Un gaz à effet de serre 7.000 fois plus polluant que le CO2 détecté dans l’atmosphère…

Voilà encore la mise en évidence d’un « poison » qui est sans « antidote ».

Les chercheurs sonnent l’alarme alors que le perfluorotributylamine est largement utilisé dans l’électronique…

Il vaut un sacré paquets de points au Scrabble, et c’est surtout le gaz à effet de serre le plus persistant et le plus polluant jamais détecté dans l’atmosphère. Son nom: le perfluorotributylamine (PFTBA), un gaz artificiel, utilisé notamment dans la fabrication d’équipements électriques et électroniques.

Une seule molécule de PFTBA dans l’atmosphère a le même effet que 7.100 molécules de CO2, remarque notamment Cora Young, une chimiste de l’Université de Toronto.

Aucun agent capable de l’éliminer ………

[…]

Lire l’article

Auteur P.B pour 20Minutes.fr

Voir aussi:

Alerte à la cocaïne trop fortement dosée en Seine-Saint-Denis

La vente de cigarette électroniques jugée illicite par le tribunal de commerce de Toulouse

Concurrence déloyale: Les buralistes satisfaits et les vendeurs d’e-cigarettes scandalisés

Un nouveau rapport sur la dangerosité des ondes remis ce mardi à Matignon

Source

 

4 commentaires

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Suspecte qu’est cette déclaration ! Voici pourquoi :

    Selon l’article, « Ce gaz a une très longue durée de vie dans la basse atmosphère avant de se dissiper dans les couches les plus élevées … » ensuite « D’après cette étude publiée dans la revue Geophysical Research Letters, le PFTBA s’inscrirait dans une nouvelle classe de gaz effet de serre persistants.« et, « on ne connaît aucun agent capable de l’éliminer »

    – Durée de vie très longue Dans une telle déclaration pourquoi n’y a-t-il pas suffisamment de preuve et plus encore une durée de vie de ce gaz, même approximative ?

    – Persistance Alors que ce gaz reste cantonné dans la basse atmosphère où il a peu d’incidence sur le climat, il se dissipe dans la haute, où il n’a plus d’action sur le climat.

    – Aucun agent capable de l’éliminer Pourquoi, puisqu’il se dissipe de lui-même.

    Trop de controverses dans cette déclaration pour qu’elle soit entièrement honnête et impartial.

    Il semble que les pro du réchauffement anthropique ne savent plus quoi trouver pour justifier leur errance face à la montée de preuves de plus en plus évidentes que le phénomène ait une origine plus naturelle qu’humaine. Visiblement, ils ont trouvé un nouveau créneau à responsabiliser, la technologie électronique (hausse de prix et rendre inaccessible).

    Ne perdez surtout pas de vue que le réchauffement est un « business ». Il a été instauré pour vous faire « peur » et vous « contraindre » à investir et a payer du « vert » et du « durable » qui, il faut bien se rendre à l’évidence, reste hors prix, et n’est pas toujours moins polluant.

    Je n’ai jamais dit non plus que nous n’y avons pas contribué, mais pas du tout dans les proportions qu’on s’évertue à nous imposer de croire !!

  • laspirateur

    Oui pas même une évaluation de la quantité produite ou émise de ce gaz???

  • Eaglefeather Eaglefeather

    De plus et suivant le lien de la source, on est en droit de se poser quelques questions d’éthique en voyant la photo appuyant l’article.

    « La photo montre, mais ce qu’elle en dit n’est que ce qu’on veut vous faire croire ! »

    S’agit-il de particules fines du au trafic ou d’une tempête de sable, mais pas de ce gaz alors pourquoi une telle photo, si ce n’est pas pour manipuler l’opinion publique !!