« Loi travail » : Hollande reste inflexible, les opposants, toujours mobilisés

Nous pourrons faire tout ce que nous voulons, à moins de faire tomber ce gouvernement pour en mettre un autre qui n’ait pas peur de dire à Bruxelles d’aller se faire mettre, rien ne pourra être remis en cause, François Hollande et sa bande de pantins ne peuvent faire marche arrière, cette loi vient de Bruxelles et pas d’ailleurs! C’est bien la finance qui a décidé cela, décidé par des personnes qui jamais ne seront concernées par cette loi inique, donc tout est confirmé et de manière officielle aujourd’hui: l’UE est toxique et dangereuse, à nous de retrouver notre souveraineté!

ctintersyndicale

L’Union européenne assume : la loi El Khomri, c’est elle

FIGAROVOX/DECRYPTAGE – Jean-Claude Juncker a déclaré que «la réforme du droit du travail voulue et imposée par le gouvernement Valls est le minimum de ce qu’il faut faire».Pour Coralie Delaume, l’économie de notre pays est depuis longtemps l’application des orientations de l’Union européenne.

La loi El Khomri est un produit d’importation made in Union européenne (voir explications détaillées ici). Les «Grandes orientations de politique économique» (GOPÉ), dont l’existence est posée par les traités, et le «Programme national de réformes» (PNR), qui s’inscrit lui-même dans le cadre de la stratégie Europe 2020 «pour une croissance économique intelligente, durable et inclusive» (tsoin-tsoin), prescrivent à de nombreux pays et depuis longtemps le malthusianisme budgétaire et la modération salariale.

Dans même temps, la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union (CJUE), n’a de cesse de promouvoir l’ordre concurrentiel et la dérégulation. Surtout, au travers d’arrêts à l’impact décisif mais mal connus du grand public, tels, par exemple, les arrêts Laval et Viking de 2007, elle œuvre à saper le droit du travail dans les pays membres, et à affaiblir la capacité de négociation des salariés dans les conflits sociaux.

Lire la suite sur Le Figaro

Et comme si cela ne suffisait pas, le FMI nous explique qu’il faut encore plus de réformes en France, le pays n’est pas encore assez soumis, il faut qu’elle soit au niveau de la Grèce, ce qui arrivera sûrement au fil du temps au vu de la docilité de nos politiciens (pour ne pas utiliser un autre terme bien moins agréable…). Nous sommes déjà en bonne voie, tant et si bien que le FMI lui-même considère que dans le pays 9 chômeurs sur 10 ne retrouveront jamais un travail!

Le FMI appelle Paris à plus de réformes

Le Fonds monétaire international jette de l’huile sur le feu de la contestation sociale en France.

L’institution dirigée par Christine Lagarde appelle Paris à aller plus loin que la loi El Khomri pour réformer le marché du travail. Le FMI préconise notamment d’allonger la période minimale de cotisation – actuellement de quatre mois – donnant droit aux allocations chômage. Il recommande aussi un relèvement de l‘âge de la retraite.

Suite sur Euronews

Bref, que vous soyez informés sur le programme…

2 commentaires

  • Nez

    Ce qui est intéressant, ce sont les commentaires de l’article du Figaro
    Sur 100 personnes il n’y en a que 4 ou 5 qui s’offusquent de l’article le taxant d’anti-démocratique et parfois pro-FN, alors que le Figaro représentait la droite assumée mais plutôt traditionnelle
    … donc la prise de conscience devient générale et le Figaro aime mieux prendre le train en marche que de perdre tous ses lecteurs comme le Monde ou Libération, d’autant plus que la famille Dassault, malgré tous ses défauts a toujours été plus pro-française que mondialiste.
    Ce qui est aussi intéressant, c’est le nombre de personnes qui admettent prendre conscience de ce que l’extrême-gauche, l’extrême-droite, les complotistes et … l’UPR (cin d’oeil pour Norbert) disaient !
    Donc tout s’accélère car paradoxalement plus personne en France ne soutient une loi que la commission européenne et le FMI veulent nous imposer ! (Ni les employés … mais pas non plus les patrons !)

  • Jadis

    Bonjour, il me semble que le théâtre est toujours de mise en French, la finalité reste la même.
    Ce n’est pas le retrait de la loi qu’il faut demander, mais la suppression des oligarques (Hollande en tête).
    Certes il faut l’imposer.

    Les syndicats (une tête de l’hydre) jouent comme toujours avec les monarques, les miettes, c’est mieux que rien (sauf pour eux).
    8% de syndicalisation et ils bloquent 65 millions de veaux, merde.
    Pourquoi ne pas l’avoir fait avant, je me le demande…
    Les fourberies de Scapin, article 2.
    Bref, une mise en scène de piètre qualité.
    Pour Hollande, il est au Japon, avec nos tunes… Le père dodu revient, une cure pour les prochaines élections ?
    Vous savez, ça tourne au comique.
    Pathétique et bon courage à vous (je parle des membres du blog)

    Vous connaissez la technique du pare-feu ?
    Maintenant oui. ^^