Fourrure, et si les rôles étaient inversés?

Beaucoup sont contre la fourrure et ce qu’elle implique, ce sont des millions d’animaux qui chaque année se retrouvent dans des cages, connaissant les pires souffrances et l’angoisse totale en attendant le pire, mais combien s’en rendent compte? Combien pensent à ce qui se cache derrière le prix? Et si l’inverse était présenté, si c’étaient les animaux qui portaient de la fourrure humaine pour changer? Ou pour bien faire passer le message…

fourrure peta

https://www.youtube.com/watch?v=v2ZNiUXBmXM

Les chiffres sont quant à eux catastrophiques, hallucinants même!

Combien d’animaux pour un manteau ?3

Pour réaliser un beau manteau il faut compter pour chaque espèce :

Renards polaires : 15 à 24
Renards roux : près de 20
Ratons laveurs : 27 à 30
Loups : 3 à 10
Lynx : 12 à 15
Agneaux : plus de 30
Castors : une quinzaine
Coyotes : une quinzaine
Loutres : 20 à 30
Opossum : près de 50
Rats musqués : près de 50
Visons : 30 à 80
Hermines : 150 à 240

Voilà pour les chiffres et les lois. Reste leur application. Or aujourd’hui, où que ce soit dans l’UE, rien ne permet d’assurer que les fermes d’élevage d’animaux à fourrure respectent à la lettre les conditions du bien être animal qui leur ont été imposées. Au début du mois de novembre 2008, l’association norvégienne « Réseau pour la Liberté Animale » soucieuse de la stricte application de la loi est allée enquêter sur l’état des fermes d’élevage à travers tout le pays. Le rapport rendu est… calamiteux ! Armés d’une caméra, les enquêteurs de l’association ont filmé les exploitations et les conditions de détention des animaux dans 120 des 500 fermes que compte le pays, soit 20% de la totalité des établissements nationaux. Pour visionner la vidéo des enquêteurs, cliquer ici…

Quels animaux sont élevés ?

L’animal le plus représenté dans les élevages de fourrure est le vison. Viennent ensuite les renards, les chinchillas, les lynx, les hamsters et les lapins. 64% de ces fermes se situent en Europe du Nord, 11% en Amérique du Nord, les 25% restants se répartissant dans toutes les régions du monde de l’Argentine à la Russie. Les éleveurs de visons font habituellement se reproduire les visons femelles une fois par an. Pour chaque portée, seuls trois ou quatre petits sur 15 survivent. Ils seront tués six mois plus tard juste avant l’hiver. Les visons destinés à la reproduction sont gardés en vie de quatre à cinq ans soit moitié moins que leur espérance de vie en milieu naturel. Les animaux, entassés dans des cages extrêmement petites vivent dans la peur, le stress, la maladie, les parasites, les souffrances physiques et psychologiques.

Un habitat contre nature et polluant

Le vison fait partie de la famille des mustélidés (martres, hermines, belette, fouine, putois ou furet). Comme tous ces animaux, il creuse un terrier, apprécie l’eau, son régime est celui des carnivores et son comportement celui d’un chasseur. Elevé dans des cages dont le sol n’est pas plus large qu’une feuille de papier A4, il développe des troubles comportementaux dont les issues sont l’automutilation, des morsures compulsives de la peau, de la queue et des pattes. Les cas de cannibalisme générés par la surpopulation de ces bêtes qui, à l’état sauvage vivent en solitaire, touche jusqu’à 50% de la progéniture.4 Ces animaux d’élevage sont nourris de sous-produits animaux considérés comme impropres à la consommation humaine. Un vison d’élevage produit environ 88 kilos d’excréments par an. Si l’on multiplie ce nombre par celui de visons dépecés en France sur l’année 2007, soit 180 000, on obtient 15 840 tonnes de lisier, ce qui représente 264 tonnes environ de phosphore, l’un des pires polluants des écosystèmes aquatiques.

