Russie: test réussi d’un produit contre tous les types de cancer…

C’est un sujet qui touche énormément de personnes. Si ce que nous annonce la Russie est vrai (pourquoi pas) on pourrait bien voir la fin de cette terrible maladie. Restons prudents sur cette annonce, tant qu’elle ne sera pas reconnue officiellement par la « science internationale »..

Img/Sputniknews

Des chercheurs russes ont mis au point et testé avec succès dans l’espace un produit d’ingénierie génétique contre tous les types et tous les stades de tumeurs malignes. Les patients pourront y accéder d’ici trois ou quatre ans.

L’annonce a été faite par le professeur Andreï Simbirtsev, directeur adjoint de l’institut de recherche des produits particulièrement purs de l’Agence médico-biologique fédérale russe.

Ce produit complètement nouveau obtenu grâce aux biotechnologies vise à soigner les tumeurs malignes. L’expérience spatiale par lequel il a pu être obtenu s’inscrit dans le cadre des essais précliniques de ce médicament qui pourrait s’avérer révolutionnaire dans la lutte contre le cancer.

« Le nom de travail de notre produit est « Protéine de choc thermique » — du nom de la principale substance utilisée. C’est une molécule qui est synthétisée par n’importe quelle cellule de l’organisme humain en réponse aux différents effets de stress. Les scientifiques connaissaient son existence depuis longtemps mais on supposait initialement que la protéine pouvait seulement protéger la cellule contre les dommages. Il s’est avéré ensuite qu’elle possédait une propriété unique: celle d’aider la cellule à montrer ses antigènes tumoraux au système immunitaire, renforçant ainsi la réponse immunitaire antinéoplasique », a déclaré Andreï Simbirtsev.

Ce dernier précise que comme la quantité de cette protéine dans l’organisme est minimale, une procédure biotechnologique spéciale a été mise au point pour la synthétiser. Le professeur explique que le gène de la cellule humaine responsable de la production de la protéine a été isolé et cloné.

« Puis nous avons créé une souche productrice et avons forcé la cellule bactérienne à synthétiser la protéine humaine. De telles cellules se reproduisent bien, ce qui a permis d’obtenir une quantité illimitée de cette protéine », explique l’expert.

Des chercheurs russes ont mis au point et testé avec succès dans l’espace un produit d’ingénierie génétique contre tous les types et tous les stades de tumeurs malignes. Les patients pourront y accéder d’ici trois ou quatre ans.

L’annonce a été faite par le professeur Andreï Simbirtsev, directeur adjoint de l’institut de recherche des produits particulièrement purs de l’Agence médico-biologique fédérale russe.

Ce produit complètement nouveau obtenu grâce aux biotechnologies vise à soigner les tumeurs malignes. L’expérience spatiale par lequel il a pu être obtenu s’inscrit dans le cadre des essais précliniques de ce médicament qui pourrait s’avérer révolutionnaire dans la lutte contre le cancer.

« Le nom de travail de notre produit est « Protéine de choc thermique » — du nom de la principale substance utilisée. C’est une molécule qui est synthétisée par n’importe quelle cellule de l’organisme humain en réponse aux différents effets de stress. Les scientifiques connaissaient son existence depuis longtemps mais on supposait initialement que la protéine pouvait seulement protéger la cellule contre les dommages. Il s’est avéré ensuite qu’elle possédait une propriété unique: celle d’aider la cellule à montrer ses antigènes tumoraux au système immunitaire, renforçant ainsi la réponse immunitaire antinéoplasique », a déclaré Andreï Simbirtsev.

La Russie met le nucléaire au service de la lutte contre le cancer
Ce dernier précise que comme la quantité de cette protéine dans l’organisme est minimale, une procédure biotechnologique spéciale a été mise au point pour la synthétiser. Le professeur explique que le gène de la cellule humaine responsable de la production de la protéine a été isolé et cloné.

« Puis nous avons créé une souche productrice et avons forcé la cellule bactérienne à synthétiser la protéine humaine. De telles cellules se reproduisent bien, ce qui a permis d’obtenir une quantité illimitée de cette protéine », explique l’expert.

Il note que les chercheurs de l’Agence médico-biologique fédérale n’ont pas seulement créé cette technologie mais qu’ils ont également étudié la structure de la protéine et ont décrypté le mécanisme antinéoplasique au niveau moléculaire.

