Affaire Bygmalion: « Big maillon » dans la carrière politique du Nainsident

Nicolas Sarkozy, ex-nainsident du Titanic France est en train de participer à la course présidentielle notamment en fichant ceux qui représentent un vote potentiel. Les véritables chances pour lui, que cette course n’en soit pas réellement une puisque avec la longueur de ses pattes il n’aurait pas été certain de gagner, et le fait que s’il est élu, il échappera à la justice, celle-ci s’étant mise en marche pour l’affaire Bygmalion.

sarko-prison

Il y a parfois certains images qui font rêver….

À l’heure actuelle, il multiplie les sourires, promesses et déclarations mielleuses envers la France et les français qu’il prétend aimer, ce qui ne laisserait aucun doute s’il n’avait pas tenté d’échapper au fisc avec l’affaire du hedge fund Colombia qu’il comptait domicilier au Luxembourg. Mais là n’est pas vraiment le sujet, nous sommes ici pour parler de ce nouveau maillon, un de plus qui s’ajoute aux nombreux autres scandales.

En effet, le parquet de Paris a requis un procès contre celui qui jadis fut appelé « le petit excité », ainsi que 13 co-inculpés dans une affaire de financement illégal de la campagne perdue pour sa réélection en 2012 (je pense que les français avaient compris…).

C’est maintenant à des juges d’instruction de se prononcer sur cette demande, en sachant qu’ils doivent attendre au minimum un mois pour laisser le temps aux parties de déposer d’éventuels recours. Cette décision de renvoi devant un tribunal correctionnel avant cette primaire menacerait de contrecarrer son ambition de reconquérir l’Elysée, même si ses chances sont de toute manière bien moindres, sa côte de popularité étant moins grande que ses talonnettes.

Suivant l’information reprise sur 7sur7.be:

« le parquet demande notamment le renvoi de Nicolas Sarkozy pour « avoir dépassé le plafond des dépenses électorales » et avoir « fait état » dans son compte de campagne de 2012 d' »éléments comptables sciemment minorés ». L’enquête porte plus largement sur un vaste système de fausses factures destiné à dissimuler un dépassement massif de 18,5 millions d’euros du plafond des dépenses autorisées pour la campagne, qui était fixé à 22,5 millions. Dans ses réquisitions datées du 30 août, le parquet de Paris a demandé le renvoi en procès de 13 autres personnes pour des délits de faux, abus de confiance, escroquerie ou complicité et complicité de financement illégal.

Je me pose juste une question: comment peut-il encore avoir des militants qui croient encore en lui malgré tout ce qu’il a fait… Mais n’oubliez pas mon opinion sur le sujet, les pires se représentent pour détourner le vote des électeurs vers Emmanuel Macron, c’est avant tout le candidat du TAFTA et de la finance….

 

 

9 commentaires

Laisser un commentaire