Le petit Ashya King n’a plus de cellules cancéreuses

Une bonne nouvelle pour changer! On peut apprendre aujourd’hui que le petit Ashya King, enfant anglais ayant eu une tumeur au cerveau n’est plus condamné, et qu’il est même guérit! Les parents ont passé plusieurs jours en prison pour avoir retiré leur enfant d’un hôpital anglais et pour lui avoir fait quitté le pays, mais une question se pose: est-ce pour « avoir mis leur enfant en danger » ou bien pour avoir souhaité choisir un autre traitement que celui imposé pour soigner leur enfant? Car suivant les endroits, il est difficile voire impossible de choisir son traitement lorsqu’on a un cancer, ce sont les protocoles, ceux-là même qui rapportent des sommes colossales aux laboratoires pharmaceutiques,et rien d’autre, même si le traitement choisi est plus efficace voire réellement salvateur.

Les soins du cancers sont prodigués en fonction de ce que cela rapporte à certains, et non pour les bienfaits auprès des patients!

Ashya-King02_3029326b

La tumeur au cerveau du petit Britannique Ashya King, qui avait été sorti clandestinement par ses parents d’un hôpital anglais pour aller suivre un traitement de protonthérapie en République Tchèque, est « neutralisée », a affirmé lundi l’avocat de sa famille.

« La tumeur est totalement neutralisée. Elle ne contient (plus) de cellules cancéreuses grâce à la protonthérapie », a déclaré à l’AFP l’avocat espagnol de la famille d’Ashya King, Juan Isidro Fernandez Diaz. « Il doit encore faire de la rééducation mais il se rétablit très bien », a-t-il assuré, indiquant qu’il pouvait marcher et manger.

Dans son édition de lundi, le tabloïd britannique The Sun se montre beaucoup plus catégorique, affirmant que le petit garçon de cinq ans « n’a plus de cancer ». « C’est une nouvelle incroyable. Nous sommes absolument enchantés », a confié au Sun le père d’Ashya, Brett.


« Nous en sommes très heureux même s’il est prématuré d’évaluer cette information d’un point de vue médical », a de son côté déclaré à l’AFP Iva Tatounova, directrice de la stratégie du Proton Therapy Centre (PTC) de Prague, où Ashya a reçu le traitement de protonthérapie à l’automne dernier.

Les parents en prison pendant quatre jours

Une véritable chasse à l’homme avait été lancée au mois d’août après que les parents du petit garçon l’avaient fait sortir clandestinement d’un hôpital de Southampton (sud de l’Angleterre) pour l’emmener en Espagne, où ils possèdent une maison. Les autorités britanniques estimaient qu’ils avaient mis la vie de leur enfant en danger tandis que les parents voulaient que leur fils bénéficie d’un traitement moins agressif et plus ciblé que celui proposé en Angleterre.

Interpellés, les parents d’Ashya avaient passé quatre jours en prison en Espagne, avant d’être libérés et d’emmener leur fils à Prague, où il a suivi trente séances de protonthérapie au PTC.

Source: 7sur7.be

Voilà un enfant qui maintenant se porte mieux, mais combien par la suite qui ne seront pas sauvés?

7 commentaires