
    Et on pourrait aussi parler du syndrome grippale.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    …Et de bien d’autres choses.
    Tiens de Béchamp par exemple…
    Ou de la non-existence reconnue juridiquement pour le « virus rougeole ».
    http://www.sante-nutrition.org/cour-supreme-federale-allemande-virus-de-rougeole-nexiste/

    Mais au fait, à part des vues d’artistes, pour les virus c’est comment ?

  • Jadis

    Bonjour,
    effectivement, il était temps…
    le VIH aide surtout le consumérisme sexuel, je m’explique, une capote et c’est réglé!
    Franchement les gens, avez vous déjà vu des capotes à cunnilingus?
    Oui oui ça existe, c’est un carré en latex…

    Evidemment il y a les « Mst », le retour de la syphilis, les hépatites…
    Il faut être vigilant et ne pas consommer les partenaires comme un Mc do.

    d’après mes souvenirs, le Sida est apparu au US, dans les années 80 (j’étais trop jeune)
    du moins, il aurait été identifié à ce moment, les toxicomanes ont été un facteur aggravent.
    Le reste est très douteux…
    Merci pour l’article, il a le mérite de parler du dogme!

    • dereco

      Le Sida est apparu en Afrique, venant d’animaux africains, même dans les années 1900 à 1950 et s’est répandu grâce aux chemins de fer et au colonialisme, prouvé et reprouvé par des prélèvements anciens.

      Copulez comme des bonobos et vous en mourrez aussi du SIDA, même si vous en nier l’existence.

      • Bonjour,

        @Jadis : Merci pour votre commentaire.

        @dereco : Hormis colporter des faits « scolaires » sans le moindre fondement scientifique, allez donc éplucher la littérature scientifique sérieuse et indépendante. Puis, vous serez (peut-être) en mesure de raisonner intelligemment.

        Si vous n’appréciez pas nos articles, ce qui est manifestement le cas, soit vous apportez des faits (et non des opinions) constructifs et justifiés, soit vous arrêtez de déblatérer contre Res Communis et allez voir ailleurs.

        Bien à vous deux,

        Res Communis

  • clegiru

    C’est cela oui, et on a séquencé un virus imaginaire n’est-ce pas ?
    Et on a identifié plusieurs souches et caractérisé leur types et sous-types d’un virus imaginaire.
    Et un prix Nobel a été décerné pour du vent. Cela va faire plaisir à une des récipiendaires que je connais.
    Allez négationnistes de tout bord unissez-vous et diffuser vos fatwa puisque vous prétendez détenir la vérité vraie !
    Si des personnes influençables suivent vos dire au pied de la lettre et sans discernement, vous êtes au minimum coupables de non-assistance à personnes en danger.
    Et bravo LME pour ce choix judicieux d’article…

    • Jadis

      Argument fallacieux, Obama a été prix nobel de la paix… Bush est une référence!
      entre fatwa et négationnisme votre intervention est pour le moins tendancieuse…
      Je cite: »Et on a identifié plusieurs souches et caractérisé leur types et sous-types d’un virus »
      C’est qui « on » ( les laboratoires indépendants, j’imagine^^)?
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Bonjour,

      @clegiru : une opinion fallacieuse, voilà le contenu de votre propos. Or, chez Res Communis, nous ne répondons pas aux accusations gratuites et infondées.

      Bien à vous,

      Res Communis

  • Panurgie

    Le traitement de la campagne présidentielle était limite sur le site ce qui m’a fait prendre le large, quand je reviens rapidement voir ce que le site devient je me rends compte que ça perd en qualité….

    Des articles pseudo-scientifique que fait Jean-louis dans son garage, pardon mais c’est pas pour moi. Pire Jean-louis nous apprend qu’en fait une bonne hygiène de vie est suffisante pour combattre la maladie, qui n’existe pas, bah oui ou sont les preuves ?
    Un problème de sida en Afrique, ou chez les prostituées thaï, absolument pas mon bon monsieur, simplement une mauvaise hygiène de vie. Le sida c’est pour les PD et les drogués, bien sûr…

    Dommage que l’auteur du torchon se contente de rester le cul sur sa chaise, s’il avait voyagé et étudié un tout petit peu ça lui éviterait les affirmations erronées.

    Mais bon après tout la faute n’est pas tellement à l’auteur mais à ceux qui relaient ce genre d’articles, les ME bascule du mauvais côté complotiste.

    • gnafron

      c’est ça, le coté obscur de la farce …

    • Voltigeur Voltigeur

      Et le pire, ce n’est pas de débattre avec des arguments pour démonter les assertions, c’est la critique gratuite. Il y a une mise en garde tu as remarqué? Je ne suis pas médecin, ni chercheur donc, c’est aux « bien informés » qu’il appartient de prouver à l’auteur qu’il se trompe. :)

      • Ayus-Ved

        Et les biens informés Volti, ce sont basés sur des professionnels reconnus.

        Aujourd’hui, tout est viral, étonnant, non? c’est du n’importe quoi, pour maintenir les citoyens dans la dépendance des labs qui font leurs beurres sur la souffrance humaine.

      • Voltigeur Voltigeur

        Il y a une différence entre attaquer le site qui n’est qu’un relai et, veut donner à tous la liberté de donner un point de vue, (déjà bien mis à mal par beaucoup) et être soi disant bien informer et ne pas débattre autrement qu’avec une critique sur la forme. Jamais personne ne s’interroge sur le fond du fond des choses? C’est trop facile de dire que c’est de la merde, sans dire de quoi cette merde est faite et pourquoi elle pue! ;) On a fait le tour de tout, on est loin d’être d’accord et, il y a des tas de sujets controversés et au lieu de discuter on attaque le messager. Je commence à comprendre pourquoi beaucoup baissent les bras et laissent tomber, c’est usant et pas vraiment valorisant, de vouloir mettre sur la table ce dont on parle peu et pourquoi il est impossible d’avancer. Un quart qui s’interrogent, contre trois quart qui adhèrent au bouzin mondial c’est perdu d’avance. :)

      • Ayus-Ved

        Toujours aller à la cause à l’origine du problème plutôt de discutailler sur la conséquence, et qui n’est qu’un plâtre sur une jambe de bois. C’est se disperser inutilement.

        Ce n’est jamais perdu Volti, il restera toujours quelque chose, si petite soit-elle, si, si! mais ce n’est peut-être pas encore l’heure.

        En orient, il est coutume de dire, quand l’élève est prêt le maître apparaît, je n’ai aucune prétention à ce sujet, mais c’est un fait démontré.

        La patience a toujours était récompensée.
        Et l’espoir fait vivre.

      • Voltigeur Voltigeur

        Patience et longueur de temps font plus que force et rage, tu as sans doute raison, mais depuis des années, ce que je vois c’est un pas en avant et dix en arrière, pas très encourageant mais très rageant ;)

    • @ panurgie,

      Je ne savais pas qu’il s’appelait Jean-François l’auteur, merci du renseignement (rires).

      Donc je m’adresse à .. Jean-François, tu es fou de venir avec de telles assertions ? De choquer le bien pensant qui jamais ne remet en question les dogmes, chez les ME de plus réputer comme les pire hermétique du net ! Fous des fans inconditionels de BFMtévé et même de l’ineffable Rudy Reichstadt. Les filles du site ont tous leur poster de Cyril Announa, ouvre des pages FB pour vanter les mérites de la coiffure de Caroline Fourest et boivent les paroles de Jean-Michel Aphatie, donc oui quelle intolérable inconscience d’oser remettre en question les dogmes ici.

      Pour la campagne électorale, on a eux chaud ! Mais pas de panique, ton champion a bien été élu (sourires).

