Appel pour une gouvernance mondiale

C’est un appel discret paru dans le journal Libération, le but n’est même plus caché, ce fameux « nouvel ordre mondial » pour un contrôle total et unilatéral de la finance, de la géopolitique, des populations, et bien plus encore… Le souci, c’est que tout ceci fait encore partie de la « théorie du complot » pour ceux qui ne souhaitent pas s’informer ni voir… En résumé, c’est ce vers quoi nous allons, ce qui est à l’origine de l’UE telle que nous la connaissons, ce qui est à l’origine des plus grandes décisions politiques et géopolitiques de ces dernières décénies, même la décentralisations dont parle Hollande ou l’interdiction du cumul des mandats. Et comment empêcher cela à moins d’un miracle?

NWO

Signataires : Michel Rocard, Milan Kucan, Michael W. Doyle, Edgar Morin, Saskia Sassen, René Passet, Michèle Sabban, Bernard Miyet, Sacha Goldman, Fernando Henrique Cardoso, Christiane Hessel, William vanden Heuvel; Peter Sloterdijk, Ruth Dreifuss, Nicolas Bordas, Joseph Stiglitz…

Le monde fait face à une conjonction de crises d’envergure mondiale sans précédent dans l’histoire: épuisement des ressources naturelles, atteintes à la biodiversité, bulles financières et faillites bancaires, déshumanisation du système économique, désagrégations sociales, accroissement des inégalités et de la précarité, montée des intolérances, contestation des élites politiques, famines, pénuries, pandémies virales…

Cette évolution, qui s’est opérée dans un contexte d’incontrôlable expansion et de révolution technologique des communications, résulte pour une large part d’une crise majeure de la pensée et du sens et de la détérioration de la matrice des valeurs.

La conscience planétaire n’est pas à la hauteur de ces défis quand bien même l’espèce humaine, menacée par elle-même, doit se protéger de l’autodestruction en se protégeant des forces déchaînées. La communauté internationale doit, de manière urgente, concevoir les mesures et forger les outils permettant de lutter contre des risques menaçant l’existence de millions d’êtres humains sur l’ensemble de la planète.

Il serait vain de se limiter à dénoncer les méfaits de la mondialisation, du capitalisme et du fanatisme ou illusoire de vouloir élaborer un programme ou un modèle de société. Il est devenu impératif de mettre en œuvre les réformes et d’engager les transformations nécessaires en les concevant de manière globale et interdépendante. Cette approche est d’autant plus importante que les problèmes sont interconnectés et constituent les vecteurs d’une «poly-crise» menaçant notre monde d’une «poly-catastrophe».

La globalisation économique a créé les infra-textures d’une société-monde, caractérisées par un réseau de communications et une économie planétaires. Dans le même temps, rien n’a été fait pour mettre en place les instances de décision légitimes que supposerait une telle évolution ou pour faciliter la prise de conscience d’une incontournable communauté de destin.

La communauté internationale a regrettablement fait la preuve de son impuissance, sinon de son irresponsabilité, face à ces dangers. Il est évident que la souveraineté populaire, qui constitue le socle de la plupart des régimes politiques, n’incite pas les dirigeants à consacrer l’intérêt requis aux crises qui surviennent aux antipodes ou à s’intéresser aux problèmes de long terme, compte tenu des contingences et échéances électorales Ces contradictions ne naissent pas d’une difficulté passagère, mais sont consubstantielles à notre mode d’organisation démocratique du monde. En effet les instances multilatérales ne disposent pas de cette légitimité démocratique directe, indispensable à l’instauration de normes contraignantes. Nul ne peut toutefois imaginer qu’une éventuelle société puisse se construire sur le principe d’un Etat-nation étendu à l’échelle planétaire-monde.

Pour surmonter cet écueil sans renier nos valeurs, il n’est donc d’autre solution que de repenser les principes mêmes de la gouvernance globale. Cela doit se faire dans la seule enceinte véritablement légitime et inclusive pour traiter des enjeux planétaires: celle des Nations Unies. Pareille réflexion ne peut être conduite que par des personnalités ayant exercé de hautes responsabilités politiques, académiques ou économiques mais qui, désormais en retrait des affaires du monde, sont libérées des contingences électorales, capables de penser au-delà des intérêts de leur génération, de leur pays ou de leur groupe social.

Cette réforme doit viser à concilier les intérêts divergents des diverses générations actuelles comme futures, de faire émerger un intérêt planétaire commun sur les grands enjeux de ce siècle et de rétablir des solidarités aujourd’hui mises à mal par l’accroissement généralisé des inégalités sociales.

Il est essentiel de retrouver l’esprit pionnier de la Charte des Nations-Unies qui proclamait « Nous les peuples…» et de le rendre véritablement universel, en prenant en compte les intérêts de toutes les nations, de l’ensemble des groupes sociaux et de chaque génération, notamment de celles à venir. Sauver l’humanité du désastre est une exigence incontournable qui implique l’impératif catégorique de la transformation.

