Hôpital Necker : machiavélisme du pouvoir, stratégie policière et propagande des mass-médias…

Ça montre bien la manipulation, comme démontré dans l’article précédent… Merci Styx..

Selon plusieurs témoignages de manifestants, les compagnons et camarades qui se sont progressivement retrouvés aux alentours de l’hôpital Necker ont été piégés par une stratégie policière complètement intentionnelle, un procédé qui n’est pas nouveau.

Au départ, la manifestation avait une haute portée symbolique puisqu’elle se dirigeait vers le quartier parlementaire (Assemblée Nationale, Sénat), visant clairement le pouvoir, critiquant sa légitimité et menaçant sa pérennité.

C’est précisément pour neutraliser le signification et la portée de cette action du mouvement social que le pouvoir a délibérément choisi le meilleur endroit possible, en bordure du parcours de la manifestation : l’hôpital Necker-Enfants malades.

En effet, c’était l’endroit idéal, car symbolisant l’action de l’État au service des plus vulnérables avec, qui plus est, le petit garçon des policiers assassinés lundi soir par un fanatique religieux parmi les enfants soignés.

Dès lors, il ne restait plus, ensuite, qu’à donner des consignes au préfet de police (un ami de François Hollande, issu de la même promotion de l’ENA, et ancien du sinistre réseau ELF bien connu pour ses méthodes mêlant trading et barbouzes), en positionnant les pions bleus marines dans ce but sur le parcours et en les déplaçant pour provoquer l’affrontement dans cette zone préalablement choisie.

Commentaire : En visionnant la vidéo ci-dessous, seulement deux agents provocateurs ont attaqué l’hôpital :

Ce qui devait arriver arriva, permettant, dès lors, à l’AFP de donner le ton pour lancer aussitôt la meute des journalistes à la botte. En deux ou trois heures seulement, l’affaire était pliée et l’opinion publique complètement manipulée. Le savoir-faire des conseillers du pouvoir, des dirigeants de la police et des responsables de rédactions permettait ainsi de neutraliser les vrais événements de la journée de mobilisation : montée en puissance du mouvement social, plus d’un million de manifestants, le parlement sur la sellette, de nouvelles victimes des violences policières, etc.

En plus, ce procédé allait réussir autre chose : semer le trouble au sein du mouvement social. Au cours de la soirée d’hier, il suffisait d’observer son fil d’actualité : les plus modérés des opposants à la Loi Travail tombaient, les uns après les autres, dans le panneau du « méchant casseur », en partageant les articles fallacieux et en se désolidarisant des insurrectionnalistes auteurs, selon eux, de ce « scandale ».

En résumé, le plan du pouvoir a parfaitement fonctionné : détourner l’attention, s’appuyer sur un événement le plus choquant possible pour s’adresser aux affects, en masquer les véritables causes pour en changer la portée, opposer symbole contre symbole et diviser pour mieux régner. Rien de nouveau sous le soleil de la société autoritaire.

C’est pourquoi notre ennemi n’est pas seulement la tête du pouvoir ni son bras armé, mais aussi sa parole empoisonnée qui répand son venin et pétrifie la foule des esclaves.

Pour sortir de ce piège récurrent, il est urgent de boycotter et même d’aller occuper les mass-médias à la botte du pouvoir, tout en lisant et soutenant les médias indépendants.

Pour reprendre nos vies en mains, libérons nos pensées de leurs chaînes : préparons des actions d’occupation des mass-médias qui nous empoisonnent.

Auteur Yannis Youlountas pour Sott

23 commentaires

  • Philippe30

    Comme le rappelle la CGT , c’est aux forces de l’ordre d’assurer la sécurité des biens et des personnes en marge des manifestations.

    Le service d’ordre de la CGT s’occupe des personnes dans le cortège.

    Quand on voit les images , on s’aperçoit vite que les forces de l’ordre n’ont pas chercher à intervenir dans des scènes de guérillas urbaines.

