Marche mondiale contre Monsanto, entreprise plus que dangereuse qui risque de fusionner avec Bayer

Deux informations se percutent aujourd’hui au sujet de cette firme qui ne devrait pas exister, de part ses méthodes plus que douteuses pour s’imposer, son passé plus que meurtrier dont les répercussions se font encore sentir à l’heure actuelle (exemple avec l’agent orange…), ses plantes génétiquement modifiées qui, quoi qu’en dise l’OMS, on démontré leur dangerosité.

Monsanto_manif_photoSource de l’image: Mr Mondialisation

C’était aujourd’hui la marche mondiale contre ce géant américain qui malgré l’aide de l’Union Européenne, a vu sa situation financière s’effondrer, du moins officiellement car il est fort probable qu’une partie des bénéfices réels soient dans un paradis fiscal. En effet, Monsanto s’effondre, et risque de fusionner avec l’entreprise Bayer: « Annoncées jeudi, les négociations de fusion entre Monsanto et l’allemand Bayer constituent une étape supplémentaire dans la course au gigantisme des agro-industriels. Objectif pour ces mastodontes : amortir les coûts de recherche sur les biotechnologies, concentrer les brevets et, in fine, maîtriser l’ensemble de la filière. En face, la dépendance des paysans et des pays s’accroît ».

Satan risque de s’allier avec Belzébuth, et de prendre encore plus de pouvoir sur la planète, très inquiétant…

Suivie par quelques milliers de personnes, la manifestation contre le «modèle agricole accro à la chimie» de Monsanto, les pesticides et les OGM, est partie de la place de la République, à Paris, dans une ambiance conviviale mais engagée.

Quelque 2 000 à 3 000 manifestants se sont retrouvés en début d’après-midi sur la place parisienne, afin de participer à une grande «marche mondiale contre Monsanto».

Au son des percussions, des fanfares, mais aussi des slogans, les manifestants, pour certains déguisés, ont entamé une marche avant d’arriver en fin d’après-midi à la place Stalingrad à Paris.
Jeunes et moins jeunes ont marché côte à côte, alors que les organisateurs avaient demandé aux participants de laisser tous les drapeaux de partis politiques chez eux, consigne qui a été largement respectée.Vers la fin du rassemblement, des centaines d’activistes se sont couchés pendant plusieurs minutes afin de dénoncer un modèle agricole «usant de semences génétiquement modifiées (OGM) et dépendant de pesticides toxiques (…) dont Monsanto est le symbole planétaire».

La marche, qui s’est déroulée sans aucun incident et avec une très faible présence policière, avait également lieu dans d’autres villes de France, comme Lorient, Rennes ou Toulouse, mais aussi ailleurs dans le monde, comme à Francfort en Allemagne ou à Durban, en Afrique du Sud.
Les activistes accusent notamment la multinationale américaine Monsanto (mais également d’autres comme Bayer) de vouloir implanter les organismes génétiquement modifiés sur le marché agroalimentaire des pays européens.

Article en intégralité sur Russia Today

salon-marche-monsanto-1

3 commentaires