L’élaboration d’un Pacte des peuples est une tâche à laquelle il faut s’atteler de toute urgence en vue de le soumettre à l’adoption des Etats participants au prochain Sommet Paris-Climat 2015, qui devrait fournir l’occasion à la communauté internationale de prendre un virage capital et décisif.

L’Appel lancé par le Collegium International est adressé au Secrétaire général des Nations unies en vue d’être soumis à la considération du prochain Sommet G20 ainsi qu’au Président de la République française, hôte de la Conférence planétaire Paris-Climat 2015.

Signature collective

27 commentaires

  • nomdemon

    Je crois que c’est mort, trop tard ! La dictature mondiale est proclamée et le monde va être soumis à et par l’horreur et la violence. Bonne chance à tous !

  • michel06

    Pour tout ceux que sa intéresse un bon livre sur le retour de Jésus christ de René Pache. pour ceux qui ne comprène pas les prophétie biblique. Avec tout ce qu’ont voix je peut dire avec certitude que la parole de Dieu est d’actualité. ce que j’aime de ce livre (le retour de Jésus christ) ces qu’il est basés exclusivement sur les verset biblique et sans l’interprétation de L’homme perdu dans ces pensé qui interprète la parole en disant CELA VEUX DIRE. Un très bon livre d’étude biblique. Le monde non. Votre âme oui, je prie pour vous Jean 17

    V’la 29ans le scaneur des code bar a fait son apparition
    dans le marché du coin. une bonne technologie pour la marque de la bête. je lissai les nouvelle comme vous et aujourd’hui
    ces 10 fois pire.

    pour le livre http://www.google.ca/search?q=le+retour+de+jésus+christ+de+rené+pache&oq=le+retour+de+jésus+christ&aqs=chrome.1.69i57j0l5.18240j0j7&sourceid=chrome&espv=210&es_sm=122&ie=UTF-8

    Tous ce mais en place pour le dénouement final.

  • Fenrir

    Il est curieux de constater une fois de plus que l’analyse de la situation mondiale en début d’article est exacte même si elle passe bon nombre de problèmes sous silence.

    Principalement concernant les limites des pseudos démocraties électives.

    De même, il est par contre révélateur de voir proposer que les « retraités » de l’aristocratie oligarchique se préoccupent de la situation de la population mondiale.

    Faut-il donc qu’ils soient aux abois pour chercher à temporiser en agitant ce miroir aux alouettes.

    Lisez bien cet article et particulièrement ce passage :

    « Ces contradictions ne naissent pas d’une difficulté passagère, mais sont consubstantielles à notre mode d’organisation démocratique du monde. »

    Effectivement notre système démocratique laisse plus qu’à désirer, puisque électif et de fonctionnement aristocratique et non pas démocratique.

    « En effet les instances multilatérales ne disposent pas de cette légitimité démocratique directe, indispensable à l’instauration de normes contraignantes. »

    « normes contraignantes » pour qui ? Ben nous, comme d’hab. Et édicter par qui ? Ben eux, comme d’hab. Et pour servir qui ? Devinez…

    « Nul ne peut toutefois imaginer qu’une éventuelle société puisse se construire sur le principe d’un Etat-nation étendu à l’échelle planétaire-monde. »

    Ben si, moi, et bien d’autres qui sont des citoyens terriens de culture et nationalité française, et bien d’autres terriens…

    Pour résumer, nous avons là une manipulation superbe, avec un chant de sirènes élaboré et performant.

    Après avoir géré le monde pour nous conduire où nous en sommes, ils sont en train de nous expliquer que face à la merde dans la laquelle ils nous ont plongés, le mieux est de mettre en place une gouvernance mondiale dictatoriale qui sera entre les mains d’oligarques retraités non élus afin de les débarrasser de toutes contingences liées au vote…

    Leur plan est fort bien élaboré, et vous devez comprendre que l’institution européenne, n’est qu’un laboratoire d’expérimentations de l’oligarchie afin d’imposer le même système à l’échelle mondiale en utilisant l’ONU comme outil de domination des populations.

    Comme je le disais, ils savent qu’ils sont au bout d’un système et qu’ils doivent en changer avant qu’il n’explose entre leurs mains.

    Leur mondialisation n’a qu’un seul but : conserver et préserver leurs privilèges.

    Un autre monde est possible, mais c’est à nous de le faire, pour nous, et au final envers et contre eux.

  • Lola

    Voici une réflexion qu’un contact m’a fait suivre au sujet de cet article et de ce thème :

     » Un des grands problèmes d’une « gouvernance mondiale » n’est pas qu’elle serait « mondiale » car les problèmes qui se posent ne connaissent pas de frontières. Le problème d’une « gouvernance mondiale » ou d’un « Nouvel Ordre Mondial » est la question de savoir QUI la/le conduira(it) et au service de QUI et de QUOI elle/ il sera(it) ! (La situation actuelle ne donne que des garanties négatives de catastrophe mondialisée..)