    Ces casseurs ne sont clairement pas des manifestants mais le gouvernement laisse pourrir la situation à son avantage alors qu’il en est responsable par son inaction.

    Philippe

    • utoro

      Les casseurs sont aussi des manifestants et souvent même de la cgt ou de l’extreme gauche (aussi allumé et aussi fanatique)

      Je ne vais pas défendre ce gouvernement de gauche, pour lequel vous avez voté. Au contraire je me délecte de voir la stupidité des gens à l’oeuvre avec les manipulations du gouvernement CERTES mais aussi celle de la CGT…dont on ne parle pas beaucoup dans les médias de masses et pas ici non plus.

      La CGT bosse pour elle seule dans cette histoire, le tafta qui est 10 fois pire ne mobilise pas autant. Demandez-vous pourquoi.

      Bref que la population déteste la cgt n’est pas nouveau, donc cette histoire ne fait que rajouter à la détestation de ce syndicat destructeur.

      • tigrons2001

        Ou t’as vu que la population détestait la CGT ? Surement sur les merdias de masse… qui eux la déteste effectivement et surtout depuis qu’elle à osé s’attaquer à eux en empêchant la diffusion des journaux(leur hystérie ce jour là et les suivants était vraiment hilarante…).
        Depuis des années je critiquais la CGT, mais justement parce qu’elle ne remplissait plus son rôle et, à part quelques appels à manif. et gréves, histoire de faire descendre la pression, a laissé beaucoup de choses se faire ( l’année sur « les retraites », Fillon a félicité tous les syndicats pour « leur sens de la responsabilité »……).Aujourd’hui se n’est pas tant la direction de la CGT qui est déterminée mais bien plutot la base … et heureusement que les syndicats sont là sinon les choses seraient bien pire et le gouverne-ment le sait tres bien!
        Pour ce qui est du TAFTA d’accord avec toi: » le tafta qui est 10 fois pire ne mobilise pas autant. » mais que veux-tu qu’un syndicat y fasse ??? Tant que des choses concrétes ne viennent pas sur la table un syndicat ne peut pas s’y opposer……c’est , pour l’instant une question politique…vas-y renverse les foules!
        Quant à moi , je me délecte de voir ton abrutissement total devant la propagande officielle!!!

  • abes

    « le petit garçon des policiers assassinés lundi soir… parmi les enfants soignés. »

    Source ?

  • STYX

    De rien Monsieur BENJI l’information principale de la journée restant qu’un Troll très toxique sévissant depuis trop longtemps sur votre forum a dépassé les bornes ce matin même.

    Depuis le temps qu’il devait faire le malin au bureau expliquant tondre quotidiennement les moutons…

    Vu qu’on est le 16 juin je pense que sa petite prime ou sa petite enveloppe de fin de mois il va pouvoir s’asseoir confortablement dessushttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Le veilleur

    Il ne savent vraiment plus quoi inventer pour faire cesser les manifestations, ils ont peur que le chaos s’installe en France mais à preuve du contraire ce n’est pas les manifestants qui sont responsables de ce chaos qui se met en place mais bien ce pouvoir rigide qui s’assoit sur la démocratie.

    Ils veulent que les manifestations arrêtent ? c’est simple qu’ils retirent la loi El Komri. Qu’est-ce qu’il leur en coûte de revenir en arrière ? absolument rien à part l’orgueil ! Pourquoi ce parti continue à s’obstiner contre le peuple tout en sachant qu’il ne sera jamais réélu en jouant cette carte ?

    Pourquoi s’acharne t-il à chercher sa perte ? A un an des présidentielles, on aurait pensé qu’Hollande ferait un geste pour son peuple afin de gagner des faveurs électorales, mais non et c’est tout le contraire qui se joue. Son quinquennat n’aura été que chaos et désespoir et nous garderons tous à l’esprit une image pitoyable de la politique de François Hollande, quel soit propre au pays ou extérieure.

    • Nez

      Non depuis le début, Hollande et le gouvernement soutenus par les députés ont mené une politique de déconstruction en fait voulue par l’Union européenne et les gros groupes financiers et de l’Internet : ceux qui veulent casser toutes les protections et les états.
      Ils ont su dès les premières élections partielles qu’ils ne feraient que perdre le pouvoir, mais ont continué droit dans le mur à vitesse forcée.
      – Il y a deux solutions pour garder le pouvoir : s’allier avec la droite traditionnelle contre le Front National … et faire ce qu’il y a eu lieu lors de l’élection Chirac/Le Pen : une alliance sacrée contre le Front National (cela a d’ailleurs marché aux régionales) … mais le danger est trop grand et aujourd’hui même si Le Pen n’est pas une solution … le pouvoir et surtout les places de tout ce petit monde s’en iraient.
      – il reste donc l’autre solution : ne pas avoir d’élections, ou se débrouiller pour que les opposants ne puissent pas se présenter (cf la Cote d’Ivoire qui était championne en la matière avec l’invention du concept d’Ivoirité ou ce qui s’est passé en Grèce avec Aube dorée)
      Donc il faut d’abord être en état d’urgence (ce que nous sommes, mais se débrouiller pour qu’il se prolonge. L’inconvénient est qu’ils n’ont pas réussi à faire passer le réforme constitutionnelle, même si dans les fait c’est presque la même chose puisque les députés le reconduisent à chaque fois presque à l’unanimité
      https://www.legifrance.gouv.fr/affichLoiPreparation.do?idDocument=JORFDOLE000031679624&type=general&typeLoi=proj&legislature=14

      Puis il faut avoir des événements qui amènent l’application de l’article 16
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Article_16_de_la_Constitution_de_la_Cinqui%C3%A8me_R%C3%A9publique_fran%C3%A7aise
      donc il faut plus de chaos dans les institutions elles-mêmes.
      Donc aller dans le sens des électeurs n’a pas d’intérêt, il faut mieux leur faire peur et faire croire que vous les protégez pour qu’ils acceptent leur propre servitude.

  • piertrf

    Un syndicat de policiers dénonce les consignes reçues pendant les manifs
    Le syndicat Alliance s’interroge sur les consignes de non-intervention reçues face aux casseurs. Et accuse le gouvernement de vouloir décrédibiliser les mouvements sociaux.
    http://www.bfmtv.com/societe/un-syndicat-de-policiers-denonce-les-consignes-recues-pendant-les-manifs-972088.html

    • voltigeur voltigeur

      Le pouvoir laisse tout casser, accuse les débordements et l’irresponsabilité des syndicats, manipule tous les moutons avec des reportages bien orientés, servi par les chiens de garde à la solde. Et quand l’ingérable foutoir est en action, on nous sort les interdictions de ceci et cela.
      On pourrait aviser tous les sénateurs et consorts, qu’il ne faudra pas compter sur nos voix pour leur garantir leurs indécents privilèges, et leur promettre le goudron et les plumes, pour leur servilité à cette bande d’incapables……

  • Des incapables ? En fait… pas vraiment. Ils sont même très fins, dans le sens de l’instauration d’un état d’urgence de plus en plus renforcé, voire bientôt d’un loi martiale. En décridibilisant les manifestations, ils amènent les moutons à accepter là encore un joug un peu plus lourd: on interdit les manifs puisque les manifestants sont incapables de faire régner l’ordre.
    Pan-pan cucul si ça continue, et vous serez privés de télé ! Sales gosses !

    Ils n’ont qu’à armer les syndicats et leur donner le droit de le faire régner, leur ordre.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif Ils verront ce que ça donne ! Ce n’est pas du tout l’objectif ni le travail des syndicats de faire ce boulot.

    En plus, ils devraient se douter que, s’ils interdisent les manifs, elles se multiplieront et seront certainement encore plus virulentes. Si on cède, si on reste chez soi, c’est fichu pour la suite de notre histoire française. Si ça débouche sur une Révolution, là, ils auront tout perdu ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif