Microsoft partenaire de l’Education nationale : l’affaire sera débattue en justice

Vous vous en souvenez peut-être, l’éducation nationale a été vendue pour une somme dérisoire à Microsoft qui peut ainsi s’imposer dans l’ensemble des établissements scolaires français alors qu’une solution gratuite comme Linux aurait été toute aussi performante, voire plus avec beaucoup moins de contraintes. Cette « vente » est remise en cause par le collectif Edunathon qui considère cet accord illégal qui ne serait en fait qu’un marché public déguisé.

enlan2000

Le collectif EduNathon met ses menaces à exécution et entreprend de saisir la justice pour qu’elle se prononce sur la légalité de l’accord passé entre Microsoft et l’Éducation nationale. Le collectif reproche à ce partenariat de ne pas respecter la règle des marchés publics.

Si dans un premier temps, les associations rassemblées au sein d’EduNathon s’étaient contentées de demander gentiment l’annulation de l’accord, celles-ci ont maintenant décidé de passer par les tribunaux. NextInpact rapporte en effet que le collectif d’associations attaque en justice l’accord passé au mois de novembre 2015 entre l’Éducation nationale et le groupe Microsoft.

Cet accord prévoit que l’éditeur proposera gratuitement ses outils ainsi que des formations pour les établissements scolaires qui souhaitent s’équiper. Mais les termes de l’accord ne conviennent par au collectif, qui y voit une entorse au code des marchés publics comme il l’expliquait déjà en début d’année. En acceptant cet accord, l’Éducation nationale se fait coupable d’un « déni de concurrence » selon le collectif EduNathon.

Un accord qui privilégie les produits et services Microsoft

Selon la plainte, dont des extraits sont publiés par NextInpact, le collectif s’inquiète des différents effets de bord d’un tel contrat. Certes, les logiciels sont proposés gratuitement, mais EduNathon y voit avant tout un moyen pour Microsoft de « proposer ses produits et services de façon extrêmement privilégiée par rapport à ses concurrents, au moment même où le ministère de l’Éducation nationale lance le Plan Numérique à l’École. »

La critique n’est pas nouvelle et rappelle évidemment les nombreux débats autour de la place du logiciel libre dans l’administration durant l’étude de la loi numérique d’Axelle Lemaire. Les élus avaient finalement opté pour un simple « encouragement » en faveur du logiciel libre, terme non contraignant qui ne devrait pas venir remettre en cause le fonctionnement et la prise de décision des DSI en matière de choix logiciels. Suite sur Zdnet.fr

Et puisque l’on parle de Microsoft, sachez que la firme vient de faire un coup-bas à ses utilisateurs: Avec l’Anniversary Update de Windows 10, l’utilisateur ne dispose plus de 31 jours pour changer d’avis et revenir à sa précédente version de l’OS, mais de seulement 10. Pour Microsoft, ce délai est adapté, comme le démontre la télémétrie.

5 commentaires

  • Jadis

    Bonsoir,
    j’aime beaucoup le titre, c’est exactement ça!
    « l’affaire sera débattue en justice »
    Et oui, pas de séparation des pouvoirs…
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • sichri

    Ce plan numérique, cet accord scandaleux avec microsoft n’est-il pas un plan criminel pour décérébrer un peu plus nos enfants ?

    Que disait Steeve Jobs ?

    Dans un article, le journaliste du New York Times Nick Bilton a demandé à Jobs, » J’imagine que vos enfants aiment les iPad ? » Steve Jobs a répondu :
    « Il ne l’utilisent pas. Nous limitons l’accès à la technologie de nos enfants à la maison ».

    Chris Anderson, chef de direction de 3DRobotics et père de 5 enfants a expliqué, dans The Times, ce qui pousse ceux qui travaillent dans la technologie à la garder éloignée de leurs enfants :
    « Mes enfants nous accusent, ma femme et moi, d’être « fascistes » et trop préoccupés par la technologie, et ils disent qu’aucun de nos amis n’ont les interdictions que nous leur imposons…C’est parce que nous avons pu constater par nous-mêmes les dangers de la technologie. Je l’ai vu, je voudrais tenir mes enfants éloignés de cela ».

    Et les ingénieurs et cadres de la Silicon Valley mettent leurs enfants à la Waldorf School dont la philosophie ne laisse aucune place à la technologie qui, selon la direction, représente une menace pour la créativité, le comportement social et la concentration des élèves. Pas d’ordinateurs, des livres !!!

  • JBL1960 JBL1960

    Merci infiniment de relever l’info ; Je mets le billet à jour que j’avais fait à partir de votre info initiale = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/07/najat-au-piquet/

    D’ailleurs, Grisebouille avait rajouté une couche si j’ose dire avec la diversion de la même Najat sur la réforme de l’orthographe et pour tenter de diluer tout ça = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/16/jsuis-plus-sure-de-rien/

  • clipart

    Et puisque l’on parle de Microsoft, sachez que la firme vient de faire un coup-bas à ses utilisateurs: Avec l’Anniversary Update de Windows 10, l’utilisateur ne dispose plus de 31 jours pour changer d’avis et revenir à sa précédente version de l’OS, mais de seulement 10. Pour Microsoft, ce délai est adapté, comme le démontre la télémétrie.

    C’est pire que ça, Windows 10 s’installe sans qu’on le demande, mais en plus, ils ne font pas de sauvegarde pour revenir à la version 7 ou 8

Laisser un commentaire