Mise à mort

Aucune loi, nulle part dans le monde, n’impose une mise à mort digne pour les animaux à fourrure. Les méthodes employées vont de l’asphyxie au gaz carbonique, à l’électrocution génitale (une électrode dans la bouche, l’autre dans l’anus), en passant par la pendaison, l’empoisonnement à la strychnine, l’injection de désherbants, d’alcool à 90°, de pesticide dans les veines ou encore la rupture de la nuque. « Si la fourrure est belle c’est que les conditions d’élevage et d’abattage ne sont pas si terribles qu’on voudrait nous le faire croire », se défendent les fourreurs. Facile à dire lorsque aucune équipe télé n’est autorisée dans l’enceinte de ces fermes, quelque soit le pays et que les photographes, journalistes, ou autres « animaux fouineurs » sont systématiquement refoulés. Aucun contrôle vétérinaire ni gouvernemental n’est d’ailleurs obligatoire. Le seul souci des éleveurs étant de préserver la qualité de la fourrure, avant de la prélever, peu importe les conditions dans lesquelles l’animal est tué, lorsque celui-ci est tué…

Se retrancher derrière « la fourrure d’élevage » ?

Mauvaise idée ! Evidemment, quand le consommateur entend parler de « fourrures d’élevage », il pense légitimement qu’il n’y a pas de mal à les porter puisque les animaux dont elles sont issues proviennent d’animaux élevés spécialement à dessein. C’est vrai… C’est faux aussi… Aucune étiquette ne permet de déterminer précisément d’où vient la fourrure portée. A savoir, si elle est issue d’animaux d’élevage, d’animaux piégés, de braconnage, de vente illégale ou de vente contrôlée.

Aucune étiquette ne permet non plus de déterminer précisément quelle est l’espèce qui a servi à faire la fourrure. C’est ce flou qui a permis aux fourreurs et pelletiers, pendant des années, de faire passer des peaux de chiens et de chats de chine pour du lapin. Pour en savoir plus, cliquer ici…. Même, si, pour ceux qui connaissent un tant soit peu les animaux, le lapin est « rarement » tigré… Par ailleurs, aucun élevage, où que ce soit en Europe ou dans le monde ne répond à l’obligation du respect du « bien être animal ». Libre donc à chacun de porter de la fourrure, mais en ayant pleinement conscience de la provenance, du nombre, de la nature des animaux nécessaires à la confection de qui son manteau, qui sa veste, etc…

Certains consommateurs qui se « contentent » d’un simple ornement en fourrure (tour de gants, col, écharpe) s’arrangent avec leur conscience en étant persuadés que ce sont des « chutes ». Erreur : 90% des renards tués pour leur fourrure dans le monde le sont pour produire ces petites pièces, comme l’explique Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Million d’Amis lors d’un entretien accordé à France Info. Pour écouter l’entretien, cliquer ici…
La meilleure solution c’est encore de ne pas porter de fourrure. Ou à défaut, de se rabattre sur la fourrure synthétique dont les qualités d’imitation ne sont plus à prouver. Sachant que, côté mode, le nombre d’enseignes qui refusent d’inclure de la fourrure dans leurs lignes de prêt-à-porter ne cesse d’augmenter, cliquer ici…

Tant qu’à faire, autant être écolo jusqu’au bout, puisqu’une étude de la compagnie Ford Motors, aux Etats-Unis – reprise par The Independant en novembre 2004 – a démontré qu’il fallait 66 fois plus d’énergie pour réaliser un manteau en fourrure d’élevage qu’un manteau en fourrure synthétique. Un drôle de pavé dans la marre à pétrole !

Source et article en intégralité sur 30millionsdamis.fr

Maintenant, si un simple message ne suffit pas, si des chiffres et des statistiques ne vous conviennent pas, alors autant regarder la réalité en face:

7 commentaires

  • SURICATE

    PAUVRES Bêtes mon Dieu ! je savais pour ces atrocités commises : » une électrode dans la bouche, l’autre dans l’anus, en passant par la pendaison » etc… tout çà pour que le poil se HERISSE de DOULEUR et offre un maximum de VOLUME !

