Présidentielles 2017: les médias nous préparent doucement le terrain vers une victoire de Macron?

Vous savez probablement comment fonctionnent les médias à l’heure actuelle, si un sujet dérange et qu’ils ont la possibilité de l’occulter, alors ils ne s’en priveront pas. Par contre ils ont un talent indéniable pour guider les lecteurs/auditeurs/téléspectateurs dans leur réflexion lorsque cela s’avère utile, en distillant la peur par exemple quitte à utiliser des arguments erronés, notamment lorsqu’il s’agit de la place de la France dans l’UE, ce qu’une présentatrice de BFMtv a même expliqué (peut-être involontairement) en déclarant: « Nous médias comme vous élus n’arrivons pas à passer l’idée que l’Europe apporte quelque chose. Que faut-il changer ? Il y a un vrai mea culpa à avoir ! ».

photo-PRESIDENTIELLES-2017-5Source de l’image: Election-presidentielle-2017.com

Les médias sont donc là pour faire « passer des idées » sans pour autant pousser à la réflexion… Et à l’approche des élections présidentielles de 2017 que certains espèrent avec force, car cela nous débarrassera normalement du patin de Merkel et de l’ensemble de ses copains recasés-parachutés-protégés, on peut se poser quelques questions assez légitimes. Vers quoi tentent-ils de mener les français?

Déjà, pas vers le sarkhollandisme de base, puisqu’ils n’hésitent pas à flinguer les deux papis, limite à commencer à financer les couronnes funéraires. Les deux derniers présidents laisseront un souvenir mémorable, l’un étant à la limite du mafieux tant il traîne dans les affaires louches qui auraient mené n’importe quel autre quidam devant les tribunaux avec perpétuité à la clé, le second considéré comme étant le plus mauvais et mais aussi le plus idiot à la tête du pays depuis…..On pourrait même remonter jusqu’à Jésus même si la présidence ne commence qu’en 1848…

Les sondages dans le domaine sont très mauvais, très très mauvais:

Plus de huit personnes interrogées sur dix (82%) ne veulent pas d’une candidature Hollande et sept sur dix (71%) ne souhaitent pas celle de Sarkozy. Conséquence logique, 84% des Français ne veulent pas revoir un duel Hollande-Sarkozy comme en 2012 au second tour, selon cette enquête pour l’hebdomadaire Marianne.

En revanche, plus de trois Français sur dix souhaitent une candidature de Marine Le Pen (38%), de François Bayrou (32%) et de Jean-Luc Mélenchon (31%). 25% veulent que Nicolas Sarkozy soit candidat et 23% Nicolas Dupont-Aignan. Viennent ensuite Nathalie Arthaud et François Hollande (14%), devant Philippe Poutou (13%). Un quart d’entre eux (25%) affirment leur souhait de renouvellement et souhaitent qu’aucun des candidats de 2012 ne se représentent en 2017.

Issu d’un article de Ouest-France

Mais pour avoir qui exactement? Marine Le Pen? Ce qui semble un choix pour 38% des français. Horrible, terrible, l’extrême-droite au pouvoir, le parti étant dénoncé, attaqué, flingué, conspué à tout bout de champs par ceux qui (étrangement) soutiennent….l’extrême-droite nationaliste israélienne.

Second choix, la momie sans bandelettes Juppé qui recherche une partie de son électorat dans les maisons de retraites, avec le risque de voir le nombre d’électeurs baisser d’ici l’année prochaine, sait-on jamais, une canicule, une grippe, un morceau d’accordéon un peu trop violent…

C’est le troisième choix dont nous devons réellement nous méfier, le VRP de Rotschild mis en place par le capitaine de pédalo marionnette de Merkel qui déclara pourtant un jour « mon ennemie c’est la finance« . Macron, le ministre qui fait passer ses lois avec l’aide de Manuel Valls, grand perdant au concours du sourire, mais grand gagnant au jeu du 49.3.

Macron qui n’a pas déclaré « j’y suis j’y reste » est « coincé » au gouvernement (ce qui doit bien en arranger certains), puisqu’une consigne existe officiellement dans son cas: « La consigne est claire : que Macron continue son travail à Bercy et n’entame pas la solidarité gouvernementale ! »

Notre Flambidident ne souhaitent pas le virer même s’il énerve avec ses gesticulations pré-électorales, car cela ferait de lui « un martyr » comme le signale le journal Le Parisien, et donc pourrait augmenter sa popularité en vue de 2017. Bilan, il risque de se faire éjecter du gouvernement d’ici la fin du mandat de sa seigneurie Flanbi car finalement, si Hollande et Sarkozy se présentent en sachant quelles sont leurs côtes de popularité, n’est-ce pas pour détourner les électeurs habituels des partis PS-LR vers un autre candidat comme Macron? Ce qui ferait le bonheur de l’UE et de certains financiers…

Pour l’heure, Macron n’est pas martyr mais il est présenté comme victime, en lisant l’article du Parisien peu de doutes à ce sujet…

N’oubliez pas que la politique à l’heure actuelle en France n’est que du théâtre, des apparences, de l’illusion offerte aux français sans montrer clairement quels sont les véritables enjeux ni qui tire les ficelles…

La seule question qui se pose réellement, les médias vont-ils réussir à influencer suffisamment l’électorat français vers un jeune loup aussi dangereux qu’il puisse être? Ou cela va-t-il mener à la victoire d’un parti d’extrême-droite contesté et qui suivant certains pourrait déclencher une guerre civile dans le pays? Personnellement, je ne suis pas persuadé qu’il faille attendre le FN pour qu’une guerre civile puisse éclater…

66 commentaires

Laisser un commentaire