France : Un projet de loi pour interdire l’école à la maison …

Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.(Constitution du 24 juin 1793)

ecole-sol

L’instauration d’une dictature continue son petit bonhomme de chemin dans notre pays, considéré encore par un grand nombre de doux rêveurs comme un état démocratique, à défaut d’être encore souverain. Vous l’aurez compris, il est de nouveau question de la suppression d’un de nos droits et libertés, puisqu’un projet de loi vise à nous ôter tout choix concernant l’éducation de nos enfants.

Ce nouveau projet de loi, nous le devons à Éric Ciotti, député Les Républicains des Alpes-Maritimes, qui, soucieux de l’avenir de nos chères têtes blondes, et sous prétexte de lutter contre la radicalisation et l’islamisation, veut tout simplement interdire l’école à la maison.

Éric Ciotti, qui compte aussi parmi ses amis inconditionnels Christian Estrosi, Nicolas Sarkozy, Charles Pasqua (ce dernier décédé en 2015) – bien connus eux aussi pour leurs idées hautement humanistes et démocratiques -, a déjà fait parler de lui récemment, puisqu’il demande très clairement l’interdiction des manifestations tout comme l’interdiction du mouvement Nuit debout. Toujours très soucieux des droits humains, il avait également dénoncé le programme « immigration et asile » qui constitue selon lui « une charge insupportable en ces temps de crise » pour les finances publiques.

Des temps de crise qui ne semblent pas si insupportables que cela pour Mr Ciotti qui possède un résidence principale à la Colle-sur-Loup d’une valeur de 580 000 euros, plus quelques travaux à hauteur de 480 000 euros ainsi que 40 000 euros de mobilier (source). Serait-ce la raison pour laquelle il déclare que « L’ISF est un impôt stupide » ?

Mr Ciotti prône avec véhémence « la fermeté » et a d’ailleurs annoncé que « 2017 se jouera sur l’autorité », « Autorité » qui se trouve à ce propos être le titre d’un livre écrit de sa main. Autorité et fermeté sont donc à ses yeux les maîtres mots, à tel point qu’en août 2015, il répétait une de ses propositions phares pour résoudre le problème des réfugiés, à savoir « détruire les bateaux des passeurs par des actions militaires » !

Éric Ciotti qui déclare également qu’« On manipule ces jeunes avec des idées fausses » concernant les dangers de la Loi travail, et affirmant que « Manuel Valls n’est pas assez ferme ». Ça y est, vous cernez un peu mieux le personnage ?

Le Veilleur

Enseignement-4

Projet de loi pour interdire l’école à la maison

Jusqu’à présent, 100% des terroristes islamistes de France sont issus des écoles publiques. Donc, pour lutter contre la radicalisation et l’islamisation, le député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti vient de déposer un projet de loi visant à interdire l’école à la maison et à restreindre les conditions de création d’école hors-contrat. Si son objectif réel est d’éviter de nouveaux attentats en France, son projet de loi est complètement inapproprié. Sans vouloir faire de procès d’intention à ce député, l’objectif inavoué de ce projet de loi est peut-être autre, c’est-à-dire interdire la liberté pédagogique et accroître encore davantage le monopole de l’Éducation nationale.

En France, c’est l’instruction qui est obligatoire, non la scolarisation. Quelques parents choisissent, pour des raisons qui leurs sont propres, de faire eux-mêmes l’école à leurs enfants. Peut-être n’ont-ils pas envie que leurs enfants fassent partie des 30% d’heureux élus touchés par l’illettrisme. Ou bien que leurs enfants soient confrontés à la violence des autres enfants scolarisés ou des trafics qui gangrènent les écoles. Ou tout simplement qu’ils habitent loin d’écoles valables.

On sait que la République se méfie de l’école libre, car l’école de la République est d’abord un projet politique qui a pour finalité non l’instruction des enfants mais le formatage des esprits. Le hors-contrat est dans le collimateur de ce gouvernement, qui a diligenté de nombreuses inspections aux mois de novembre-janvier dernier afin de les surveiller et d’accroître la pression sur ces établissements. L’école à la maison, qui ne cesse de se développer depuis quelques années, est-elle aussi vue avec inquiétude. Comme il est difficile d’avouer ouvertement que l’on restreint les libertés fondamentales, il faut bien trouver un prétexte qui puisse passer.

Ici, c’est l’islamisme. Car, c’est bien connu, toutes les écoles hors contrats sont des madrasas qui apprennent aux élèves à manier des kalachnikovs, et toutes les familles qui instruisent elles-mêmes leurs enfants sont des salafistes en recherche de radicalisation. Sauf que, jusqu’à présent, les terroristes sont les fruits de l’école d’Etat, non de l’école libre. Mais cette réalité, comme l’illettrisme et comme le coût exorbitant de l’école gratuite, doit être cachée.

Comme le rappelle une mère de famille qui pratique l’éducation à la maison :

Ne sait-il pas que les familles instruisant leurs enfants sont déjà contrôlées une fois par an par un inspecteur de l’Éducation Nationale et tous les deux ans par les services sociaux ?
Je suis contrôlée tous les ans depuis des années, quand les enseignants le sont en moyenne tous les 5 ans. Je connais des enseignants qui ont été contrôlés deux fois en plus de 25 ans de carrière !
Pour ma part, pour rassurer ces hommes politiques qui parlent sans connaître le détail du dossier IEF, je ne serais pas opposée à :

• un contrôle de l’EN tous les ans pour tous les enfants qui ne sont pas scolarisés en présentiel
• un contrôle social tous les ans au lieu de tous les deux ans
• un test écrit obligatoire lire-écrire-compter à l’âge supposé d’entrée en 6e pour tous les enfants.

On notera une des perles du projet de loi : « Les écoles doivent demeurer des lieux où se transmettent les savoirs et non les idéologies. » C’est effectivement tout à fait le cas des écoles publiques… Si ces députés étaient cohérents avec leur projet de texte législatif ils devraient dissoudre le Ministère de l’Éducation nationale.

On apprend par ailleurs dans ce projet de loi que l’instruction à domicile a augmenté de 54,6% en trois ans. « Ce phénomène a été rendu possible par les nombreuses lacunes dont souffre notre législation » dit le projet de loi. Il ne semble pas venir à l’esprit des rédacteurs du texte que ce phénomène puisse être la conséquence des errements de l’école d’État et de ses innovations pédagogiques désastreuses.

La liberté scolaire est toujours un combat.

Par Jean-Batiste Noé

Réagir

Commentaire pertinent (via sott.net)

Les politicards n’ont rien d’autre à faire que de nous pondre des mesures répressives plus délirantes les unes que les autres, c’est manifeste. Il faut dire que la lutte anti-terroriste, c’est un peu la manne des élus, du vrai pain béni qui permet de faire rentrer les récalcitrants dans le rang, comme ceux qui voudraient s’affranchir de l’inculture et de l’abrutissement propagées par l’Éducation Nationale. Quelle sera l’étape suivante ? Le passage légiféré des gosses devant une brigade scolaire assermentée pour savoir s’ils ne développent pas des schémas de pensée non désirables ? Des questionnaires obligatoires pour les parents avant toute scolarisation, pour justifier de la conformité de l’éducation dispensée à la maison ? N’en doutons pas une seconde : le mode de fonctionnement pathologiques de nos dirigeants nous réserve sans doute pire encore.


Sources

Source Le-Veilleur

Voir aussi:

« Enfermement algorithmique » : Le nouveau mode de censure du web arrive

Air France : La direction avait anticipé le dérapage de la « chemise arrachée »

11 commentaires

  • Ah il est de chez moi celui-là !

    C’est un petit chien hargneux et démago qui cherche à se faire voir à tout prix … qui sait peut-être qu’il rêve de la présidentielle, lui aussi ?

    Petits correctifs :

    Éric Ciotti , est député pour Les Républicains, mais pas que … il est aussi : président du conseil départemental des Alpes-Maritimes et secrétaire général adjoint aux fédérations du parti.
    Et : 600.000 balles pour sa résidence principale … ben, par chez nous on appelle ça un pauvre ! (les belles baraques par ici, ça coûte 1 million et +)

    • Graine de piaf

      De chez moi aussi. je l’entendais ce matin à la radio, il m’a fait penser à un petit roquet ! je ne l’aime pas du tout !

    • Ce cher ciotti se trouve être du coté de chez moi également, et bien que pour des raisons pratiques liées à son activité il est domicilié à Nice, sa ville natale est plus précisément saint martin de Vésubie, fief ou il s’est fait récemment « remonter les bretelles » par les anciens du village (qui l’ont vu grandir depuis tout petit ) pour son soutien à Sarkozy… Pas si bêtes les anciens ;-)

      Merci à Volti pour avoir relayé cette info :-)

  • Arnaud M

    Le but de toutes ces lois à la con est de diviser le parti socialiste (les frondeurs) pour mieux dissoudre l’assemblée et permettre à la droite de revenir en cohabitation. La grande majorité qui n’ont pas compris qu’ils sont tous les mêmes seraient rassurés d’avoir un Sarkozy ou un Juppé premier ministre. Ça justifierait la loi martiale vers laquelle ils veulent nous amener.

  • « Jusqu’à présent, 100% des terroristes islamistes de France sont issus des écoles publiques. Donc, pour lutter contre la radicalisation et l’islamisation,  »
    j’arrive a une autre conclusion totalement différente, et radicalement opposée.

  • ciotti = CHIOTTE

    les mecs serait temps de sortir des caves les guillotines, non ?

    marre de lire tous les jours ces news, ces lois, ces 49, 3 et rien qui poudroye ou ne verdoye à l’horizon
    à part la merde

  • Yanne Hamar

    Koikilensoi, si cette loi voit le jour, je serais tentée de protéger les enfants, leur demandant de ne pas réagir face à ce qu’on veut leur mettre dans la tête . En un mot : faire semblant de rentrer dans le moule tout en continuant d’apprendre à la maison. Ils sont capables de trier le vrai du faux.

    • Graine de piaf

      Cela dépend des enfants, beaucoup pensent que leurs professeurs sont plus sûrs dans leurs propos que leurs parents ! mais il faut essayer coûte que coûte de leur mettre la tête à l’endroit quand ils sortent de l’école !
      Je crains cependant qu’ils ne savent plus où se trouve le vrai au bout du compte. Si ils apprennent noir à l’école et blanc à la maison, dans les petites cervelles cela va faire un méli-mélo carabiné, ils auront du mal à distinguer le vrai du faux.

  • blackout

    Whaouu, 7500 € d’amende, 6 mois d’emprisonnement, et suppression des allocs, que dit le projet de loi.
    Ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère.
    Pour passer outre , il y a quand même une exception pour les parents itinérants
    Donc si vous ne voulez pas passer par la vaccination obligatoire pour que votre petit puisse intégrer les bancs de l’école,pour apprendre en autre des matières comme la théorie du genre , il ne vous reste plus qu’a vous trouver une caravane et roulez jeunessehttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Grand marabout Grand marabout

    faudrait voir pour envisager pleins de projets pour ces larbins
    cravatés,bien réel et concret,
    comme par exemple :le bourre-pif ou le coup de latte
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif