Cela coûte (vraiment) moins cher de ne pas faire ses courses dans les supermarchés

XVM1560e9e6-03c4-11e6-89df-e97af6a3dfb0

SÉRIE #UNMOISSANSSUPERMARCHE 6/6 – Aidée par les internautes, une journaliste du Figaro.fr a cessé de mettre les pieds dans les grandes surfaces pendant un mois. Conclusion de cette expérience collaborative : on dépense moins en consommant mieux!

Pour aider les agriculteurs, j’ai relevé le défi lancé par les internautes de ne plus mettre les pieds dans un supermarché. Au terme de cette expérience collaborative, la conclusion est sans appel: quelles que soient les solutions adoptées chaque semaine, j’ai dépensé moins tout en consommant mieux. En un mois, j’ai dépensé 264,50 euros pour me procurer tous les produits de consommation courante: cosmétiques, produits ménagers et alimentation. Sur le mois précédant, j’avais dépensé 300 euros en me rendant uniquement en supermarché.

» UN MOIS SANS SUPERMARCHÉ, la série complète

Un rapide comparatif du prix d’un kilo de pommes dans différents lieux permet de constater que la vente directe de producteurs à consommateurs est la solution la plus économique.

En vente directe, sur un marché de producteurs: 2,20 euros

 

Une étude de l’association de Paniers Marseillais aboutit à la même conclusion: les fruits et les légumes (bios) vendus en circuits courts sont moins chers que ceux des hyper et supermarchés. Le réseau de distribution de paniers de fruits et légumes issus de l’agriculture biologique et vendus en circuits courts a réalisé cette étude sur un an, incluant donc les quatre saisons. Ils ont comparé les prix que contenaient leurs paniers avec ceux, pour les mêmes quantités, d’une chaîne de magasins bios et ceux des hypermarchés pour des légumes et des fruits venant de l’agriculture conventionnelle, non bio.

Résultat: leur panier coûte en moyenne deux fois moins cher qu’en boutique spécialisée dans le bio, 29% moins cher qu’en hypermarché. «Sur 42 semaines, l‘hypermarché est plus cher que les Paniers Marseillais à 28 reprises», indique l’étude.

XVM61668f48-00af-11e6-8910-dc07e933a03d-805x453

● Diminution du nombre d’intermédiaires

Pourquoi dépense-t-on moins via les circuits courts? Un circuit court est «un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire entre l’exploitant et le consommateur. Aujourd’hui, un producteur sur cinq vend en circuit court (21 % des exploitants)», indique le ministère de l’agriculture. Ainsi, la diminution du nombre d’intermédiaires explique, en partie, que les fruits et légumes achetés en circuits courts soient moins chers. Moins d’intermédiaires signifie également moins de marges cumulées qui s’ajoutent aux prix des produits.

Or selon l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires, sur 100 euros dépensés dans l’alimentation en grande surface, 37,6 euros reviennent aux supermarchés, 13,20 euros à l’industrie agroalimentaire et 8,20 euros aux agriculteurs.

Avec les ventes directes et les circuits courts, la répartition des richesses de l’alimentation est bien différente. En ventes directes, les producteurs ajoutent simplement le coût du transport et parfois celui de la location des places de marché à leur propre rémunération, pour définir le prix du produit. En circuit court, via des épiceries paysannes ou des sites de ventes en ligne par exemple, la marge de l’intermédiaire reste bien en deçà de celle des hypermarchés. Ainsi, sur 100 euros de courses, près de la moitié revient au producteur et l’autre moitié à l’intermédiaire qui transporte et vend les produits. Source et suite sur Le Figaro

 

3 commentaires

  • Tommy

    Est ce que cela est confirme ? J’ai toujours des doutes avec le Figaro… et j’ai pu voir quelques produits plus cher au marche (et pas forcement du producteur) qu’en supermarche..
    J’envisagerais bien de produire mes produits et de les vendre aux marches… quelqu’un a des infos la dessus ? statut legal et autres ?

  • Bonsoir les Black Sheep :D
    Eh bien moi je peux vous le confirmer par notre propre expérience. On ne vas plus au supermarché depuis deux ans maintenant, et je puis vous dires que c’est significatif l’économie réalisée. Ce n’est pas pour rien qu’on martel depuis le début qu’on est inscrit de le faire…De se tourner vers le commerce de proximité, de préférer les légumes de saisons et bio, de diminuer ou de supprimer la viande. viser le commerce équitable, ne plus acheter et consommer de produits transformer ou issues des grandes multinationales. Diminuer drastiquement les produits ménagers et de remplacer par des systèmes alternatifs comme le bicarbonate ou savons de Marseille par exemple. Pour les vêtements il y a les échanges, ils existent vraiment pleins d’alternatives, mais c’est comme pour tout, ça s’apprend avec le temps, c’est pas facile de changer de tels habitudes qui sont encrées en nous depuis tout petit. Il faut du temps de la patience des essais, des mises en places…Mais fort heureusement pour nous ils y a de plus en plus de commerces qui pratiquent les échanges, le troque, ou simplement de vraies belles occasions comme de très beaux vêtements par exemple ou des meubles design pour pas cher. On est plus à l’époque des fripiers^^ Il n’y a plus de honte à fonctionner ainsi, mais il est bien d’avoir un esprit créatif franchement ça aide.

    Maintenant il y a des domaines ou c’est plus compliquer, comme l’audio- hifi (surtout l’hifi vu que c’est une passion pour nous) et l’informatique, dificile de boycotter les grandes marques…Alors quoi carrément s’en passer ? De même pour la voiture, acheter une veille diesel qui pollue ? Ou marcher à pied ? franchement peut être que pour certains le choix est facile, mais pour nous c’est vraiment les dernières difficultés qu’on rencontre c’est bien se domaine.

    Pour la lessive et la vaisselle aussi, continuer de faire à la machine ? en tout les cas on c’est débarrassé du lave vaisselle, du sèche linge et du micro onde ou robots inutiles…

    Pour les produits de beautés j’utilise beaucoup de recettes à base de produits naturels. Du reste je choisi des produits bio et non testé sur les animaux !
    http://lesfilsdelaloide1.actifforum.com/t571-faire-un-soin-hydratant-visage

    http://lesfilsdelaloide1.actifforum.com/t211-les-produits-des-societes-suivantes-sont-testes-sur-des-animaux?highlight=liste+des+produits+non+test%C3%A9+sur+les+animaux

    Dans tout ses domaines on dois devenir des adeptes du « Dot In Yourself » DIY

    Akasha.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Je n’achète pratiquement rien dans un super marché, sauf le poisson, parce qu’il n’y a pas de poissonnerie à des kilomètres à la ronde et plus loin encore; certains produits comme le PQ et une lessive bien spécifique, même pas un paquet par an, étant seule je ne lave pas souvent, j’attends que la machine soit pleine pour économiser eau et électricité, j’ai assez de linge pour cela. Quoi encore ? quelques fournitures de bureau parfois. Pour tout ce qui est nourriture c’est direction Biomonde ou Biocoop, d’ailleurs les prix y sont bien moins chers qu’en grande surface pour le bio. Eventuellement, mais c’est tellement rare comme achats : PC, portable, cartouches d’encre pour l’imprimante… je ne vois rien d’autre… Ah oui ! à Carref…* des bonbonnes d’eau des Montagnes d’Auvergne parce qu’elle est très faible en minéraux préservant ainsi les reins et peu chère, il n’y a que là que je la trouve. Mais seulement l’hiver, l’été j’en prends directement à une source dans un village que je traverse. Elle est excellente et vivante !