      Orné

    • Bonjour à tous,

      @Panurgie : « Où sont les preuves ? ». La réponse : sous vos yeux, mais il suffit de les ouvrir et de savoir s’en servir. Vous voulez des preuves, pas de soucis ! Pas moins de 8 études scientifiques de renommée mondiale ont été recensées sur l’article en question.

      Vous connaissez « l’effet boomerang » ? On appelle ça, aussi, un retour à l’envoyeur. Nous ne cherchons pas à jouer à celui qui fera son plus intéressant, vis-à-vis de la masse servile, donc nous vous laissons ignare parmi eux.

      Si vous désirez, peut-être un jour, enfin éveiller votre conscience, revenez nous voir ainsi que LME.

      @Ayus-Ved et Volti : « L’art de la médecine consiste à distraire le malade pendant que la nature le guérit » (Voltaire)

      Quelle éloquence, en si peu de mots qui plus est. Tout est dit là-dedans, mais la plupart des gens croient encore en la sainteté du corps médical.

      Enfin, comme le disait Joseph Goebbels, « plus le mensonge est gros et plus il passe ». En l’occurrence, il sait de quoi il parlait en disant cela.

      @Orne et Akasha : Ahah, non Orné. Comme le disait Albert Einstein, « la folie, c’est de se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent ».

      De fait, nous sommes dans une société de fous !

      Chez Res Communis, nous essayons à tout prix de faire sortir les gens de cette folie destructrice, pour leur propre bien.

      Métaphoriquement, on pourrait dire que ce n’est pas parce qu’il y a beaucoup d’ombre, due à un mur cachant la lumière, que la lumière n’existe pas pour autant.

      C’est toujours un réel plaisir de vous lire, aussi bien toi, Orné, qu’Akasha.

      Bien à vous,

      Res Communis

  • sabazius

    Mais rien que le titre est ridicule vous qualifiez un syndrome (ensemble de symptômes) de virushttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif.
    Un peu de rigueur sur le sujet on en parle ici comme dans les années 80…
    Le VIH n’existe pas mais on fait de la thérapie génique par exemple sur les leucémies avec ce virushttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
    Néanmoins on a le droit et heureusement de rester critique sur n’importe quel sujet, mais avec plus de rigueur.

  • mirzabad mirzabad

    Salut LME

    je suis étonné que cet article n’ait pas été mentionné:

    http://www.alterinfo.net/Les-10-plus-gros-mensonges-sur-le-sida_a8262.html

    Saviez-vous, par exemple, que la causalité du Sida par le VIH a été établie par la Secrétaire d’Etat de 1981 et les médias, et non par les chercheurs et le corps médical ? Un peu comme Colin Powell avec son éprouvette, nous avons ainsi eu notre maladie du siècle décidée par les politiques de Washington.

    Le Sida? une gigantesque enfumade pour maintenir les gens dans la peur…

    Je ne nie pas que l’immunodéficience n’existe pas. Juste qu’elle n’est pas due à un virus, et encore moins sexuellement transmissible.

    https://www.amazon.fr/dix-plus-gros-mensonges-sida/dp/2703306245

    https://www.youtube.com/watch?v=5krmosDQVFM

    • Ayus-Ved

      Oui, merci mirzabad pour cette info qui va compléter ma documentation sur le sujet.

      « Maintenir les gens dans la peur »… c’est aussi une autre bonne raison de l’apparition de ce « pseudo SIDA »

  • ROY

    Il y a dans le génome humain environ 450.000 rétrovirus endogènes, ce n’est pas rien. Le SIDA est avant tout un ensemble de symptomes qui entraîne une baisse des défenses immunitaires par notamment la destruction des cellules macrophages (T4, T7) en vulgarisant (je ne suis pas virologue). Un individu atteint par cette déficience est exposé à toutes les contaminations possibles sans pouvoir se défendre.
    C’est bien un rétrovirus (RV) qui est la cause de toutes ces déficiences immunitaires (à ne pas confondre avec un virus) et ce RV est lié à des recherches militaires !
    La contamination se réalise par voie sexuelle mais aussi par toutes les muqueuses.Le RV meurt à l’air ambiant et ne résiste pas à l’eau de javel…
    L’Insern donne des informations assez claires sur ces rétrovirus (VIH-1, VIH-2…).

    https://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-inflammation-infectiologie-et-microbiologie/dossiers-d-information/vih-et-sida

    Je profite de ce commentaire pour avoir une pensée au chercheur Mirko Beljanski qui avait fait des recherches avancées et réalisé un traitement qui a fait ses preuves, en son temps.
    Mais ceci est une autre histoire…

  • neitsabes

    Et je rajouterai pour tous les sceptiques, qu’un simple régime alimentaire inadapté (genre produits laitiers + gluten) détruit complètement le système immunitaire. Résultat : risque de séroposivité très augmentée…
    Il y a des milliers de témoignages de personnes épuisées, hyper stressées et mangeant très mal qui sont déclarées séro+, et qui changent tout (bouffe, taf, hygiène…) et qui redeviennent séronégatif quelques mois plus tard ;)

    • dereco

      Avec un système immunitaire parfait en mangeant bien ( sans produits laitiers + gluten ), copulez comme des bonobos et vous en mourrez aussi du SIDA, même si vous en nier l’existence et croyez y échapper.

      Les singes en Afrique avec un régime alimentaire parfait ( que des fruits, sans produits laitiers + gluten ) ont eu les SIDA bien avant nous et seuls ceux résistants ont survécu, bien avant de nous le refiler à nous non résistants pour 97% d’entre nous.

      • Euh !

        C’est quoi ton obsession pour les bonobos ??? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

        Je copule comme un homo-sapiens, et manifestement, il est excellent pour la santé de baiser régulièrement.

        Après, pour les con(ne)s qui baisent avec des inconnu(e)s, sans préservatifs, ben, c’est leur problème, et de la sélection naturelle… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • Voltigeur Voltigeur

        C’est plus que de l’obsession, il a avalé un CD et il est resté coincé sur « repeat » donc ça tourne en boucle.. ;)

      • Ayus-Ved

        A Chaque jour sa peine, aujourd’hui, c’est à cause des bonobos
        Hier, c’était Poutine.
        Et demain, mystére ?

        ☺☺☺

      • Bonjour,

        @Fenrir, Volti et Ayus-Ved : vos réponses tombent à pic, car les réponses en boucle de dereco commençaient également à nous interroger sur le mode « repeat » expliqué par Volti. Excellentes touches d’humour, par-dessus tout, donc … merci.

        Merci à vous tous,

        Res Communis

  • jengi

    En considérant les propriétés chimiques classiques du 3TC et de l’AZT, on peut très bien comprendre que le sida ait bien régressé après l’introduction de la trithérapie qui comporte du 3TC.

    Voici deux articles qui vont dans le sens d’une cause chimique du sida :

    http://aras.ab.ca/articles/scientific/Umber-apoptosis.html

    http://aras.ab.ca/articles/HAART-Nukes-AIDS-Umber/index.htm

    Cette cause chimique peut d’ailleurs très bien mimer une transmission, puisque nous-mêmes sommes faits de structures chimiques dont certaines sont très oxydantes.

    Par ailleurs, des personnes séropositives sont redevenues séronégatives grâce à un traitement réducteur comprenant des analogues de nucléotides adéquats (lamivudine ou emtricitabine et lopinavir + glutathion)

    Je n’en dirai pas plus !

  • Liloup

    « Comme tous les sujets sur la santé, cet article est sous la responsabilité de son auteur. »

    Alors, pourquoi le publier, s’il ne s’agit pas d’un parti pris ? Surtout que ce n’est pas le premier publié ici… :(
    Le sidanégationnisme est dangereux, voire criminel !

    Il y a peut-être des grands naïfs qui nous lisent, des gens qui n’étaient pas nés dans les années 80, qui n’ont pas suivi les grandes hécatombes, hémophiles ou transfusés contaminés dans les hôpitaux, contaminations par les seringues ou tout simplement avec un partenaire sexuel… Ou qui n’ont pas croisé de ces malades…

    Les prostituées se protègent un max pour ne pas courir de risques, mais celles considérées comme du bétail, en Asie, par exemple, l’attrapent, même les enfants..!

    Infâme !
    Qu’on appelle ça virus ou syndrome, cela n’a pas d’importance, le sida existe !

    • Voltigeur Voltigeur

      Je n’ai aucun parti pris, il ne s’agit pas de nier que le SIDA existe ou pas puisque c’est avéré, c’est l’acronyme du Syndrome de l’Imuno-Déficience Acquit. N’étant ni chercheur, ni virologue, et encore moins médecin, je suis obligée de mettre une mise en garde, quand ça concerne le médical. Et si je publie c’est pour qu’il y ait débat, pas agression ou critique stérile. Vous n’êtes pas d’accord OK! dites pourquoi, avec des arguments et des sources, comme l’a fait l’auteur. Dans ce cas là, remettre en cause la chimio ou la radiothérapie pour « soigner » le cancer est tout aussi criminel, puisque ça ne peut marcher que pour certains. :)

      • gnafron

        « moi j’y connais rien, donc je publie tout et n’importe quoi, à charge pour ceux qui ne sont pas d’accord
        de prouver par A+B que c’et faux »

        sauf que publier ça, c’est le cautionner…et comment prouver que la terre n’est pas plate ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    • Bonjour,

      @liloup : 0 argumentation ! 0 réflexion ! 0 analyse !

      Vous êtes, quand même, conscient(e) que vos propos sont purement propagandistes ? C’est affligeant !

      @gnafron : Mais cela devrait être un jeu d’enfant pour les grands cultivés que vous semblez être. C’est vrai, après tout, vous passez votre temps à nous dire que nous avons tort avec une telle assurance que vous devriez maitriser les faits avec énormément d’aplomb.

      Un article rigoureux est écrit, appuyé par des études scientifiques sérieuses et souvent indépendantes, et vous ne trouvez qu’à redire sans la moindre justification.

      Connaissez-vous la définition de « calomnie » ? Si tel n’est pas le cas, nous vous suggérons fortement de la lire attentivement car tous vos propos sont effectivement à caractère calomnieux.

      Cela en dit long sur votre état d’esprit.

      Bien à vous,

      Res Communis

      • Liloup

        « Un corps sain n’est pas malade. »
        Ouééééé ! Bravooooo !

        On aurait presque envie d’en rire si le sujet n’était pas si dramatique.

        À part cela, ce serait moi qui ferais de la propagande !!!

        Arrêtez de prendre les gens d’en haut comme si vous pensiez être Dieu et d’essayer de descendre vos opposants. Vous avez certainement un but commercial ou sectaire dans votre démarche.

        Notre « état d’esprit » que vous critiquez, est certainement plus clean et plus honnête que le vôtre, non mais !

        Je n’ai aucune boutique à défendre, je combats les lobbies pollueurs (je ne vous les présente pas). Je ne suis pas du tout ami(e) avec l’industrie pharmaceutique et je ne vais pratiquement jamais chez le toubib.

        Il faut espérer qu’il existe des gens de bonne foi ayant contribué à la recherche pour soigner ou éradiquer ce fléau.
        Je ne vais pas parler des thérapies pratiquées ni de leur efficacité ou non, n’étant pas chercheur, je m’intéresse juste à l’aspect humain, je sais que ces traitements sont très pénibles pour ceux qui les acceptent et entraînent parfois des effets secondaires.

        Je n’ai pas à m’étendre plus sur le sujet, je ne voulais même pas vous répondre, or, votre dénigrement trollesque est détestable.
        Je ne sais pas si vous êtes capable d’analyser un commentaire et ce qu’il y a derrière. J’en avais d’ailleurs écrit deux.

        Quand on écrit un article d’une telle intensité et qu’on est censé être chercheur et détenir la Vérité, on n’écrit pas sous pseudo.

      • Voltigeur Voltigeur

        Liloup et @ tous à votre avis svp! C’est grave de chez grave!
        http://www.santepublique-editions.fr/objects/Ave-Macron-morituri-te-salutant.pdf

      • ça me semble complètement tiré par les cheveux cette histoire de bactérie mutante.

      • Voltigeur Voltigeur

        Je sais que la gangrène gazeuse est due à une bactérie de ce genre, mais dans le cas présent est ce vraiment la cause de cette odeur pestilentielle qui s’accroche aux individus et peut se disséminer rapidement ? Si c’est vrai, on ose pas imaginer l’alerte et la mise en cause de l’état qui minimise les faits (toujours au cas où ce serait exagéré), quant au principe de précaution …..

      • est-ce que cette odeur a une source unique ou bien assiste-t-on à la naissance d’une légende urbaine ?
        Combien de cas de gangrène gazeuse dans les hôpitaux de la région ? Depuis le 15 mai ça devrait commencer à se voir ?

      • Voltigeur Voltigeur

        Annie Lobé est journaliste scientifique, je serai étonnée qu’elle colporte des « rumeurs ». :)

      • je n’ai pas dit ça mais il y a des gens sincères et intelligents qui sont convaincus qu’on peut être désintégré par une explosion mais que son passeport peut s’en sortir sans même être roussi;

      • Voltigeur Voltigeur

        Je suis sceptique là, d’autant qu’au milieu de tonnes de gravats….

      • en plus il était au-delà des gravas posé sur le trottoir. L’histoire est connue. Pour en revenir à nos moutons, on peut douter de la qualité professionnelle de tous les fonctionnaires municipaux départementaux ou nationaux mais je ne vois pas pourquoi il n’y aurait que des incapables dans ce milieu.

      • Voltigeur Voltigeur

        Quand ça ne doit pas se savoir, on travestit la vérité et plus c’est énorme, mieux les gens adhèrent, va comprendre!! Et si on remet en cause la version officielle, c’est la chasse aux conspis qui est ouverte!! ;)

      • la gangrène gazeuse qui se transmet par les pets ça me semble suce-pets.

      • Voltigeur Voltigeur

        C’est avec une blessure qui s’infecte, ça c’est évident, mais je n’ai pas eu le temps d’approfondir le pourquoi de cette odeur et surtout en quoi elle présente un danger s’il n’y a pas blessure..

  • ROY

    Le syndrome d’immunodéficience acquise a fait couler beaucoup d’encre, certains commentaires donnaient des avis partagés ou non, mais des avis qu’il convenait de respecter car chacun a le droit de s’exprimer tant qu’il ne nous est pas imposé le droit de nous taire et de tout supporter au nom d’une idéologie plus destructrice que n’importe quelle pandémie…
    Ceci exprimé, il relève que certains écrits font un amalgame de propos qui deviennent inquiétants compte tenu des répercutions possibles, des propos devenant même des affirmations pour leurs auteurs (à qui voudrait l’admettre) sans même s’attacher aux études scientifiques publiées notamment dans « Nature »…
    L’acronyme VIH désigne déjà une erreur de taille car il devrait s’appeler RIV pour Rétrovirus de l’Immunodéficience Humaine et non Virus de l’Immunodéficience Humaine…
    La différence entre un rétrovirus et un virus est importante, car le rétrovirus responsable du S.i.d.a. (sauf preuves contraires) a un ARN monocaténaire de polarité positive. Son enzyme virale est connue sous le nom de transcriptase inverse, et ce n’est pas rien car il rétro-transcrit son génome ARN en ADN pour pouvoir s’ intégrer dans le génome d’une cellule dont le génome ADN… (je vulgarise autant que possible). Il se distingue donc par la présence d’un(e) enzyme (1) : la transcriptase inverse (2) qui est virale et a une particularité à prendre en considération et à laquelle viennent s’ajouter pour ce rétrovirus des possibilités de mutations…
    Ceci écrit le RIV (je préfère à HIV ou HTLV) soyons précis car il y a tellement d’écrits qui demeurent eux particulièrement imprécis sur des aspects fondamentaux au niveau de la biologie moléculaire (3).
    Recherchons la cause (RIV) et non ses effets : S.i.d.a.
    et surtout essayons de comprendre les raisons de cette transcription inverse…rien est fait au hasard…dans la nature.
    Pour moi (à titre personnel bien évidemment) le RIV a été créé en laboratoire en tant qu’arme biologique pouvant entraîner un génocide.(4)
    Il y a depuis des années des rumeurs sur cette « hypothèse », je demeure prudent tant que je n’aurai pas tous les éléments, c’est une simple question de temps…
    Pour conclure, et suite aux affirmations ( de teneur scientifique…) d’un blog qui diffuse sans signature d’auteur une théorie qui remet en cause les études passées et est de nature à faire que nous sommes en droit de nous poser bien des questions, de fait j’ouvre un dossier que je transmettrai au Comité scientifique européen.
    En souhaitant bien des réponses aux questions posées.

    1) Ou un enzyme, qui est un biocatalyseur de nature protéinique synthétisé par la cellule et spécifique d’une réaction propre.

    2) Là je tiens à ce que les recherches du chercheur Mirko Beljanski ne soient pas mises au placard (comme il l’a été avec sa femme par un certain jacques Monod pour qui les recherches de M. Beljanski sur l’ARN faisaient de l’ombre à ses propres recherches sur l’ADN…)…
    Mirko Beljanski avait démontré que contrairement à ce qu’affirmait Jacques Monod (voir dans son fameux livre Le hasard et la nécessité, Seuil, p.127), l’information génétique peut remonter de l’ARN vers l’ADN, notamment grâce à une enzyme, la Transcriptase Inverse. Il découvre cette enzyme et publie cette découverte fondamentale…mais un chercheur américain (Howard Temin) obtient le Prix Nobel en 1975 pour cette même découverte. H.Temin reconnaîtra dans « Nature » (du 7 décembre 1989) l’antériorité des travaux de Beljanski.
    Ce qui est un minimum de reconnaissance pour les travaux scientifiques de ce chercheur qui a aussi découvert un traitement contre la fibrose radique (ceci écrit en passant) et ce n’est pas rien comme l’avait si bien dit le Professeur Lucien Israël.

    3) Voir le lien ci-dessous:
    http://www.supagro.fr/ress-tice/ue1-ue2_auto/Bases_Biologie_Moleculaire_v2/co/_gc_relations_adn_arn_messager.html

    4) Ci-dessous un lien qui confirme cette hypothèse :
    (il y a bien d’autres sites et blogs qui font état des recherches miltaires sur le RIV)

    http://seroposition.canalblog.com/archives/2013/07/10/27612267.html

  • PaulEtMickey

    Certains ont émis cette thèse du VIH créé en laboratoire… Ce genre de chose a dû être envisagée dans le cadre de la guerre bactériologique mais c’était beaucoup plus simple et plus pratique d’inventer un virus imaginaire avec lequel on a pu terroriser l’ensemble de la planète, inventer des tests bidon et fabriquer des médicaments anti-rétroviraux, aussi inutiles que dangereusement toxiques, qui provoquaient la maladie…

    C’était également plus contrôlable et, grâce à cela, il y a trente ans que dure cette imposture criminelle ainsi que le mythe d’une épidémie imaginaire… Le SIDA est en fait un fantasme collectif et une hystérie épidémique dont les raisons profondes sont plutôt d’ordre psycho-sociologique que d’ordre médical… Certains états dépressifs d’ordre collectif et inconscients peuvent en soi causer une déficience du système immunitaire… Et lorsqu’en plus, on y ajoute une sexualité débridée accompagnée d’une d’énorme consommations de drogue, d’alcool et de médicaments, les premiers cas de SIDA (appelé à l’époque: GRID [Gay-Related Immune Deficiency]) n’ont rien de mystérieux et n’ont nullement besoin d’un rétrovirus pour les expliquer… Qui plus est les rétrovirus sont des passagers inoffensifs qui se limitent à trouver refuge parmi les cellules (peu nombreuses) qu’ils infectent… En plus, si comme on le prétend, les tests « VIH » décelaient des anticorps à ce soi-disant rétrovirus, cela voudrait dire que le système immunitaire a neutralisé le rétrovirus et que le patient est désormais vacciné contre ce rétrovirus…

    De plus les soi-disant « anticorps » que l’on pourrait trouver chez un malade du SIDA seraient la preuve que ce n’est pas le rétrovirus qui est la cause de la maladie puisqu »il a été neutralisé… D’autre part un grand nombre de malades du SIDA sont séronégatifs…

    Le VIH/SIDA n’est, par conséquent, rien d’autre qu’un édifice conceptuel dont tout l’ensemble est miné de contradictions et d’absurdités… Le maintien de cet édifice n’est dû qu’à la croyance dont il est l’objet et la seule chose à faire est de démanteler cette construction virtuelle et de soigner de manière spécifique les différentes pathologies réelles en n’oubliant pas que l’annonce d’un diagnostic de « séropositivité » peut rendre quelqu’un malade, voire provoquer une déficience immunitaire, simplement par son impact psycho-somatique…

    il y a deux mots à bannir de notre vocabulaire:le VIH et le SIDA
    le premier parce qu’il n’existe pas et le second parce qu’il est associer au VIH.
    SIDA= syndrome… = signes cliniques (je crois que je me répète mais c’est pas grave)
    immunodeficience= caractérise un état dans lequel une personne voit ses défenses immunitaires affaiblies.
    cette baisse des défenses du corps,sont dues à plusieurs facteurs: denutrition,malnutrition,sousnutrition,(quelque soit le pays)
    associée ou non à l’alcool,les drogues..
    cet état immunodeprimé favorise les infections opportunistes c’est à dire que des germes,des microbes habituellement peu agressifs vont profiter de ce terrain plus fragile pour « prospérer » pour devenir pathogène( qui engendre une maladie) et déclencher une maladie.
    les principales sont l’herpes,la tuberculose,le zona,les mycoses,les pneumocytoses…….. la liste n’est pas exhaustive,il y en a beaucoup d’autres.

