Les rémunérations des conseillers ministériels explosent !….

Serrons nous la ceinture, payons, et râlons,  pendant que ceux qui nous demandent des efforts, n’en font pas du tout bien au contraire. On savait que le malheur des uns faisait le bonheur des autres mais là, si ça n’est pas de l’abus qu’est ce donc? Puisqu’un sans dent peut vivre avec la misère de 460€ et encore. (que ferait ces nantis avec cette somme?) Regardez un flasback sur les conditions de logements de fonction de certains « zélus »(Pour T.Lepaon et la récente polémique, ça ressemble à de la continuité dans le changement) .

Alors que le gouvernement n’a que le mot « économies » à la bouche, les rémunérations et les primes accordées aux conseillers ministériels se portent bien.

Évidemment, ça fait mauvais effet. Le gouvernement serre la vis, réduit les dépenses, augmente les impôts, taille dans les aides sociales, et voilà que René Dosière met son nez dans les documents budgétaires pour s’apercevoir que, ô stupeur, la rémunération des conseillers ministériels a augmenté en moyenne de… 7, 1 % entre 2013 et 2014. Les primes, appelées indemnités sujétions particulières, ont quant à elles subi un coup de pouce plus modeste (4, 3 % tout de même). Au total, en comptant la rémunération et les primes, chaque conseiller (1) gagne en moyenne 6, 5 % de plus cette année que l’an passé. L’inflation, pour mémoire, est passée de 0, 6 % en septembre 2013 à 0, 3 % aujourd’hui.

Entrons dans les détails. En 2014, énumère le député socialiste, la rémunération moyenne d’un membre de cabinet ministériel s’est élevée à 8 201 euros brut par mois (7655 euros en 2013). L’indemnité – la prime – est quant à elle en moyenne de 2 235 euros chaque mois (2 142 en 2013). « Ces hausses sont choquantes dans une période où ces mêmes personnes demandent aux Français des efforts de rigueur et d’économie », observe, plutôt direct, l’élu de l’Aisne. Il remarque en revanche que la hausse des rémunérations est plus modérée à Matignon (+ 3, 7 %, à 13 348 euros), parce que les primes ont été fortement réduites.

Plus curieux encore, beaucoup de conseillers gagnent plus que leur ministre… Dans 19 ministères sur 31, la rémunération brute moyenne est en effet supérieure à celle du ministre, qui s’établit selon René Dosière à 9 940 euros. Enfin, la rémunération la plus élevée se trouve au ministère de la Culture (un conseiller gagne 13 744 euros par mois !), suivie de l’Intérieur (12 987 euros), de la Décentralisation (12 680 euros), du Redressement productif (12 369 euros) et enfin à l’Enseignement supérieur (12 222 euros). Au bas de l’échelle salariale, on trouve le secrétariat d’État aux Anciens Combattants (salaire maximum de 7 555 euros). En moyenne, en revanche, c’est au ministère de l’Intérieur et à celui de la Défense qu’on gagne le plus : 12 987 euros brut par mois, primes comprises…

(1) : ces calculs intègrent les rémunérations des fonctionnaires issus d’un autre ministère ou d’une autre fonction publique que celle où ils exercent en cabinet, ainsi que les contractuels. Cela représente 333 membres de cabinet, soit 74 % des agents en poste.

Source : Le Point via News360x

Et comme ce n’est que le début…Voyez le billet de Ch. Sannat ( Merci Le Veilleur ;) )

« Ce n’est pas 3 millions de postes qui vont être supprimés en France d’ici 2025 mais 11,763 millions. Démonstration par les chiffres… »

Des manifestants incendient l’Assemblée

Les Etats-Unis tentent d’arrêter Roman Polanski en Pologne

Hommage à Rémi Fraisse / barrage de Sivens

Le rassemblement à Paris dégénère

La taxation des dividendes n’est plus au programme

Le projet de loi antiterrorisme adoptée quasi-unanimement à l’Assemblée nationale

14 commentaires