Accueil » Écologie, environnement et animaux, Se préparer pour "après" » Jardinage bio : Préparations naturelles pour traitement

Jardinage bio : Préparations naturelles pour traitement

Une chose en appelant une autre lorsque l’on surfe, je suis tombée sur cette page qui résume les traitements naturels utiles pour vos jardins.

Ne manquez pas de consulter notre forum les lesbrindherbes 100 racines pour échanger toutes vos expériences et vos graines en cliquant sur le bandeau de la page d’accueil sur la rubrique don/échange de graines.. Il s’agit de ça, mais de bien plus !

PURINS, INFUSIONS, DÉCOCTIONS

De nombreuses plantes peuvent être utilisées dans des préparations à faire soi même pour lutter préventivement ou curativement lutter contre parasites et maladies. Ces plantes pourront être cultivées ou récoltées dans la campagne environnante. La cueillette devra être faite de préférence le matin, les plantes étant mises à sécher dans un endroit sec et aéré mais à l’abri du soleil. Ce séchage ne devra en aucun cas être effectué à la chaleur d’un four. Quant au stockage des plantes sèches, il sera à faire dans des boîtes métalliques.
Ces préparations ,faites à partir d’eau de pluie ou de source si possible, seront à utiliser rapidement, elles devront dans cette attente être stockées dans des récipients en plastique.

Infusion d’ail:
Hacher 100 g d’ail avec la peau et 50 g de ciboulette. Faire bouillir 12 litres d’eau et hors du feu y jeter le hachis. Couvrir et laisser infuser une journée. Après filtrage, à utiliser préventivement en pulvérisations effectuées tous les jours pendant 8 jours contre le mildiou, l’oïdium, la rouille mais aussi contre araignées rouges et pucerons.La préparation ne se conserve pas.

L’eau de chaux
La chaux et l’eau de chaux, à manipuler avec de grandes précautions, toujours l’appliquer au niveau du sol, jamais sur les feuilles.

Purin de consoude(*):
1,2 kg de feuilles et tiges pour 12 litres d’eau. Hacher grossièrement et laisser macérer pendant 20 jours environ. Après filtrage diluer à 10% et arroser au pied les tomates, des pommes de terre et autres légumes-fruits. La teneur élevée en potasse de la consoude favorise la floraison et la fructification.
(*) La consoude est une plante vivace qui pousse dans les terrains humides. Ses feuilles ovales épaisses sont dures au toucher. Ses fleurs mauves en clochettes apparaissent en mai. Conservation plusieurs mois dans un récipient placé au frais et fermé hermétiquement.

Purin de fougère:
1 kg de plante fraîche ou 150 g de plante sèche pour 12 litres d’eau. Laisser macérer 10 jours environ. Après filtrage le purin peut être utilisé pur en pulvérisations pour lutter contre les limaces, les escargots, les pucerons. En arroser le compost pour lutter contre les carences du sol en magnésie. Il peut se conserver plusieurs mois dans un récipient fermé hermétiquement placé au frais et à l’abri de la lumière.

Purin de genêt:
une brassée de branches de genêt pour 12 litres d’eau. Laisser macérer une quinzaine de jours. Après filtrage, à utiliser non dilué en pulvérisations sur le feuillage comme répulsif du papillon de la piéride du chou.

Huile minérale blanche:
Diluer l’huile minérale à raison d’une cuiller à thé dans un litre d’eau en vaporisation. Elle agit en obstruant les organes respiratoires des insectes.

Infusion d’oignon:
hacher 200g d’oignon avec la peau. Faire bouillir 12 litres d’eau et hors du feu y jeter le hachis. Couvrir et laisser infuser une journée. Après filtrage, à utiliser préventivement en pulvérisations effectuées tous les 2 jours pendant 8 jours contre le mildiou et l’oïdium.

Purin d’ortie:
Ramassez une grande brassée de grandes orties. Hachez les grossièrement avec un sécateur. Prévoyez environ 1 kg d’orties pour 10 litres d’eau. Emplissez un sac de toile de jute, (ou une vieille taie d’oreiller) avec les orties hachées et lestez le sac avec une grosse pierre au fond d’un récipient en bois ou plastique. Remplissez ce récipient de la quantité d’eau nécessaire. Immergez le sac, et couvrez le hermétiquement. Installez votre récipient à mi-ombre, assez éloigné de la maison. Le temps de fermentation dépend de l’utilisation que vous voulez faire du purin et de la température extérieure.