    La fourrure n’en sera que plus belle etc…

    Comment des nanas,des pétasses, toutes générations confondues, peuvent-elles se vêtir de tonnes de souffrances les plus atroces ?

    Comment des Pays peuvent-ils encore permettre de telles atrocités commises sur des animaux ?

    J’avais d’excellentes relations de voisinage avec une retraitée de ma génération. Admiratrice de BB pour son combat contre la souffrance animale, mais qui se pointait à la Messe de NOËL avec un manteau en peaux de bébés phoques. « salope » !

    Ai coupé toute relation dite de « bon voisinage »… ai su trouver une faille dans son comportement qui a fait que…

    En ai signé des pétitions contre l’exploitation de la fourrure animale. Il y a eu une période d’acalmie mais elle fut de très courte durée…hélas.

  • vico

    à 5min 15 à 5,25 :x les cages sont d’une salubrité féroce est si petit :/

    C’est fOU d’etre autant nombriliste d’acheté de la fourrure encore de nos jours !! que se soit les riches ou moins riche peut importe http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif la fourrure synthétique imitation existe bordel !

    je peut pas m’en péché de me mettre à leur place ..
    L’homme est lâche est cupide par la marchandise prêt à sacrifier et mettre en souffrance ultime pour les pétasse bobo . ils éradique des espèces j’imagine http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    je suis pour un humain en cage :) dépecé de son vivant ^-^ sérieusement !
    par idée ils utiliserons à des fin de prototype terminator :D

  • rhubarbe

    Un elevage de petits chiens gentils fournis pour la torture:
    http://www.clicanimaux.com/chiens/cause-780-non-aux-elevages-de-chiens-destines-a-lexperimentation
    Les tortures d’animaux ne sont guère combattues par les gens alors qu’on peut voir quelquefois des milliers de gens manifester pour un ou quelques arbres abattus dans une ville…un élevage de visons est une horreur à vomir sur l’humanité,comme tous autres élevages intensifs,porcs et vaches compris

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif Horrible !

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif A quand « Le Jugement » pour tous ces criminels ? https://
    http://www.youtube.com/watch?v=jQDcH5-E5vM http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Il y a un retour en force de la fourrure, car, d’après ce que j’ai appris déjà l’an dernier, elle coûte moins cher à l’achat que la fausse. Donc, il faut être très attentif quand on achète un vêtement qui en comporte, par exemple un col de manteau ou la bordure d’une capuche.

    j’ai connu un homme qui pour offrir un manteau à sa mère a fait zigouiller un nombre impressionnant de marmottes prises au piège. Un peu plus haut en montagne elles voient beaucoup de randonneurs et ne sont pas farouches du tout en général.
    j’étais écœurée…

    • Planete bleu Planete bleu

      Bonjour Graine de piaf,

      J’ai été à la grande vente d’Emmaüs ce matin, il y avait des manteaux en fourrure, qui neuf vaut surement la peaux des fesses, des chapeaux en fourrure et dans les mains d’une cliente une écharpe en fourrure avec la tête de l’animal qui a été tuer, j’étais écoeurer même si ça provenait de don, si j’avais les moyens je n’achèterais jamais ce genre d’article.
      Il faut aussi ce méfier des bottines avec de la bordure de fourrure

  • C’est en effet écœurant, incompréhensible ! Il faut faire passer au maximum ce genre de messages pour éradiquer ces pratiques barbares au plus haut point.
    Rien ne peut justifier cela.

    J’imagine aussi les ondes négatives, ces ondes de peur, portées par ces êtres sans scrupules, sans âme, sans coeur, qu’on ne peut même pas appeler des êtres humains. L’horreur dans toute sa splendeur !

    Oui, c’est sûr, il y a bien d’autres atrocités, et celle-là en est une parmi d’autres, inacceptables.

    Tout se paie, et là, ça va coûter très cher ! Les animaux en ont marre de tout subir pour nous contenter, pour des questions de sous !