« L’Agence dispose de la possibilité unique d’organiser des recherches médicales grâce aux programmes spatiaux. Le fait est que pour une analyse radiographique de l’action de la protéine, il faut procéder à partir d’elle un cristal extrêmement pur impossible à obtenir dans les conditions de gravité terrestre car les cristaux de protéine se forment de manière inégale. Nous avons eu l’idée de créer ces cristaux dans l’espace. Une telle expérience a été réalisée en 2015. Nous avons emballé la protéine très pure dans des tubes capillaires pour les envoyer à la Station spatiale internationale (ISS) », poursuit le professeur.

En six mois de vol des cristaux idéaux se sont formés dans les tubes, qui ont été renvoyés sur Terre et analysés en Russie et au Japon grâce aux équipements d’analyse radiographique. « La création du cristal en apesanteur était nécessaire uniquement pour l’étape scientifique d’élaboration du produit », précise Andreï Simbirtsev. L’expérience spatiale a ainsi confirmé que les chercheurs étaient sur la bonne voie.

L’expert a indiqué que le médicament avait été testé sur les souris et sur les rats souffrant de mélanome et de sarcome. Une série d’injections du produit conduisait dans la plupart des cas à une guérison totale même aux stades avancés. Ainsi, a-t-il conclu, « on peut affirmer que la protéine dispose de l’activité biologique nécessaire pour soigner le cancer ».

Bien que les tests de la Protéine de choc thermique n’aient pas révélé de toxicité, les conclusions définitives sur sa sécurité ne pourront être tirées qu’à l’issue des études précliniques, ce qui demandera encore un an. Après cela, les chercheurs pourront entamer les essais cliniques.

Andreï Simbirtsev rappelle que les essais cliniques à part entière durent généralement deux à trois ans.

« Malheureusement, nous ne pourrons pas aller plus vite — c’est une étude très sérieuse. Autrement dit, compte tenu du stade final des essais précliniques les patients pourraient avoir accès au nouveau médicament dans trois ou quatre ans », a conclu le professeur

Source Sputiknews

Voir aussi:

Traitement du cancer: des chercheurs font une percée avec la vitamine B2

Des chercheurs découvrent comment limiter le développement des métastases

La Russie met le nucléaire au service de la lutte contre le cancer

20 commentaires

  • Et je rappelle qu’Oblabla avait déclaré que la Russie ne savait rien faire a part vendre du gaz et des Kalachnikovs

  • samedi soir

    Après la chair à canon, la chair à finance…

  • gneu

    Pour lutter contre toute forme de cancer, il faudrait avaler un seul truc en plus ?
    Ce serait trop simple…

    Eh bien moi je pense que c’est même encore bien plus simple que ça. Pour lutter contre toute forme de cancer, il suffit d’avaler un truc EN MOINS !

    Et c’est-y donc quoi ce truc en moins ?

    ben, le sucre pardi !

    C’est simple ! (Mais simple ne signifie pas facile…)

    • S’il y avait que le sucre, tu peux aussi ajouter à ta liste tout les produits monsanto utilisé massivement par l’industrie. (Blé, Maïs etc…°
      + Les laits pasteurisé indigeste.

      + Hors alimentation, il me semble que les cancers peuvent très bien être lié à un sentiment d’inhibition.

      On peu se demander si c’est bien de vouloir soigner les cancers avec des produits chimique sans passé par les cases précédemment décrite.
      Car si les corps poussent l’esprit à changer de paradigme, il vaudrait mieux l’écouter.

  • Le veilleur

    C’est une bonne nouvelle, je pense que les hommes peuvent venir à bout de toutes les maladies mais surtout grâce à une vie saine et spirituelle.

    Ma mère qui a 80 ans me disait qu’autrefois il devait y avoir un cas de cancer sur milles personnes, aujourd’hui nous avons 350.000 personnes touchés par cette maladie chaque année en France.