Purin en cours de fermentation : (24h environ à 18°) insecticide et fongicide

Purin fermenté : (15 jours environ à 18°, et une petite semaine à 30°) il sert d’engrais et de stimulateur de croissance. C’est également un accélérateur de compost.
Sortez ensuite le sac d’orties décomposées. Laissez le s’égoutter. Jetez le contenu du sac dans le compost. Le moment est venu de récupérer le purin. Faites un premier filtrage, puis versez le dans un récipient hermétique en le filtrant un deuxième fois avec un filtrage plus fin. Il peut rester ainsi pendant deux saisons, à l’abri de la chaleur et de la lumière. Pour l’utiliser, il faudra le diluer, soit à 5%, pour un traitement foliaire, soit à 15% pour un arrosage au pied des plantes comme engrais.

Autres utilisations des orties
Orties entières : avant la plantation des tomates et des pommes de terre, mettez une poignée d’orties hachées dans le trou de plantation. C’est un bon engrais lent.

Décoction de prêle (*):
1,2 kg de prêle ( 200 g de plante sèche conservée dans des sacs en papier) pour 12 litres d’eau. Laisser macérer pendant une journée et faire bouillir 15 minutes. Couvrir et laisser refroidir puis filtrer. Après dilution dans 3 fois son volume d’eau, pulvériser préventivement tous les 15 jours contre les maladies cryptogamiques (mildiou, moniliose, oïdium, rouille, maladie des taches noires,…).
(*) La prêle est une plante commune dans les prés et le long des chemins et des voies ferrées.

Le pyrèthre
On peut semer à l’intérieur des graines de pyrèthre (Tanacetum coccineum =Chrysanthemum coccineum) au cours des mois de février et de mars, puis repiquer les plants dans le jardin lorsqu’il n’y a plus de risque de gel.
En plus d’être très décorative grâce à ses fleurs roses, rouges ou blanches fleurissant en juin et juillet, on peut faire sécher quelques fleurs (on doit les faire sécher dans une pièce sombre, chaude et bien aérée) et en faire un insecticide efficace. Pour ce faire, on mélange dans 500 ml d’eau, une cuillerée à thé de fleurs réduites en poudre et ½ cuillerée à thé de savon à vaisselle et on agite vigoureusement le tout.
La solution obtenue pourra être pulvérisée au jardin sur les plants infestés d’insectes. Les composés de pyrèthre sont particulièrement efficaces contre les altises, les perce-oreilles, les pucerons, les thrips, les cicadelles, les chenilles qui dévorent les feuilles, le criocère de l’asperge, les petites mouches blanches (aleurodes) et les vers gris. De plus, ils ne persistent pas dans l’environnement.

À noter cependant qu’on doit pulvériser cet insecticide uniquement le jour pour ne pas nuire aux insectes bénéfiques (abeilles, guêpes, etc) et loin des cours d’eau pour ne pas intoxiquer les poissons. Aussi, il est déconseillé aux personnes souffrant d’allergies respiratoires de manipuler et d’être en contact avec les fleurs de cette plante.

Purin de sureau:
500g de plante fraîche (feuilles, fleurs, fruits) pour 12 litres d’eau.

Hacher et laisser macérer dans l’eau pendant 10 jours environ. Après filtrage, pulvériser sur le feuillages des plantes susceptibles d’être attaquées par les aleurodes, les altises, les noctuelles, les thrips. Ce purin se conserve plusieurs semaines stocké au frais à l’abri de la lumière.

Décoction de tanaisie(*)
:500g de plante fraîche (tiges, feuilles et fleurs) pour 12 litres d’eau. Laisser macérer pendant une nuit puis faire bouillir 10 minutes. Laisser refroidir en couvrant le récipient. Après filtrage, pulvériser sur le feuillage des plantes tous les 3 ou 4 jours jusqu’à la disparition des parasites, en l’occurrence les pucerons, les mouches des légumes, les aleurodes, la piéride du chou, les noctuelles,… (*)

*La tanaisie
La tanaisie ( tanacetum vulgare) est une plante vivace originaire de Sibérie et du Caucase, aux feuilles vert foncé finement découpées et aux fleurs jaune d’or s’épanouissant en corymbes en été.

DIVERS
Les infusions de nombreuses plantes (tomate, thym, sauge, romarin, absinthe, rhubarbe) peuvent être aussi utilisées. Attention, cependant à ne pas en abuser car celles-ci peuvent retarder la croissance des plantes.

INFUSION DE TABAC
Faire macérer le contenu d’un paquet de tabac gris dans dix litres d’eau pendant 10 jours. Filtrer la solution et utiliser en pulvérisation.

SOURCE : jardinbio56.free.fr via les Brindherbes

4 réponses à Jardinage bio : Préparations naturelles pour traitement

  1. Tout cela est beau et bon … sauf au nez ! :)

  2. J’veux pas savoir – Célia Ibanez – Illuminati Sexy Dance – 2013

    <3 :*

  3. Ah merci!
    Plein de bons conseils qui vont servir!