Grèce: « Totalitarisme à l’œuvre ! Obligation de payer par Carte Bleue 20 % de ses revenus ! » ….

Nous avons toujours pensé et dit, que la Grèce était un laboratoire, si ça fonctionne chez eux, on peut s’attendre à tout. Même si la monnaie ne disparaît pas vraiment, on peut être sûrs qu’ils trouveront le moyen de nous la faire dépenser. Comme en Grèce? Merci Laurence.

Sur le front de la guerre contre le cash, deux informations importantes sont à garder à l’esprit.

La première c’est l’obligation, en Grèce, de payer par Carte Bleue sous peine d’amende.

La deuxième c’est le nouveau projet européen pour la limitation des espèces dont vous êtes très nombreux à me parler.

Sur ces deux informations, il y a beaucoup de choses à dire. Aujourd’hui, nous allons parler de l’obligation de payer par carte 20 % de vos revenus. En clair, au-delà de l’obligation d’un moyen de paiement, c’est aussi une « obligation » à dépenser qui vous est imposée !

Demain, je vous parlerai de ce projet européen voulant soi-disant « interdire » totalement les espèces d’ici 2018.

Avant de revenir dessus, je voulais vous glisser quelques considérations d’ordre général sur le totalitarisme marchand et fiscal en cours.

Le totalitarisme « doux », c’est maintenant !

Ce totalitarisme est le fait de notre classe dirigeante actuelle, qui plus elle hurle sur des méchants désignés (de Poutine à Trump, sans oublier le boucher de Syrie), plus elle nous fait passer sous ses fourches caudines et nous force à l’obéissance aveugle la plus totale.

Ce totalitarisme, qui ne peut aboutir qu’à une réduction sans précédent de nos libertés individuelles, est bel et bien le fait de ceux qui sont au pouvoir depuis maintenant 30 ans, de nos europathes qui sont relayés au sein de chaque pays européen par une classe politique vendue aux intérêt bruxellois.

En Grèce, vous avez désormais obligation de payer jusqu’à 20 % de vos revenus en CB sinon c’est le goulag et une amende de 22 % !

Comme il se dit beaucoup de choses et que les rumeurs vont vite, j’ai pris contact avec Panagiotis Grigoriou, qui est à la base ethnologue et historien, chroniqueur, analyste des crises et des conflits du monde contemporain.

J’ai connu Panagiotis à travers son blog remarquable « Greekcrisis » où il chronique le quotidien de la crise grecque, en français, ce qui en fait un témoin précieux sur place des effets désastreux d’une politique européenne totalement inique menée sur le peuple grec.

Accessoirement, Panagiotis est l’initiateur d’un projet de tourisme alternatif en Grèce, et je vous en parle à la fin. Si vous souhaitez, allez vous « faire voir chez les Grecs » pour vos prochaines vacances, n’hésitez pas à consulter Panagiotis, il faut bien qu’il « mange » lui aussi, et surtout n’allez pas le payer en Carte Bleue. Pensez à prendre des espèces ! Je plaisante évidemment, les services de la police fiscale nous écoutent !!

Voilà ce que Panagiotis nous dit sur cette nouvelle loi. Je vous livre là l’essentiel de son point de vue.

« En réalité, la Grèce est volontairement sortie du cadre économique supposé normal des économies occidentales (et pas seulement), car « on » y expérimente en réalité autre chose…

Et le paiement par carte en fait partie. Tout d’abord, la guerre est faite à l’usage de l’argent liquide, d’abord pour le contrôle de la société, ensuite parce qu’en Grèce la circulation monétaire est perturbée, « il n’y a plus tellement d’argent pour faire circuler » comme on entend dire ici ou là.

Plus concrètement, quasiment tout type de commerce (et service) en Grèce est depuis 2016 équipé de machines POS (paiement par CB et la législation vient d’être renforcée en ce janvier 2017). Désormais TOUTE transaction entre entreprises dépassant le montant de 50 € doit s’effectuer de manière électronique (cartes et virements). Ensuite, toute transaction de plus de 500 € en liquide devient illégale entre personnes physiques.

Et donc pour que le seuil du non-imposable (8 636 €/an – personne seule, 9 545 €/an – + trois enfants à charge!) puisse être maintenu par le fisc grec (ainsi de suite pour le calcul de l’impôt au-delà du seuil), les… citoyens doivent avoir effectué 10 % au moins de leurs dépenses en CB jusqu’à 10 000 €/an (20 % pour 30 000 €/an), sinon il y a 22 % de pénalité sur l’impôt à payer (et/ou le basculement à la situation de l’imposable pour de nombreux cas).

Ce matin, la nouvelle est tombée : tout établissement où une pancarte visible (« ici on accepte les cartes »)… ne se présente pas à l’évidence, sera frappée d’une amende de 1 000 €.