    La civilisation industrielle n’y est sans doute pas innocente. En 70 ans on a vu se développer les ondes électromagnétiques, les pesticides, les aérosols, les rejets de dioxyde de souffre, les composés organostanniques, les produits chimiques perfluorés, l’amiante, les solvants chlorés, les métaux lourds: cadmium, plomb, mercure et chrome…

    Mais aussi les OGM, les poulets au javel, la viande aux hormones et aux antibiotiques, les additifs alimentaires, les sucres et graisses saturées, les fritures, les plats préparés, le gluten en excès, les viandes cuite aux barbecues, les boissons sucrées et les sodas…

    Sans compter les émanations de co2, l’aspartam, le chlore et le fluor dans l’eau du robinet, les frustrations et le stress lié à une vie qui vous demande de nous entasser dans des villes et d’accélérer votre train de vie alors que nous sommes fait pour vivre au rythme de la nature, manger sain pour être en pleine santé et vivre en pleine nature pour respirer un air pur.

    Décès dus au cancer en France. Planetoscope, statistique.

    http://www.planetoscope.com/mortalite/806-deces-dus-au-cancer-en-france.html

    Onze produits chimiques dangereux qui devraient être éliminés.

    http://www.greenpeace.org/france/fr/campagnes/Toxique/Toxic-Threads/Onze-produits-chimiques-dangereux-qui-devraient-etre-elimines/

    Additifs alimentaires : les ingrédients dangereux présents sur l’étiquette de vos aliments.

    http://www.danger-sante.org/additifs-alimentaires-nourriture/

    Plus de 100 produits du quotidien sont dangereux. 60 millions de consommateurs.

    http://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/decrypter-les-etiquettes/bien-choisir-ses-aliments/plus-de-100-produits-du-quotidien-sont-dangereux-43169

  • Graine de piaf Graine de piaf

    @ Brujitafr c’est tout à fait ce que j’ai pensé en lisant cet article ces jours derniers.

    @ Gneu, d’accord car les cancers se nourrissent particulièrement des sucres raffinés surtout, mais aussi des autres en moindre mesure surtout si c’est du sucre complet et bio qui apporte beaucoup d’éléments indispensables à notre organisme, ainsi que les fruits bio, du vrai bio !

    @ Le Veilleur, quand je vois dans un super marché les caddies se remplir de produits toxiques mis par des personnes qui ne regardent JAMAIS leurs compositions, mon estomac se noue à chaque fois ! Que faire ? que dire ? rien car je connais d’avance la réponse  » alors on mange quoi ? – faut bien manger non ?  »

    Mais il faut aussi savoir que le cancer ne se développe que lorsque toutes les conditions physiques et surtout psychologiques sont réunies. Nous le portons tous en nous, comme bien d’autres maladies d’ailleurs, c’est à nous de ne pas l’aider à se manifester.
    Eh oui ! désolée de le dire, mais nous sommes aussi responsables – sans être coupables pour autant – de ce qui nous arrive surtout sur le plan santé ! Mais je sais que c’est une information qui passe très mal auprès d’un public non averti. Ne bondissez pas je sors… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Balou

      Pas d’accord, le cancer ne dépend pas surtout de conditions psychologiques..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
      Ça peut être la cause comme ça peut ne pas l’être. Voir amiante, particules fines, radioactivité et autres produits de la nature… humaine.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      • Graine de piaf Graine de piaf

        @ Balou, ce ne sont pas des causes mais des facteurs déclenchants. La cause est ailleurs en attente du facteur qui révélera la maladie.
        Cause = intérieur, facteur déclenchant = extérieur.
        j’en ai eu maintes fois la preuve !

      • Balou

        En attendant le facteur déclenchant, comme tu l’appelles, c’est lui qui déclenche..

        Exemple : un malheureux s’approche trop près d’un réacteur nucléaire éventré. Pas suffisamment pour mourir instantanément mais assez pour mourir en quelques jours ou semaines d’une leucémie fulgurante. Le facteur déclenchant c’est l’irradiation, tandis que la cause, c’est l’inconscience de ce malheureux qui a cru que le radiamètre fourni par son patron était un vrai. C’est bien ça ?

  • sombre

    Est-ce qu’il serais possible d’en faire une solution pulvérisable par avion ? En épandage au dessus du parlement, de la défense, l’Élysée… ?

  • Panurgie

    Ah la Russie vu par sputnik qu’elle est belle.
    Dommage qu’il n’est pas inventé un remède miracle contre l’alcoolisme, la Russie en aurait vraiment besoin….