Savoir : La victoire écologique des Sioux Dakota à Standing Rock est un leurre..

On suit avec intérêt la bataille des Sioux Dakota de Standing Rock, mais tout n’est pas si clair que ça. Il n’y a pas de la « rumba » mais de la manipulation dans l’air.

Tandis que les ONG sont mobilisées depuis des mois autour de la construction d’un oléoduc qui doit border la réserver indienne de Standing Rock dans le Dakota du Nord, créant un mouvement de protestation international autour de ce projet dont l’écho est relayé par les grands médias, elles semblent se désintéresser complètement d’un autre pipeline en cours de construction également sur un territoire Sioux du Dakota du Nord dont les risques de pollution sont largement équivalents à ceux du Dakota Access qui attire tous les regards. Pourquoi ? Pourquoi mobilisent-elles l’opinion internationale sur un problème tout en taisant un autre, voisin et équivalent ? Parce que le second sert les projets du multi-milliardaire Warren Buffet.

Nous vous alertons depuis un certain temps déjà sur les illusions que sont les ONGs appelées ici Complexe Industriel Non Lucratif. Écologie, économie, politique, santé, société, quelque soit le domaine ce milieu est complètement vérolé. Ces organisations marchent la main dans la main avec le grand capital et ne sont là que pour nous conduire très exactement où leurs financeurs le désirent en manipulant notre bonne conscience pour leur permettre de faire plus de profits encore.
Elles nous font croire que nous sommes des opposants mais elles font de nous des collabos.

L’article qui suit est long mais mérite votre lecture attentive. Vous comprendrez mieux au travers de l’affaire de l’oléoduc de Standing Rock comment ce gigantesque piège des ONGs fonctionne.
Bienvenue dans la matrice.
Galadriel.

Quelques statistiques : « On estime qu’il y a 10 millions d’organisations non gouvernementales (ONG) dans le monde entier. […] Si les ONG étaient un pays, elles auraient la 5ème plus grande économie dans le monde. […] Avec plus de 3,3 millions d’organisations non gouvernementales, l’Inde a environ une ONG pour 400 personnes. […] En 2015, il y avait 136.453 organisations non gouvernementales enregistrées en Afrique du Sud et, en moyenne, 68 nouvelles ONG sont enregistrées chaque jour ».

Rappelons-nous également que la Central Intelligence Agency (CIA) finançait, pendant la guerre froide, à l’étranger (en France aussi), des syndicats, des organisations culturelles, des médias, ainsi que des intellectuels réputés, à l’aide de « fondations américaines connues, mais aussi d’autres entités créées dans cet objectif et n’existant que sur le papier ». Parmi elles, les fondations Andrew Hamilton, Bacon, Beacon, Borden Trust, Carnegie, Colt, Chase Manhattan, Edsel, Ford, Florence, Gotham, Hobby, Hoblitzelle, Kentfield, Josephine and Winfield Baird, J.M. Kaplan, Lucious N. Littauer, M.D. Anderson, Michigan, Rockefeller, Ronthelyn Charibable Trust, Shelter Rock, Price, etc.

Standing Rock, collusions, médias & profits : L’hégémonie du complexe industriel non-lucratif

Dans le texte qui suit, nous tentons de retranscrire en un seul article l’enquête récemment publiée, en 6 parties, par la journaliste canadienne Cory Morningstar, sur le site de son collectif « Wrong Kind Of Green » (Les mauvais verts ou La mauvaise écologie, en français).

Pendant que tous les yeux sont rivés sur le pipeline du Dakota Access, et sur le camp de Standing Rock, le pipeline de Sacagawea, également dans le Dakota du Nord, et actuellement en construction, ne semble intéresser personne.

Peu importe qu’il menace lui aussi les réserves d’eau potable de plusieurs villes du Dakota du Nord, puisqu’il menace l’intégrité et la propreté du lac Sakakawea. Peu importe que sa construction se déroule dans des conditions plus que douteuses et que Kenny Crase, un entrepreneur en construction de pipelines, se soit fait viré par la compagnie Boyd & Co (employée par la Sacagawea Pipeline Company LLC) après avoir exposé « des défauts dans le revêtement du pipeline qui pourraient l’amener à se déverser dans le réservoir ».

Pourquoi ce manque d’intérêt de la part des ONGs, pour un pipeline que même des ouvriers dénoncent ? Cory Morningstar et Forrest Palmer le résument ainsi : « Ce qui est sûr, c’est que ceux qui possèdent les médias (sans coïncidence aucune, les mêmes élites qui possèdent le Complexe Industriel Non-Lucratif, ou CINL) décident vers qui et vers quoi les projecteurs médiatiques sont tournés. Les défenseurs de la Terre amérindiens sont essentiellement ignorés, sauf lorsque cela sert les intérêts de l’élite. Plus simple encore. Les ONGs qui composent le CINL (Complexe Industriel Non-Lucratif) ne s’intéressent pas à ce pipeline – ni à la source d’eau dont ils prétendent tant se soucier – non seulement parce que les tribus amérindiennes (via Grey Wolf Midstream LLC) possèdent des parts dans le projet (environ 12%), mais aussi parce que ce pipeline sert les intérêts de Warren Buffet, à travers l’expansion de terminaux et d’infrastructure ferroviaire ».