Je voudrais à l’occasion revenir (mais vous le saviez peut-être déjà) sur le fait que le FMI et plus largement la Troïka, exigent et je crois obtiennent (c’est une affaire de semaines) de ramener le seuil de la non-imposition à 5 000 €/an puisque 44 % des personnes physiques déclarent moins que le seuil actuel. Sauf que le SMIC, largement pratiqué, est de 460 €/mois et que les Grecs ferment leurs activités d’entrepreneurs (60 000 en 2016) pour les transférer ailleurs (Chypre, Bulgarie, Malte…) où pour exercer… en informel. Il n’y a pas d’autre issue pour les (restants) petits, les cotisations des indépendants sont de 37 % et l’imposition entre 25 % et 36 % du chiffre d’affaires, plus taxe spéciale de 1 000 € par an et pour tous, on ne peut pas entreprendre lorsqu’on laisse 70 % du chiffre d’affaires (surtout lorsqu’il est maigre).

Enfin, nous attendons l’effondrement final et la sortie de la prison de l’euro… »

Pour aller plus loin, regardons quels sont les seuils imposés de dépenses

Pour ce qui est du calcul des pénalités voilà l’exemple précis :

  • Pour un revenu de 15 000 €, les dépenses en CB doivent être de 1 750 € au minimum.
  • Pour un revenu de 20 000 €, dépenses en CB 2 500 €.
  • Pour un revenu de 30 000 €, dépenses en CB 4 000 €.
  • Pour un revenu de 50 000 €, dépenses en CB 8 000 €.
  • Pour un revenu de 80 000 €, dépenses en CB 14 000 €.

Calcul de la pénalité :

Pour ce qui est de la pénalité, si la somme des dépenses en CB n’est pas atteinte, le contribuable devra payer 22 % du montant non couvert en impôt. Exemple : pour un revenu de 30 000 €, dépenses en CB 3 000 € au lieu de 4 000 €, pour cette différence des 1 000 € il paiera un impôt supplémentaire (à son imposition déjà calculée) de 220 € (22 %), source du calcul site de la Chambre du Commerce et des Entreprises.

Interdire les espèces mais aussi « forcer » la consommation !

Vous voyez bien que le système est devenu entièrement fou, totalitaire car pour survivre, les bons sentiments ne sont plus suffisants depuis longtemps.

Il faut manipuler, endoctriner, évidemment, mais il faut aussi forcer.

La guerre qui se joue autour des monnaies numériques et celles qui sont sous forme physique avec des espèces c’est aussi une guerre pour votre liberté.

Lorsque votre monnaie sera totalement numérique, nous serons tous prisonniers des oukases que l’on nous imposera.

Un mot plus haut que l’autre et tous vos « crédits monétaires » seront effacés d’un simple clic.

Un petit manque de croissance et l’on augmente le seuil de dépenses obligatoires. On interdit l’épargne, on interdit de ne pas consommer, de ne pas utiliser son argent. On vous force.

Le totalitarisme marchand va aller jusqu’au bout de sa logique pour survivre. Plus son point d’effondrement se rapprochera, plus il sera violent et autoritaire.

C’est la seule bonne nouvelle de tout cela. Ce système est tellement pourri, tellement vermoulu qu’il finira par s’écrouler de lui-même.

N’oubliez pas : pour soutenir Panagiotis Grigoriou, vous pouvez partir en vacances en Grèce ! Greece-terra-incognita.com, un concept de tourisme et de découverte de la Grèce contemporaine et de son contexte, ou sur Athenesautrement.com.

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT pour Insolentiae

16 commentaires

  • kalon kalon

    Eh ben ! Charles
    Il y a quelques années déjà que j’avais compris que les règles imposées à la Grèce ne l’étaient qu’en vue de tester la capacité d’un peuple à se soulever, ceci, dans le but d’exporter ce régime au Portugal et puis aux autres !
    De fait, la Grèce est devenu le laboratoire du fascisme européen !
    Problème : la Grèce est de culture orthodoxe et donc très proche, religieusement & culturellement, de la Russie ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
    Quant aux autres états européens qui sont dans le collimateur de cette commission d’enfer, Je me demande si le mieux ne serait pas déjà de délocaliser leurs sièges sociaux vers des cieux plus cléments !
    Il devient de plus en plus manifeste que la commission européenne se fout complètement de l’état de l’économie des pays européens ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
    Supprimer l’argent liquide n’est pas du libéralisme, c’est une forme de communisme ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Le veilleur

    Pourquoi les grecs ne demandent-ils pas un référendum pour sortir de cette UE dirigée par des banquiers assoiffés de sangs qui les rackettent, les ruinent, les spolient ? Il faut être suicidaire pour rester encore dans ce totalitarisme sanguinaire !

    Il fut un temps où la Russie avait proposé aux Grecs de s’émanciper et son aide afin de leurs fournir les liquidités dont ils avaient besoin mais ce n’était pas sans compter sur le courage et la détermination du premier ministre grec Alexis Tsipras qui devait repousser les pressions exercées par L’UE, finalement celui-ci n’a pas résisté à l’énorme pression et a fini par baisser les bras bien vite, au grand désespoir du peuple Grec.

    La Grèce à rideaux tirés.