    Quoi que…même si on imagine un collège de sages au coeur pur, non corrompus, dédiés à faire revivre la vie sur la planète et à l’élévation spirituelle de l’humanité… Pourrait-il connaître et répondre avec justesse aux divers besoins locaux ? Ce serait déjà peut-être mieux que la situation actuelle.. il n’en resterait pas moins des milliards d’humains dépossédés de leur libre arbitre et de leur auto détermination … Pas simple… Y a -t-il d’autres(s) solutions de survie que de revenir à des petites communautés semi-autarciques limitant leurs besoins et leurs appétits ?

    Mais qu’allons nous faire des psychopathes que nous avons laisséprendre partout les commandes ?

    On parle souvent de « conspiration » : le pire serait peut-être qu’il n’y en ait pas. … Comme nous amène à l’envisager cet excellent article de réflexion :

    C’est la dégénérescence bébé !
    Destination nulle part sous la direction des psychopathes

    http://fr.sott.net/article/19040-C-est-la-degenerescence-bebe-Destination-nulle-part-sous-la-direction-des-psychopathes

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    le texte avec ses compléments:
    http://www.collegium-international.org/index.php/fr/presentation/textes-fondateurs/appel-pour-une-gouvernance-mondiale-solidaire-et-responsable

    Le premier pas vers cette communauté mondiale, la condition préliminaire pour le processus de métamorphose dans laquelle naitrait une société-monde d’un type nouveau dont l’unité, tout en formant une Terre-Patrie, entretiendrait la diversité des patries et des cultures est d’associer les divers acteurs, étatiques et non étatiques, individus et organisations, à la reconnaissance universelle d’un principe nouveau qui résulte de l’interdépendance, celui d’intersolidarité planétaire.

    – de réaffirmer l’ensemble des droits fondamentaux des individus présents, de les étendre aux générations futures et d’en renforcer l’application dans les limites nécessaires, dans une société démocratique mondiale, au respect de l’ordre public national et supranational ;

    – de reconnaître que la détention d’un pouvoir d’échelle globale, qu’il soit économique, scientifique, médiatique, religieux ou culturel, implique le corollaire d’une responsabilité globale, c’est-à-dire étendue à tous les effets de ce pouvoir ;

    – d’inciter les Etats souverains à reconnaître la nécessité d’intégrer l’ordre public supranational à la défense des valeurs et intérêts communs dont ils sont l’indispensable support ;

    – de favoriser le développement des institutions représentatives des communautés internationales régionales, en même temps que de renforcer la Communauté mondiale et l’émergence d’une citoyenneté globale afin d’élaborer une politique commune pour la régulation des flux ainsi que la prévention des risques et la répression des crimes.

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    ne pas oubliez les autre pièces du puzzle du new world order:

    le traité trans atlantique(droit des entreprises)
    Le texte du mandat fait suite à une intense et longue campagne des lobbies de l’industrie et des officines Juridiques pour que le pouvoir soit accordé aux grandes compagnies de contester les réglementations nationales et internationales si elles affectent leurs profits.
    http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=25&t=6948

    le MES:
    http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=25&t=6862

    LA CHARTE DES DROITS FONDAMENTAUX EUROPEENS
    http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=25&t=6861

    Rapport sur le développement humain 2013(PNUD,pdf 228 PAGES)
    http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=22&t=6993

  • toniozev

    On fait des articles
    On s’informe
    On se plain
    Mais ont les laisse faire
    Nous devons assumer nos vies
    Notre soumissions
    Face à cette dictature mise en place
    Car au fond, nous l’acceptons
    Et si les véritables escroc
    C’étais nous ?

  • samter

    L’arrivé de ce nouvel ordre mondial ne fait pas peur, il rassure la majorité.
    Donc crier et alerter car cet ordre « arrive » change rien.
    faut systématiquement montrer pourquoi c’est « néfaste » ..et là c’est pas gagné…

  • rouletabille rouletabille

    C’est vraiment minable, »Une gouvernance Mondiale »hahahah.
    Meme pas une Gouvernance du système solaire,non NON,une gouvernance Mondiale hahahahahahah,l’UNIVERS se MARE…

  • fou

    et mon commentaire passe inaperçus comme d’habitude çà fait rien jais supprimer de toute façon parler est une perte de temps et d’énergie

  • Maverick Maverick

    Qui peut encore croire à ce ramassis de foutaises de bisounours « sociaux-démocrates » ? Cette bande d’idiots utiles a ouvert la voie à la mondialisation en croyant bêtement que le commerce et le libre-échange allaient apporter la paix, le progrès et la démocratie (ou en faisant semblant de le croire). C’est aussi ridicule que Davos qui « identifie » les inégalités sociales et les problèmes environnementaux comme les enjeux les plus importants.
    Ca mérite du goudron et des plumes, et encore je suis gentil …

  • BA

    Olivier Delamarche, le 22 janvier 2014 :

    La vidéo dure 10 minutes, et c’est excellent !

    http://www.youtube.com/watch?v=2LxCFjf2tQ0

  • fou

    si ce truc arrive on est mal