    On pourrait résumer l’histoire du « SIDA » des origines à nos jours par les phases suivantes:

    1) Première phase (1981-1984) : L’annonce par les médias d’une épidémie mystérieuse frappant les « gays » de San Francisco et des grandes métropoles américaines… Cette annonce étant illustrée par des photos et des films montrant des « gays » cachectiques mourant comme des mouches sans que l’on sache pourquoi…

    2) Deuxième phase (1984-1987) : L’annonce par le gouvernement US de la découverte d’un virus appelé « VIH » suivie de la mise en oeuvre d’un « test de dépistage » qui permettra de trouver un nombre sans cesse croissant de malades potentiels (séropositifs) dans la population générale et de faire croire à une pandémie mondiale…

    3) Troisième phase (1987-1994) : la mise au point et la distribution de médicaments « antirétroviraux » aussi inefficaces que dangereusement toxiques ( tels que la zidovudine ou AZT) qui vont booster le taux de mortalité des « séropositifs » en provoquant les mêmes symptômes que ceux imputés au « SIDA »… Il en suivra la mort fortement médiatisée de nombreuses célébrités qui apportera un semblant de confirmation au concept d’une nouvelle épidémie…

    4) Quatrième phase ( de 1994 à nos jours) La diminution des doses d’antirétroviraux (toujours aussi toxiques ainsi que l »introduction des « trithérapies » permettra , tout en plaçant et en maintenant un nombre sans cesse croissant de patients sous des traitements chimio-thérapeutiques à vie, a permis de faire croire que , bien que l’on ne soit pas encore parvenu à mettre au point un vaccin contre le « VIH », un progrès gigantesque avait été néanmoins réalisé et qu’aujourd’hui on ne mourait plus du « SIDA » (sans tenir compte pour autant des terrifiants effets secondaires à long terme de ces médicaments)…

    Aujourd’hui, le « SIDA » n’est plus présent dans notre réalité quotidienne que par l’apparition saisonnière de rubans rouges et de manifestations telles que le Sidaction, la journée mondiale du « SIDA » et toutes les autres formes de publicité et de collectes de fonds,.. En dehors de cela, bien que l’on ne cesse de nous répéter que le nombre des infections au « VIH » est en hausse, force est de constater que le « SIDA » est tout à fait inexistant dans notre monde quotidien… Seulement en visitant les unités spécialisées de certains hôpitaux (mais le secret médical nous empêcherait d’enquêter) serions nous en mesure de découvrir de soi-disant malades du « SIDA » qui, plus vraisemblablement, sont dans la quasi totalité des cas des victimes des terribles effets secondaires de la médecine du « SIDA »…

  • intéressante mise en perspective.
    Ça me rappelle la déclaration d’un médecin (déclaration sur laquelle je ne me prononcerai pas) disant à propos du cancer qu’on mourrait plus surement de la chimio que du cancer lui même.

  • Liloup

    @ Voltigeur

    Hé bé ! Si c’est si  » grave de chez grave », il faut faire un article, en développant et en donnant ton avis; ensuite, nous pourrons le commenter ou pas.

  • ROY

    … »Seulement en visitant les unités spécialisées de certains hôpitaux…(…)… serions nous en mesure de découvrir de soi-disant malades du « SIDA »… »
    Malheureusement les cas de S.i.d.a. sont nombreux dans les hôpitaux, et par exemple l’Île-de-France est la région d’Europe la plus concernée, et malheureusement la contamination ne décroît pas vraiment :
    http://vih.org/20150421/vih-en-ile-france-territoires-et-populations-tres-inegalement-touches/70584
    Il est peu fait de prévention contre le RIV, d’autant que maintenant il est d’après ce que j’ai compris considéré par certains comme quasi inexistant, alors la vie est belle… leur mort le sera beaucoup moins…
    J’ai connu des sidéens dans les hôpitaux, et les personnels doivent prendre beaucoup de précautions pour les protéger de toutes contaminations extérieures, car une grippe peut être pour eux fatale, par exemple.
    C’est assez inquiétant… si effectivement ce RIV n’existe pas réellement alors comment expliquer les contaminations induites sexuellement ? Une déficience immunitaire se révèle après un rapport sexuel, elle est acquise il est vrai par sa victime…son avenir est quant à lui remis en question…quant aux traitements (2) : l’espérance de vie est allongée de 10 années avec les trithérapies …quant au coût du traitement il paraît injustifié, mais le profit est le profit c’est là la triste réalité de la marchandisation de la Santé.
    Un commentaire qui épouse les thèses d’un article passé sur un blog dont l’auteur est resté anonyme, l’ensemble de ce commentaire (que je respecte et fera l’objet d’une étude approfondie point par point, tant ce dernier est de nature à remettre d’après ce que j’ai lu tout en cause au niveau du RIV).
    Intéressant commentaire donc, il n’est pas possible pour moi d’y répondre dans sa totalité il est l’inverse toutefois de toutes les connaissances médicales: le RIV n’existe pas ou n’est pas le responsable du S.i.d.a. le syndrome acquis de déficience immunitaire est comparable à une simple déficience immunitaire pouvant être liée à un stress si j’ai bien compris ?
    Effectivement certaines épreuves de la vie font qu’à un moment ou un autre le système immunitaire peut être faillible (et c’est là que l’on attrape plus facilement une grippe par exemple), mais en aucun cas les T4 (CD4)sont détruites de manière significative dans l’organisme, donc cette affirmation semble être erronée (selon moi), de plus le S.i.d.a. entraîne le sarcome de Kaposi (lié, certes non seulement au RIV mais encore au virus de l’herpès -HHV8-)…La charge virale du RIV qui détruit les cellules macrophages T4 est tellement importante que l’organisme a plus de défense. Aucune déficience immunitaire autre que celle engendrée par le RIV peut arriver à cet extrème.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Kaposi
    Je termine ici mon commentaire par souci de concision et tout autant par manque de temps, mais tout ceci est très intéressant, en souhaitant qu’il en sorte une réflexion positive pour l’intérêt général.

    1) Le lymphadenopathy-associated virus (LAV) a été le premier nom désignant le RIV.
    2) Plus de 40 % des personnes atteintes du S.i.d.a. décédaient autour de la 42 ème semaine de leur traitement par l’AZT (« The Lancet », du 3 décembre 1988, P 1297).
    Confirmé notamment dans le livre : « La Santé confisquée » dont les auteurs sont les chercheurs Monique et Mirko Beljanski.
    L’AZT casse les chromosomes des cellules qui répliquées se transforment en tumeurs (je peux me tromper, compte tenu du contexte).

    • Contaminé par quoi exactement Roy ?
      vous n’avez apparemment rien compris encore de cette supercherie mentale mondiale.
      Les cas de contaminations par voies sexuelles ? ah bon ?
      en plus vous ne faites que les idioties « officielles ».
      Dans les hôpitaux (et je sais de quoi je parle puisque moi même concernée de près par ce mensonge … ) il y a peu de gens admis « en soit disant phase terminale de sida ».
      C’est devenu un truc tellement « fun » d’avoir le statut de séropo, les séropo sont fiers ! y’a qu’à écouter les personnes qui témoignent lors des émissions de sidaction et à la radio … Ils disent vivre « une renaissance » tellement l’annonce de cette « mal a dit » leur a fait prendre un nouveau départ … Ils prennent leurs bons médoc qui les feront mourir à petit feu tout doucement et pourront continuer à manger mac do , faire des orgies , se droguer etc …..

      Des contaminations par voies sexuelles, y’en a jamais eu …
      J’ai tout expliqué plus haut dans mon commentaire, relisez pour comprendre comment du jour au lendemain, on a expliqué au public que ça ne touchait que les gays et HOP par magie ça a touché les hétéros …
      LAUL !

      Je couche avec un séropo soit disant depuis plus de 15 ans et je suis un miracle selon les médecins : il fut hospitalisé pour une méningite et les médecins lui ont fait ce test bidon pour nous annoncer qu’il avait en réalité le sida depuis trèèèèèèès longtemps mais ils ne pouvaient pas dire exactement combien d’années ……………………………………………………………….
      Heureusement que j’ai découvert que tout cela n’est qu’une manipulation des labo et surtout de l’élite qui nous gouverne parce que sinon à cette heure ci il serait peut être mort à force d’avaler la triT toxique.

      Il y a plus de 70 maladies qui rendent un test vih positif .. des maladies simples qui peuvent être soignées toutes séparément comme une mycose, une mononucléose, la malaria, etc …

      Le test vih ne détecte AUCUN virus : AUCUN ! il est juste là pour calculer un niveau de soit disant anticorps qui ne sont même pas spécifique au soit disant virus nommé vih mais juste des anticorps qui sont en réalité des déchets cellulaires présents suite à d’anciennes affections comme pourquoi pas une pneumo, une varicelle, etc … ou même juste des vaccins, car les vaccins transforment nos corps, nos gênes, notre sang nos liquides …….. et provoquent des maladies, des réactions diverses ….

