Monsanto était informé de la toxicité du Roundup dès 1999 !!…

Il serait surprenant, que les chimistes ne connaissent pas les dangers des poisons qu’ils manipulent. Monsanto, même inquiet sur la capacité du glyphosate à induire des mutations, a du calculer le bénéfice/risque et a certainement conclu que, quelques vies perdues, valaient bien les profits faramineux de la vente de ses produits mortifères ou de ses chimères OGM (censées éradiquer la faim dans le monde). Et les technocrates non élus de Bruxelles ont jugé ce poison « inoffensif ». Vous croyez qu’ils en donnent à leurs familles ?..

On nous ment, on vous ment en permanence, et la recherche de la vérité doit être un travail citoyen de tous les instants !

Alors que votre belle Europe démocratique, et qui travaille exclusivement pour le bien-être des peuples et la félicité de l’environnement, a décidé que les produits de Monsanto n’étaient pas du tout toxiques et qu’il ne fallait pas les interdire, on a appris que Monsanto était informé de la toxicité du Roundup dès 1999 !!

Il faut dire qu’à Bruxelles, 35 000 lobbyistes s’occupent de votre avenir à coup de carnets de chèques et autres petits cadeaux très appréciés par vos « représentants » !

On apprend donc par cet article du Dauphiné Libéré que « dès 1999, la firme, dans des correspondances internes, s’inquiétait du potentiel mutagène du glyphosate. Aux États-Unis, plusieurs travailleurs agricoles touchés par un cancer du sang attribuent leur maladie au contact prolongé avec l’herbicide commercialisé par Monsanto.

Dans le cadre d’une action intentée contre Monsanto, la justice fédérale américaine a déclassifié, jeudi, plus de 250 pages de correspondance interne de la firme agrochimique, montrant que cette dernière s’inquiétait sérieusement, dès 1999, du potentiel mutagène du glyphosate, principe actif de son produit phare, le Roundup, et molécule phytosanitaire la plus utilisée au monde.

Or, selon Le Monde, la veille de cette publication, l’Agence européenne des produits chimiques annonçait qu’elle ne considérait le glyphosate ni comme cancérogène ni même mutagène, c’est-à-dire capable d’engendrer des mutations génétiques »…

Hahahahahahahaha ! Avouez qu’il faut tout de même se pincer pour y croire tellement c’est gros !!

Elle est belle la démocratie.

Ils sont beaux nos mamamouchis européens vendus au totalitarisme marchand et au lobbys !

Elle est belle l’Europe des peuples !

Ils se moquent de vous chaque jour, à chaque heure, à chaque décision.

Vive la France.

Charles SANNAT pour Insolentiae

Source Le Dauphiné libéré ici

Source 2 Le Monde ici

 

4 commentaires

  • Donc au vu des docs, ne plus voter entre autre pour les représentants qui sont actuellement a Bruxelles, candidats au pestilentielles, car cette histoire pue vraiment.

    et au lieu d’aller sur l’immonde prenez google translate et regardez ceci .

    https://www.nytimes.com/2017/03/14/business/monsanto-roundup-safety-lawsuit.html?_r=0

  • Rainette

    Des experts de l’ONU demandent l’abolition de l’agriculture industrielle ! Y’a de l’espoir, non ? Dans 100 ans, si l’homme est toujours présent sur terre, peut-être… On a le droit de rêver, non ? Le texte préconise même de pénaliser les multinationales empoisonneuses par des taxes. Alors, elle est pas belle la vie ?
    http://positivr.fr/pesticides-inutiles-rapport-onu/

  • On a toutes les infos sans aller sur les merdias.
    http://www.anguillesousroche.com/sante/monsanto-connaissait-dangers-glyphosate-1999-selon-documents-internes/

    Dois je rappeler que cela fait partie des questions « politiques » a poser aux candidats?
    Si nous faisions nos lois nous meme, nous ne serions pas là a nous morfondre sur la toxicité de ces produits.
    Qui laisse passer les produits sinon L’UE?
    En sortir nous permettra de virer les TOXIQUES.
    Arretez de pleurer et virez ces gens qui se moquent de vous et de vos gosses.
    Combattez la cause initiale, n’essayez plus de combattre les effets.

  • Oui j’ai bondi quand j’ai entendu la réflexion de Bruxelles !
    Bien sûr, Thierry. On demande que ça de les virer. Mais même si 20% des moutons allaient voter, l’élu se targuerait de l’avoir emporté et gouvernerait comme si de rien n’était. Sauf si on fait pareil aux législatives ? Je n’y crois même pas.
    Ceci dit, il faut bien commencer sans attendre ce que l’autre fera. Je suis tout à fait d’accord.
    Tiens, j’ai reçu ma carte aujourd’hui ! Comme si la vieille carte n’allait plus. Un petit gâchis de plus.