    Aujourd’hui Athènes et les autres cités grecques ressemblent de plus en plus à des villes grillagées… Depuis la crise de 2010, le paysage urbain de la Grèce a changé. Et Athènes a tristement rejoint la norme des villes occidentales qui connaissent des flots de SDF.Il y avait pourtant peu de gens qui dormaient dehors jusque-là. C’était même l’une des différences avec la plupart des capitales européennes. Une autre des particularités des villes grecques était le nombre de boutiques parfois improbables – quincailliers de toutes sortes, marchands de couleurs aux multiples variantes – qui survivaient au milieu des franchises internationales. Tous ces petits commerces et entreprises familiales, qui font le tissu économique du pays, ont depuis fait faillite ou ne trouvent plus preneurs. Athènes et les autres cités grecques ressemblant de plus en plus à des villes grillagées…

    http://www.lemonde.fr/m-actu/article/2015/03/03/la-grece-a-rideaux-tires_4583934_4497186.html

  • Pimpin

    Cette affaire de carte bleue a surtout pour but de diminuer les fraudes fiscales qui pèsent lourdement dans l’économie Grecque.
    Certes l’UE a beaucoup de responsabilités, mais les Grecs tricheurs aussi.

    • Lilith Lilith

      ce n’est pas que pour diminuer la fraude fiscale, en Grèce le problème est double.

      – 1 l’emploi : un bon nombre d’employé ne sont pas déclarer donc pas de sécu et de charge social a payer pour l’employeur, ce qui n’arrange pas forcement les gens mais ils n’ont pas le choix surtout pour les emplois peu qualifier.

      2- le manque de volonté du gouvernement d’aller chercher l’argent la ou il est! et en ça on ne peu pas blâmer l’Europe, le clientélisme a tout niveau est toujours très pratiquer.

  • Lilith Lilith

    Sauf que cette règle abject qu’ils veulent imposé aux Grecs, ils n’ont pas besoin de l’imposé chez nous 80% des moutons payent avec des cartes bleues, visa, bancontact ect….en Grece avant la crises les pensionés étaient encore payer en espèce et bon nombre de salariés également ;-)

    Cela fait longtemps que les moutons par chez nous vivent a crédit en Grèce aussi mais uniquement dans les grandes villes tel Athènes et Thessalonique.

  • totoche

    Il est injuste de blamer, ceux qui sont à découvert et contraint à payer par CB.
    Le but n’ezt pas vraiment de lutter contre la fraude, il y a des centaines de milliards de faudes à récupérer facilement et personne ne le fait, l’objectif est de soutirer le maximun possible aux populations ce qui n’à rien à voir.
    En grèce, pour permettre aux Grecs de survivre,une économie parallèle c’est mise en place, il y a donc de l’argent à piller sur le travail et les efforts des Grecs.
    C’est du pillage rien d’autre, la même chose ce passe en France.
    Quant au totalitarisme en place, il n’a rien de soft, il est très durs et violent socialement mais pas que, les mafieux utilisent exactement les mêmes méthodes.

    • Lilith Lilith

      totoche cette économie parallèle comme tu dis elle existe bien avant la crise c’est malheureusement une triste réalité, je ne cautionne pas ce qui ce passe la bas mais les grecques ne sont pas non plus des modèle de vertu en ce qui concerne la fraude et le bakchich en tout genre.

      • totoche

        Je parle d’une économie de survie qui c’est mise en place au fur et à mesure des mesures prises contre les Grecs.
        Sinon, l’histoire des grecs fraudeurs, est un mythe inventé pour justifier une agression économique contre une population.
        Pourquoi ne dit que l’Allemagne n’a pas remboursé ses dettes de guerres, ni aux Grecs, ni aux français ni aux autres idem pour l’argent, les machines, les technologies, les biens qui ont eté volé et jamais ni rendu ni remboursé…
        Là, c’est du lourd, les Grecs ne sont couoables de rien du tout, ils etaient mieux hors UE.

      • Tyr

        Tous les pays étaient mieux hors UE

  • Grand marabout Grand marabout

    Le paiement sans contact va ainsi couvrir potentiellement 60 % des paiements par carte. Les cartes sans contact existantes ne seront néanmoins pas éligibles au nouveau plafond.

    Le paiement sans contact s’est installé dans les moeurs en France : fin décembre, il représentait 10 % des paiements de proximité.

    https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/marketing-vente/0211739409858-le-plafond-du-paiement-sans-contact-passera-a-30-euros-a-la-fin-2017-305170.php
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      Le mien et désactivé et quand un commerçant me le demande , je dit ce qu‘il en est de cette arnaque en parlant assez fort pour que les gens autours m‘entendent … surtout dès qu’on entame la partie piratage et vol de données avec un simple téléphone

  • jplchrm

    J’aurais bien voulu remonter à l’information d’origine … mais on ne va pas au delà de l’article de Ch. Sannat. Donc a prendre avec réserves.

  • Qu’attend donc la Grèce pour sortir de l’euro ? Article 50 du traité de Maastricht.