      C’est tout.

      Lisez le PDF d’Irina Sazonova. Peut-être que vous comprendrez et encore que, c’est pas dit, à mon avis, vous ne comprendrez pas mieux …..
      Bonne journée.

      ——————————————————————————————

      Malheureusement, toute information concernant l’indigence de l’hypothèse selon laquelle le VIH serait la cause du SIDA et conduirait à la mort est systématiquement dissimulée à au grand public. Car il s’agit en effet de dissimuler toute information sur l’inanité et la toxicité de traitements médicamenteux censés détruire le soi-disant VIH, et donc prolonger la vie des malades du SIDA. Pourtant, la vérité est que ces médicaments n’ont aucun effet antiviral et sont d’une telle toxicité qu’ils constituent en eux-mêmes une cause majeure d’immunodéficience.

      Je voudrais en appeler à la conscience de ceux qui sont directement impliqués dans ce problème et qui ont inventé la soi-disant hypothèse VIH-SIDA, selon laquelle un virus de l’immunodéficience humaine (VIH) serait la cause du syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA). Après tout, l’Organisation Mondiale de la Santé devrait savoir que, d’un point de vue scientifique, la recherche sur le SIDA n’a aucune crédibilité, et que l’on n’a jamais été en mesure d’établir avec certitude que des personnes soient infectées par le VIH. Pour répondre à cette exigence, le virus aurait dû être isolé de l’organisme d’un patient humain mais, quoi que l’on ait affirmé à ce sujet, telle chose n’a jamais été réalisée par la recherche sur le SIDA.

      contre le sida (c’est-à-dire depuis 1981), l’humanité aurait, selon l’Université de Harvard, déjà dépensé plus de 500 milliards de dollars dans cette recherche sans obtenir le moindre résultat concret. Aussi la question suivante se pose-t-elle: qu’est donc devenu tout cet argent et à quoi a-t-il été exactement consacré? « La réponse est évidente: Ces fonds ont servi à rentabiliser les entreprises pharmaceutiques qui produisaient des médicaments qui, en détruisant le système immunitaire, entraînaient la mort des patients, ainsi qu’à financer les sociétés qui produisaient les systèmes de tests destinés à diagnostiquer ce virus mythique de l’immunodéficience.

      Par conséquent, au lieu de combattre des maladies existantes, les organisations internationales qui prétendent lutter contre le SIDA ont en fait consacré cet argent à l’aggravation du problème : c’est-à-dire à augmenter artificiellement le nombre des séropositifs de la planète par leurs systèmes de test, et augmenter la mortalité chez ces personnes en les forçant à prendre des médicaments aussi dangereusement toxiques que l’AZT.

      «Le sida est causé par l’exposition du corps à un grand nombre de différents, y compris le stress. La sentence de mort qui accompagne le diagnostic du sida devrait être abolie. »

      Dr. Alfred Hässig, Professeur d’immunologie, ancien directeur de la Croix-Rouge suisse, Président du conseil d’administration de la Croix-Rouge internationale.

      La spéculation qui règne autour de la question du VIH / sida constitue la plus grande fraude sur le marché de la médecine. L’état d’affaiblissement immunitaire, autrement dit le déficit immunitaire, a été connu des médecins depuis l’Antiquité. Il existe des causes sociales à l’immunodéficience acquise : la pauvreté, la malnutrition, la toxicomanie, etc.,… Il existe également des causes de nature écologique: la radioactivité produite par les essais nucléaires, un excès d’arsenic dans l’eau et le sol, la présence d’autres substances chimiques toxiques, les effets des fortes doses d’antibiotiques, etc.,… Dans chaque cas, le patient devrait se livrer à un examen de conscience complet pour déterminer quelles peuvent être les causes de sa déficience immunitaire, de même que des enquêtes devraient avoir lieu périodiquement en ce qui concerne le processus de traitement.

      Le syndrome d’immunodéficience acquise a toujours existé et existera toujours, comme ont toujours existé des maladies résultant d’une immunité affaiblie. Aucun médecin, aucun scientifique ne peut nier cela. Les dissidents du SIDA n’ont jamais nié cela, même si les médias prétendent souvent le contraire. Soucieux d’attirer l’attention du public lors d’interviews d’experts défenseurs du dogme officiel (qui font partie de ce que l’on appelle l’orthodoxie SIDA), il arrive que certains journalistes leur posent la question: «Il y a pourtant certains scientifiques qui prétendent que le SIDA n’existe pas? Chez tout représentant de la science médical, une telle question ne peut provoquer qu’une réaction négative. Une telle formulation n’a donc aucun sens!

      • ROY

        … »Il existe également des causes de
        nature écologique: la radioactivité produite par les essais nucléaires, un excès
        d’arsenic dans l’eau et le sol, la présence d’autres substances chimiques toxiques,
        les effets des fortes doses d’antibiotiques, etc.,…  »

        Effectivement les causes liées à des immunodéficiences peuvent être nombreuses ceci est indéniable. Donc un document à lire que celui d’ Irina Michaïlovna Sazonova :
        http://reference.rethinkers.net/VirusVirtuel.pdf
        Que l’on soit pour, ou contre ou ni pour ni contre, l’intérêt est d’amener le plus d’éléments, de documents possibles afin d’avoir une certaine objectivité, de se poser des questions et surtout d’essayer d’avoir des réponses, l’important tout autant est de se positionner ensuite, car il est évident que si des personnes présumées malades ont été traitées arbitrairement au niveau médical et ont supportés des effets secondaires qui ont été à l’origine de leur mort, il y a bien des procès à faire afin que les familles demandent réparation. De là il est important d’amener des éléments probants, et, indiscutables.
        Tant que la preuve ne sera pas produite de l’inexistence du rétrovirus (selon l’argumentation qui s’oppose) il sera bien difficile d’envisager de quelconques actions en justice. Dans l’état actuel des connaissances scientifiques le rétrovirus (HIV) n’a pas fait l’objet de controverses permettant un rapport de force capable de remettre en cause les recherches effectuées sur le rétrovirus lié au S.i.d.a.
        Quoi qu’il en soit la situation pourrait apparaître grave.
        Le Mahatma Gandhi a dit : La vérité nourrit l’âme, le mensonge la ronge. Effectivement et il vrai tout autant qu’un mensonge mille fois répété ne deviendra jamais vérité.

      • Bin justement : il ne faut pas PROUVER l’inexistence du virus hypothétique .
        Il faut au contraire, PROUVER et DEMONTRER qu’il EXISTE !

  • Ci-dessous une liste de maladies préexistantes désormais rebaptisées SIDA par l’Organisation Mondiale de la Santé (entre parenthèses : les agents pathogènes déjà connus de la maladie):

    1. Candidose de la trachée (causée par des champignons de type levure tels que le Candida).

    2. Candidose des bronches (causée par des champignons de type levure tels que le Candida).

    3. Candidose du poumon (causée par des champignons de type levure tels que le Candida).

    4. Candidose oesophagienne (causée par des champignons de type levure tels que le Candida).

    5. Coccidioidomycose – mycose profonde chronique qui infecte la peau, les poumons et le tube digestif (causée par un champignon parasite Coccidioides immitis).