Lire la suite

(Remarque : Une fois encore je précise, qu’il ne s’agit pas ici des petites ong locales financées par des dons particuliers et qui se dévouent avec générosité sur le terrain dans des conditions souvent difficiles)

Source Partage-le.com relayé par Les-Brinsd’Herbe

Voir aussi:

Présidentielle : Qui est le candidat du système ? Suivez les médias

Jardiner avec la lune : Savoir lire et comprendre un calendrier lunaire

 

5 commentaires

  • JBL1960 JBL1960

    Je me permets de rappeler mon billet d’hier, parfaitement ad hoc, puisque le Nation Mohawk a lancé 2 appels par 2 articles (traduction par Résistance71) et que j’ai intégré dans un même billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/01/26/les-femmes-du-president/ le titre est un clin d’œil à ce cher Daffy que je n’accuse nullement de misogynie, non, seulement de vouloir cantonner les femmes au seul rôle que lui et son équipe leur concède, à la maison à s’occuper des enfants, et en silence !
    Donc MNN nous rappelle que : Les femmes du monde marchent parce que le temps est venu pour que tous se rassemblent sous la Grande Loi de la Paix. Le pouvoir partout sur la terre est fondé sur le monde naturel. Tout doit être correct, doit être rectifié.
    Et donc Trump vient de signer le décret de reprise des travaux à Sioux Standing Rock au N.O.M. des 28000 emplois que cela représente et signant l’arrêt de mort de la résistance officiellement : Alors que le serment de Trump se déroulait à Washington, les mercenaires privés du Dakota Access Pipeline tabassaient avec le plus grand préjudice les protecteurs de l’eau pacifiques de Lakota Standing Rock.
    En section commentaire, vous avez la vidéo de la signature du décret en Trumpette et le Justin Trudeau qui applause des 2 mains ! MNN a parfaitement raison en affirmant que : Trump et Trudeau planifient de nous exterminer. Canada en Mohawk signifie communauté… Et ben c’est pas gagné, hein ? Donc ouvrons là ! JBL

  • JBL1960 JBL1960

    Par ce billet du 30/12/2016 MNN nous avait déjà alerté sur les projets du Général D. Trumpette semblable à ceux d’un certain A. Custer ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/12/30/le-general-d-trumpette-charge-en-territoire-amerindien/ Et cela ne lui a pas porté chance au Custer…

  • JBL1960 JBL1960

    Tenez, pour ceux que le sujet intéresse, http://www.resistance71.wordpress.com répond à ma question sur la résistance sur place contre TOUS LES OLÉODUCS Le conseil (colonial) Lakota de Standing Rock avait décidé de faire évacuer les camps avec une date butoir de la mi-février, il n’est donc plus question pour ceux qui y sont toujours de partir. La mobilisation se refait. Nous l’avons dit il y a longtemps, il ne faut pas centraliser les efforts sur un endroit. En fait, stratégiquement, la décision de Trump et le jeune con de Trudeau qui lui emboite le pas, est très bonne… On s’explique, cela va donner l’opportunité de créer des foyers de résistance PARTOUT sur toute la longueur du pipeline, dans les territoires couvrant la totalité de l’oléoduc de départ du Keystone XL, c’est çà que Trump a signé, en disant « let’s go for Keystone XL, this is 28 000 jobs ». Pour lui, il pense créer 28 000 emplois et dans le même temps il renvoie l’ascenceur à ses potes du pétrole (Tillerman CEO Exxon, çà n’a pas traîné hein ?…). Le temps est venu de mettre en branle 10 ou 15 Oka/Standing Rock partout… L’empire ne pourra pas soutenir logistiquement tant de crises simultanées. Le système est à bout de souffle et les peuples vont bientôt avoir le vent en poupe, celui-ci a tourné, il faudra savoir en profiter… 😉
    Comme nous le disons donc et depuis le début, les Nations primordiales appellent à se lever contre le Serpent Noir, contre tous les destructeurs de vie, pas seulement à Sioux Standing Rock ! Tenez, dans ce billet sur le sujet et très complet, tous les liens en fin de billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/12/09/le-general-d-trumpette-sonnera-la-charge/

  • laspirateur

    Un leurre tout comme la présence Etasunienne armée en Europe!

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    Il y a un truc qui me génait depuis le debut avec ce mouvement …..on plante des tentes…on danse et surtout pas d‘armes ni de violences……
    Ça fait quand meme un peut woodstock au final….
    Quand tu défends ta terre face à un envahisseur tu le reçois pas avec des colliers de fleurs…… l‘histoire ne leur à pas servi de leçon

Laisser un commentaire