Ukraine : N. Vitrenko dénonce un putsch néonazi poussé par l’OTAN

Que des nations soient derrière les émeutes en Ukraine ne serait réellement pas étonnant, cela a été fait dans le passé (notamment en France pour Mai 68 puisque la CIA n’était pas loin, allant jusqu’à financer manifestants comme Cohn-Bendit), cela s’est fait dans d’autres pays d’Amérique du sud ou d’Afrique, et cela se fera encore, en fonction des envies des « maîtres de l’échiquier » qui n’ont qu’un seul but, imposer leur volonté. Quand à cette extrême-droite bien radicale bien nazie qui est comparée au FN par ce cher BHL (mais pourquoi lui laisse-t-on encore la parole?), je n’ai pas encore vu MLP faire le salut nazi soit dit en passant… 

Entretien avec Natalia Vitrenko, présidente du Parti socialiste progressiste d’Ukraine. Cette opposante de Ianoukovitch dénonce fermement le péril néonazi qui menace l’Ukraine depuis que l’UE et les Etats-Unis ont légitimé et rendu incontrôlable l’extrême droite ukrainienne.

 

Source: Agoravox.tv

12 commentaires

  • Nevenoe Nevenoe

    C’est abusif : les néo nazis se sont fait manipuler et vont bientôt s’en rendre compte.

    Ce qui attend l’Ukraine c’est une sociale démocratie sous le joug de l’UE.

    En attendant ça chauffe en Crimée et il fallait s’y attendre.

    Ukraine : le Parlement de Crimée occupé par des hommes armés. Le drapeau russe a été hissé sur le batiment.

    Kiev convoque l’ambassadeur russe
    Le représentant russe à Kiev a été convoqué au ministère ukrainien des Affaires étrangères, qui a demandé des consultations immédiates à Moscou. Une note invitant les forces russes présentes à Sébastopol, port d’attache de la flotte de la mer Noire, à rester dans l’enceinte de leur base a été remise au diplomate Andreï Vorobiov, qui assure l’intérim à l’ambassade russe. L’ambassadeur a été rappelé à Moscou pour consultations après la destitution du président Viktor Ianoukovitch

    http://www.lefigaro.fr/international/2014/02/27/01003-20140227LIVWWW00098-ukraine-crimee-russie-simferopol-drapeau-russe.php

    Par ailleurs la Russie a remobilisé 2 contingents de réservistes.

  • A voir ou à revoir : « Les plans du malin ou la dictature de la démocratie », Comment les États-Unis préparent les révolutions colorées…

    http://www.slava-russia.com/?p=22

  • Lionel

    Pauvres néo-nazes qui se seraient fait manipuler au point d’être contraints de collaborer au gouvernement avec au moins trois portefeuilles, qui font interdire les langues minoritaires ( histoire d’être plus en faisceau ), déclarent que la Russie est l’ennemi commun avec le soutien de l’OTAN qui déclare qu’une partition de l’Ukraine est inenvisageable, donc préparent une guerre civile meurtrière pouvant déboucher sur un conflit bien plus élargi !!!
    Pauvres néo-nazes à qui on laisse les mains libres pour organiser la terreur en Europe afin de redonner plus de force aux Étasunis qui en ont tant besoin !
    En plus la tête d’affiche est volée par l’Ukraine alors que les copains fascistes du Venezuela se sont donné tant de mal…
    Les russes ont déclaré qu’une intervention était hors de question, l’occident a transposé le scénario Syrien en Europe, c’est la nouvelle stratégie de l’Empire pour assouvir les peuples, tous les peuples à la domination sans partage de la dictature néolibérale dont l’idéologie est héritée en droite (…) ligne des économistes qui ont fait leurs preuves au Chili !
    Peuple de la grande nuit noire, réjouissez-vous, l’horreur est de retour, ce que l’humanité a connu de plus vil n’a fait que sommeiller pendant des décennies, les revoici et le sang va couler.
    «Bonheur à tous
    Bonheur à ceux qui vont survivre…»

  • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

    Extrait ;réseau Voltaire
    http://www.voltairenet.org/article182348.html

    les opérations de déstabilisation menées en Ukraine et en Syrie suivent un plan bien établi Les États Unis sont aux commandes et appliquent leur stratégie du « pilotage par l’arrière ». Ils manipulent des États ébranlés par l’écroulement des empires dont ils faisaient partie ………………..
    L’Ukraine peut fort bien devenir le terrain d’entraînement des autres groupes d’extrême droite européens. On peut aussi redouter que les groupes de factieux qui opèrent actuellement en Ukraine décident de vendre leur savoir-faire au plus offrant dans les autres pays européens. Tout comme la Turquie fait le lit des extrémistes islamistes à travers le soutien qu’elle apporte à ceux qui combattent en Syrie, la Pologne courtise dangereusement l’extrême droite nationaliste ukrainienne, comme l’attestent ses déclarations de soutien aux groupes qui utilisent la violence, et la décision récente d’évacuer et de soigner les insurgés (sans parler des autres formes de soutien tenues secrètes, dont on ignore l’étendue). Tout comme les extrémistes islamistes ont échappé à ceux qui en tiraient les ficelles, et mettent à présent en danger tout le Proche-Orient, les groupes nationalistes d’extrême droite risquent de devenir incontrôlables en Ukraine et peuvent mettre en danger l’Union européenne toute entière. Quand on compare la Pologne à la Turquie, et l’Ukraine à la Syrie, on est obligé de constater que le « Printemps arabe » est désormais inscrit, beaucoup plus profondément qu’il n’y paraît, dans le paysage européen.