    6. Cryptococcose extrapulmonaire (causée par Cryptococcus champignon parasite de type levure imparfaite).

    7. Cryptosporodiose de l’intestin – infection protozoaire causée par Muris Cryptosporidium parvum ).

    8. Histoplasmose disséminée ou extrapulmonaire (causée par un champignon histoplasme).

    9. Isosporose intestin (appelé sporovikami Isospora).

    10. Salmonella septicémie (agent pathogène : Salmonella).

    11. Tuberculose pulmonaire (agent causal: Mycobacterium tuberculosis).

    12. Tuberculose extra-pulmonaire (agent causal: Mycobacterium tuberculosis).

    13. Autres micobactérioses.

    14. Pneumonie à Pneumocystis (agent pathogène : Pneumocystis Carinii).

    15. Pneumonie récurrente (2 fois ou plus au cours de l’année).

    16. Herpes simplex (causé par le virus de l’herpès simplex).

    17. nfection à cytomégalovirus avec lésions des organes autres que le foie, la rate, les ganglions lymphatiques (appelé cytomégalovirus).

    18. Rétinite à cytomégalovirus (causée par le cytomégalovirus).

    19. Sarcome de Kaposi – essentiellement la vascularisation des lésions cutanées généralisées et l’expansion des capillaires avec la formation de nombreuses cavités bordées endothélium gonflées. Ce sarcome a été décrit dans la fin du XIX siècle par le pathologiste hongrois Kaposi en tant que sarcome dû à la syphilis.

    20. Lymphome de Burkitt – lymphomes malins à l’extérieur des ganglions lymphatiques.

    21. Sarcome immunoblastique.

    22. Lymphome primaire du cerveau.

    23. ancer du col de l’utérus (invasif).

    24. Leucoencéphalopathie multifocale progressive.

    25. Toxoplasmose du cerveau (parasite intracellulaire Toxoplasma gondii).

    26. Syndrome d’épuisement.

    La leishmaniose viscérale, la blastocistose, l’akantamebiaz, la strongyloïdose et la gale norvégienne reprises dans cette liste ont, longtemps durant, été appelées du nom de leurs agents causals. Nous ne nous attarderons pas sur ces maladies qui représentent des années d’études et ont depuis longtemps été décrites dans les ouvrages sur la microbiologie, les maladies infectieuses et les maladies de la peau. Nous nous limitons simplement à décrire les caractéristiques de leurs agents pathogènes, les méthodes permettant leur détection, ainsi que les traitement préconisés pour ces maladies. On trouve toutefois sur la présente liste des maladies n’ayant pas de cause infectieuse telles que le cancer du col de l’utérus, le lymphome, l’encéphalopathie ou encore le syndrome d’épuisement. Tout ceci ne fait que confirmer davantage l’absurdité de l’attribution de ces maladies au VIH/SIDA.

    En considérant cette liste, une évidente question se pose:

    Où se situe donc le virus de l’immunodéficience humaine en tant qu’agent causal de la maladie que l’on a rebaptisée SIDA? On a tout simplement rassemblé des maladies bien connues en les réunissant sous l’appellation redoutable de SIDA. Peut-être est-ce également pour cela, qu’afin d’éviter tout malentendu que telle profanation des mots était susceptible d’occasionner parmi les médecins, on a, au cours des années récentes, désigné ces maladies comme étant des «maladies associées au SIDA». Astucieux, n’est-ce pas? Et si je cite en plus l’ouvrage de A. Y. Lysenko, et al., publié en 1996, «L’infection à VIH et la maladie associée au SIDA»

  • Wildebeest

    Salut,
    Le parfait exemple de ce que j’appelle la « bipolarisation » ou le « manichéisme » du Net :
    – toi, internaute, tu DOIS avoir une opinion (sinon, vraiment, t’es qu’un boulet),
    – ton opinion DOIT être POUR ou CONTRE (comment ça, t’as du mal à te décider ?? Tu sais pas lire ou quoi ? T’es POUR ou t’es CONTRE ??)

    Voilà.
    En fait, c’est simple, t’as 2 choix :
    – t’es un putain de connard qui sait pas lire mon zoli article,
    – t’es trop manipulé par les médias mainstream, laisse tomber, suicides-toi, c’est mieux pour l’espèce humaine,

    comment ça, tu as des doutes pour les 2 versions ?
    Mais non, c’est pas possible, relis ce qui est écrit ci dessus !!

    Résultat ?
    IL N’Y A PAS DE SITE D’INFORMATION »ALTERNATIVE ».
    Point.
    Soit on croit TOUT ce qui est écrit dans les médias « mainstream », soit on remet TOUT en cause.
    Mais, vraiment, douter des 2 versions en ce disant que les manipulations viennent des 2 cotés, VERBOTEN.

    Perso, j’espère que mes filles n’auront pas d’enfants. Parce qu’un monde où le choix se résume à deux dictatures…
    :(

    Tchuss, les gens.
    Que vos convictions vous apportent le bonheur…

    • Bin pourquoi t’as fait des enfants alors ? tu « espères » que tes filles n’en n’auront pas ?? non mais ça alors !

    • @ Wildebeast,

      Et forger son opinion sur base de quelques postes, ce n’est pas très brillant non plus…

      Ici peu de membres réfléchissent de manière bilatérale justement, c’est clair que on est pas face à deux camps, les méchants d’un côté les gentils de l’autre. En clair tout n’est pas blanc ou noir, il y a toute une nuance de gris entre les deux. Et un opinion n’est pas forcément pour ou contre, il peut aussi être nuancé ou prudent…

      Ce n’est pas parce que un article est échangé que systématiquement l’admin ou les membres sont parti prenante, l’idée c’est justement d’en discuter.

      Akasha.

  • Wildebeest

    Comment peut-on supprimer son compte de ce site conspirationniste ?

  • Emy Emy

    c’est toujours saoulant a lire les articles scientifiques
    il y a des avis divergents et personne n’est jamais d’accord avec personne on ne peut pas savoir qui a raison

    tu lis le 1er post tu arrives a la fin tu es toujours dans le doute https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    un article a lire avec la boite d’éfferalgan à coté de soi. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • Liloup

      On n’a pas de certitudes sur l’origine du sida, même si des hypothèses sont véhiculées. La vérité sur cette origine est sans doute inavouable, mais on ne peut que faire des suppositions.

      Mais deux choses sont certaines : le sida s’attrape bien par le sang ET AUSSI par le sexe, contrairement à certaines assertions que l’on peut lire ici.

      C’est infâme, ce négationnisme : le sida est bien réel et pas une « hystérie collective ».
      Soignée ou pas, une personne déclenchera diverses maladies à terme plus ou moins long selon ses résistances et la charge virale.
      Et s’il existe des cas déclarés positifs à tort – l’erreur médicale est toujours possible-, eh bien, tant mieux pour eux.

      • Le « sida » ne s’attrape pas, car par DEFINITION : un syndrome , ça ne se TRANSMET PAS.
        Faut juste lire le dictionnaire. Et merci de faire la différence entre « sida » et pseudo « vih ». ça n’a rien à voir et ce sont 2 choses différentes.

    • Emy : c’est saoulant à lire ? non pas du tout : c’est juste que vous ne savez pas lire et que vous préférez faire l’autruche en vous retranchant derrière la fausse excuse que c’est « saoulant ». C’est tellement plus facile de ne pas s’instruire.

      • Liloup

        Elle peut même s’amuser si elle a du temps à perdre, à trouver les fautes de syntaxe qui en disent long, en plus des énormités proférées…
        Le plus difficile est de comprendre le but réel de tout cela.
        C’est grave.
        Et c’est inutile de me répondre pour avoir le dernier mot.

      • J »ai pas compris le but de votre commentaire Liloup.
        Vous répondez à qui en fait ? Vous avez écrit plus haut que le ‘sida » s’attrape par le sexe et le sang.
        Et j’ai précisé que par définition un syndrome ne s’attrape pas.
        C’est juste la définition même du mot « syndrome »
        En fait, ici, les gens font des commentaires pour rien dire, et n’ont jamais aucun argument.
        Vous n’avez rien lu de toute la littérature scientifique, comme le livre de Etienne de Harven, virologiiste, ou Peter Duesberg .. Ni même les interviews de Karry Mullis qui tente depuis plus de 20 ans, de faire reconnaitre cette fraude médicale puisque Montagnier et Gallo, se sont attribués son test de la PCR, pour lequel il a eu le prix nobel …
        Le test « vih » utilisé n’est même pas international, et d’un pays à un autre on peut être positif ou négatif.
        Le test ne détecte pas de virus mais juste un nombre d’anticorps même pas en rapport avec un soit disant virus nommé « vih ».

        Bref.

        au royaume des aveugles les borgnes sont rois.
        Et puis comme vous n’avez même pas envie de savoir lire ni comprendre le fond de ce crime mondial contre l’humanité .
        Continuez de vivre dans le dogme établi par les « gouverne et ment ».

  • Liloup

    @ PaulEtMickey

    Le terme généralisé et vulgarisé pour désigner la séropositivité VIH est « sida ». On dit par exemple d’une personne décédée d’une ixième maladie grave causée par ce virus (ou ces combinaisons de virus), qu’elle est décédée du sida, alors que c’est une des nombreuses conséquences -je ne vous fais pas de liste !- qui a décimé cette personne.

    Vous comprenez très bien ce que je veux dire, n’ajoutez donc pas de flou à cette conversation.

    Dire par exemple que la séropositivité VIH (le virus) ne se transmet pas par voie sexuelle, c’est être idiot ou sacrément dégueulasse, vous en conviendrez…

    Ha, il y a des bouquins à vendre ? Fiction, fantastique ? Je ne sais pas si c’est le bon endroit…

  • Emy Emy

    il va encore faire un autre post le polémique c’est sur
    plus il a tort plus il s’entête .

  • Punaise vous êtes grave ! la vache la sacrée couche que vous tenez !

    Vous ne comprenez vraiment strictement rien au français et encore moins aux sens des mots ! vous êtes sûre que vous parlez français ?

    « VIH » et « sida » sont 2 choses différentes.
    Il faut mettre les choses à leurs places c’est tout.
    Pourquoi vous mélangez 2 mots différents ?
    Le virus « vih » n’existe pas et n’a jamais été isolé : je viens de l’expliquer par rapport au prix nobel obtenu par Karry Mullis et son test de la PCR , qui ne détecte aucunement un virus nommé « vih » puisque d’un pays à un autre, les résultats sont différents, ce test ne démontre qu’un seuil de protéines dans le sang. et aucunement la présence d’un virus.

    Le sida, c’est un syndrome, puisque telle est sa définition . Un syndrome ne se TRANSMET pas : c’est écrit dans le dictionnaire .

    Donc non : je sais très bien de quoi je parle et j’ai tout à fait raison, quoique vous en pensiez puisque vous ne voulez pas vous informez sur ce crime mondial mis en place par les politiques il y a plus de 30 ans en Californie pour écouler des stocks d’AZT

    Ah oui mais vous ne savez pas non plus ce que c’est .. Bin vous n’avez qu’à chercher au lieu de dire que les autres ont tort.

    C’est sûr que quand on dit l’inverse de la masse, on a forcément tort.

  • L’hypothèse selon laquelle le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) serait causé par un rétrovirus exogène, le virus de l’immunodéficience acquise (VIH), fut présentée au début des années 1980 , et a dominé très exclusivement la recherche sur le SIDA durant les 25 dernières années, malgré l’insistance de nombreux chercheurs qui n’ont cessé de souligner l’absence de toute vérification scientifique de cette hypothèse. Alertés par l’éminent rétrovirologiste Peter Duesberg ,sur les innombrables problèmes soulevés par cette hypothèse, un groupe de « Repenseurs du SIDA » (souvent appelés « dissidents ») fut fondé par le biologiste moléculaire Charles Thomas en 1991 ; ce groupe réclama une « Réévaluation scientifique de l’hypothèse VIH/SIDA » dès 1996.

    En fait, le « sida » c’est juste un consensus . Qui a été accepté par le monde entier du jour au lendemain …

  • Les anticorps anti-VIH sont considérés comme un autre groupe de marqueurs, utilisés dans le « Test VIH » d’immunoabsorption enzymatique (ELISA) .
    Le manque de spécificité d’un tel test fut, cependant, clairement démontré par C. Johnson qui, dès 1996, révéla que près de 70 affections ou conditions médicales, n’ayant rien à voir avec le VIH ni avec le SIDA, pouvaient provoquer un résultat faussement positif.

    Ces conditions comprennent la tuberculose, la malaria, la lèpre, les hépatites, les transfusions sanguines, la vaccination anti-grippale, les grossesses multiples, etc. Un tel manque de spécificité n’avait en soi rien de surprenant pour tous ceux qui avaient compris que la méthode utilisée pour préparer les anticorps était basée sur un argument circulaire, comme l’a démontré depuis longtemps Neville Hodgkinson .
    En outre, la méthode initialement recommandée dans le test ELISA comprenait une dilution du plasma par 400x. Sans cette très forte dilution, tout le monde serait « VIH positif », comme l’a révélé Roberto Giraldo en 1998 .
    Si ça se trouve ici, tous les connards qui disent que , ceux qui remettent en cause la thèse « officielle » ont tort, ils sont tous séropo, d’un jour à l’autre .
    Encore faut il qu’ils le comprennent qu’un syndrome de baisse immunitaire, ça n’a rien à voir avec un virus nommé « vih », mais juste le résultat d’une mauvaise alimentation, de l’alcool, drogue, le stress, la peur, les chocs psychologiques , ou alors les vaccins, et plus de 70 autres causes qui ont été énumérées dans un de mes anciens commentaires plus haut.

    Pu*** faut dire les choses combien de fois ?
    Pourtant je fais des phrases avec des mots simples … mais non ..
    ça montre bien le niveau des gens de notre époque .

  • Ayus-Ved

    à PaulEtMickey
    « Encore faut il qu’ils le comprennent qu’un syndrome de baisse immunitaire, ça n’a rien à voir avec un virus nommé « vih », mais juste le résultat d’une mauvaise alimentation, de l’alcool, drogue, le stress, la peur, les chocs psychologiques , ou alors les vaccins, et plus de 70 autres causes qui ont été énumérées dans un de mes anciens commentaires plus haut. »

    La sur-consommation des antibiotiques, correspond approximativement à l’apparition de ce syndrome de baisse immunitaire, le fait que le corps n’est plus la nécessité de faire fonctionner son système immunitaire a certainement un rapport.
    Quel est votre avis à ce sujet ??? est-ce que cela avait peu d’incidence, ou une très forte incidence, d’ailleurs, les antibiotiques sont passés de mode, et il ne fait pas de doute sur les raisons de ce revirement.

    D’autre part, ce qui m’a frappé, c’est la mise en scène concernant ce « pseudo virus » chez des personnalités du Show Bizz en particulier le chanteur du groupe Queen, quand on connaît le personnage il est certain que ce n’est dû au hasard, sexe drogue en rock and roll, débridé, mais il n’est pas le seul à être le dindon de la farce. Cette tragédie orchestrée a durée des mois, des années, montage à la Dallas and co, tout une mise en scène!

    En tout les cas merci pour vos messages qui m’a permis d’affiner le problème , et qui devraient permettre aux esprits troublés par la des-info d’y voir plus clair, mais ça, c’est une autre histoire!